.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Maladresse [pv Prosper]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Macusa
avatar
Messages : 287
Date d'inscription : 25/11/2017

Message#Sujet: Maladresse [pv Prosper]   Mer 21 Mar - 22:04


Maladresse
E

ntre témérité et pure folie, il n’y avait parfois qu’un infime pas à franchir, et il semblait que Queenie ait décidé de dépasser cette frontière en revenant au MACUSA après plusieurs jours d’absence. Il lui arrivait de temps à autre de trouver des excuses pour s’épargner le travail peu valorisant qu’elle effectuait là-bas, mais en l’occurrence, tout le monde s’était fait une bonne idée de l’endroit où elle avait dû disparaître, on l’imaginait auprès de sa sœur, devenue fugitive. Et pourtant, elle était là. Elle n’avait pas mis longtemps à comprendre, les pensées par trop limpides de ses collègues aidant, que nul ne l’attendait à nouveau. Et son retour suscitait à la fois la surprise et la défiance. Peu importe, Queenie savait pourquoi elle était là, et nul ne pouvait l’interdire de revenir puisqu’elle n’avait techniquement rien faire (ou pourrait le faire croire tant qu’aucune preuve de sa complicité d’évasion ne serait pas prouvée).

Donc, déjouant toute attente, y compris les siennes (car elle avait longuement tergiversé tout de même avant d’accepter de revenir), voilà une semaine qu’elle était revenue, happée par une routine de travail peu agréable, d’autant moins qu’il est une chose de se sentir regardé de travers, une autre de sentir tant de pensées converger dans sa direction… Et puis, elle se sentirait plus utile auprès de Tina… et bien plus heureuse aux côtés de Jacob… mais bon, il fallait bien, de temps à autre, savoir faire quelques concessions.

Elle n’avait jamais été une employée modèle, mais force li était d’admettre qu’elle se montrait assez… distraite, au quotidien, si bien qu’il pouvait régulièrement lui arriver de faire des erreurs. Difficile de se focaliser sur un travail, qui par bien des aspects se révéler de base très mécanique, quand ses pensées convergeaient immanquablement vers ceux qu’elle laissait derrière elle le matin même avec la crainte de ne pas les retrouver le soir même. Depuis la venue du professeur Dumbledore et du frère de Newt (un fois n’est pas coutume, elle refusait d’intégrer Leta à l’équation), elle gagnait l’espoir que la situation ne s’éternise pas. Mais dans l’attente, elle était ce qu’elle était, et il fallait bien faire avec. En évitant les bourdes éventuelles. Ce qu’elle ne fit pas quand elle renversa par maladresse la tasse de café qu’elle était supposée amener à Abernathy, sur la chemise d’un parfait inconnu croisé au détour d’un couloir, qui n’était autre que le ministre de la magie canadien (excusez-moi du peu).

-Oh… je suis vraiment désolée…




code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorciers
avatar
Messages : 36
Date d'inscription : 13/03/2018

Message#Sujet: Re: Maladresse [pv Prosper]   Mer 28 Mar - 15:22

Maladresse


Prosper était venu pour une réunion importante. Enfin, importante. Disons qu’en ce moment, et depuis que le CARIBOUS avait dit vouloir aider le MACUSA, les réunions d’importance étaient plus souvent que d’habitude. Parce que c’était la débandade de partout.
Même si au fond, Prosper restait calme. Du moment que ça ne posait aucun problème au Canada en lui-même ou à Aurelius, alors il resterait posé. Sympathique. Aidant. Bienveillant. Pas plus sombre, pas plus cruel.
La réunion fut courte, mais il ne semblait pas y avoir d’avancements dans les recherches. Rien de bien précis, et Prosper y réfléchissait toujours. Il avait « prêté » ses aurors au gouvernement américain, et même au CARIBOUS cette affaire était prioritaire.
Mais, il y allait doucement. Comme si prendre son temps lui permettrait de trouver plus vite la solution.
Et les fugitifs.

Le ministre sortait donc. Son amant était occupé, pas la peine d’essayer d’aller le voir, il n’avait plus qu’à partir, et voilà terminé. Il en profiterait pour flaner dans les rues dynamiques de New York et ensuite, ferait en sorte d’emprunter son moyen de transport rapide pour rentrer.

