AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Qui ne tente rien n'a rien (Albus)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sorciers
avatar
Messages : 47
Date d'inscription : 07/06/2018

Message#Sujet: Qui ne tente rien n'a rien (Albus)   Ven 8 Juin - 14:24


Elizabeth avait attendu les vacances de fin d'année avec une impatience non dissimulée. Elle aimait son travail, passionnément, même, et ne laisserait personne remettre cela en question, mais elle devait bien avouer qu'il était devenu moins stimulant depuis que les restrictions du gouvernement magique américain limitait son champ d'expertise et l'ampleur de ses possibilités. Cela ne l'empêchait pas de mettre du coeur à l'ouvrage et de tenter de passionner ses élèves au mieux, avec pédagogie, en faisant dans l'information plutôt que de la prévention comme l'avait conseillé la dernière réforme de l'enseignement, qu'elle avait un peu négligé de respecter à la lettre comme pourtant demandé.

Elle aimait son travail, oui, mais elle appréciait de souffler un peu... dans une commune mesure malgré tout, car ces vacances promettaient d'être chargées. Ce qu'elle avait voulu avant tout, c'était pouvoir consacrer du temps à Ethan, en étant plus présente au foyer, ce qui allait lui permettre d'organiser de front non seulement les festivités de fin d'année, qui approchaient à grand pas, mais aussi, le plus important, leur mariage.

Même si elle avait un peu le sentiment de faire cavalier seul depuis son retour à la maison. Elle s'efforçait de ne pas le reprocher à Ethan, elle savait que son travail était prenant, important, et qu'elle ne pouvait se permettre de le juger pour ça... mais ce n'était pas simple tous les jours.

Comme celui-ci, où elle avait passé la matinée seule chez le traiteur, à tenter d'élaborer un menu digne des festivités à venir... Elle était fatiguée, contrariée, et avait besoin de se changer les idées, raison pour laquelle elle avait choisi de se concentrer en parallèle sur ces autres événements qui attisaient sa curiosité et sa réflexion : les créatures échappées dans New York, le magizoologiste qui les avait laissé s'échapper.

Elle avait l'intention de lui témoigner son soutien, mais témoigner son soutien à un fugitif était une entreprise d'essence on ne peut plus vaine. Et avec un fiancé Auror, elle n'arrangeait pas son cas. Mais il y avait peut-être un autre moyen de s'approcher de cette histoire.

Elle avait eu connaissance qu'un professeur de Poudlard, Albus Dumbledore, qu'elle connaissait de réputation, était actuellement à New York et avait fait un détour par le MACUSA, cet homme, en plus d'être un éminent collègue, avait été le professeur de Newt Scaamander... Alors...

Elle rassembla un peu du culot dont elle était capable pour lui donner rendez-vous dans un café du Bronx afin de le rencontrer. Elle ne savait pas s'il accepterait de la rencontrer, qu'ils soient tous deux professeur n'était sans doute pas un prétexte suffisant. Mais maintenant, elle était là. Et elle attendait, assise à une table du café en question, que le professeur Dumbledore la rejoigne. En espérant qu'il ne lui ferait pas faux bon.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorciers
avatar
Messages : 386
Date d'inscription : 26/11/2017
Age du joueur : 29

Message#Sujet: Re: Qui ne tente rien n'a rien (Albus)   Lun 20 Aoû - 22:55

Qui ne tente rien n'a rien.
Quand il avait décidé de se rendre à New-York à la demande de Theseus, Albus s’était dit évidemment qu’il allait sans doute pouvoir en profiter pour voir pas mal de chose. Outre le fait que la mort du moldu ne pouvait que l’intéressé, le fait que ça avait un rapport avec un Obscurial, il avait en prime découvert que Gellert était dans le coup… il y avait donc énormément de chose que Albus avait l’intention de faire en plus d’aider Newt Scamander. Et il ne pouvait pas nier que l’idée de rencontrer des collègues de Ilvermorny n’avait pas été déplaisante, même s’il n’avait pas spécialement cherché à provoquer une rencontre.

