AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La ponctualité est un art qu'il faut respecter (Maman ! <3)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fidèles de Salem
avatar
Messages : 347
Date d'inscription : 26/11/2017
Age du joueur : 29

Message#Sujet: La ponctualité est un art qu'il faut respecter (Maman ! <3)   Jeu 22 Fév - 12:17

La ponctualité est un art qu'il faut respecter.
Quand Credence avait pris le chemin pour retourner dans l’église qui servait de demeure aux fidèles de Salem, il savait parfaitement qu’il était en retard. Il aurait dû se rendre chez lui bien plus tôt. Mais il avait été retenu, comme bien souvent, par Percival Graves et il était évident que le jeune homme ne pouvait qu’avoir envie de voir le sorcier. Il devait faire quelque chose pour trouver ce jeune enfant que le sorcier cherchait, parce qu’il ne devait pas le décevoir. Credence n’avait aucune envie de décevoir cet homme, parce qu’il espérait tant le rendre fier de la confiance qu’il lui portait. Aussi parce qu’il avait envie d’être un sorcier aussi de son côté, qu’il espérait que Monsieur Graves l’aide, qu’il lui fasse ce qu’il lui avait promis. Le jeune homme avait donc envie d’obtenir ce que l’homme lui avait promis, tout en s’assurant de respecter sa parole, de respecter la confiance qu’il lui portait en lui. C’était la première fois que quelqu’un lui faisait à ce point confiance, lui donnait autant le sentiment d’être utile. Et rien que pour cela, Credence avait envie de se donner du mal pour cet homme, même s’il ne se rendait pas compte qu’il se faisait manipuler.

Il portait donc quand même un fin sourire sur le visage alors qu’il s’approchait de l’endroit où il vivait, parce qu’il appréciait quand même d’avoir passer ce court temps en compagnie du sorcier. Il ne savait pas exactement ce que ça allait donner au final, il ne savait pas s’il allait pouvoir assumer plus encore sa mission, s’il allait réussir à la mener à bien. Mais il allait se donner du mal en tout cas, parce qu’il n’avait pas le choix.

Il passa donc la porte de la demeure des fidèles de Salem, baissant son regard instinctivement, mais aillant toutes les difficultés du monde à enlever complètement le sourire qui se trouvait sur son visage, en espérant que sa mère n’allait pas être trop en colère de son retard. Il avait peut-être trop d’espoir, c’était sans doute clairement le cas d’ailleurs, mais il se disait qu’il n’était pas si en retard que ça, juste quelques minutes et qu’avec un peu de chance, elle n’allait donc rien dire. Surtout qu’il venait sans tract, puisqu’il s’était arrangé pour jeter tous les tracts qui lui restaient dans une poubelle, suffisamment loin de la « maison » pour que Mary Lou ne tombe pas dessus. Il parvenait encore à avoir donc un peu d’espoir, mais au final, c’était simplement parce qu’il venait de passer du temps en compagnie du sorcier qui avait le don de lui donner quand même énormément d’espoir. L’espoir de ne plus vivre auprès de sa mère prochainement de pouvoir prendre sa vie en main et devenir un sorcier, comme lui, après avoir sauvé un enfant qui était quand même en grand danger. Même si pour cela, il devait encore trouver l’enfant et que ça n’allait clairement pas être une tâche facile. Mais il devait le faire.
Code by Gwenn

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fidèles de Salem
avatar
Messages : 84
Date d'inscription : 21/02/2018

Message#Sujet: Re: La ponctualité est un art qu'il faut respecter (Maman ! <3)   Jeu 22 Fév - 13:19


