AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Solitude : douce absence de regards. (Elizabeth)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sorciers
Credence Barebone
Messages : 525
Date d'inscription : 26/11/2017
Age du joueur : 30

Solitude : douce absence de regards. (Elizabeth) Empty
Message#Sujet: Solitude : douce absence de regards. (Elizabeth)   Solitude : douce absence de regards. (Elizabeth) I_icon_minitimeSam 9 Juin - 14:10

Solitude : douce absence de regards.
Credence appréciait quand l’église était vide, c’était toujours des moments particulièrement agréables pour lui. Quand bien même, ça ne durait jamais très longtemps malheureusement. Dans l’idéal, il faudrait que le jeune homme puisse avoir l’occasion de passer plusieurs jours seul (quoi qu’en fait, il faudrait qu’il puisse passer sa vie seul). Enfin, pas forcément entièrement seul non plus, il ne fallait pas exagérer, mais au moins loin de sa mère adoptive. C’était cependant un doux rêve que Credence ne pouvait pas encore toucher du doigt. Il espérait y arriver, pour cela, il savait bien qu’il devait aider Monsieur Graves à trouver l’enfant, mais pour le moment il n’y avait définitivement rien qui pouvait lui donner un indice sur l’identité de cet enfant. Ce n’était pas faute de chercher, sauf qu’il ne trouvait rien. Pour son plus grand malheur. Parce qu’il avait envie d’aider Monsieur Graves, de le rendre fier de lui, mais aussi de devenir un sorcier et de quitter définitivement Mary Lou Barebone. Il devait trouver cet enfant donc, mais il n’y parvenait définitivement pas.

Pour l’heure, Credence savourait quand même le fait que l’église soit vide. Il n’y avait pas sa mère, qui était sorti avec ses deux sœurs, il n’y avait pas plus le frère du sénateur qui passait quand même beaucoup trop de temps ici au goût de Credence. Et il n’y avait pas Ethan Bryce non plus, autant dire que le jeune homme avait le sentiment de souffler un peu. Ce n’était pas pour autant qu’il devait se tourner les pouces non plus – et puis quoi encore, le laisser se reposer tranquillement, quelle idée ? – puisque sa mère n’avait pas manqué de lui donner de nombreuses instructions de ménage qu’il devait faire. Et il savait parfaitement qu’il avait tout intérêt à avoir tout fait a vant son retour et surtout, à avoir tout fait correctement. Sinon... eh bien, elle ne manquera pas de lui rappeler qu’il n’était pas à la hauteur. Et en même temps, Credence se préparait quand même d’avance. Parce qu’il se doutait que sa mère allait sans doute trouver une raison pour le punir quand même, parce qu’il n’aura pas bien fait son travail, parce qu’il restera une trace. Sans forcément de fondement en plus...

Mais ça n’empêchait pas Credence de faire du mieux qu’il pouvait et il venait quand même de passer un long moment à balayer l’église dans tous les coins, pour enlever les différents saletés qui se trouvaient sur le sol. Ce n’était pas trop mal. Alors le jeune homme décida de passer le pas de la porte de l’église afin de jeter tout cela dehors. Ce fut à ce moment là que son regard se posa sur une femme. Elle était vraiment... Credence ne serait pas exactement le décrire, mais il semblait douce, en plus d’être une belle femme (non parce qu’il savait le reconnaître quand même quand une femme était belle).

« Je peux vous aider ? » Demanda-t-il d’un ton mal assuré, dont il usait à longueur de temps avec les personnes qu’il ne connaissait pas. D’ailleurs, quand bien même il avait levé son regard vers l’inconnue, maintenant il était incapable de garder les yeux levés.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorciers
Elizabeth Adams
Messages : 79
Date d'inscription : 07/06/2018

Solitude : douce absence de regards. (Elizabeth) Empty
Message#Sujet: Re: Solitude : douce absence de regards. (Elizabeth)   Solitude : douce absence de regards. (Elizabeth) I_icon_minitimeLun 20 Aoû - 12:48


Ethan lui en voudrait peut-être, mais tant pis. Elle était inquiète, et elle voulait croire qu'il comprendrait parfaitement cette inquiétude... Et dans le pire des cas, ils en discuteraient ensemble, ils étaient toujours parvenu à tout dénouer par la discussion, il n'y avait pas de raison que cette fois-ci soit différente.

