AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 How you met my creatures (Prosper)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sorciers
avatar
Messages : 236
Date d'inscription : 25/11/2017

Message#Sujet: How you met my creatures (Prosper)   Jeu 29 Mar - 11:23


A mesure que les informations, aux sources aussi diverses que variées, affluaient, la situation, au lieu de se clarifier, semblait de moins en moins limpide. Et la venue de Theseus, Dumbledore et... Leta n'avait pas du tout aidé. Retrouver Dougall serait un bon début, certes, mais Newt pensait de moins en moins que cela suffirait à l'innocenter ou à mettre Tina hors d'état de cause. Il se tramait autre chose... Retrouver l'obscurial avant qu'un autre ne le fasse semblait tout aussi crucial.

Ce n'était pourtant pas à la recherche de ce pauvre enfant qu'était parti le magizoologiste, mais bien à celle de son demiguise, son éternelle valise à la main (sait-on jamais). Il avait attendu que le petit groupe dorme à poings fermés et s'était évadé de leur planque de fortune pour poursuivre ses recherches.

Ils le lui reprocheraient sans doute à leur réveil (même s'il comptait être rentré d'ici là... mais il ne pouvait pas cacher ses actions à tout le monde, ou en tout cas sûrement pas à Queenie qui avait la fâcheuse tendance à lire en lui comme dans un livre ouvert), mais peu importe... même si la fatigue devrait le gagner à force de nuits blanches, il n'arrivait pas à trouver le sommeil dans tous les cas. La disparition de sa créature n'oubliait jamais de le préoccuper, alors autant tenter de se rendre utile.

De toute manière, il semblait plus prudent d'évoluer de nuit (même si Newt aurait quand même du mal à se présenter en parangon de la discrétion depuis les débuts de sa cavale). Et la nuit était tombée depuis un moment déjà. Il devait être aux environs d'une heure du matin, ce qui n'empêchaient pas les rues de New York de rester très animées. Ceux qui disaient que cette ville ne dormait jamais devaient bien avoir raison. Ce qui ne l'arrangeait pas vraiment... mais peu importe.

Il progressait, tête baissé, en route pour Staten Island où un nouveau signalement pouvait peut-être laisser supposer qu'il y trouverait Dougall... rien de moins sûr pour autant. Mais à force de progresser à tâtons, il faudrait bien qu'il finisse par obtenir gain de cause, non ?

Le pas rapide, il n'était pas serein certes, mais peut-être pas assez prudent non plus, car il ne remarqua pas qu'on le suivait, et d'assez près.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorciers
avatar
Messages : 40
Date d'inscription : 13/03/2018

Message#Sujet: Re: How you met my creatures (Prosper)   Mar 3 Avr - 18:00

How you met my creatures


Outre le fait de rester derrière un bureau, de consulter les avis de personnes, de donner le sien, de s’occuper de papiers, de donner deux trois coups de baguette magique, ou de déterminer si oui ou non l’élan peut-être un animal domestique magique… Prosper sortait parfois. Faire un peu d’action, aller sur le terrain. Bien que c’était surtout le métier de son amant, ça ne l’empêchait pas de le faire avec parfois pas mal de plaisir.
Bien que souvent, ce plaisir vienne du fait, que « pour le travail » il pouvait suivre Aurelius. Mais des fois il était seul. Un peu comme là.

Il faisait nuit, mais de toute façon, Aurelius n’était pas dans le lit, et quand ça arrivait, non seulement Prosper dormait mal mais pire encore quand il se réveillait il était d’une humeur massacrante. Ainsi, pour éviter ce petit désagrément, il ne dormait pas.
C’était mieux, et ça ne lui faisait pas de mal.
Bon si un peu. Prosper n’était plus tout jeune, et si son corps manifestait de la fatigue, et qu’il l’ignorait, ça n’en restait pas une très bonne chose saine pour lui.
Mais tant pis. L’amour le faisait survivre, donc bon.