C’est là qu’il croisa un café. Du moins, la rencontre fut imprévue. Il aurait préféré rester tout propre, et ne pas avoir à sentir la chaleur s’asperger contre lui. Mais il fallait croire que ça n’était pas au programme de sa journée.
Soit.
Il observa d’où provenait la source du café. Une demoiselle assez jeune, assez jolie – il pouvait se permettre, malgré ses tendances à ne penser qu’à son ours, trouver quelqu’un de joli ne faisait pas la fidélité – et apparemment… Maladroite.

Il s’imagina le malaise de la demoiselle. Après tout, il n’était pas n’importe qui.
Souriant un peu, il fit :

- Ce n’est rien, je vais juste être brûlé au troisième degré et finir à l’hôpital.

Pour la deuxième partie de sa réplique, un peu moins amusante, il l’avait pourtant prononcé sur un ton taquin. Cela se sentait qu’il plaisantait.
Regardant la tasse à présent au sol, il la ramassa.

- Je suppose que ce café n’était pas pour moi ? Cela vous dirait que pour vous faire pardonner, vous m’en fassiez un aussi ?

Il ne voulait pas donner l’impression d’exploiter les gens aléatoires du MACUSA, mais disons juste qu’il avait trouvé une activité : discuter avec cette jeune personne. Sauf si celle-ci était pressée. En ce cas, il la laisserait travailler.

- Du moins, si vous le pouvez, si vous en avez le temps.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Macusa
avatar
Messages : 287
Date d'inscription : 25/11/2017

Message#Sujet: Re: Maladresse [pv Prosper]   Mer 28 Mar - 17:56


Maladresse
U

ne chance pour Queenie, tout haut placé son prestigieux interlocuteur était-il, il ne semblait pas prendre ombrage de la situation, et la prendre avec humour. D'autres auraient peut-être prononcé ces mots avec une sincère exaspération, mais Queenie pensait en cerner assez pour se convaincre qu'il ne lui était pas hostile et n'était pas du genre à se mettre en colère pour si peu (même si se faire arroser de café chaud, on faisait plus agréable quand même). Et ça lui faisait du bien, de rencontrer des personnes positives, qui ne lui adressaient pas des regards suspects et qui semblaient disposées à la conversation sans forcément d'arrière-pensées qui puissent lui être néfastes. Elle pouvait se tromper sur son interlocuteur, bien sûr, mais elle ne le pensait pas. L'avantage de ses talents de legilimens (qui ne palliait pas forcément à tous leurs désavantages), c'était qu'elle cernait assez facilement les gens.

-Oui, bien sûr,
accepta-t-elle dans un sourire.

Elle n'avait aucune raison de lui refuser de lui apporter un café, d'autant que c'était son travail. Bon, en soi, elle devrait normalement préparer un nouveau café pour Abernathy, mais elle savait très bien qu'elle ne lui tiendrait pas rigueur de cet "oubli" (qu'elle présenterait comme tel en tout cas). Elle savait bien que cet homme avait un léger béguin pour elle et il était assez possible qu'elle en joue un petit peu, elle ne pouvait pas le nier. Il lui passait toutes ses erreurs et toutes ses inattentions, ce qui lui allait très bien... parce que les maladresses comme celle qui venait d'advenir n'étaient pas rares chez elle. D'un coup de baguette magique, elle nettoya le sol, d'un autre elle répara la tasse ébréchée puis se reconcentra sur son interlocuteur.

-Vous me suivez ? Ou bien vous voulez que je vous l'apporte, peut-être...

Il devait mieux avoir à faire quand même que de l'accompagner... ou pas... Il ne donnait pas forcément l'air d'être si occupé, au point de lui demander à elle, plutôt, si elle avait autre chose à faire. C'est drôle, mais d'un ministre de la magie, on ne s'attendrait pas à ce qu'il soit à ce point accessible, et pour la peine, Queenie ne savait pas précisément sur quel pied danser. Quelque part, elle apprécierait qu'il l'accompagne. Bénéficier d'une présence bienveillante au sein du MACUSA lui ferait le plus grand bien.


code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorciers
avatar
Messages : 36
Date d'inscription : 13/03/2018

Message#Sujet: Re: Maladresse [pv Prosper]   Mar 3 Avr - 16:26

Maladresse


Il n’était pas si facile de l’énerver, au fond, et même lorsqu’on énervait Prosper, il n’était pas sûr que ça se voie au premier abord. Il était une personne qui semblait le plus souvent paisible. Et même lorsqu’il était contrarié, il ne le montrait pas vraiment. Il savait tout garder pour lui, et ne montrer que ce qui était nécessaire.
Au fond, ça ne le rendait pas si adorable, bien au contraire. C’était comme jouer avec une lame dont on ignore la matière, avec le risque de se faire couper.