Le jeune homme lui avait promis de rentrer directement après le travail (ce qui était de plus en plus rare, dernièrement), seulement voilà, elle l'avait attendue, et il n'était toujours pas rentrée... Alors oui, elle s'inquiétait. Elle savait combien Ethan faisait un métier dangereuse, et c'était plus fort qu'elle, quand elle ne savait pas où il était, elle avait peur qu'il soit en danger.

Elle devrait peut-être acheter l'une de ces horloges dont certaines familles raffolaient, et qui permettait de savoir où l'autre se trouvait quand il n'était pas à la maison (même si leur famille se résumait à eux deux pour le moment)... Elle y avait déjà pensé, mais on ne faisait pas pire intrusion dans l'intimité de chacun, et même si Elizabeth savait se convaincre qu'Ethan et elle n'avaient rien à se cacher, elle ne voulait pas tenter le diable.

Alors oui, elle voulait savoir où il était, tentant de balayer l'idée absurde qu'il puisse être dans les bras d'une autre femme (c'était impensable, mais l'idée la titillait un peu trop, dernièrement).

Les bureaux du MACUSA étaient fermés, mais dans tous les cas, elle savait qu'Ethan se trouvait plus souvent sur le terrain que dans son bureau... Et en ce moment, l'affaire qui accaparait tout son temps (et une grande partie de ses pensées, elle avait bien dû s'en rendre compte), c'était la ligue des fidèles de Salem.

Elizabeth comprenait l'importance de cette mission, mais elle n'était définitivement pas sereine à la perspective qu'il passe tant de temps avec des fanatiques qui voulaient éradiquer les sorciers... Elle sentait que cette mission lui pesait sur la conscience.

Alors elle avait osé, elle s'était rendue jusqu'à l'église où cette secte avait élu domicile (dommage, c'est le genre de petites églises intimistes où elle aurait adoré ce mariage). Arrivée face à l'entrée, elle croisa la route d'un adolescent qui dégageait une véritable aura d'absence de confiance en soi.


« Je peux vous aider ? »

"Bonsoir... Peut-être bien. Vous êtes Credence, j'imagine ? Je cherche Ethan Bryce."



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorciers
Credence Barebone
Messages : 525
Date d'inscription : 26/11/2017
Age du joueur : 30

Solitude : douce absence de regards. (Elizabeth) Empty
Message#Sujet: Re: Solitude : douce absence de regards. (Elizabeth)   Solitude : douce absence de regards. (Elizabeth) I_icon_minitimeJeu 25 Oct - 16:53

Solitude : douce absence de regards.
Credence ne pouvait pas s’empêcher d’observer la jeune femme sous ses yeux, se demandant en partie ce qu’il pouvait faire pour elle, mais surtout ce qu’elle venait faire ici. Il ne pouvait pas s’empêcher de l’observer. Il ne savait pas vraiment quoi penser de cette femme, mais il y avait définitivement quelque chose de doux qui se dégageait de cette femme. Et on ne pouvait pas dire que c’était quelque chose dont Credence avait l’habitude. C’était évident que la femme sous ses yeux n’avait rien à voir avec la femme qui était sa mère et en même temps, il n’avait posé son regard sur elle que depuis quelques secondes. Il ne pouvait pas s’en empêcher. Même si ça ne voulait sans doute rien dire non plus. C’était une simple première impression.

Et en attendant, le jeune homme se demandait ce qu’il pouvait faire pour cette femme qui ne semblait pas avoir du tout sa place dans cette église. Ça se voyait qu’elle n’y avait pas sa place. Elle le salua, affirma qu’il pouvait peut-être l’aider. Elle lui affirma qu’elle imaginait qu’il était Credence, donc ainsi ça voulait dire qu’elle le connaissait, mais le jeune homme ne voyait pas réellement d’où elle la connaissait. Jusqu’à ce qu’elle continue, en affirmant qu’elle cherchait Ethan Bryce. Lui, le jeune homme le connaissait évidemment, mais on ne pouvait pas dire que c’était le genre de personne qu’il appréciait. En même temps, toutes les personnes aidant sa mère en dehors de lui et ses sœurs, il ne parvenait pas à les apprécier.