La ponctualité est un art qu'il faut respecter.
I

l était tard... Trop tard aux yeux de Mary Lou, et Credence n'était toujours pas rentré. Ces derniers temps, le jeune homme accusait de nombreux retards, et cela ne plaisait pas du tout à la femme à la tête des fidèles de Salem. Le jeune homme était dissipé, dernièrement, lui donnait le sentiment d'avoir la tête ailleurs, et c'était loin, bien loin de lui plaire. Elle tenait à avoir un contrôle ferme et très strict sur ses "enfants", qui ne tolérait aucun écart, aucune entorse à ses principes. Mary Lou n'avait pas adopté ses enfants sans raison, elle les voulait complètement asservis à sa cause, de parfaits petits soldats au service de sa chasse aux sorcières qu'elle menait d'une main de maître. Et elle craignait quelque peu que ses soldats ne lui échappent. Modesty était parfois un peu dissipée, mais en même temps, elle n'était jamais qu'une enfant, il était normal qu'elle ne file pas complètement... au pas. Du moment qu'elle ne faisait pas trop d'écarts, Mary Lou pouvait le tolérer. Chastity était une parfaite disciple de la cause et ne l'avait jamais déçue... Mais en ce qui concernait Credence, en revanche... Le moins que l'on puisse dire est qu'il ne faisait pas montre de toute la dévotion qu'elle souhaiterait à l'heure actuelle. Peut-être qu'elle se montrait trop dur avec son fils adoptif, mais elle avait de bonnes raisons. Pas seulement du fait de la rancoeur que sa naissance lui inspirait, mais parce que plus elle s'imaginait que le jeune homme serait susceptible de lui échapper, plus elle éprouvait la nécessité de resserrer les boulons afin d'éviter que la machine ne s'enraye, afin de gagner la certitude qu'il resterait sous sa coupe.

Elle l'attendait donc de pied ferme, assise à la table de leur salle à manger. Elle avait envoyé ses deux filles au lit, et à présent, elle guettait le retour de Credence, les bras croisés. Il n'accusait peut-être pas tant de retard que cela, mais chaque minute écoulée paraissait sonner le glas du jeune homme. Enfin, la porte s'ouvrit. Sans se lever de sa place, elle le regarda approcher. Son regard, froid, impénétrable, en disait long sur ce que lui inspirait ce retour tardif. Elle le toisa de haut en bas, de bas en haut. Au moins avait-il la décence de ne pas revenir avec entre les mains encore des tracts qu'il n'aurait pas pris soin de distribuer à la cantonade, puisque c'était ce qu'avait été, à l'origine, sa mission.

-Où étais-tu ?
demanda-t-elle d'un ton plus que glacial.

Elle se posait vraiment la question. La distribution de prospectus ne devait normalement pas prendre autant de temps, ce n'était qu'une formalité, en soi, et ils avaient plus important à gérer et à traiter. Mary Lou craignait que Credence fasse de mauvaises rencontres, se laisse tout simplement influencer.





code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fidèles de Salem
avatar
Messages : 347
Date d'inscription : 26/11/2017
Age du joueur : 29

Message#Sujet: Re: La ponctualité est un art qu'il faut respecter (Maman ! <3)   Sam 28 Avr - 11:10

La ponctualité est un art qu'il faut respecter.
La joie et le plaisir que lui apportaient ses rencontres avec Mr Graves, ne manquaient pas de disparaître dès qu’il passait le pas de la porte de l’église dans laquelle ils vivaient avec sa famille. Dès lors que le jeune homme posait ses yeux sur sa mère… tout disparaissait. Elle avait le don d’aspirer tout sentiment positif qu’il était capable de ressentir quand elle ne se trouvait pas dans les parages, surtout avec la manière dont elle l’observait comme en cet instant précis. Elle n’avait pas bougé alors qu’il approchait de la table, le toisant du regard et Credence savait… oh oui, il savait qu’il allait vivre des minutes difficiles. Comme à chaque fois en un sens. Le jeune homme devrait sans doute être habitué et en un sens, il l’était bel et bien, mais ça ne changeait rien au fait qu’il se sentait mal.

Elle le toisa du regard donc, l’observant de bas en haut, de haut en bas et Credence concentrait son regard sur le sol. Parce qu’il n’osait pas lever les yeux vers elle, il n’osait pas la regarder. Il avait envie de devenir une toute petite souris, afin qu’elle l’oubli, qu’elle ne le voit pas. Mais non, elle le voyait et elle le voyait très bien. Le ton de sa voix était glacial alors qu’elle lui demandait où il était. Credence savait qu’il était en retard et il savait qu’il allait en payer les conséquences, même si en un sens ça avait été pour la bonne cause. Sauf que maintenant, le jeune homme regrettait d’avoir passé la porte de cette demeure trop tardivement, quand bien même en réalité il n’était pas si en retard que cela (mais une seule minute de retard était déjà beaucoup trop pour elle). Elle lui demanda donc où il était… Credence se félicitait de ne pas avoir le moindre tract dans les mains, quand bien même il savait parfaitement que ça n’allait pas changer grand-chose à la situation.

