AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le dommage collatéral [pv Jacob :33]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sorciers
Aberforth Dumbledore
Messages : 181
Date d'inscription : 04/06/2018

Message#Sujet: Le dommage collatéral [pv Jacob :33]   Ven 8 Juin - 0:40


Le dommage collatéral
A

berforth n'avait aucune envie de s'éterniser dans cette ville. Les grandes cités lui déplaisaient profondément. Il avait déjà du mal durant les quelques occasions qu'il avait de passer du temps à Londres, mais New York, en termes de superficie et d'activités, était bien plus impressionnante. La grande ville n'était vraiment pas son milieu naturel, et il ne demandait qu'à en repartir. Seulement, il savait qu'il lui faudrait du temps pour résoudre ce qu'il était venu régler en soi, et pour la peine, il allait falloir qu'il daigne faire quelques concessions, même si elles devaient être, pour certaines, déplaisantes. Quel autre choix avait-il ? Très peu d'options en réalité, du moins à ses yeux. Aberforth était là, maintenant, et il savait qu'il fallait qu'il cerne le problème à sa racine. Pour la peine, et à présent qu'il avait parlé avec Albus, il estimait important de s'entretenir rapidement avec Newt Scamander, ainsi qu'avec tous ceux qui l'accompagnaient dans ses mésaventures. Dans son esprit, ils n'étaient tous autant qu'ils étaient que des dommages collatéraux, pris dans un engrenage qui les dépassait évidemment, et de très, très loin. C'était avant tout et surtout au jeune magizoologiste qu'il avait voulu s'adresser, mais quand il se rendit à l'adresse où il espérait le trouver, ce n'était pas lui qui vint lui ouvrir, mais un jeune homme de corpulence relativement forte, à l'air jovial et sympathique. Surtout bien trop aimable et innocent pour prendre part à toute cette fichue aventure.

-Je peux entrer ? demanda-t-il sans s'expliquer ni se présenter, comme si sa présence ici devait être acquise et n'avait aucune raison d'être remise en question.

En vérité, il n'avait pas spécialement envie de perdre du temps à faire les présentations ou quoi que ce soit. Il voulait aller droit au but et ne pas perdre une seule seconde. Non seulement il n'avait aucune envie de s'éterniser, bien au contraire, même, mais en plus, le temps, concrètement, ne pouvait que leur être compté, car un obscurus, surtout de cette puissance, n'avait sans doute qu'une durée de vie très limitée. C'était déjà surprenant que l'enfant soit encore en vie si l'on considérait qu'aucun cas d'une telle puissance n'ait jamais été recensé jusqu'alors. Du moins à sa connaissance. Et il n'avait pas oublié de se renseigner à ce sujet.

-Monsieur Scamander est ici ?

Il ne précisa pas lequel des deux frères il cherchait. Il était bien évidemment question de Newt, et il avait la ferme intention de lui parler, et de mettre au clair tout ce qui avait nécessité de l'être. S'il le fallait, il parlerait tout d'abord à cet homme qu'il n'avait pas encore su identifier (et qui était en fait le plus évident dommage collatéral entre tous), mais, une fois encore, il tenait avant tout à ne pas perdre son temps.



code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
No-Majs
Jacob Kowalski
Messages : 140
Date d'inscription : 25/11/2017
Age du joueur : 29

Message#Sujet: Re: Le dommage collatéral [pv Jacob :33]   Sam 11 Aoû - 14:27

Le dommage collatéral.
En soit, il n’y avait pas grand-chose à faire des journées en dehors de chercher les créatures, parce qu’évidemment il était primordial qu’ils parviennent à retrouver la créature de Newt. Par moment, le temps pouvait sembler long, mais ça ne dérangeait pas spécialement Jacob. En même temps, le simple fait de baigner dans le monde magique, ça avait le don de le passionner. Quand il se contentait simplement de vaquer à ses occupations dans le but de passer le temps, il trouvait ça parfaitement passionnant, juste parce qu’il pouvait voir par moment quelques actes magiques provoqués par ses camarades. Ou même passer du temps en compagnie des créatures de son ami, qui devenait clairement de plus en plus son meilleur ami, même si au final ils ne se connaissaient pas depuis si longtemps encore. Mais Jacob n’y pouvait rien, il avait le sentiment que ça accrochait quand même vraiment avec Newt. Comme c’était le cas pour Queenie également, mais c’était encore autre chose.