Mais sur le coup, il n’était pas énervé. Sa chemise était tâchée, et ? Il n’allait pas en faire un drame, et la chaleur du café passerait. De plus, il savait parfaitement que souvent certaines personnes étaient maladroites.
Aussi était-il simplement amusé et sympathique sur l’instant. Et puis de toute évidence, il lui suffit d’un coup de baguette magique pour nettoyer la tâche qui avait été faite.

Et la demoiselle semblait d’accord pour un café. Ce qui allait donc occuper Prosper qui ne savait pas quoi faire du reste de ses prochaines heures.
Il la laissa nettoyer, et quand elle lui demanda ce qu’il voulait faire – la suivre ou rester là – il s’approcha un peu.

- Disons que le seul endroit où vous pourrez me l’apporter sera ici, au milieu du couloir. Alors je vous suis.

Voilà, il n’avait pas envie de rester planté au milieu d’un couloir. Il était un homme à tendance à rester derrière son bureau – contrairement à Aurelius qui préférait tout de même l’action – mais ça ne l’empêchait pas d’aimer bouger.

- Oh, et bien que je me doute que vous sachiez qui je suis… J’aurais aimé connaître votre nom, mademoiselle… ?

Autant faire connaissance. Pas sûr que le ministre retienne son nom.
Quoique. S’il y avait une chose pour laquelle il était bon, c’était pour retenir les visages et les noms. Ses assistants et ceux qui l’entouraient trouvaient cela bien utile : « le peuple » aimait un ministre qui savait reconnaître les gens qui dépendaient de lui.
Après, en ce qui concernait les noms des gens du MACUSA ça devenait un peu plus fastidieux…

- Aussi, je ne suis ici que pour un partenariat, et je suis curieux, si vous le voulez bien, de savoir ce que vous faites ici. A part renverser des cafés ou en servir.

Le vilain taquin avait encore lâché un léger pique.
Mais il était difficile pour Prosper de se retenir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Macusa
avatar
Messages : 287
Date d'inscription : 25/11/2017

Message#Sujet: Re: Maladresse [pv Prosper]   Mar 3 Avr - 20:56


Maladresse
Q

ueenie, au vu du poste de prestige que son interlocuteur occupait auprès de leurs voisins canadiens, s'était imaginé que l'on avait attribué à cet homme de passage au MACUSA un bureau où s'installer, mais semble-t-il que non, ce qui convenait très bien à la legilimens, qui était au fond ravie d'accorder un peu de son temps à son interlocuteur. Elle sentait que cette conversation pourrait leur servir à tous les deux : à lui parce que de toute évidence, il n'avait rien de mieux à faire et voulait palier à son ennui, à elle parce qu'elle avait besoin que quelqu'un la tire de ses pensées angoissantes... Et Mr Brisbois, qui lui inspirait une sympathie toute naturelle et instinctive, semblait pouvoir remplir ce rôle à la perfection. Bon, ce n'était pas comme si elle parviendrait forcément à se fermer aux pensées négatives qui l'assaillaient (tout comme elle avait peine à se fermer aux pensées de son entourage, quand elle essayait seulement de le faire), mais au moins, elle parviendrait peut-être à avoir une discussion qui ne lui donnerait pas le sentiment de virer à l'interrogatoire en règle.

Alors qu'elle l'invitait à le suivre jusqu'à la salle de détente où elle pourrait lui préparer un café digne de ce nom, conduisant la marche, le ministre étranger lui demanda son nom. Jamais question aussi banale ne lui avait semblé aussi délicate que ces derniers jours. Pour le moment, son interlocuteur se montrait avenant et agréable, mais qu'en saurait-il quand il serait en mesure d'affilier son nom à celui d'une fugitive recherchée par le MACUSA ? Enfin ! Si elle ne se présentait pas, quelqu'un d'autre s'en chargerait à sa place, alors autant le faire.

-Goldstein, Queenie Goldstein
, voulut-elle donc bien se présenter, avant d'enchaîner comme si de rien n'était sur ses fonctions. Elle n'avait aucune envie de s'attarder sur sa situation. Je travaille au service des permis baguette, mais la plupart du temps, c'est ça, mon travail. Servir et renverser le café, sourit-elle.

Peu après avoir achevé cette phrase, elle ouvrit la porte de la salle de détente et s'affaira à la machine à café, pour leu servir deux tasses de café chaud. Tant qu'à faire, autant qu'elle en profite elle aussi. Là encore, elle supposait qu'Abernathy ne le lui reprocherait pas.