« Je… euh… » Credence ne se sentait pas du tout à l’aise, comme bien souvent. « Je ne sais pas… où il est. »

Ce qui était évidemment vrai, parce qu’il n’avait aucune idée de l’endroit où Bryce se trouvait. Et tant mieux, il n’appréciait pas du tout de passer du temps en sa compagnie. Ça l’arrangeait donc bien qu’il ne soit pas dans les parages et c’était bel et bien le cas actuellement (même si ce n’était sans doute pas quelque chose qui allait plaire à la jeune femme sous ses yeux).

« Vous… vous êtes qui ? »

Le jeune homme ne devrait peut-être pas poser la question, mais il ne pouvait pas s’empêcher de la questionner. Credence était curieuse, oui, parce qu’il voyait cette femme qu’il ne connaissait pas dans l’église et elle cherchait en prime Ethan Bryce. Forcément, il ne pouvait pas s’empêcher de se demander ce qu’elle faisait là, qui elle était. Et sous-entendu, il se demandait évidemment quel était le lien entre la jeune femme sous ses yeux et Ethan Bryce.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorciers
Elizabeth Adams
Messages : 79
Date d'inscription : 07/06/2018

Solitude : douce absence de regards. (Elizabeth) Empty
Message#Sujet: Re: Solitude : douce absence de regards. (Elizabeth)   Solitude : douce absence de regards. (Elizabeth) I_icon_minitimeMar 6 Nov - 9:11


Il s’agissait donc effectivement bel et bien du jeune Credence Barebone, et rien qu’à le voir, Elizabeth ressentit un léger pincement au cœur. Si elle n’éprouvait que du mépris à l’égard de Mary Lou Barebone, pour le peu de ses interventions auxquelles elle avait assisté, et parce qu’elle savait combien elle insupportait Ethan, au-delà même de ses méthodes et de ses convictions dangereuses, elle ne parvenait qu’à éprouver de la compassion pour le jeune Credence… Tout en lui dégageait une sorte de fragilité qui donnait irrésistiblement envie de le soutenir et de le protéger.

Mais elle n’était pas là pour ça, et d’ailleurs, normalement, elle ne devrait pas s’attarder ici. Elle savait qu’elle n’avait pas sa place dans cet endroit, et la dernière chose qu’elle puisse vouloir serait de mettre Ethan dans une situation complexe et embarrassante parce qu’elle n’aurait pas été capable de contrôler sa jalousie qu’elle découvrait presque maladive alors même qu’elle avait si longtemps fait la plus aveugle des confiances à l’homme qu’elle allait épouser.

Et finalement, elle n’était venue pour rien, car Credence lui apprit qu’Ethan n’était pas là. La jeune femme était venue pour rien. Elle ne savait pas quoi penser de cette information. Quelque part, il valait peut-être mieux qu’il ne soit pas là. Elle ne présumait pas de ce qu’aurait été sa réaction s’il l’avait vue le suivre jusqu’ici. Leur relation était supposée être basée sur la confiance, et Elizabeth était en train de donner un contrexemple manifeste de tout ce qu’elle était supposée être.

Mais s’il avait été là, elle se serait sentie un peu rassurée (dans la mesure où ça pouvait la rassurer de le savoir dans cet endroit géré par de très dangereux fanatiques), pour sa part… Parce que s’il n’était pas ici, s’il n’était pas au MACUSA, s’il n’était pas chez eux… Alors où était-il ? Saisie d’une légère angoisse, elle la contint comme elle le put pour répondre à la question du jeune homme.