Il n’en avait pas besoin apparemment, puisque l’homme avait reçu un message d’une professeur de l’école de magie des États-Unis, l’invitant à la rejoindre dans un café. Apparemment, son arrivée à New-York avait fait parler et n’était pas passé inaperçu. Ce qui ne le dérangeait pas du tout, bien au contraire, il avait grand hâte de rencontrer cette jeune femme. Surtout qu’il s’était renseigné quelque peu et qu’il savait que Elizabeth Adams était professeur de soin aux créatures magiques. C’était intéressant, forcément, puisqu’il s’agissait quand même d’une matière qui était particulièrement touchée par les restrictions du gouvernement du MACUSA et forcément au vu de la situation, une conversation avec cette femme pouvait être utile.

Dans tous les cas, Albus n’avait pas l’intention de refuser une telle invitation et il s’était rendu à l’heure convenu au café où elle devait l’attendre. Où elle l’attendait en fait, il n’en n’eut pas le doute une seule seconde en arrivant sur place. Il n’avait pas rencontré la jeune femme avant aujourd’hui, mais il ne fut pas difficile pour lui de savoir qu’elle était bel et bien là, et qu’elle était bel et bien cette femme précisément. Il s’approcha donc de Elizabeth, avec un fin sourire sur le visage.

« Bonjour Miss Adams. » Salua le professeur de métamorphose avant de s’installer en face de la jeune femme qu’il rencontrait donc pour la première fois. « Je dois bien vous avouer que j’ai été étonné de recevoir votre invitation. » Il décida de se montrer honnête, parce qu’effectivement, il ne s’était quand même pas attendu à ce que la jeune femme décide de le contacter et lui donne ainsi rendez-vous. Ça ne la dérangeait pas évidemment, mais quand même. « Mais je suis ravie de pouvoir faire la connaissance d’un professeur de Ilvermorny. »

C’était toujours enrichissant dans tous les cas, parce que Poudlard et Ilvermorny n’avaient pas forcément la même façon de voir les choses, de gérer les choses. Quand bien même, le professeur savait bien que l’école des États-Unis s’était basée sur Poudlard pour beaucoup de chose. Et en tant qu’anglais qui se respectait, Albus ne pouvait pas nier qu’il considérait que l’école anglaise se trouvait en haut du panier, mais ça ce n’était autre que l’orgueil anglais et la fierté des étudiants de Poudlard.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorciers
avatar
Messages : 47
Date d'inscription : 07/06/2018

Message#Sujet: Re: Qui ne tente rien n'a rien (Albus)   Lun 27 Aoû - 14:15


Un homme élégant, aux abords charmants, finit par venir à sa rencontre, et il ne sembla pas avoir un moment d'hésitation en la voyant, certain qu'elle était bel et bien l'auteure du courrier qu'elle avait bien voulu lui adresser.

Ce qui était tant mieux, car elle-même ne sachant finalement d'Albus Dumbledore que ce qu'elle avait entendu et ignorant tout de ce à quoi il était supposé ressembler, elle ne l'aurait peut-être pas reconnu parmi les nouveaux arrivants, même s'il aurait été peut-être trahi par cet accent anglais auquel les locaux n'avaient guère l'occasion d'être accoutumés.


« Bonjour Miss Adams. »
Il s'installa face à elle et, un peu prise de court par l'aisance naturelle de cet homme, elle ne trouva pas à lui répondre tout de suite, se contentant de lui adresser un fin sourire en guise de réponse.

Ce qui n'avait rien de grave en soi puisque son confrère ne mit pas longtemps avant de reprendre la parole.


« Je dois bien vous avouer que j’ai été étonné de recevoir votre invitation. »


La jeune enseignante n'en doutait pas, et elle espérait que son interlocuteur ne lui tiendrait pas rigueur de sa démarche un peu.. cavalière. Mais elle pensait tout de même avoir fait le bon choix, et l'homme ne semblait pas le moins du monde hostile à cette situation, alors c'était ce qui comptait.