« J’étais en train de distribuer mes derniers tracts… » Dit-il d’une voix faible, à peine perceptible mais que sa mère allait quand même entendre. Il n’y avait aucune raison qu’elle ne le fasse pas, puisqu’il n’y avait pas d’autres bruits dans la pièce. « Mère. »

Ajouta-t-il en baissant encore plus la tête vers le sol, dans le but de lui donner le respect qu’elle méritait. Qu’elle méritait d’une manière relative cependant, puisque Mary-Lou Barebone n’avait rien d’une bonne mère, qu’il n’était pas son fils et qu’elle ne méritait clairement pas qu’il lui donne tant d’honneur. Mais c’était une manière comme une autre pour lui de se rabaisser devant elle, de la respecter pour… dans un fin espoir idiot sans doute, parvenir à alléger un peu la colère de la femme. Puisqu’elle était en colère, il le savait, il la connaissait suffisamment pour savoir quand elle était en colère contre lui et quand elle avait l’intention de lui faire payer ses écarts. Cela faisait des années qu’il la voyait agir comme ça avec lui.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fidèles de Salem
avatar
Messages : 84
Date d'inscription : 21/02/2018

Message#Sujet: Re: La ponctualité est un art qu'il faut respecter (Maman ! <3)   Sam 28 Avr - 11:48


La ponctualité est un art qu'il faut respecter.
P

eu importe l'excuse que Credence fournirait à sa mère adoptive, cette dernière n'accepterait pas de s'en satisfaire. Elle l'avait décidé d'avance. Dès l'instant où elle avait considéré que le retour du jeune homme serait trop tardif, elle avait décidé qu'elle le lui ferait payer... C'était plus fort qu'elle, Credence incarnait très précisément tout ce qu'elle haissait le plus au monde, elle n'éprouvait à son égard que de la hargne et du mépris, au point qu'il fallait se demander si elle ne courait pas après tous les prétextes possibles pour molester son fils adoptif. C'était sans doute le cas, mais peu importe, elle n'allait pas s'arrêter en si bon chemin pour autant, elle estimerait toujours être dans son bon droit, et à l'heure actuelle, elle avait grand besoin de passer ses nerfs. Alors ce serait sur lui. Il n'avait qu'à pas se montrer si distrait, si... incompétent, constamment. Elle était convaincue qu'il devait reconnaître mériter endosser une partie des reproches qu'elle lui adressait constamment. En bref, le jeune homme pourrait bien avoir les meilleures excuses du monde à lui présenter, Mrs Barebone, sur le principe, ne les accepterait pas et le rejeterait pas en bloc non plus.

En soi, il est vrai que son excuse n'était pas exactement mauvaise puisqu'il était effectivement parti avec des tracts et qu'il revenait les mains vides. Mais rien ne lui garantissait, ceci dit, qu'il ne les ait pas tout simplement jeté dans la poubelle la plus proche. Sur le principe, elle ne comptait pas lui laisser le bénéfice du doute. Qu'importe qu'il ait voulu bien faire ou s'accorder un espace de liberté loin d'elle, le fait est qu'il allait le payer, et chèrement qui plus est. Mary Lou n'avait pas la moindre intention de se montrer attentive ou tolérante. Il faut dire que ni l'une ni l'autre de ces qualités ne seraient capables de la caractériser, loin de là.

-A cette heure-ci ?
demanda-t-elle en ne cachant rien de son scepticisme profond et manifeste. Il était bien trop tard à ses yeux pour que son excuse tienne la route, mais une fois encore, c'était tout simplement parce qu'elle l'avait décidé ainsi, et ne l'envisageait par conséquent pas autrement. Tu n'as pas dû rencontrer grand-monde, ajouta-t-elle, catégorique. Et Credence pourrait bien essayer de la convaincre du contraire, il est évident que rien n'y ferait.