Du coup, voilà pour quelle raison il était dehors. Au moment où tout le monde dormait, et alors qu’il était venu chercher du coup un papier au MACUSA histoire de pouvoir travailler dessus le lendemain, il avait entendu quelqu’un dire qu’il avait aperçu le fugitif. Autant dire que s’il y avait une piste sur Newt Scamander, Prosper pouvait se jeter dessus.
Bien que plus vite cette histoire soit réglée, plus vite il savait qu’il aurait moins de prétexte d’être souvent au MACUSA – histoire en plus de pouvoir profiter d’Aurelius donc -.

Tant pis, que cela ne tienne, la justice d’abord, Prosper partit à la recherche du dangereux criminel. Bien qu’au fond, le canadien n’était pas si sûr qu’il soit si menaçant. La photo qu’on avait de lui montrait surtout un individu au regard doux.
Mais Prosper savait aussi que lui-même semblait doux quand il était surtout un corbeau rancunier qui savait se venger pour plus tard.
Donc soit.

Arrivé sur les lieux voilà que le canadien se mit à chercher la cible.
Il était parti seul, mais sans vouloir faire preuve d’un courage sans bornes, il s’estimait assez intelligent et puissant pour appréhender un criminel.
D’autant qu’il avait un éventuel avantage contre le personnage recherché : il n’était pas sûr que Scamander connaisse son identité.
Le ministre du CARIBOUS n’était pas non plus un ministre aussi connu que celui britannique ou celle américaine. Alors voilà.

Il pourrait toujours jouer à un jeu. Celui de ne pas être celui qu’il prétend. Ca lui permettrait aussi de tester le degré de dangerosité du dit criminel. Surtout que pour le moment, de ce qu’il savait, les crimes commis par Scamander n’étaient pas si… Affreux.
Mais passons.
Muni de sa baguette qu’il gardait néanmoins caché, il trouva finalement une silhouette ressemblant à la description.

C’est là, qu’il commença à jouer un rôle. Le rattrapant il s’avança rapidement vers lui :

- Excusez moi…Bonsoir… Vous semblez bien pressé, tout va bien ?

Parce que monsieur le ministre était observateur, aussi avait-il remarqué l’aspect assez peu serein du criminel – bien que pour le coup ça semblait logique -.

- Hm…Désolé de vous interpeller comme ça, bien sûr… Mais comme il fait nuit, et qu’il est rare de voir des gens se promener ainsi, même à New York… enfin je crois. Je viens du Canada alors je me trompe peut-être.

Voilà, être tout gentil, et voir ce qui se passerait après. Après, Prosper n’était pas méchant au fond. En plus, il ressemblait surtout à une personne bienveillante. Bien que lui-même, le sorcier reconnaissait en faire à peine trop.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorciers
avatar
Messages : 236
Date d'inscription : 25/11/2017

Message#Sujet: Re: How you met my creatures (Prosper)   Jeu 5 Avr - 13:47


- Excusez moi…Bonsoir… Vous semblez bien pressé, tout va bien ?

A entendre cet homme l'interpeller, le jeune fugitif fut pris d'une certaine hésitation : devait-il accélérer le pas ou s'arrêter. La tentation de prendre la tangente était grande, il n'avait pas la moindre idée d'à qui il avait affaire. Et la moindre rencontre, opportune ou non, pouvait lui être fatale à l'heure actuelle... Mais en même temps, prendre la fuite était sans doute l'attitude la plus suspecte qu'il pouvait bien adopter à l'heure actuelle.

Alors il se retourna vers l'homme qui l'avait alpagué. Bonne nouvelle, il ne le reconnaissait pas... mais c'était une bonne nouvelle très relative. Parce qu'il ne connaissait pas grand-monde à New York, et qu'il savait qu'il était de bon ton de se méfier dans tous les cas.

Enfin, il pouvait quand même bien reconnaître qu'il se trouvait juste face à un simple passant lambda qui avait trouvé son attitude empressée suspecte. C'est sûr qu'il ne devait pas avoir la démarche d'un homme innocent. Ceci dit, il n'avait jamais non plus la démarche d'un passant lambda, même quand il n'était pas fiché comme un criminel recherché.