-Du sucre ? Du lait ?


code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorciers
avatar
Messages : 36
Date d'inscription : 13/03/2018

Message#Sujet: Re: Maladresse [pv Prosper]   Mer 4 Avr - 22:10

Maladresse


Suivant doucement la demoiselle qui l’amenait à une salle propice à la discussion, Prosper restait ce bon vieux ministre souriant qu’il était.
Il la laissa se présenter et retint le nom. Surtout le nom de famille. Qui dans l’instant lui dit quelque chose. Goldstein. Ce nom… Où l’avait-il déjà vu ? Ca n’était pas bien compliqué à se rappeler. C’était aussi le nom de famille d’une des personnes recherchées. Celle-ci était complice de Scamander.
Observant la demoiselle rousse il ne précisa pas le fond de sa pensée, mais l’écouta se présenter comme travaillant aux baguettes et sinon renverser du café.

Prosper se laissa à sourire doucement.

- C’est un métier comme un autre….

Cette phrase pouvait exaspérer, mais pour le coup il l’utilisait comme une plaisanterie à ce qu’elle avait pu dire sur sa fonction « officielle » de renverser du café. Il trouvait ça amusant. Il supposa qu’elle-même se savait maladroite.
Mais étrangement, il trouvait au fond que les personnes maladroites avaient souvent ce petit quelque chose qui lui plaisait. Sauf quand elles étaient réellement bonnes à rien. Là, Prosper devait l’avouer : il avait un peu plus de mal.

En même temps, ils entrèrent dans la pièce, et Prosper alla s’installer à une des chaises confortables de la pièce. Celle-ci était vide pour le moment. Apparemment, personne ne faisait de pause en ce moment, donc, ils pourraient discuter avec plaisir.

- Une petite pointe de lait sera parfait.

A vrai dire, il arrivait que Prosper boive le café sans rien. Juste noir. Mais c’était les matins où il sentait que même la présence d’Aurelius ne le réveillait pas. Là, ça allait. Donc un petit nuage de lait serait accueilli avec plaisir.

- Excusez-moi de mon indiscrétion, miss Goldstein, mais…Votre nom de famille…C’est le même qu’une des personnes que le MACUSA recherche actuellement….Elle est de votre famille ?

Il espérait ne pas la froisser en posant la question, mais se devait de demander. Déjà pour son travail de ministre, ensuite pour assouvir sa curiosité naturelle.

- Je ne vous ferais rien si c’est le cas. Disons que… J’enclenche la discussion, et que je suis un peu curieux.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Macusa
avatar
Messages : 287
Date d'inscription : 25/11/2017

Message#Sujet: Re: Maladresse [pv Prosper]   Jeu 5 Avr - 18:38


Maladresse
Q

ueenie sourit à la réponse de son interlocuteur. Elle n'était pas susceptible, loin s'en faut, et surtout, il lui était plus simple qu'à d'autre de distinguer la plaisanterie des piques destinées à vexer bel et bien (elle trichait un peu, certes...). Elle sentait bien que la remarque du ministre canadien n'avait rien eu de méprisante, tout comme elle, il tournait la situation à la dérision, et ce n'était pas pour la déranger. Ce n'était pas comme s'il y avait grand-chose à dire de ses fonctions ici. C'était un fait, son travail n'avait rien de valorisant... mais en même temps, Queenie s'en contentait bien et ne cherchait pas particulièrement à gravir les échelons. Tina était la carriériste de la fratrie Goldstein, Queenie, elle, se satisfaisait simplement de ce qu'elle avait, et ne s'estimait de toute façon pas apte à mener une carrière telle que celle qui devait forcément distinguer son interlocuteur au vu du rôle qu'il tenait à ce jour. C'était assez plaisant de savoir que même à un tel rang, on pouvait conserver un tel sens de la dérision. Prosper lui paraissait profondément... humain. Et contrairement à ce que l'on pourrait croire, c'était une qualité rare... Queenie avait sondé suffisamment d'esprit dans sa vie pour en avoir pleinement conscience. Cela aurait peut-être pu la rendre amère ou désillusionnée... ce n'était pas le cas. Au contraire, au moins, elle reconnaissait au premier coup d'oeil les personnes exceptionnelles, comme cela.