Elle ne dit rien de plus, car à ses yeux, cela n'avait rien de nécessaire, à la place, elle se contenta d'un geste qui en disait bien plus long que n'importe quel autre sur la situation. Elle lui tendit sa main, paume tendue vers le ciel, attendant qu'il y dépose sa ceinture, et il devait forcément savoir ce que cela signifiait.







code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fidèles de Salem
avatar
Messages : 347
Date d'inscription : 26/11/2017
Age du joueur : 29

Message#Sujet: Re: La ponctualité est un art qu'il faut respecter (Maman ! <3)   Sam 30 Juin - 22:56

La ponctualité est un art qu'il faut respecter.
Il le savait d’avance, même avant que sa mère ne fasse quoi que ce soit, elle n’allait pas forcément apprécier sa réponse. En même temps, Credence se doutait que quoi qu’il dise, ça n’allait rien changer à ce que pensait sa mère. Il le savait, il en avait bien conscience… Et quand elle lui posa cette question, lui demandant si c’était bel et bien ce qu’il faisait si tard, le jeune homme savait d’autant plus qu’il allait payer le prix de son retard. En un sens, il le savait dès l’instant où l’heure était passée. Même si ça ne faisait pas beaucoup de temps, même s’il n’était pas beaucoup en retard. Et en même temps, Credence se doutait que s’il était arrivé à l’heure, elle aurait peut-être trouvé une autre raison pour s’en prendre à lui.

Il se senti frissonner quand elle précisa qu’il n’avait pas dû rencontrer beaucoup de personne. Effectivement, si tard, il n’aurait pas réellement croisé beaucoup de personne. Mais il se sentait frissonner parce que sa mère mettait forcément en doute ses propos et qu’il n’avait que trop conscience de ce qui allait se passer. Il aurait pu prendre la parole, il devrait peut-être le faire même, mais il n’en fit rien. Parce qu’il avait peur, bien sûr, mais aussi parce qu’il n’avait pas forcément envie d’aggraver encore plus sa situation. Et il savait parfaitement que s’il disait quelque chose, ça n’allait pas du tout arranger ses affaires. Il avait envie de se défendre, d’éviter le pire mais… est-ce qu’il pouvait ne serait-ce qu’envisager que ça arrive vraiment ? Non… très franchement, non, il ne pouvait pas. Et quand sa mère tendit sa main, il savait exactement ce que ça voulait dire et il sentit encore plus un frisson l’envahir, en même temps que son corps se tendait tout entier.

Il avait envie de dire quelque chose, mais aucun son ne parvenaient à sortir de sa bouche. Ce fut entièrement tremblant qu’il détacha la boucle de sa ceinture, avant de la dérouler pour l’enlever de son pantalon. Il savait, évidemment, comment les choses allaient se passer. De la même manière que ça se passait à chaque fois, il allait payer le prix, il allait subir la foudre de sa mère.

« Mère… je vous en prie. »
Tenta-t-il de dire, alors qu’il tendait le bras pour tendre sa ceinture à Mary Lou. Il savait bien que ça n’allait pas servir à quelque chose, parce qu’il avait conscience que sa mère n’avait pas de cœur du tout. Et qu’en prime de ne pas avoir de cœur, elle semblait le détester. Mais il ne pouvait quand même pas s’empêcher de supplier un petit peu. Au cas où. Peut-être qu’elle allait finalement se dire qu’il n’était pas si en retard que ça… non, en même temps, le jeune homme savait bien que quoi qu’il dise, quoi qu’il fasse, rien n’allait changer l’avis de sa mère. Et il craignait d’ores et déjà les prochaines minutes.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fidèles de Salem
avatar
Messages : 84
Date d'inscription : 21/02/2018

Message#Sujet: Re: La ponctualité est un art qu'il faut respecter (Maman ! <3)   Dim 1 Juil - 21:00