- Hm…Désolé de vous interpeller comme ça, bien sûr… Mais comme il fait nuit, et qu’il est rare de voir des gens se promener ainsi, même à New York… enfin je crois. Je viens du Canada alors je me trompe peut-être.

Newt prit sur lui d'accrocher un sourire à ses lèvres, du mieux qu'il le pouvait. Il n'avait pas l'impression que cet homme veuille lui causer du tort. Il y avait toutes les chances du monde pour qu'il se trompe, mais il jugea qu'il valait mieux converser de toute façon, et essayer d'avoir l'air un peu moins mal à l'aise, peut-être, mais ça, c'était difficile, pour lui. La moindre interaction sociale lui était inconfortable. Et ce n'est pas les récents événements qui allaient altérer cela.

"Je ne suis pas plus renseigné que vous"
, dit-il en se grattant l'arrière de la tête. "Je viens de Londres, alors..." Pas forcément malin, de divulguer ses origines, mais de toute façon, son accent tout british n'aurait pas mis longtemps à le trahir dans tous les cas. "Mais tout va bien, ne vous en faites pas."

Enfin, il fallait l'espérer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorciers
avatar
Messages : 40
Date d'inscription : 13/03/2018

Message#Sujet: Re: How you met my creatures (Prosper)   Ven 6 Avr - 15:24

How you met my creatures


De toute évidence, le jeune homme qui était face à lui n’était pas des plus rassurés. Prosper pouvait le comprendre. Vu qu’il était recherché, il devait se méfier de ce qui pouvait lui arriver. Se méfier du moindre inconnu qu’il pouvait croiser. Après tout, Prosper aurait très bien pu se contenter de l’attraper et de le ramener au MACUSA. Mais d’abord…D’abord il voulait voir.
D’autant que le criminel avait cette tête de celui qui n’était pas si innocent mais…Qui étrangement restait empreint de quelque chose que le ministre tentait de définir. De la douceur ? Quelque chose comme ça.

Dans tous les cas, il l’entendis lui dire que de toute évidence il n’était pas plus renseigné sur le fait de se promener de cette façon à New York étant britannique. Ca, Prosper le savait déjà de toute façon. Mais il lui sourit doucement. Comme si ça lui faisait plaisir de voir que les deux étaient étrangers.

- Oh. Très bien alors…Excusez moi, vraiment. Mais vous sembliez vraiment… Disons pas très bien ? Vous cherchez quelque chose ?

Au fond, Prosper n’avait aucune idée de si c’était ça ou pas. Mais il se demandait pour quelle raison un criminel pouvait bien sortir de nuit, avec l’air de celui qui sursaute au moindre bruit – donc de celui qui ne veux pas se faire arrêter -.

- Enfin…Je vous importune sûrement.

Prosper se fit la réflexion que si l’autre cherchait quelque chose, il pouvait toujours faire en sorte de continuer de le suivre, maintenant qu’il l’avait trouvé… Parce qu’il se demandait ce que l’autre comptait bien faire.

- Mais si vous avez besoin….

Ou sinon il pouvait proposer son aide. Voilà. Ca serait à voir mais de sûr, Prosper n’était pas prêt de le lâcher. Pas maintenant qu’il l’avait trouvé. Ca serait trop dommage.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorciers
avatar
Messages : 236
Date d'inscription : 25/11/2017

Message#Sujet: Re: How you met my creatures (Prosper)   Lun 9 Avr - 14:34

- Oh. Très bien alors…Excusez moi, vraiment. Mais vous sembliez vraiment… Disons pas très bien ? Vous cherchez quelque chose ?

