AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'attente commence quand il n'y a plus rien à attendre (Tina)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sorciers
Newt Scamander
Messages : 339
Date d'inscription : 25/11/2017

Message#Sujet: L'attente commence quand il n'y a plus rien à attendre (Tina)   Lun 20 Aoû - 13:17


Ils étaient à court d'options. Des jours et des jours qu'ils recherchaient Dougal et que ce dernier demeurait introuvable. Il ne serait certes pas allé jusqu'à dire qu'il serait évident de lui mettre la main dessus, surtout au vu des habilités de l'animal.

Mais il avait espéré que ce problème se résoudrait plus rapidement. Cela ne les sauverait pas forcément, il ne suffirait sans doute pas qu'il revienne au MACUSA la bouche en coeur en affirmant que toutes ses créatures étaient sous contrôle pour leur éviter le pire, mais ce serait une première étape.

Une étape difficile à franchir, donc, manifestement. Ils avaient beau être nombreux sur le coup (bien plus que ce que Newt devrait être capable de supporter), mais leurs recherches ne rencontraient aucun progrès pour autant, et c'en devenait particulièrement frustrant.

Heureusement, il pouvait compter sur les contacts de Tina. L'un de ses indics était apparemment intéressé par les créatures de toutes sortes. Si quelqu'un pouvait avoir connaissance d'informations qui leur auraient échapper, ce pourrait bien être ce fameux... Gnarlak ?

Et c'est dans l'espoir de rencontrer le gobelin en question qu'ils étaient à présent attablés dans un coin du Blind Pig, bar clandestin où Newt pourrait difficilement se sentir moins à son aise, pour tout dire... Ce n'était certainement qu'une impression de sa part... un peu trop récurrente dernièrement, mais il avait le sentiment que tous les regards convergeaient dans leur direction. Il se sentait exposé... Déjà qu'il n'était pas franchement féru de tout ce qui pouvait s'apparenter à un bar ou quoi que ce soit d'autre en temps normal...

Et en plus du reste, il commençait à penser qu'il perdait son temps, et il n'était pas rassuré à l'idée de ne pas avoir sa précieuse valise avec lui. Il l'avait confiée aux bons soins de Jacob, et il savait qu'il pouvait lui faire confiance, mais ce n'est pas pour autant qu'il se sentait à son aise... sans surprise. Personne ne se pointait au rendez-vous, et il devenait de plus en plus clair qu'on leur avait posé un lapin... ou qu'on cherchait à les piéger, ce qu n'était pas une pensée plus encourageante.


"Je crois qu'il ne viendra pas...", osa-t-il s'avancer après un moment, conscient quand même que Tina était bien plus maîtresse que lui de la situation.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Macusa
Porpentina Goldstein
Messages : 129
Date d'inscription : 12/08/2018
Age du joueur : 21

Message#Sujet: Re: L'attente commence quand il n'y a plus rien à attendre (Tina)   Ven 14 Sep - 20:48

L'attente commence quand il n'y a plus rien à attendre
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Tina n’était pas convaincue que ce soit une bonne idée. Elle n’allait pas le nier, mais en même temps, ils n’avaient pas non des centaines de possibilités sous le coude, surtout dans leur situation. Les fugitifs étaient souvent restreints dans leurs mouvements, en même temps, ils étaient hors la loi, donc c’était logique. Mais bon, il fallait se débrouiller comme on pouvait, sinon cela voulait dire qu’on restait les bras ballants à attendre que le temps passe, et ce n’était une option envisageable, il y avait beaucoup trop en jeu, et surtout, trop de membres se trouvaient maintenant impliqués dans cette affaire. Ils devaient donc tout faire pour résoudre tout ce quiproquo qui leur valait d’être sujets à la peine de mort. Il fallait donc user de toutes les cartes qu’ils pouvaient avoir en main. Et savoir sur qui on pouvait compter ou non. Des personnes dignes de confiance.

Pour le coup, Tina n’avait pas fait le choix le plus judicieux. Gnarlak n’était pas un homme de confiance. Il baignait dans les plans foireux et les affaires louches, d’où le fait qu’il avait été son indic du temps où elle était encore Auror. Mais maintenant qu’elle était fugitive, pouvait-elle compter sur lui ? Elle en doutait un peu. Mais elle préférait lui laisser le bénéfice du doute et espérer se tromper sur la question. Même si cela ne règlerait pas leurs problèmes, retrouver Dougal serait un grand soulagement. Quoiqu’il en soit, ils n’avaient aucune piste sur son emplacement pour le moment, et il leur fallait des informations, et elle espérait que Gnarlak pourrait les aider sur ce coup-là.