La ponctualité est un art qu'il faut respecter.
M

ary Lou s'empara de la ceinture que lui tendit Credence tout en observant ce dernier d'un oeil sévère. Qu'il ne se fasse pas d'illusion, il n'échapperait en aucune manière à la sentence qu'elle avait la ferme intention de lui infliger. Mary Lou ne se laissait pas attendrir par les suppliques de son fils. A vrai dire, plus Credence avait tendance à le supplier, plus elle sentait sa rage envers lui augmenter. Ce n'était pas quelque chose de complètement rationnel. La haine qu'elle nourrissait à l'adresse de Credence aurait plutôt tendance à être viscéral, et elle se saisissait de n'importe quelle prétexte pour lui faire payer son engeance qu'elle estimait infâme. Pour l'avoir suppliée, et donc avoir cru pouvoir échapper à son châtiment, elle ne lui ferait subir que d'autant plus de mal. Mary Lou ne cherchait pas seulement à punir le jeune homme pour la mauvaise implication des règles qu'elle lui impliquait, mais parce qu'elle avait vraiment besoin de déverser sa rage sur lui, et elle n'allait certainement pas se montrer plus empathique et coulante. A force, Credence devait savoir qu'opposer la moindre résistance était peine perdue. Sa mère adoptive n'était clairement pas femme à entendre raison, mais en revanche femme obstinée quant aux positions qu'elle défendait, si déshonorantes pouvaient-elles sembler être en certaines circonstances. Elle hocha doucement la tête de gauche à droite afin de taire une bonne fois pour toutes ses efforts. Tout cela ne mènerait nulle part.

-En lieu de supplique, je crois que tu me dois plutôt des excuses,
considéra-t-elle posément en l'observant avec une sévérité extrême. Tes mains, ajouta-t-elle sans expliciter avantage.

"Tes mains", c'était une invitation à lever ses paumes vers le ciel afin qu'elle y applique ses coups de ceinturons. La méthode n'était pas forcément la plus discrète, mais elle était en revanche l'une des plus efficaces et des plus douloureuses, et c'était ce qu'elle recherchait, lui faire passer l'envie de recommencer une nouvelle fois. Mary Lou, sans plus attendre fit claquer une première fois la ceinture contre les mains de Credence. Ce n'était qu'un début, et le jeune homme était en passe de souffrir, de beaucoup souffrir. Et rien de ce qu'il pourrait dire ou faire n'y changerait quoi que ce soit.

-Excuse-toi.

Au fond, qu'il s'excuse ou non, cela ne changerait absolument rien. Dans tous les cas, le sort du jeune homme était scellé, et il était voué, à l'heure actuelle, à la souffrance. Ses excuses, même s'il devait les formuler, arriveraient forcément trop tard de toute manière. Dans tous les cas, elle avait envie de le remettre à sa place, pas seulement en frappant mais en obtenant de lui précisément ce qu'elle lui demandait. Et à ses yeux, c'était la moindre des choses.






code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fidèles de Salem
avatar
Messages : 347
Date d'inscription : 26/11/2017
Age du joueur : 29

Message#Sujet: Re: La ponctualité est un art qu'il faut respecter (Maman ! <3)   Mar 4 Sep - 15:48

La ponctualité est un art qu'il faut respecter.
Credence n’était pas bête – même si beaucoup de monde devait le prendre pour un simplet –, il savait bien que supplier sa mère n’allait sans doute pas l’aider, mais il ne pouvait pas s’empêcher. Par on ne savait quel miracle, il se disait que peut-être qu’elle allait revenir sur sa décision, se dire que finalement il n’était pas si en retard que cela et qu’il n’était pas à punir. Avec un peu de chance… sauf que clairement, le jeune homme n’avait tout simplement jamais aucune chance. Est-ce que supplier sa mère n’aggravait pas la situation au final ? Le jeune homme n’en savait trop rien, la seule chose qu’il savait c’était qu’il espérait qu’elle ne le punisse pas. Pas encore… pas cette fois.