Elle éclairerait sa lanterne bien assez vite quoi qu'il puisse en être. Encore qu'elle se disait qu'il devait tout de même avoir une petite idée de ce qui l'avait motivée à le contacter, sans quoi il n'aurait pas pris la peine d'aller la voir et se serait contenté d'ignorer son courrier.

« Mais je suis ravie de pouvoir faire la connaissance d’un professeur de Ilvermorny. »


"Je suis également ravie de rencontrer l'un de mes plus éminents collègues outre-Atlantique. Sachez que votre réputation vous précède."

Mais elle ne lui apprenait sans doute rien, et il devait en avoir parfaitement conscience pour sa part. En tout cas, oui, elle était ravie de faire la connaissance de cet homme qui était un enseignant sans doute bien plus respecté et respectable qu'elle ne saurait jamais l'être, elle dont on sapait les possibilités d'enseignements à mesure que les lois imposées par le MACUSA se durcissaient.

"Pour être totalement honnête avec vous, si je vous ai donné rendez-vous ici, c'est dans l'espoir que vous puissiez m'éclairer sur... les récents événements."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorciers
avatar
Messages : 386
Date d'inscription : 26/11/2017
Age du joueur : 29

Message#Sujet: Re: Qui ne tente rien n'a rien (Albus)   Ven 2 Nov - 17:22

Qui ne tente rien n'a rien.
Albus afficha un sourire quand son interlocutrice affirma qu’elle était ravie de le rencontrer, de faire connaissance avec un collègue d’Angleterre, dont la réputation le précédé. Le professeur de métamorphose avait conscience que sa réputation le précédait sans doute, il n’allait pas faire le faux modeste en affirmant que ce n’était pas le cas. Cependant, ce n’était pas comme s’il avait besoin de revenir sur ce point, ce n’était pas vraiment le sujet de cette conversation. Puisqu’Albus Dumbledore avait quand même conscience que la jeune femme sous ses yeux n’avait pas pris la peine de lui écrire et de le faire venir ici, dans le seul but de le questionner sur sa place à Poudlard. La jeune femme ne tarda pas à prendre la parole, pour affirmer qu’elle l’avait fait venir dans l’espoir de l’entendre l’éclairer sur un récent événement. Les récents événements qui touchaient bien évidemment Newt Scamander. Au moins, les deux professeurs entraient directement dans le vif du sujet, ce n’était pas plus mal. Non pas que Albus n’ait pas envie de discuter un peu plus en détail avec Elizabeth Adams, de sa vie, de son parcourt professionnelle, de l’école dans laquelle elle enseignait, mais également de son pays… des sujets forts intéressants forcément.

« Pourquoi pensez vous que je puisse vous éclairer sur ces événements ? » Demanda-t-il alors, en connaissant d’ores et déjà la réponse de la jeune femme en réalité.

Parce qu’il était un professeur de Poudlard, l’école même où Newt Scamander avait étudié et qu’il se trouvait présentement dans le pays où ce dernier avait des soucis. Sans qu’en réalité, grand-chose ne puisse décider à le faire venir en dehors du fait que son ancien élève avait quelques soucis avec la justice (si on pouvait appeler le fait qu’il était un fugitif recherché par le MACUSA et toutes les forces de la justice magique de simple soucis). Mais bon, il n’avait pas l’intention de répondre directement aux questions de la jeune femme. Ce n’était pas contre elle en soit, il n’avait aucune raison de se retenir de lui répondre. C’était simplement parce qu’il avait surtout l’intention de mener ses intentions plus précisément sur la table.