"Je m’appelle Elizabeth"
, se présenta-t-elle d’une voix douce. "Ethan est mon fiancé. Il n’est pas rentré, et comme je sais qu’il passe beaucoup de temps ici." Elle poussa un soupir. Alors qu’elle parlait, elle réalisait l’absurdité de son attitude, et de la situation. "Désolée de t’avoir ennuyé avec ça, c’est ridicule, je ne sais même pas ce que je fais ici…"

Elle se sentait vraiment idiote, en cet instant.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorciers
Credence Barebone
Messages : 525
Date d'inscription : 26/11/2017
Age du joueur : 30

Solitude : douce absence de regards. (Elizabeth) Empty
Message#Sujet: Re: Solitude : douce absence de regards. (Elizabeth)   Solitude : douce absence de regards. (Elizabeth) I_icon_minitimeMar 15 Jan - 10:34

Solitude : douce absence de regards.
Credence ne remarqua pas le fait que l’absence de Ethan puisse provoquer une angoisse chez son interlocutrice, pour cela il faudrait qu’il soit capable de se rendre compte des sentiments des autres. Non pas qu’il soit complètement incapable de comprendre, mais disons qu’il avait surtout énormément de mal à les voir, qu’il n’était pas le plus fin des observateurs. Il ne remarqua donc pas le trouble de la jeune femme, bien trop concentré sur son propre trouble de se retrouver en présence d’une inconnue. Quand bien même, elle avait de bonne raison de se retrouver ici. La femme se présenta, affirmant qu’elle s’appelait Elizabeth. Son prénom ne lui disait rien, mais quand elle continua, elle expliqua qu’elle était la fiancée de Ethan, ce qui expliquait donc qu’elle se retrouve en cet instant précis dans l’église des Barebone à la recherche de l’homme. Mais Credence ne pouvait rien faire pour elle. Si l’homme avait été présent, elle lui aurait dit où le trouver, mais pour le coup le jeune homme n’avait aucune idée d’où il se trouvait.

Il aurait aimé pouvoir l’aider en tout cas, et la manière dont elle continuait ne pouvait que le pousser à le penser. Il ne la connaissait pas, mais il y avait un côté doux chez cette jeune femme qui lui faisait presque du bien. Il était incapable de le comprendre, mais en même temps, il s’en voulait un peu de ne pas pouvoir lui venir en aide. Ethan n’était pas rentré apparemment, et comme il passait beaucoup de temps ici. Oui, effectivement, il passait beaucoup de temps ici, aux grandes dames du jeune homme qui avait bien du mal à le supporter. Mais en même temps, Credence ne supportait pas grand monde. Elizabeth s’excusa alors, précisant que c’était ridicule, qu’elle ne savait même pas ce qu’elle faisait ici.

« Vous… vous en faites pas. » Dit-il en levant un peu son regard et en essayant d’esquisser un fin sourire. Il ne savait même pas pourquoi, mais cette Elizabeth lui donnait vraiment une bonne impression. Elle semblait douce, gentille, alors qu’il ne lui parlait que depuis quelques secondes à peine. Il ne pouvait rien savoir d’elle, mais elle dégageait vraiment quelque chose de plaisant. Au contraire de Ethan d’ailleurs, Credence se demandait comme une femme comme elle pouvait être fiancée à ce type, même si encore une fois le jeune homme n’avait aucune idée de qui était réellement Elizabeth. « C’est pas du tout… ridicule. Il… il était là tout à l’heure. » Entre temps, Ethan était parti et le jeune homme n’avait aucune idée d’où il se trouvait. « Et vous avez raison il… il passe beaucoup de temps ici. »

On ne pouvait pas vraiment dire qu’il était le plus doué pour réconforter les gens, mais il tentait tant bien que mal de faire comprendre à Elizabeth qu’elle n’avait aucune raison de se sentir idiote, bien au contraire. Même si bien sûr, Credence ignorait la plupart des éléments qui poussait la jeune femme à penser ainsi.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorciers
Elizabeth Adams
Messages : 79
Date d'inscription : 07/06/2018

Solitude : douce absence de regards. (Elizabeth) Empty
Message#Sujet: Re: Solitude : douce absence de regards. (Elizabeth)   Solitude : douce absence de regards. (Elizabeth) I_icon_minitimeLun 21 Jan - 12:43



« Vous… vous en faites pas. »

Le garçon leva les yeux vers elle et lui sourit... Elizabeth sentit son coeur se serrer légèrement. Il se dégageait de ce jeune homme une telle vulnérabilité... Il était... difficilement concevable de s'imaginer qu'il participait réellement aux manoeuvres orchestrées par le monstre qu'était Mary Lou Barebone.