Une fois arrivés dans la salle de repos, elle s'appliqua à préparer leur café, renversant le nuage de lait quémandé dans la tasse du ministre avant de poser les deux tasses sur la table, prenant soin de n'en renverser aucune goutte. Après quoi, elle prit la liberté de s'asseoir tandis que son interlocuteur reprit la parole... pour parler de Tina. Elle avait deviné qu'il finirait par le faire. Comme elle l'avait appréhendé en se présentant, ce nom avait trouvé écho dans l'esprit du ministre, mais Queenie avait aussi cerné qu'il n'avait pas immédiatement fait le lien. Malgré tout, il ne fallait pas espérer que cela dure trop longtemps. Malgré tout, elle ne se sentit pas... agressée outre mesure par la question de son interlocuteur. Contrairement à d'autres, qui pouvaient aussi lui poser des questions du même acabit, sa considération et sa bienveillance n'avaient pas l'air feintes. Ou bien il cachait terriblement bien son jeu.

-Ne vous en faites pas
, répondit-elle dans un léger sourire, je préfère que vous me posiez directement la question plutôt que de prétendre ne pas avoir fait le lien. Ce qui n'ôtait rien au fait qu'elle était mal à l'aise et appréhendait de commettre une erreur chaque fois qu'elle se trouvait à évoquer sa soeur. Queenie se chercha une contenance dans la gorgée de café qu'elle avala avant de reprendre la parole. Tina est ma soeur.


code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorciers
avatar
Messages : 36
Date d'inscription : 13/03/2018

Message#Sujet: Re: Maladresse [pv Prosper]   Ven 6 Avr - 19:00

Maladresse


Prosper s’imaginait déjà avec la tasse en main, sentant l’odeur du café envahir ses narines. Au moins, ça le maintiendrait un peu éveillé. Bien que ça n’était pas si difficile de garder les yeux ouverts. Même à son âge. Simplement qu’il savait qu’il ne ferait pas grand-chose avant un certain temps donc… Donc il avait besoin de garder tout son esprit éveillé.
Donc un café était nécessaire.
Logique.

Plus que le café, dont il se saisit délicatement en faisant attention de ne pas se brûler, il avait questionné la demoiselle. Queenie devait avoir un lien avec la criminelle et de fait ce fut le cas. Il nota tout de même la remarque de la jeune personne qui avait précisé qu’elle préférait qu’il en parle plus que faire comme si de rien n’était. Prosper prit ça comme un besoin d’honnêteté. Et autant dire que les gens qui aimaient l’honnêteté, il aimait ça.

Sûrement parce qu’il était comme ça. A aimer la vérité. Quitte à ce qu’elle soit blessante.
Même si lui-même ne disait pas tout.

Il écouta alors, avec attention quand enfin Queenie avoua que Porpentina Goldstein était sa sœur. Bien que pour le coup elle avait usé de son surnom.
Ce que, même si sa sœur était une criminelle, Prosper trouva mignon. Il se laissa à sourire.

- Je vois. Ça doit être difficile pour vous… L’idée que votre sœur puisse avoir commis des crimes.

Il n’imaginait pas l’idée que sa propre sœur, Adelaïde puisse commettre des crimes et qu’il soit mis au courant de ces faits. Il serait déçu et triste à la fois.
Un instant il se demanda aussi si Queenie ne devait pas supporter le regard des gens.

- Et ça doit l’être encore plus que… J’imagine que les gens vous regardent différemment à présent…

Prosper avouait cela, mais au fond, il ne voulait pas enfoncer le clou, aussi se rattrapa-t-il :

- J’espère que vous parvenez à les ignorer si c’est le cas.

Il eut un petit sourire, assez doux. De son coté, sa façon de voir Queenie ne changeait en rien, si sa sœur était une criminelle ou pas.
Il plongea très lentement ses lèvres dans la tasse de café. Histoire de ne pas se brûler.

- Le café est parfait en tout cas. Il faut croire que quand vous ne les déversez pas sur les chemises, ils ont tout de même bon goût.

Tournant son regard vers la machine à café, il eut un petit rire :

- Après tout, on ne peut pas s’attendre à meilleure qualité avec une machine qui fait le café…

Au fond, comme cette invention n’était pas tant utilisé par sa famille, qui avait toujours préféré user des vieilles façons de faire, Prosper pouvait clairement comparé à un café fait avec des vrais grains d’une excellente qualité…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Macusa
avatar
Messages : 287
Date d'inscription : 25/11/2017