Newt parvint à afficher une exquisse de sourire. Après tout, les excuses de son interlocuteur avaient l'air sincère, et lui, il était juste... sous tension. Et visiblement, ça s'était vu, puisque son interlocuteur observa qu'il n'avait pas l'air d'aller bien. Il ne pouvait en juger en l'état, mais puisqu'il était préoccupé, et encore maintenant, c'était très probable. Newt n'avait jamais été le plus doué pour dissimuler ses émotions. En même temps, le plus souvent et à quelques exceptions près (quand il se retrouvait face à Leta, par exemple), il n'en voyait pas l'intérêt. Rien d'étonnant que son interlocuteur l'ait tout de suite vu.

Newt ne sut trop que répondre à la question de son interlocuteur. Oui, il cherchait bel et bien quelque chose. Mais quel que soit le cas de figure dans lequel il soit tombé, il ne semblait pas avisé d'apprendre à un inconnu qu'il recherchait son demiguise dans les rues de New York.

Soit son interlocuteur était bien un sorcier qui le savait recherché, et dans ce cas il aurait une preuve concrète sous le nez (et même s'il devait être un sorcier ignorant des charges qui pesaient contre lui, il était de toute façon illégal de posséder des créatures magiques sur le sol américain - là-dessus, il ne pouvait pas nier qu'il était effectivement un hors-la-loi). Soit son interlocuteur était un moldu, et dans ce cas, lui parler demiguise n'était pas bien avisé. C'était déjà assez d'avoir brisé le secret magique avec Jacob (encore une autre infraction à la loi...), mais ce ne serait pas plus mal de s'arrêter là.


- Enfin…Je vous importune sûrement.
Plus ou moins. Enfin, ce n'était pas contre lui, il était sympathique, ou il en avait l'air, en tout cas, mais Newt était... enfin, il était dans l'état constant où il se trouvait depuis que cette histoire avait commencé.

- Mais si vous avez besoin….

S'il avait besoin d'aide. Oui, la question ne se posait même pas. Car il piétinait, mais il n'était pas sûr de pouvoir accepter n'importe quelle aide non plus. Ce pourrait rapidement être dangereux pour lui.


"C'est aimable de votre part, mais..."
Mais ce n'était pas une bonne idée. "Vous avez sans doute bien mieux à faire de votre soirée, et... Enfin, c'est un peu compliqué."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorciers
avatar
Messages : 40
Date d'inscription : 13/03/2018

Message#Sujet: Re: How you met my creatures (Prosper)   Dim 22 Avr - 15:36

How you met my creatures


Prosper voyait bien que l’autre était hésitant, et au fond c’était tout à son honneur. Mais de fait, il sentait aussi qu’il hésitait quand même. Et s’il hésitait c’est qu’il y avait la possibilité de pouvoir obtenir ce qu’il voulait.
Et de toute façon, même dans le cas où le ministre ne pourrait pas tant s’approcher de lui, il le suivrait quand même. Mais le confronter avait quelque chose de palpitant, et de bien plus enrichissant que juste rester dans son dos.

Et puis, en un sens, le ministre était bien heureux que Scamander ne l’ait pas reconnu. Sinon il était sûr qu’il aurait détalé.

- Compliqué ? Oh… Au vu de votre tête cela semble l’être en effet.

Prosper songea un instant qu’en étant là la nuit il devait bien être suspect. Mais il continua de jouer la carte du vieux innocent.
Faisant un sourire tranquille il lâcha :

- C’est vrai que mon lit m’attends sûrement encore, mais vous savez, avec mes insomnies, c’est bien difficile… Mais je peux vous dire, c’est plutôt sympathique de se balader de nuit : je croise pleins de choses fascinantes.

Voilà. Le vieux bavard qui ne pense pourtant pas à mal.