Elizabeth ne savait pas énormément de choses concernant ce qui se passait sous le toit de cette église, rien d'autre que les grandes lignes, que tout le monde savait. Ethan tenait à son secret professionnel, et il ne laissait rien filtrer... en mots du moins. Mais elle avait bien remarqué qu'il n'était plus tout à fait le même depuis qu'il côtoyait cette famille... Alors elle ne devinait que trop combien tout devait être horrible à endurer et à entendre ici.

Pourtant, en voyant Credence, elle ne voyait qu'un jeune homme perdu, peut-être un peu mal dans sa peau... Mais inoffensif... en apparence en tout cas... Et elle s'en voulait d'avoir débarqué avec ses propres problèmes quand elle devinait que Credence devait en avoir plus d'un à gérer de son côté.


« C’est pas du tout… ridicule. Il… il était là tout à l’heure. Et vous avez raison il… il passe beaucoup de temps ici. »

Elizabeth se sentit rassurée d'entendre qu'Ethan se trouvait bel et bien ici il y a peu, et en même temps honteuse d'en avoir douté... Si ça se trouve, elle l'avait manqué de peu, et elle le cherchait à présent alors qu'il franchissait peut-être le seuil de leur appartement en cet instant précis. Elle qui déplorait de ne pas passer assez de temps avec son fiancé n'arrangeait pourtant pas leur cas.

Elle ne devrait pas douter de lui, s'imaginer tout et son contraire. Il était un Auror investi à la tâche, il l'avait toujours été. Et forcément, il était sous pression. Alors qu'elle pouvait observer l'intérieur de l'église plus en détail, elle le comprenait d'autant mieux. Cet endroit était aussi lugubre qu'anxyogène.


"Ethan est très investi à votre cause. Même si je reconnais ne pas y comprendre grand-chose", observa-t-elle avec un fin sourire. "Comment ça se passe, pour toi, ici ?"

Elle n'avait pas pu s'en empêcher, elle se posait des questions. Le jeune homme, si fragile bien que peut-être pas si innocent, lui inspirait une immense compassion, presque instinctive et maternelle, dans le fond.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorciers
Credence Barebone
Messages : 525
Date d'inscription : 26/11/2017
Age du joueur : 30

Solitude : douce absence de regards. (Elizabeth) Empty
Message#Sujet: Re: Solitude : douce absence de regards. (Elizabeth)   Solitude : douce absence de regards. (Elizabeth) I_icon_minitimeJeu 28 Mar - 17:02

Solitude : douce absence de regards.
Credence ne devrait peut-être pas prendre la peine de parler autant à la jeune femme sous ses yeux, mais puisque c’était la fiancée d’Ethan Bryce, ça ne devait pas poser de soucis. Après tout, comme elle ne manqua pas de le souligner, l’homme était vraiment investi dans la cause que menait sa mère. Credence ne savait pas exactement ce que sa mère pensait du jeune homme – mais en même temps, il n’avait aucune envie de savoir exactement ce que sa mère pensait d’une manière générale –, mais ça n’enlevait pas le fait qu’il passait quand même beaucoup de temps en leur compagnie, comme c’était le cas de Langdon Shaw aussi. La fiancée de Ethan Bryce précisa cependant qu’elle ne comprenait pas grand-chose à leur cause. Credence fut un peu surpris par cette remarque. L’homme ne parlait-il pas de tout ça avec sa femme ? Enfin, sa future femme, mais c’était pareil aux yeux de Credence. Il n’y avait normalement aucune raison qu’il ne le fasse pas. À moins qu’elle ne soit pas aussi réceptive aux propos de sa mère, ce qui ne serait pas spécialement étonnant. Parce qu’il avait conscience qu’il n’y avait peu de personne dans cette grande ville qui prenait la cause au sérieux. Si c’était le cas, ils ne seraient pas autant vu comme des dégénérés…

Le jeune homme fut plus surpris encore quand Elizabeth lui demanda comment ça se passait pour lui. Il n’avait pas l’habitude qu’on lui pose ce genre de question, au contraire. Credence avait plus l’habitude d’être invisible, qu’on ne se préoccupe pas de lui, parce qu’on ne le remarquait pas vraiment. Et quand on le faisait, ce n’était pas toujours de la bonne manière.