Mais évidemment, ce n’était pas comme cela que le jeune homme allait arranger sa situation, puisque Mary Lou Barebone ne manqua pas de lui affirmer qu’au lieu de la supplier, il devrait surtout s’excuser. Credence trouvait ça purement injuste, parce qu’il considérait qu’au contraire, il n’avait aucune raison de s’excuser. Déjà parce qu’il n’était pas si en retard que ça (à quelque chose près quelques minutes et ce n’était rien à ses yeux), mais surtout parce qu’il faisait son possible pour être dans les bonnes grâces de la femme et quoi qu’il fasse… ce n’était jamais bien. Credence trouvait ça parfaitement injuste, elle aimait beaucoup trop s’acharner sur lui. Et quand elle lui demanda de tendre ses mains, il savait bien qu’il n’allait pas y couper… justice ou non.

Ce fut donc tremblant qu’il tendit les mains, serrant d’avance les dents à l’idée qu’elle allait le frapper avec sa ceinture. Les mains, c’était toujours visible, mais ça Mary Lou n’en avait que faire. Parce que les mains, c’était surtout atrocement douloureux. Et quand le coup frappa, le corps tout entier de Credence se mit à trembler, et il fut bien incapable de retenir un gémissement de douleur. À force, on pourrait croire qu’il avait l’habitude, mais même avec l’habitude, il continuait d’avoir énormément mal. À chaque coup c’était douloureux, et le pire c’était que la douleur ne partait pas rapidement. Raison pour laquelle, les mains c’était le pire endroit.

« Je… Je suis désolé. » Parvint-il à dire entre plusieurs sanglots.

Credence se doutait bien qu’il ne devait pas se montrer faible, mais il était incapable de se retenir. Et le pire, c’était qu’il avait conscience que ce n’était que le début. Parce que pour le moment, sa mère n’avait frappé qu’une seule fois et le jeune homme était bien placé pour savoir que d’ordinaire, elle frappait toujours plusieurs fois.

Est-ce que c’était une bonne chose qu’il s’excuse en prime ? Il n’était même pas sûr. Parce qu’il avait le sentiment dans tous les cas que quoi qu’il fasse, ça ne suffisait jamais pour que Mary Lou daigne avoir ne serait-ce qu’une seule once de pitié envers lui. Mais il faisait ce qu’elle voulait, elle voulait qu’il s’excuse, alors il le faisait.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fidèles de Salem
avatar
Messages : 84
Date d'inscription : 21/02/2018

Message#Sujet: Re: La ponctualité est un art qu'il faut respecter (Maman ! <3)   Mar 4 Sep - 19:50


La ponctualité est un art qu'il faut respecter.
A

chaque fois que Credence subissait la violence de sa mère abusive, cette dernière éprouvait comme une sorte de réconfort. Credence, par sa simple existence, incarnait tout ce qu'elle haïssait. Il était l'engeance d'un être dont l'existence même aurait dû être une aberration aux yeux de tous, et même si elle faisait tout pour l'élever comme quelqu'un de "normal", elle ne pouvait s'ôter de l'esprit qui il était vraiment, elle ne pouvait oublier qui était sa mère, et quelle genre de personne elle avait été. Le mal qu'elle lui faisait subi physiquement, c'était celui qu'elle voulait faire endurer à tous ceux qu'elle combattait au sein de la ligue des fidèles de Salem. Credence était son canal, son exutoire, et elle n'y allait pas de main morte quand il était question de s'acharner sur lui, qu'importe le prétexte. Ses filles aussi, subissait parfois ses accès de violence, ceux-là même qu'elle dissimulait au monde sous des atours calmes et polis en temps normal, mais Credence était clairement sa cible privilégiée. Et puisqu'il lui servait sur un plateau d'argent un prétexte digne de son ire, elle comptait bien laisser sa rage exploser. Elle se laissait dominer par elle et ne ménageait pas ses coups. Quand elle voyait la chair de sa main s'en détacher doucement à chaque coup de ceinture, le tout ponctué des gémissements de douleur du jeune homme martyrisé, elle se sentait, pour ainsi dire, apaisée. Et les excuses que le jeune homme daigna lui formuler étaient une douce mélodie à ses oreilles. Objectivement, elle aurait pu considérer qu'il n'avait pas tant de raisons que cela de s'excuser auprès d'elle. Mais pourquoi prendrait-elle la peine de se montrer objective, après tout ? Elle n'y voyait nul intérêt.