Jacob, d’ailleurs, était en train de s’occuper tranquillement de ses affaires. Enfin, plus ou moins, parce qu’il était en train de cuisiner un petit quelque chose, pour quand Newt, Tina et Queenie allait revenir. Parce que pour le moment, il était tout seul dans leur planque. Newt et Tina étaient sorti dans le but de chercher des indices sur la créature toujours en liberté, Queenie se trouvait au MACUSA, donc il était tout seul et pour ça il avait eu envie de cuisiner pour qu’ils puissent trouver de quoi se nourrir en rentrant. Mais alors qu’il se concentrait sur ce qu’il faisait, quelqu’un frappa à la porte. Jacob alla ouvrir, même s’il n’était pas entièrement rassuré, parce qu’il était tout seul et concrètement le jeune homme ne pouvait pas du tout se défendre si s’agissait de quelqu’un qui avait une dent contre eux. Quand il ouvrit la porte, il se retrouva devant un homme, d’une assez grande taille d’ailleurs, qui ne lui disait rien du tout. Et qu’il trouva quelque peu agressif, sans pour autant qu’il le soit réellement, mais la première chose qui lui demanda c’était s’il pouvait entrer. Jacob était pris de court, parce qu’il n’avait aucune idée de qui il était et surtout de ce qu’il voulait, autant dire qu’il ne se voyait pas vraiment lui ouvrir la porte vraiment et le laisser entrer. Il lui demanda alors si Monsieur Scamander était présent, Jacob ne douta pas du fait qu’il devait chercher Newt et non pas son aîné.

« Non il n’est pas ici. »
Dit-il simplement, ne mentant pas donc et heureusement d’ailleurs. Il n’y pouvait rien, il se disait que c’était sans doute une très bonne chose que son ami ne soit pas présent. « Vous voulez quoi ? » Demanda-t-il en se montrant direct, autant que l’était l’homme sous ses yeux. Quand bien même il ne l’avait pas été non plus dans le sens où il n’avait pas dit directement ce qu’il voulait. Il savait seulement qu’il cherchait Newt.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorciers
Aberforth Dumbledore
Messages : 181
Date d'inscription : 04/06/2018

Message#Sujet: Re: Le dommage collatéral [pv Jacob :33]   Sam 11 Aoû - 16:25


Le dommage collatéral
L'

homme ne lui laissa pas entrer Aberforth, au fond, c'était sûrement tout à son honneur, car il est vrai qu'il était pour cet homme un inconnu, et dans les circonstances actuelles, il n'était pas de bon ton de laisser n'importe qui envahir votre espace, bien au contraire. Soit, il voulait savoir ce qu'il lui voulait et qui il était, il fallait s'y attendre. Une fois n'est pas coutume, l'homme n'avait pas de temps à perdre et aurait voulu ne pas avoir à en passer par là, mais soit, il avait bien compris que la conversation, la sacrosainte conversation qu'il exécrait par-dessus tout, serait une étape indispensable, à laquelle elle ne pourrait de toute évidence pas échapper, qu'il le veuille ou non. Il se présenta donc à son interlocuteur, même si c'était quelque chose qui lui déplaisait profondément. Il avait l'impression de ne faire que ça, dernièrement. En même temps, il est vrai qu'il débarquait un peu comme un cheveu sur la soupe en la circonstance. Se présenter, ce serait rapide, expliquer les raisons de sa présence, ça risquait d'être plus long, et il estimait ne pas avoir une seule seconde à perdre, en ce qui le concernait. Il était bien tenté de forcer le passage quoi qu'il en soit, mais ça ne servirait à rien, surtout si Newt Scamander était bel et bien absent, et en l'occurrence, il ne pensait pas qu'il lui mentait à ce titre.

-Aberforth Dumbledore,
dit-il en songeant que ce nom serait sans doute familier à son interlocuteur, qui avait très probablement rencontré Albus (ce qui l'arrangerait pour le coup, car cela poserait moins de soucis par conséquent). Si cela pouvait, par quelque obscure raison, le rassurer et lui inspirer confiance. Si en tout cas cela était susceptible de suffire. Je dois lui parler, ajouta-t-il sans la moindre intention de lui en dire davantage, ceci dit. C'était à Newt qu'il avait l'intention de parler, c'était lui qu'il avait dans sa ligne de mire, pour le moment, encore qu'il pourrait peut-être penser autrement en en apprenant plus sur son interlocuteur. Et vous, vous êtes ?