« Je… »
Credence était si surpris qu’il ne savait même pas quoi répondre. Enfin, il savait ce qu’il ne pouvait pas répondre. Il ne s’imaginait pas une seule seconde dire à la femme sous ses yeux qu’il ne connaissait même pas, même si elle lui donnait un sentiment de douceur qu’il aimerait vraiment rencontrer chez d’autres personnes, qu’il n’aimait pas la vie qu’il menait, que sa mère était une mère horrible et qu’elle le détestait. Qu’elle le faisait souffrir, qu’il avait envie de partir. Évidemment qu’il ne pouvait pas dire ce genre de chose. Il devait se contenter de dire… juste de dire ce qu’il devait dire. « Bien. »

Un mot, un simple mot qu’il prononça sans parvenir à éviter que sa voix ne tremble, son regard tombant de nouveau vers le sol. Ça se passait bien, pour lui. Oh, il avait conscience qu’il pourrait connaître pire. Il avait une famille, il avait un toit où vivre, il pourrait être comme tous ces enfants sans domicile qui devait parfois dormir dans le froid. Oui…. Ça ne serait peut-être pas pire que ce qu’il vivait actuellement. Il savait aussi qu’il pouvait connaître bien mieux, qu’il pouvait avoir une vie bien plus agréable et il espérait pouvoir l’obtenir prochainement.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorciers
Elizabeth Adams
Messages : 79
Date d'inscription : 07/06/2018

Solitude : douce absence de regards. (Elizabeth) Empty
Message#Sujet: Re: Solitude : douce absence de regards. (Elizabeth)   Solitude : douce absence de regards. (Elizabeth) I_icon_minitimeVen 29 Mar - 13:55


« Je… »

La surprise et l'hésitation se lisaient sur les traits de Credence. Ou bien c'était juste son attitude normale ? Difficile à dire, elle ne le connaissait pas assez pour cela, mais en tout cas, elle constatait vraiment que la réponse n'allait pas de soi, il avait l'air de ne pas savoir quoi dire. Il était peut-être destabilisé parce qu'il n'était pas habitué à ce qu'on lui demande son avis.

Et peut-être qu'il devait se demander, aussi, pourquoi elle, qu'il ne connaissait pas, lui posait la question, chose qu'elle pouvait très bien comprendre, vraiment très bien, même. Il avait raison de se méfier des personnes qu'il ne connaissait pas, surtout dans sa situation. Et vu qu'elle était une sorcière, quelque part, elle le laissait converser avec l'ennemi.


« Bien. »

Peut-être que Credence était totalement sincère, mais elle n'arrivait pas à le croire. Elle se laissait peut-être abuser par le tempérament naturel du jeune homme, seulement elle n'y pouvait rien. Elle ressentait envers lui un élan presque maternel.

Elle avait envie de le soutenir, de le protéger, de le tirer de cet endroit où aucun orphelin ne pouvait espérer s'épanouir. Il était suffisamment âgé pour prendre son envol, et peut-être qu'il fallait que quelqu'un lui donne cette impulsion.

Elle devrait se contenter de ce "bien" et de laisser filer. Elle n'avait pas à se mêler de toutes ces histoires dans tous les cas, elle ne devrait même pas se trouver ici pour commencer. Elle n'avait pas du tout sa place à cet endroit.


"Tu en es sûr ?"


Tant pis si la question ne devait pas se poser, tant pis si ça ne servait à rien du tout, elle s'était échappé de ses lèvres avant qu'elle ait eu le temps de la retenir. Maintenant, elle savait bien que ça n'avait pas forcément d'intérêt mais peu importe.