Il n’empêche que se retrouver au Blind Pig avec Newt Scamander n’était pas la chose la plus ordinaire qui soit. Tina ne venait jamais ici pour prendre du bon temps mais surtout pour faire affaire avec Gnarlak, et elle n’était pas accoutumée des sorties nocturnes, mais son acolyte semblait encore moins à l’aise qu’elle. Rien d’étonnant quand on connaissait le personnage. Il ne se sentait bien probablement que dans sa fameuse valise… cette valise qui lui avait causé tant d’ennuis. Quoiqu’il en soit, il n’arrêtait pas de gigoter et son stress était palpable. Ils ne devaient pas se faire remarquer, et il n’aidait pas franchement pour le coup.

"Je crois qu'il ne viendra pas..."

C’est vrai que l’heure du rendez-vous était déjà bien avancée et toujours pas de trace du gobelin. Les avait-il oubliés ou alors les laissait-il aux proies des aurors… Tina ne savait pas trop, mais elle voulait bien admettre qu’il fallait rester vigilant. Et discrets. Et pour ça, il faudrait que Newt arrête de gigoter et de regarder dans toutes les directions.

« Ou bien il est peut-être en retard. Attendons encore un peu, mais s’il te plaît, arrête de bouger comme ça… tu vas finir par attirer l’attention sur nous et ce n’est pas vraiment conseillé. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorciers
Newt Scamander
Messages : 339
Date d'inscription : 25/11/2017

Message#Sujet: Re: L'attente commence quand il n'y a plus rien à attendre (Tina)   Jeu 20 Sep - 11:46


« Ou bien il est peut-être en retard. Attendons encore un peu, mais s’il te plaît, arrête de bouger comme ça… tu vas finir par attirer l’attention sur nous et ce n’est pas vraiment conseillé. »

De bouger comme ça... ? Newt baissa d'instinct les yeux sur jambes qui bougeaient mécaniquement et stopa net son geste, ce qui lui procura le désagréable sentiment d'encore moins savoir quoi faire de son corps à l'heure actuelle.

Il n'avait pas vraiment constaté que ses signes de nervosité étaient si visibles. Il allait falloir qu'il prenne sur lui, même si ce n'était pas la chose à faire.

Elle avait raison, bien sûr, il était préférable de ne pas attirer plus encore l'attention sur eux, déjà que la présence de Tina en elle-même devait y suffire puisque certaines des personnes présentes devaient connaître l'Auror qu'elle avait été. Il essaya de prendre sur lui, mais il avait tout de même du mal à se fondre dans la masse. Ils avaient de bonnes raisons d'être ici, et mieux valait entendre encore un tout petit peu.

Tina s'y connaissait mieux que lui, après tout. Et c'était sûrement dans les habitudes de ce genre de malfrats de ne pas être ponctuels. Ce qui ne l'empêchait pas de se sentir pour le moins... exposés.

"Désolé", s'excusa-t-il alors simplement, dissipant difficilement son malaise malgré tout.

Il n'y pouvait rien, il avait du mal à avoir l'air "naturel". En même temps, au naturel déjà, il ne passait pas forcément inaperçu, pas parce qu'il aimait se mettre en avant, mais parce qu'il aétait... un peu trop... atypique, on va dire.


"Je n'ai pas l'habitude de... tout ça."


En même temps, elle pourrait tout aussi bien lui rétorquer qu'elle non plus n'avait pas l'habitude de figurer dans une liste de criminels recherchés par le MACUSA. Mais c'était tout de même ça, il n'était pas habitué ni à l'ambiance des bars, qu'ils soient clandestins ou non, et encore moins à se sentir totalement menacé... et loin de ses créatures. Tina, au moins, était peut-être rodée par ses missions d'infiltration. Encore que...

Il laissa passer un moment de silence où il but une gorgée de son verre pour se donner autant de contenance que possible.


"Je ne voudrais pas me montrer indiscret, mais..."
Mais il allait être, c'était l'idée même de ce genre d'amorce. "Qu'est-ce qui s'est passé... avec les fidèles de Salem ?"

Il avait bien compris qu'il y avait quelque chose, au-delà de la vision qu'il avait distinguée au moment où Tina avait manqué faire face à la mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Macusa
Porpentina Goldstein
Messages : 129
Date d'inscription : 12/08/2018
Age du joueur : 21

Message#Sujet: Re: L'attente commence quand il n'y a plus rien à attendre (Tina)   Lun 15 Oct - 11:50

L'attente commence quand il n'y a plus rien à attendre
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
C’est vrai qu’ils n’étaient pas dans la situation la plus simple et la plus sûre du monde. Ils n’étaient pas à l’abri d’être surpris par des Aurors ou dénoncer par des gens qui les auraient reconnus, mais ils devaient prendre des risques s’ils voulaient avoir une chance de mettre la main sur toutes les créatures disparues de Newt, et prouver leur bonne foi auprès de la présidente, même si cela ne suffirait peut-être pas. Il fallait qu’ils essayent quelque chose, ils ne pouvaient pas attendre que les choses se passent. Alors oui, elle comprenait l’anxiété et la nervosité de Newt. Même si elle mettait cela aussi sur le fait qu’il ne devait pas avoir l’habitude de se retrouver dans ce genre d’endroit, et entouré d’autant de monde.