S'il était là, c'est que ce n'était pas sans raison, et Aberforth était tout de même assez curieux de savoir quel rôle le jeune homme jouait dans toute cette histoire. Newt Scamander, dans sa mésaventure, avait manifestement eu le "talent" de s'attirer autour de lui un très grand nombre de personnes, qui tenait un rôle plus ou moins important dans 'affaire. Il y avait beaucoup trop de variables dans l'affaire, beaucoup trop de pions sur un échiquier où il devenait difficile de déterminer qui étaient les blancs et qui étaient les noirs, précisément. Quoi qu'il en soit, il avait bien l'intention de laisser parler sa curiosité, même si cela avait bien évidemment des chances de éplaire à son interlocuteur.



code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
No-Majs
Jacob Kowalski
Messages : 140
Date d'inscription : 25/11/2017
Age du joueur : 29

Message#Sujet: Re: Le dommage collatéral [pv Jacob :33]   Sam 13 Oct - 11:32

Le dommage collatéral.

En soit, Jacob n’avait peut-être pas de raison de se méfier, mais il ne pouvait pas s’empêcher de le faire. Newt se trouvait quand même dans une situation vraiment particulière, il était recherché par le gouvernement du monde magique, tout comme Tina. Jacob ne pouvait pas faire entrer n’importe qui dans leur planque, même si concrètement le simple fait que l’homme se retrouve là était bien la preuve qu’il en savait déjà beaucoup. Dans le doute, Jacob préférait donc attendre d’en savoir plus sur l’homme sous ses yeux et surtout sur ses intentions avant de lui donner plus d’information, avant même de lui permettre.

Quand l’homme se présenta finalement, Jacob ne put que tilter sur le nom de cet homme. Il avait eu l’occasion de rencontrer Albus Dumbledore, l’ancien professeur de Newt d’après ce qu’il avait compris, dans cette merveilleuse école où il avait appris la magie (et Jacob aimerait réellement l’apprendre cette magie, pouvoir l’utiliser un jour… même s’il se faisait une raison, c’était impossible, il n’était pas un sorcier). Cet homme avait donc un rapport avec Albus Dumbledore ? Sans doute. À plus y regarder, Jacob serait même assez d’avis qu’ils avaient des traits ressemblants. L’homme affirma donc qu’il devait parler à Newt, sans donner plus de précision. Jacob aurait bien aimé qu’il lui en donne, parce qu’il ne pouvait pas s’empêcher d’être quand même curieux. Mais avant qu’il ne puisse dire quoi que ce soit, il le questionna à son tour sur son identité. En soit, le no-maj n’avait aucune raison de cacher qui il était.

« Je suis Jacob Kowalski. » Répondit-il parce qu’il n’avait donc aucune raison de cacher son nom. Cependant, il ne prit pas la peine de préciser plus qui il était. Il ne pensait pas forcément ça nécessaire. Si jamais l’homme sous ses yeux avait envie de lui poser plus de question, il le ferait sans aucun doute. « Comme je vous ai dit, Newt n’est pas là. »

Le No-maj ne savait toujours pas s’il pouvait faire confiance à l’homme sous ses yeux, mais en même temps s’il portait le même nom que ce professeur de l’école d’Angleterre, peut-être qu’il pouvait le faire. Mais dans tous les cas, son ami n’était pas présent, alors même si Aberforth Dumbledore avait l’intention de lui parler, ce n’était pas maintenant qu’il allait pouvoir le faire. Il allait donc devoir attendre un peu et en attendant, Jacob ne pouvait pas s’empêcher d’avoir envie d’en savoir plus, curieux qu’il était.

« Vous vous appelez Dumbledore… c’est comme ce professeur d’Angleterre ? »
Demanda-t-il alors, parce qu’il ne pouvait pas s’empêcher de savoir si l’homme sous ses yeux avait bel et bien un lien avec l’homme venu aidé son ami. Et si c’était le cas, il avait bien envie également de savoir quel lien il pouvait bien avoir, même si ça ne changerait sans doute pas grand-chose à la situation pour lui.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorciers
Aberforth Dumbledore
Messages : 181
Date d'inscription : 04/06/2018