- Tiens, l’autre soir j’ai vu un truc incroyable ! Un type faisait voler un objet tout seul en agitant un morceau de bois. C’était fascinant. Ca m’a redonné foi en la vie ce genre d’évènement…

Et ainsi, si Scamander hésitait parce qu’il prenait Prosper pour un non maj… Eh bien peut être que ça aiderait. Ou peut-être pas.
Le ministre n’était pas sûr de savoir où il allait comme ça, mais il espérait que là où il allait il pourrait obtenir ce qu’il voulait.
La confiance de Scamander. La possibilité de le suivre.
Et puis, au fond, sa curiosité le tracassait quand même. Où donc allait le criminel, en se sachant recherché ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorciers
avatar
Messages : 236
Date d'inscription : 25/11/2017

Message#Sujet: Re: How you met my creatures (Prosper)   Jeu 10 Mai - 11:40


- Compliqué ? Oh… Au vu de votre tête cela semble l’être en effet.

Un beau jour, il faudrait très sérieusement que Newt songe très sérieusement à gérer ses expressions faciales, parce que là, il avait le sentiment que son interlocuteur lisait en lui comme dans un livre ouvert, et ça n'arrangeait pas son malaise.

En même temps, il ne pouvait pas taire et oublier ses préoccupations en un claquement de doigts, alors tant pis, il était trop tard pour faire illusion à présent, il n'avait pas la naïveté de penser le contraire.


- C’est vrai que mon lit m’attends sûrement encore, mais vous savez, avec mes insomnies, c’est bien difficile… Mais je peux vous dire, c’est plutôt sympathique de se balader de nuit : je croise pleins de choses fascinantes.

Si le début de sa phrase était un peu rassurant et lui donnait le sentiment qu'il allait bien vite pouvoir reprendre sa route sans s'embarrasser de son interlocuteur. Mais puisqu'il ne se contenta pas de dire que son lit l'attendait et précisa qu'il était insomniaques, il fallait qu'il consente à voir cette conversation se prolonger encore un peu.

Même si, au fond, il n'en avait que faire de ce que se balader de nuit ici. Il aurait peut-être profité de ce cadre et de cette tranquillité en d'autres circonstances, mais là, il avait bien autre chose en tête. Ceci dit, l'homme capta son attention quand il parla des choses fascinantes que l'on pouvait croiser. Fascinantes comme l'une de ses créatures ? Mais non. C'était autre chose. Mais une chose tout aussi intrigante.

- Tiens, l’autre soir j’ai vu un truc incroyable ! Un type faisait voler un objet tout seul en agitant un morceau de bois. C’était fascinant. Ca m’a redonné foi en la vie ce genre d’évènement…

Newt ne savait trop que penser de ce discours. D'un côté, cela semblait confirmer que cet homme était bien un Moldu, et n'avait donc pas conscience du fait qu'il était recherché par les autorités magiques (puisqu'il ignorait que ces autorités magiques existaient), d'un autre, cet homme avait découvert l'existence de la magie, n'avait pas été oublietté et... est-ce que la coïncidence n'était pas trop grande ?


"Ce n'était sûrement qu'un tour de passe passe"
, suggéra-t-il, un peu nerveux... "Si ça ne vous dérange pas, je dois... retrouver mon animal de compagnie."

Pas une bonne excuse. Il ne manquerait plus que son interlocuteur décide de l'aider.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorciers
avatar
Messages : 40
Date d'inscription : 13/03/2018

Message#Sujet: Re: How you met my creatures (Prosper)   Mar 19 Juin - 15:33

Il semblait évident que le garçon roux ne voulait clairement pas garder Prosper en sa compagnie. Rien de surprenant quand on savait qui il était vraiment et Prosper fit avec. Mais il savait que son petit jeu n’allait certainement pas duré.
S’il pouvait s’estimer heureux que Scamander n’ait pas reconnu son visage, pour le reste ça ne changeait pas qu’il se méfiait tout de même.
Et à juste raison.

Mais voilà, Newt ne fut pas assez doué pour réussir à mentir et Prosper sut que lorsqu’il parlait d’animal de compagnie… Il disait sûrement une part de vérité.
On invente pas un prétexte du genre n’importe comment.
Prosper eut un petit sourire.

- Oh ! Un animal ? Je peux vous aider, si vous le désirez.