Message#Sujet: Re: Maladresse [pv Prosper]   Ven 6 Avr - 19:32


Maladresse
Q

ueenie se contenta d'afficher un pâle sourire quand le ministre canadien observa qu'il devait être difficile pour elle de supporter l'idée que sa soeur puisse être une criminelle. Sourire à cette remarque lui était douloureux... parce que ce semblait être comme une marque d'assentiment de sa part, alors même qu'elle trouvait qu'il n'y avait pas de terme pour moins convenir à Tina que celui de "criminelle". Elle était sans doute l'Auror (même si elle n'en était plus une même avant son arrestation) la plus digne et la plus droite que le MACUSA ait jamais connue. C'était tout simplement... injuste.. mais Mr Brisbois ne pensait pas à mal en s'adressant ainsi à elle, et elle le savait. Il n'était ni désagréable, ni condescendant, sa remarque ne recelait pas de sous-entendus accusateurs, il était seulement compatissant, et elle le lui reconnaissait sans mal. Un peu de compassion, ça faisait du bien... d'autant que le regard des autres était, lui, loin de l'être, comme le ministre eut l'intelligence de le deviner.

Elle hocha la tête, quand Prosper supposa qu'on la regardait différemment, maintenant. C'était un fait. Même si elle n'aurait pu en attester avec certitude si elle ne se confiait qu'aux coups d'oeil à la dérobée que pourrait lui suggérer un début de paranoïa. Le pire, c'était ce qu'ils pensaient d'elle. Mais elle ne se voyait pas en parler à son interlocuteur. Elle ne faisait certes pas de ses talents pour la legilimancie un secret d'Etat, mais elle ne voulait pas que ces derniers puissent influer sur le jugement de son interlocuteur vis-à-vis d'elle... qui pour le moment était plaisamment bienveillant. Il avait beau avoir découvert ce qui la liait à Tina, il ne s'adressait pas à elle de façon différente. Et ça, c'était agréable, et assez apaisant.

-Merci
, sourit Tina quand son interlocuteur complimenta la qualité du café, même si elle n'estimait pas y être pour grand-chose.

Au mieux, elle savait raisonnablement doser le café à filtrer et le lait à y mélanger. Et encore, c'était, faut-il le préciser, une question d'appréciation personnelle. Elle ne releva pas sa remarque concernant la machine... En ce qui la concernait, elle était loin d'être une experte en la matière, alors elle voulait bien croire son interlocuteur sur parole. Elle hésita, but une nouvelle gorgée, puis reprit la parole.

-Vous allez sûrement croire que je suis dans le déni, mais... enfin, je n'aime pas qu'on parle de ma soeur comme d'une criminelle... Elle n'a rien d'une criminelle.

Pourquoi le lui dire ? Parce que lui, au moins, semblait à l'écoute, même si ça ne changerait finalement pas grand-chose, sans doute. Surtout qu'elle ne pouvait pas dire toute la vérité...


code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorciers
avatar
Messages : 36
Date d'inscription : 13/03/2018

Message#Sujet: Re: Maladresse [pv Prosper]   Mar 17 Avr - 10:40

Maladresse


Le café entre les mains, Prosper le buvait doucement, tout en parlant de cette sœur criminelle que pouvait posséder Queenie. Bien sûr il était loin de se douter que pour la demoiselle, sa sœur n’était pas si mauvaise que ça. S’il avait su, peut-être qu’il aurait été différent. Mais pour le moment c’était un fait qu’il ignorait, et cela se sentait dans ses propos.
Pour le reste, la demoiselle le remercia et fini par parler de sa sœur en des termes plus doux.

Il l’écouta. Pourquoi aurait-il fait autrement ? Certes, d’autres comme lui auraient levé les yeux au ciel et prétendu que la pauvre Queenie disait cela parce qu’elle aimait trop sa sœur. Mais le ministre était venu pour aider le MACUSA à régler ses affaires, et au fond, s’il fallait passer par la famille des criminels pour mieux comprendre ceux-ci, c’était bénéfique.
Prosper pensait à l’utilité des propos de la jeune femme, mais il songeait aussi à ce qu’elle pouvait penser...Par pur curiosité.

Buvant une gorgée, il l’observa avec intérêt, et lui sourit doucement.
Toujours sourire doucement pour apaiser, ça, le ministre le savait parfaitement. Bien que parfois, ça ne suffisait pas. Le ministre connaissait même des gens que cela irritait.

- Pourtant c’est ce qu’on semble lui reprocher d’être… Mais je vous écoute. Pourquoi selon vous elle n’en est pas une ?