Message#Sujet: Re: Le dommage collatéral [pv Jacob :33]   Sam 13 Oct - 12:07


Le dommage collatéral
S

on interlocuteur s'appelait donc Jacob Kowalski. Une information qui, pour l'heure, ne lui disait pas grand-chose, mais il la gardait tout de même précieusement dans un coin de sa tête. Il était évident qu'il fallait qu'il se renseigne sur le jeune homme, comme sur n'importe qui qui graviterait autour de Scamander à l'heure actuelle (ce qui faisait du monde, en fin de compte). Cette conversation allait donc lui permettre d'en savoir plus, il comptait bien, en tout cas, saisir l'occasion. Newt était certes absent, et Jacob n'avait pas l'air de savoir quand il reviendrait, mais cela n'empêchait pas, après tout, Aberforth de sonder le terrain en l'attendant, peu importe le temps que cela prendrait exactement. Il n'avait rien de mieux à faire de toute manière, puisqu'il avait cheminé jusqu'à New York dans ce but spécifique : celui de retrouver l'enfant, et semble-t-il que passer par l'intermédiaire de Scamander pour y parvenir était définitivement la meilleure manière de procéder... Pas dit que ce soit infiniment efficace pour autant, bien sûr, mais il fallait bien tenter, après tout. Donc, Jacob Kowalski, et c'était tout, c'était peu, mais il ne comptait pas s'en contenter longtemps de toute manière, donc ce n'était pas véritablement un souci.

Il s'apprêtait à s'imposer, à ajouter quelques mots, mais alors, Jacob reprit la parole. Sans surprise, il avait fait le lien entre lui et Albus. En même temps, il n'y avait pas cent Dumbledore... et au fond, c'était sûrement tant mieux. Ainsi donc, Jacob avait bien fait la connaissance d'Albus. Aberforth n'était pas réellement surpris, loin de là, même. Il reconnaissait même bien là son frère, qui n'avait pas manqué une occasion de s'imposer sur le terrain avant lui... Mais les propos du moldu laissaient tout de même imaginer qu'il n'avait pas encore trop fait son bout de chemin auprès de lui. Donc il pouvait encore faire valoir son avantage et ranger l'entourage de Scamander de son côté.

-Il paraît que nous sommes frères, lui et moi,
se contenta-t-il d'affirmer, toujours avec cette exaspération que lui inspirait le fait de devoir être constamment associer à ce frère qui ne lui inspirait dorénavant plus que de l'agacement et du mépris. Et je me garderais de lui accorder la moindre confiance, si j'étais vous.

Il était encore temps de le mettre en garde contre Albus. Pas dit que ce soit très utile, parce qu'Albus avait le don de se mettre les autres dans la poche.

-Que faites-vous ici ?
demanda-t-il ensuite, sans ambages.

Il est vrai que Jacob pouvait très clairement lui retourner la question mais peu importe, puisqu'il n'avait pas posé la question en premier, lui se permettait de le faire, un point c'est tout. Dans tous les cas, il se posait réellement la question, et il espérait bien obtenir des réponses.



code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
No-Majs
Jacob Kowalski
Messages : 140
Date d'inscription : 25/11/2017
Age du joueur : 29

Message#Sujet: Re: Le dommage collatéral [pv Jacob :33]   Mer 19 Déc - 11:36

Le dommage collatéral.

Dumbledore, c’était un nom que Jacob avait entendu pour la première fois quand l’ancien professeur de Newt était venu d’Angleterre, sans aucun doute pour les aider. Et il l’entendait pour la deuxième fois maintenant, avec cet homme sous ses yeux. Et visiblement, les deux hommes en question étaient des frères. Jacob était un peu touché rien qu’en entendant le fait qu’ils puissent être frère, mais en constatant à quel point l’homme qu’il avait sous les yeux ne semblait pas porter son frère dans son cœur. Jacob ne pouvait clairement pas deviner la relation tendue qu’il y avait entre Albus et Aberforth, il n’avait pas les dons de sa petite amie pour connaître les histoires des personnes, mais rien que le fait que l’homme sous ses yeux affirme qu’il ne pouvait que le conseiller de ne pas faire confiance à son frère, c’était la preuve qu’ils ne devaient pas avoir une relation saine. Et ça l’attristait.

Sans qu’il ne connaissait suffisamment Aberforth ou encore Albus pour être triste pour eux, chacun avait son histoire. Mais Jacob donnerait tout afin de pouvoir ne serait-ce qu’encore se prendre le choux avec son frère. Ça faisait un moment maintenant que son ainé était mort et le jeune homme se remettait de cette disparition, mais par moment, ces quelques émotions lui revenaient en pleine figure.