Il lui répondrait ce qu'il voulait, elle ne pouvait pas faire semblant de ne pas s'inquiéter. Elle ne le connaissait pas, certes, mais ce n'est pas pour autant qu'elle avait l'intention de faire preuve d'indifférence. Au contraire, elle craignait fort que l'indifférence soit justement le mal dont souffrait le plus le jeune homme. Et peut-être qu'il avait juste besoin qu'on lui tende la main.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorciers
Credence Barebone
Messages : 525
Date d'inscription : 26/11/2017
Age du joueur : 30

Solitude : douce absence de regards. (Elizabeth) Empty
Message#Sujet: Re: Solitude : douce absence de regards. (Elizabeth)   Solitude : douce absence de regards. (Elizabeth) I_icon_minitimeHier à 16:48

Solitude : douce absence de regards.
Credence mentait évidemment, mais il n’avait pas réellement la possibilité de faire autrement. Ce n’était pas forcément une partie de plaisir de sa part d’affirmer que les choses se passaient bien pour lui, parce que c’était mentir, parce qu’il avait envie que les choses changent, parce qu’il souffrait énormément. Mais il ne pouvait pas faire autrement, il n’avait pas la possibilité de vendre sa mère, il n’allait pas dire à quelqu’un ce qu’il subissait. Après tout, qui en aurait quelque chose à faire que sa mère le batte ? D’accord, c’était horrible, mais Credence se disait qu’il n’était sans doute pas le seul jeune homme à s’être fait battre par ses parents dans le but de l’éducation. Il ne pouvait donc pas en parler, il ne pouvait pas en prendre le risque même si… en cet instant précis, il avait quand même sacrément envie de le faire.

Il ne savait pas vraiment pourquoi, mais la femme sous ses yeux lui donnait le sentiment d’être quelqu’un de doux et de gentille. Le genre de femme qu’il pourrait apprécier d’avoir comme figure maternelle. Bon, clairement, Credence ne pouvait pas se dire ça, mais il y avait vraiment quelque chose chez cette inconnue qui lui donnait envie de lui faire confiance. Ce qui n’était en soit pas une très bonne chose, parce que le jeune homme ne pouvait pas se permettre de faire confiance à n’importe qui tout de même. Mais il y avait définitivement quelque chose de doux chez cette femme…

Ce qui ne rendit pas sa nouvelle question plus facile. Credence avait eu envie qu’elle se contente simplement du « bien » qu’il avait prononcé et qu’elle ne cherche pas à creuser plus loin. Parce qu’il n’avait aucune envie de devoir mentir de nouveau, même s’il avait bien conscience qu’il n’avait pas le choix dans tous les cas. Il ne pouvait pas dire plus que ce qu’il avait dit avant, il ne pouvait pas en dire plus maintenant, c’était comme ça, il n’y pouvait rien. Il aimerait le faire, mais il était évident qu’il ne pouvait pas se le permettre.

« Oui… » Dit-il alors, la voix un peu tremblante, sans lever toujours son regard.

Il ne pouvait définitivement pas répondre autre chose, il aimerait, mais il ne pouvait pas se le permettre. Il devait donc prendre sur lui ne rien dire au sujet de sa mère. Et puis, dans tous les cas, même si cette femme savait comment Mary Lou Barebone le traitait, il était évident qu’elle ne pourrait rien faire. Même si elle faisait partie des personnes qui aurait envie de faire quelque chose pour l’aider, il n’y avait rien à faire, il n’y avait aucune solution. Tant que Credence vivait sous le toit des Barebone, il n’avait pas d’autres choix que de subir ce qu’il subissait. En espérant que cela puisse prendre fin à un moment donné.

« Je dois… enfin, j’ai des choses à faire. »

D’accord, c’était une manière pour lui de se sauver un peu, mais ce n’était pas comme s’il avait beaucoup de choix là.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Solitude : douce absence de regards. (Elizabeth) Empty
Message#Sujet: Re: Solitude : douce absence de regards. (Elizabeth)   Solitude : douce absence de regards. (Elizabeth) I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Solitude : douce absence de regards. (Elizabeth)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La solitude c'est mieux à deux ( pv Tom )
» Douce Missive... [Shaelyss]
» Une envie de solitude ...
» Quand la solitude pèse [PV Paws]
» La solitude en couleur (Libre) ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Where to find them :: Welcome to the wizarding world :: Le Queens :: Siège de la Ligue des fidèles de Salem-