-Jure que tu ne recommenceras pas et que tu vas enfin m'obéir,
dit-elle avec une immense froideur, toisant son fils adoptif d'un regard ferme qui pouvait glace le sang de celui qui se hasarderait - grand mal lui fasse - à le soutenir.

Qu'il fasse cette promesse ou non ne changerait rien, en réalité, Mary Lou trouverait toujours un autre prétexte, une autre raison d'exprimer sa rage et son dégoût à l'adresse de Credence, parce qu'il lui suffisait d'être là, d'exister, pour qu'elle éprouve déjà à son adresse une haine profonde et manifeste. Même s'il devait se montrer parfaitement respectueux des règles qu'elle lui imposait, même s'il devait lui obéir au doigt et à l'oeil sans faillir à un seul moment, il y avait fort à parier qu'elle trouverait encore et toujours à y redire malgré tout. Mais plus il lui ferait de promesses qu'il ne serait pas capable de tenir, plus elle pourrait légitimement déverser toute sa haine à son adresse, sans se contenir une seule seconde. et c'était de cela qu'il était question.







code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fidèles de Salem
avatar
Messages : 347
Date d'inscription : 26/11/2017
Age du joueur : 29

Message#Sujet: Re: La ponctualité est un art qu'il faut respecter (Maman ! <3)   Lun 5 Nov - 23:04

La ponctualité est un art qu'il faut respecter.
Credence savait bien qu’il n’était pas le seul des enfants Barebone à être battu par Mary Lou, mais en même temps à chaque fois qu’il se faisait battre, il avait quand même l’impression que sa mère se donnait bien plus à l’ouvrage avec lui que quand elle battait ses sœurs. En un sens, Credence devrait être soulagé, il valait mieux qu’elle s’acharne sur lui que sur ses sœurs, surtout sur Modesty, mais quand même. En cet instant précis, le jeune homme se sentait en tout cas terriblement mal. Sa mère n’y allait définitivement pas de main morte, bien au contraire, elle ne manquait pas de s’acharner. Tout ça pour juste quelques minutes de retard. Credence ne pouvait pas s’empêcher de trouver ça injuste, il était seulement en retard de quelques minutes, seulement quelques minutes. Et pourtant, Mary Lou ne manquait pas de lui faire payer tout ça en le battant comme jamais.

« Je… » Il tentait tant bien que mal de prononcer quelque chose, afin de répondre à la remarque de sa mère, ou plutôt de répondre à sa promesse. Mais c’était particulièrement difficile, sa gorge était tellement serrée à cause des larmes qui ne manquaient pas de couler le long de ses joues. « Je… le… promet. » Parvint-il à dire.

Que pouvait-il dire d’autre de toute façon ? Il était évident que le jeune homme ne pouvait que prononcer ces mots, que promettre à sa mère qu’il n’allait pas recommencer et qu’il allait lui obéir à présent. Il n’y avait aucune raison qu’il réponde autrement, parce qu’il cherchait surtout à apaiser une partie de sa douleur. Il ne pouvait que aller du côté de la femme afin qu’elle soit satisfaite et avec un peu de chance, elle allait juste arrêter de le battre. Quand bien même, Credence n’était pas idiot, il savait bien que ce n’était pas avec des promesses de ce genre qu’il allait pouvoir réellement arranger sa situation. Il avait envie que ça s’arrête pour le coup, il avait envie que sa mère arrête de le frapper, de lui faire mal, mais il avait conscience qu’elle parviendrait à trouver une autre façon de s’en prendre à lui dans le futur. Il y avait peu de chance que Mary Lou soit satisfaite dans le futur dans tous les cas. Il était évident que quoi qu’il fasse, son fils ne serait jamais assez bon pour Mary Lou. Même s’il arrivait à l’heure, même s’il faisait tout ce qu’elle lui demandait, Credence savait parfaitement qu’elle trouverait forcément un moyen de s’en prendre à lui. Parce qu’elle avait simplement envie de s’en prendre à lui… c’était évident.