Il aurait ovulu connaître un peu mieux les non-maj. Pour savoir si parmi eux il y avait des métiers dédiés à cela, pour prétendre un peu plus, pour donner l’illusion. Les sorciers avaient des métiers divers et variés mais Prosper ne se rappelait pas d’un métier consistant à récupérer des animaux.
Enfin bref.

- J’ai un bon flair !

Il eut un petit rire.

- Il ressemble à quoi votre animal ?

Parce que Prosper n’était pas stupide.
Il savait qui était Newt Scamander.
Et si l’idée qu’il puisse s’occuper d’animaux magiques lui plaisait vraiment, il se demandait ce qu’il voulait réellement dire par « récupérer un animal de compagnie ».

- Je ne peux décemment pas laisser un jeune homme comme vous seul pour chercher un animal !

Prosper souriait toujours.
Se faire passer pour le vieux bon vivant, c’était sa spécialité. Il le faisait même dans son métier. Cela ne le dérangeait pas.
Et puis, il allait suivre Newt si celui-ci l’autorisait, et… Peut-être qu’à la fin il arriverait à finir à une arrestation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorciers
avatar
Messages : 236
Date d'inscription : 25/11/2017

Message#Sujet: Re: How you met my creatures (Prosper)   Mer 20 Juin - 13:37


- Oh ! Un animal ? Je peux vous aider, si vous le désirez.

Pour ce qui était de trouver des excuses et bricoler des demi-mensonges, on peut le dire, Newt était tout sauf doué. Ce n'était pas une nouveauté, mais en temps normal, il n'avait pas tant d'occasions de mentir si effrontément, d'ailleurs, en règle générale, il ne mentait pas, il était d'un caractère plutôt honnête.

Là, tout ce qu'il avait réussi à faire, c'était accentuer la curiosité de son interlocuteur et le garder à ses basques plus longtemps. Va savoir si cet homme avait vraiment du temps à perdre ou s'il était un passionné des animaux (ce qui leur ferait au moins un point commun), mais dans un cas comme dans l'autre, ce n'était pas une bonne idée qu'il le suive ou l'accompagne où que ce soit. Mettons qu'il s'agisse d'un moldu lambda et que, par miracle, ils retrouvent son demiguise, il se mettrait plus encore en difficulté. C'était déjà assez d'un moldu à gérer (sans manquer de respect à Jacob, cela dit, sans ce dernier, Newt lui devait une fière chandelle)... et mettons qu'il soit un sorcier, alors le laisser le suivre était une idée pire encore. Non, peu importe l'insistance dont ferait preuve son interlocuteur, et même s'il semblait d'un abord très sympathique, il ne pouvait pas prendre ce genre de risque.

- J’ai un bon flair ! Il ressemble à quoi votre animal ? Je ne peux décemment pas laisser un jeune homme comme vous seul pour chercher un animal !

Qu'il ait un bon flair, sans doute, qu'il soit d'un caractère jovial, tant mieux, mais il allait vraiment falloir qu'il trouve un moyen de se débarrasser de son interlocuteur, tout sympathique lui semblait-il être. Il ne pouvait pas se lancer dans la description détaillée de l'animal sans que cela soit monstrueusement suspect, et non, définitivement, il fallait mettre un terme à cette discussion, qui devenait de plus en plus dangereuse pour lui.

"C'est gentil à vous", répondit Newt, dissimulant de plus en plus difficilement un malaise un peu plus palpable à chaque seconde qui s'écoulait. "Mais je m'en sortirais, ne vous en faites pas. Et puis, Dougall est plutôt peureux... avec les personnes qu'il ne connaît pas."

Et il s'enfonçait, et il s'enfonçait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: How you met my creatures (Prosper)   

Revenir en haut Aller en bas
 
How you met my creatures (Prosper)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» PROSPER AVRIL AVAIT RAISON !
» Prosper Poiredebeurré
» ‣ Creatures Magiques
» CREATURES FANTASTIQUES - DEYROLLE (LIVRE)
» Prosper Poiredebeurré {Prochaine Partie}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Where to find them :: Welcome to the wizarding world :: Staten Island-