« Eh bien… j’attends mes amis. »
Répondit-il quand l’homme sous ses yeux lui demanda ce qu’il faisait. Il était pris de court par la question de son interlocuteur, parce qu’en fait, il se demandait surtout ce que l’homme faisait ici. Jacob osait croire qu’il avait quand même une bonne légitimité d’être présent dans cet endroit, puisqu’il était ami avec Newt, Tina et Queenie (enfin, l’homme était plus proche qu’amicalement avec la jeune femme cela dit). Alors que l’homme sous ses yeux, il n’avait aucune idée de ce qu’il faisait là. « J’étais en train de leur préparer quelque chose à manger. » Dit-il, pour préciser un peu ce qu’il était en train de faire. « Et vous ? Vous êtes venus faire quoi ici ? »

Puisque l’homme se permettait de lui demander ce qu’il faisait ici, Jacob se permettait de poser cette question à son tour. De ce qu’il savait, l’homme était le frère de l’ancien professeur de Newt, mais il ne savait pas du tout ce qu’il faisait ici. Pourquoi ce frère venait-il ici ? Pourquoi il le questionnait ainsi ? En soit, Jacob n’avait pas de raison de se méfier de l’homme sous ses yeux, mais quand même. Il n’avait aucune envie de devenir paranoïaque, mais en même temps il ne pouvait pas non plus faire confiance à la première personne qu’il rencontrait, quand bien même il portait le nom Dumbledore. Il n’avait pas l’avis de Newt et des autres sorciers pour savoir réellement ce qu’il devait penser de ce sorcier.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorciers
Aberforth Dumbledore
Messages : 181
Date d'inscription : 04/06/2018

Message#Sujet: Re: Le dommage collatéral [pv Jacob :33]   Mer 19 Déc - 13:04


Le dommage collatéral
Q

uand Aberforth demanda à Jacob ce qu'il faisait ici, la question n'était pas tant de savoir ce qu'il faisait maintenant, mais pourquoi il était encore là, alors que cette situation, de par sa nature, n'était pas supposée le concerner. A dire vrai, il devrait même s'en tenir éloigné le plus possible. Alors ça lui était égal qu'il attende ses amis et leur prépare la popote, c'était les motifs de sa présence qu'il interrogerait. Mais soit, chaque chose en son temps. Quand Jacob lui retourna la question, il se doutait que c'était dans un but plus large que de l'interroger seulement sur les raisons de sa présence, ici, et maintenant : Aberforth avait déjà dit à son interlocuteur qu'il souhaitait parler à Newt, donc il cherchait certainement à en savoir davantage... sur le pourquoi du comment il avait décidé de venir à New York... sur le pourquoi du comment il avait l'intention de parler à Newt... Est-ce qu'il avait l'intention de répondre sincèrement à ces questions ? Non, bien sûr que non. Et pour cause, il ne le pouvait pas, pas à l'adresse d'un moldu qu'il ne connaissait pas et qui n'y attendrait sans doute rien à toute cette histoire. Mais il comprenait qu'il passait pour un intrus, un intrus qui se permettait de poser de nombreuses questions indiscrètes alors que c'était bien la dernière des choses à faire.

-Je suis venu empêcher cette situation de dégénérer...,
répondit-il alors. C'est pourquoi il faut que je parle à monsieur Scamander, expliqua-t-il alors très sincèrement.

C'était le cas, il était sincère. Il n'était pas rassurée par la présence de son frère ici, conjuguée à toutes ces histoires, qui lui laissaient présager le pire... Alors il fallait impérativement qu'il tire cette histoire au clair, et pour ce faire, il fallait qu'il parle au protagoniste principal de cette affaire... Bon, faute d'en avoir trouvé l'acteur principal, il se retrouvait en présence d'un personnage secondaire... dont le rôle pourrait être déterminant également. Aussi Aberforth avait bien l'intention de le cuisiner, lui aussi.

-Et si j'étais vous, je me tiendrais à l'écart de toutes ces histoires tant qu'il est encore temps...


Ce n'était pas contre lui. Jacob Kowalski semblait être un jeune homme très sympathique et agréable, et il apportait sans doute beaucoup de soutien moral à Scamander et Goldstein... Mais il n'avait pas de pouvoir magique, il était... un dommage collatéral, et s'il n'y prenait pas garde, il allait se retrouver confronté à des dangers qu'il serait bien incapable de supporter. Aberforth se doutait que son interlocuteur n'aurait cure de ses avertissements, mais c'était quand même le cas, et il fallait qu'il en ait bien conscience, qu'il sache au moins à quoi il s'engageait et de qui il était entouré exactement.



code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Le dommage collatéral [pv Jacob :33]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le dommage collatéral [pv Jacob :33]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dommage collatéral (pv: Aedis Darrek)
» Ouverture du procès de Jacob Zuma en Afrique du Sud
» INQUIETUDE DE B. OBAMA A JACOB ZUMA POUR LE RETOUR D'ARISTIDE AVANT LE 20 MARS
» Newark post (la coupe a jacob josefson)
» Jacob le karateka

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Where to find them :: Welcome to the wizarding world :: Brooklyn-