« S’il vous plaît… je le promet. »

Et il était vraiment sincère en affirmant ça, il le pensait vraiment quand elle le disait. Parce qu’il ne pouvait pas faire autrement d’une part, mais ça n’enlevait pas le fait qu’il pensait chaque mot qu’il prononçait.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fidèles de Salem
avatar
Messages : 84
Date d'inscription : 21/02/2018

Message#Sujet: Re: La ponctualité est un art qu'il faut respecter (Maman ! <3)   Mar 6 Nov - 18:44


La ponctualité est un art qu'il faut respecter.
C

redence lui adressa la promesse tant escomptée, à grand renfort de supplications déchirantes. Le spectacle de ces supplications briseraient sans doute le coeur de n'importe qui... Mais celui de Mary Lou Barebone était de glace, et elle demeurait insesnible à la douleur et à la détresse de l'enfant (plutôt un adolescent, mais passons) qu'elle avait adopté. Elle le considéra avec un mélange de dégoût et de souverain mépris. En toute honnêteté, son comportement la révulsait... En fait, tout en lui la révulsait, quoi qu'il dise ou quoi qu'il fasse. Qu'il cède ou choisisse de se rebeller, ça ne changeait rien. Elle le détestait. Du plus profond de son être, elle le détestait. Il ne lui communiquait que le plus grand dégoût. Alors oui, il promettait, et si Mary Lou était une femme de parole, elle arrêterait peut-être les sévices qu'elle lui faisait subir... Mais elle n'avait aucune parole... du moins tant que cela ne concernait pas directement les fidèles de Salem et sa pure intention de débarrasser le monde de la menace sorcière. Elle le regarda de haut, longuement, son visage exprimant toute sa haine, avant de daigner prendre la parole, de son habituel ton froid qui avait quelque chose d'infiniment douceureux tout en étant particulièrement tranchant. On pouvait s'y laisser prendre quand on ne la connaissait pas, mais Credence, lui, la connaissait. Alors, évidemment, il savait, il comprenait... Il ne pouvait pas être ignorant du sous-texte dans chacune des phrases qu'elle prononçait, avec mépris et autorité.

-Comment puis-je encore te croire, Credence,
répliqua-t-elle avec amertume. Combien de fois m'a-t-il fallu te punir. Crois-tu vraiment que j'y prends du plaisir ? Non, c'est toi qui m'obliges à être ainsi.

C'était évidemment faux. Credence était loin d'être de la mauvaise graine (même si sa naissance laissait tout de même présager le pire), il était la plupart du temps docile et obéissant, mais même quand il se comportait de la sorte, il l'énervait. Elle avait envie de le secouer, de faire quelque chose, n'importe quoi, pour le rendre moins passif. Et s'il devait être actif, elle le corrigeait dans les règles de l'art. C'était ainsi, sûr et viscéral. Tout ce qui émanait de lui ne recquérait que sa plus puissante intolérance. Et elle ne s'en cachait pas. Elle voulait voir Credence faire des efforts et ne pas en faire, elle voulait simplement le punir, lui faire payer, lui faire payer ce qu'il était, ce que sa mère était. Alors elle mentait, bien sûr, oui, elle prenait du plaisir à le faire souffrir, chaque coup de ceinture était une libération pour elle, même si, malheureusement, le moment était trop fugace et la laissait immédiatement sur sa faim. Sur lui, elle déchaînait sa haine et sa frustration, et quoi qu'il dise ou fasse, ça ne changerait pas. Il pourrait bien supplier, encire et encore, la messe était dite. Il n'y avait rien à faire, tout simplement.






code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: La ponctualité est un art qu'il faut respecter (Maman ! <3)   

Revenir en haut Aller en bas
 
La ponctualité est un art qu'il faut respecter (Maman ! <3)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il faut toujours respecter ses aînés. [PV Nocty]
» Il ne faut pas boire de sang.
» Il faut vivre.
» La curiosité est un vilain défaut ! [Livre 1 - Terminé]
» Faut-il remettre en question les habiletés du PDT du Sénat ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Where to find them :: Welcome to the wizarding world :: Le Queens :: Siège de la Ligue des fidèles de Salem-