Bien sûr, il allait recevoir les informations de cette jeune sœur avec parcimonie. Après tout, il était loin d’être idiot : il savait que la famille avait toujours du mal à se faire à l’idée que la personne qu’ils aiment soient un criminel, donc ils ont tendance à être beaucoup plus… Doux sur leurs propos alors qu’ils se trompent assez souvent.
Mais Prosper avait du temps devant lui, et cette jeune femme semblait avoir besoin de parler ainsi, donc…

Il saurait prendre la bonne distance.
Il but un peu de son café et resta attentif.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Macusa
avatar
Messages : 287
Date d'inscription : 25/11/2017

Message#Sujet: Re: Maladresse [pv Prosper]   Mar 17 Avr - 21:37


Maladresse
Q

ueenie savait qu'elle devrait arrêter de clamer à tort et à travers l'innocence de sa soeur, et surtout quand elle se trouvait en présence d'une personne d'un statut aussi prestigieux que celui de son ministre d'interlocuteur. Mais c'était plus fort qu'elle, dès que l'on évoquait Tina, et puisqu'on ne parlait plus jamais d'elle que comme d'une criminelle notoire, ce qui était le terme le moins susceptible de la définir au monde, pourtant, elle ne pouvait s'empêcher de prendre sa défense. Instinct fraternel, sans doute. Outre le fait qu'elle était très bien placée pour savoir que ni Tina, ni Newt n'avaient fait quoi que ce soit, elle défendrait toujours sa soeur envers et contre tout. Elle s'était pourtant dit qu'en revenant au MACUSA, elle ferait profil bas.

Elle avait tout intérêt à ne pas se faire remarquer plus que nécessaire (même s'il n'était pas simple pour elle de passer complètement inaperçue dans les circonstances actuelles), ne serait-ce que pour préserver justement la liberté si fragile de Tina. Plus elle parlait d'elle, plus elle était susceptible de la mettre en danger, elle en avait bien conscience... et pourtant, une fois n'est pas coutume, elle n'avait tout simplement pas été capable de se taire ou de prétendre cautionner l'opinion générale qui voulait que son aînée, qui avait toujours fait preuve d'un implacable sens de la justice en toutes circonstances, aient de bonnes raisons d'être recherchée par ceux qui avaient autrefois été ses collègues. Mais non, elle avait trop parlé, une fois encore, et maintenant, le ministre canadien espérait l'entendre en dire plus.

Elle sentait bien que sa curiosité avait le mérite de ne pas être malsaine, et elle pouvait tout à fait reconnaître cela à son avantage, mais quand bien même, elle avait le sentiment que plus elle en dirait, moins elle rendrait service à sa soeur au bout du compte. De toute manière, quels arguments pourraient-elles bien avancer qui sachent convaincre à coup sûr son interlocuteur. Elle n'avait rien de concret ou de matériel, juste des certitudes, fondées sur un puissant bagage émotionnel qui ne tiendrait lieu aux yeux de la plupart que de la manifestation de son déni... Les preuves concrètes, si elle en avait, elle les aurait déjà donné, mais c'était ce qu'elle et les fugitifs recherchaient tous, pour le moment sans succès : un moyen de les disculper.

-Je le sais, c'est tout...
Elle parvint à esquisser un léger sourire. Je suis désolée... Si vraiment j'avais ce que l'on considère être de bonnes raisons de la croire innocente, alors je saurais où elle se trouve, maintenant.

Ce qu'elle savait, mais ça, hors de question de le laisser paraître.


code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorciers
avatar
Messages : 36
Date d'inscription : 13/03/2018

Message#Sujet: Re: Maladresse [pv Prosper]   Mar 24 Avr - 21:16

Maladresse


Prosper observa en silence la demoiselle gênée. De toute évidence elle ne voulait pas en dire plus sur ses convictions, sinon de le savoir. Il trouvait cela dommage. Le ministre avait cette tendance à également tout entrevoir dans une histoire. Parce que comme l’avait dit il ne savait plus qui : « Quand une idée te vient brusquement et que tu estimes que c’est la vérité sans te fonder sur aucune preuve, tu te rends aveugle aux autres possibilités ». Des preuves de la culpabiltié des jeunes gens qui étaient recherchés, il y en avait. Mais Prosper n’était pas sûr qu’elles soient si inculpatrices que ça.
Du moins, il y songeait maintenant qu’il parlait à Queenie. Il aimait à entrevoir toutes les possibilités, et une nouvelle venait de s’ouvrir à lui.
Sauf que pour ça, il lui faudrait en effet plus que juste la conviction d’une jeune sœur aimante. Mais au moins il savait qu’il garderait ça en lui.

Pour le reste, le café était bon, et Queenie de bonne compagnie, alors autant changer de sujet pour cesser de l’embêter avec de mauvaises pensées.