« Il me semble que vous êtes bien mieux placé que moi pour connaître la situation dans votre pays. » Précisa-t-il alors, dans un fin sourire ;

En un sens, c’était le cas. Elizabeth était forcément mieux placée pour connaître les soucis que le gouvernement magique américain rencontrait, le fait qu’ils imposaient des restrictions sur les créatures magiques ce qui ne manquait pas de poser quelques soucis, sans grande surprise à la jeune femme sous ses yeux justement puisqu’elle était professeur de soins aux créatures magiques. Un rapport direct avec les événements sans doute non ? Albus connaissait évidemment la réponse, il attendait simplement que la jeune femme sous ses yeux prenne la peine de lui exprimer un peu plus verbalement ce qu’elle attendait de lui.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorciers
avatar
Messages : 47
Date d'inscription : 07/06/2018

Message#Sujet: Re: Qui ne tente rien n'a rien (Albus)   Mar 6 Nov - 10:36


« Pourquoi pensez vous que je puisse vous éclairer sur ces événements ? »

Elizabeth avait le sentiment que la question de son interlocuteur n’avait absolument rien d’innocente. En même temps, du peu qu’elle savait de lui, elle avait au moins cette certitude : Albus Dumbledore n’était pas un homme naïf. D’avance, il devait savoir ce qu’elle pouvait bien lui vouloir, sans doute escomptait-il surtout comprendre plus en détails ses intentions, et la cerner elle au passage.

Ce qui serait compréhensible, et légitime en la circonstance, par ailleurs. Dans la situation actuelle, il était clairement préférable de ne pas se fier trop facilement au premier venu. Elizabeth elle-même se doutait qu’en dépit de la réputation du professeur de métamorphose de Poudlard, il resterait malgré tout préférable qu’il fasse preuve de la prudence la plus extrême.

Mais elle n’avait que peu de pistes à exploiter, et la certitude qu’elle détenait une clé primordiale, ce quelque chose qui nécessitait d’y prêter la plus grande attention, de s’y attarder. Elle était de toute façon allée trop loin pour décider de reculer maintenant, cela lui était tout à fait impossible, proprement inenvisageable.


« Il me semble que vous êtes bien mieux placé que moi pour connaître la situation dans votre pays. »

Elle esquissa un léger sourire. Quelque part, il n’avait pas tort. Elizabeth était née et avait grandi en Amérique, elle n’avait jamais voyagé où que ce soit (elle n’était de toute façon pas d’un tempérament très aventurier, elle tenait trop à son confort pour cela). Et si l’un des deux devait être au fait de la situation de son pays, c’était bien elle, d’autant plus que son fiancé était Auror et qu’elle-même était très directement concernée par la question des créatures magiques à Poudlard.

Alors elle était mieux placée, sans doute, mais il ne s’agissait pas que de cela, évidemment. Et il savait très bien en quoi son point de vue pouvait être d’une immense importance.

"Théoriquement, c’est vrai"
, répondit-elle avec un léger sourire. Pour l’heure, l’homme lui faisait une bonne impression, et elle tenait donc à ce que leurs échanges soient tout simplement cordiaux. Même si elle comprenait aussi la nécessité d’entrer rapidement dans le vif du sujet. "Mais ce n’est pas à un Américain que l’on prête les récents troubles qui bouleversent notre ville." Elle marqua une pause, elle comprenait bien qu’elle ne devait pas y passer par quatre chemins et qu’elle s’explique. "Je sais que Newt Scamander a été votre élève, et je me demandais si votre présence chez nous ne serait pas… liée à la sienne." Elle hésita, elle craignait d’être directe et savait en même temps que c’était ce que l’on attendait d’elle. "Je peux l’aider à retrouver ses créatures manquantes. Je m’y connais, l’étude des animaux fantastiques, c’est mon travail."

Et celui de Scamander également, mais dans une autre mesure.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Qui ne tente rien n'a rien (Albus)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Qui ne tente rien n'a rien (Albus)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Qui ne demande rien n'a rien
» «Oserait-on l'embêter juste pour ça ? Qui ne tente rien n'a rien !»
» Qui ne tente rien, n'a rien. ▬ PV Léane SwanLake
» ♦ |Qui ne tente rien n'a rien| ♦ || Cynna > Apprenti
» Rien n'égale la soupe au giraumon de ma mère.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Where to find them :: Welcome to the wizarding world :: Le Bronx-