- Je vois… Même si je pense que si vous saviez où elle se trouvait, vous ne nous le diriez pas. Pour la simple et bonne raison qu’elle est votre sœur. Question de statistique.

Il eut un sourire pas si gentil, pas si doux, simplement… Un sourire presque sérieux. Parce qu’il se doutait que c’était ça. Il ne savait pas que Queenie savait où sa sœur se trouvait, mais il savait que c’est ce qu’elle ferait.

- En tout cas, je vois bien ce que ce sujet n’est pas réjouissant, et je m’en excuse… Mon côté curieux m’a emporté, voyez-vous.

Le sourire du ministre sembla redevenir plus doux et sympathique pour le coup.

- Et il faut croire que ma curiosité ne s’arrête pas là : vous avez dit faire le café… Mais pour qui faites vous le café ?

Là, c’était juste un moyen de faire connaissance avec la demoiselle. Il ne se préoccupait pas tant des personnes à qui elle ferait le café. Mais si ça la faisait parler…

- Et j’y pense, mais si… Je ne sais pour quelle raison, vous désirez aussi me poser des questions, je répondrais. Depuis tout à l’heure je ne fais que vous noyer sous des interrogation !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Macusa
avatar
Messages : 287
Date d'inscription : 25/11/2017

Message#Sujet: Re: Maladresse [pv Prosper]   Hier à 19:21


Maladresse
Q

ueenie fit de son mieux pour ne pas réagir quand son interlocuteur lui fit remarquer que si elle savait où se trouvait sa soeur, elle n'en parlerait certainement pas. Il serait inutile de le contredire, ce n'en serait que d'autant plus suspect. Après avoir prouvé à quel point elle tenait à sa soeur, il était assez évident qu'elle ne saurait se prétendre capable de la livrer au MACUSA, avec à la clé les conséquences que l'on connaît. Est-ce que le ministre canadien avait des soupçons ? Quenie ne savait pas trop... elle pouvait lire ses pensées, bien sûr, mais ses pensées n'étaient autres que celles qu'il articulait sans rien en dissimuler. Alors non, il ne se doutait sans doute de rien, il supposait seulement, et le fait est qu'il supposait bien. Oui, le fait quelle prétendre ne pas être au courant de l'endroit où se trouvait Tina ne pouvait tenir lieu d'argument. Mais elle n'en avait malheureusement pas beaucoup d'autres.

Il fallait vivre cette situation pour réellement la comprendre et savoir l'analyser, c'était aussi simple que cela. Enfin, simple, tout est relatif, bien sûr. Simple et difficile en même temps serait plus juste. Dans tous les cas, l'homme eut le mérite de ne pas insister, et s'excusa même de sa curiosité. Elle lui adressa un sourire qui voulait tout simplement dire "Ce n'est rien", parce qu'en effet, ce n'était rien, ou pas grand-chose, en tout cas. Elle se voyait mal reprocher la curiosité de quiconque alors qu'elle-même se révélait si curieuse de nature. Il décida de lui poser des questions sur elle. Soit, c'était quand même bien moins dangereux que de parler de Tina. Même si elle se fichait d'elle-même en l'occurrence. Elle n'était clairement pas la Goldstein dont il fallait se soucier à l'heure actuelle.  

-Un peu tout le monde. Enfin, au bureau des permis baguette.
Il n'y avait vraiment rien de passionnant à dire sur son travail. Ce n'était pas faire preuve de fausse modestie que de l'affirmer, c'était un fait, c'était comme ça, tout simplement. Elle n'était pas le genre de personne qu'il fallait s'attendre à voir faire carrière, parce que ça ne l'intéressait pas non plus. Elle se contentait de gagner sa vie. Et ça s'arrêtait là. Elle hésita un instant. Il lui proposait de poser à son tour des questions... elle se voyait mal refuser l'invitation. J'ai peut-être quelques questions, en effet, reconnut-elle dans un fin sourire. Qu'est-ce que vous faites à New York, par exemple ? Vous avez parlé de partenariat...





code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Maladresse [pv Prosper]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Maladresse [pv Prosper]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» PROSPER AVRIL AVAIT RAISON !
» 06- La maladresse ça fait mal !
» Maladresse [ouverte à une personne]
» La maladresse d’une gaffeuse professionnelle (TERMINÉ)
» Maladresse et boules de gommes (PV Nodox)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Where to find them :: Welcome to the wizarding world :: Manhattan :: Siège du MACUSA-