La foule ne dérangeait pas vraiment Tina, surtout qu’elle vivait à New York, et ce n’était pas une petite ville. Mais Newt était vraiment très… différent. Elle n’était pas en mesure de le décoder totalement encore, même si avec le temps qu’ils passaient ensemble, elle le comprenait un peu mieux qu’au tout début. Elle le trouvait toujours aussi étrange, mais ce n’est pas pour autant qu’elle le désappréciait, au contraire. Cela ne serait peut-être jamais arrivé si toutes ces péripéties ne leurs étaient pas tombées dessus, mais Newt était devenu comme un ami pour la jeune femme. Et elle était loin d’en être mécontente.

"Désolé. Je n'ai pas l'habitude de... tout ça."

Elle voulait bien le croire. D’ailleurs, il n’avait même pas besoin de le lui dire pour qu’elle en soit pleinement consciente. Même si Tina était venue quelques fois ici pour s’entretenir avec Gnarlak qui était son indic, elle n’était pas non plus habituelle des lieux. Elle préférait passée sa soirée en compagnie de sa sœur ou d’un bon livre, plutôt que de sortir faire la fête, ou rencontrer de nouvelles personnes, ce n’était pas son truc non plus. Mais il fallait bien se donner les meilleures chances. Même si ce qu’ils faisaient était très dangereux, encore une fois. Et Tina restait tout de même à l’affût, même si elle tentait de se faire la plus discrète possible pour ne pas qu’on la reconnaisse trop.

« Je comprends, ce n’est rien. Je ne suis pas vraiment une habituée non plus et ce genre d’ambiance ou d’occupation ne m’attirent pas trop. Mais autant ne pas se faire remarquer. Quitte à partir dans quelques minutes, mieux vaut qu’on ne se soit pas aperçu de quoique ce soit. »

Elle lui adressa tout de même un petit sourire, histoire ne pas trop l’accabler ou ne pas lui faire peur. Même si ce ne serait pas le cas, mieux valait tout envisager. En tout cas, elle était consciente de l’effort qu’il devait fournir sur le moment afin de rester le plus calme possible et surtout être ici tout simplement. Mais cela lui témoignait aussi toute l’importance qu’il accordait à ses créatures, même si elle le savait déjà et qu’elle avait eu quelques démonstrations, elle avait une nouvelle confirmation en ce moment-même.

"Je ne voudrais pas me montrer indiscret, mais...Qu'est-ce qui s'est passé... avec les fidèles de Salem ?"

Tina était un peu surprise par la question. Non pas qu’elle se sente offensée, elle-même très curieuse, elle lui aurait probablement posé la question bien avant si les situations avaient été inversées. Mais elle ne s’attendait pas à ce qu’il veuille parler de cela maintenant. Tina n’avait rien à cacher, même si elle n’avait pas agi de la façon la plus réfléchie, elle avait agi de façon juste, et c’était le plus important à ses yeux.

« Ce n’est pas indiscret, ça ne me gêne pas d’en parler. J’avais pris la décision d’enquêter sur les fidèles de Salem. Parce que mine de rien, leur mouvement commence à prendre de l’ampleur. Alors j’ai plusieurs fois regardé les petits discours de Mary Lou Barebone. Cette femme est un véritable démon… Elle a adopté trois enfants, et elle est très dure avec l’aîné, le garçon. Je sais qu’elle le bat. Un jour, elle a voulu levé la main sur lui, et j’ai agi par réflexe, je l’ai agressé magiquement. Je sais que c’était une erreur, mais je ne pouvais pas la laisser frapper une fois de plus sur ce pauvre gosse qui n’avait aucunement mérité ça. Après eh bien… le MACUSA l’a appris, ils ont tous subi le sortilège d'amnésie et j’ai été rétrogradée au service des vérifications de baguettes, et la suite tu la connais. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorciers
Newt Scamander
Messages : 339
Date d'inscription : 25/11/2017

Message#Sujet: Re: L'attente commence quand il n'y a plus rien à attendre (Tina)   Ven 19 Oct - 10:12


« Je comprends, ce n’est rien. Je ne suis pas vraiment une habituée non plus et ce genre d’ambiance ou d’occupation ne m’attirent pas trop. Mais autant ne pas se faire remarquer. Quitte à partir dans quelques minutes, mieux vaut qu’on ne se soit pas aperçu de quoique ce soit. »
Newt hocha la tête, au fond soulagé que son interlocutrice le comprenne et ne lui tienne pas rigueur pour son comportement qui, de toute évidence, n'était pas le bon (ce qui n'était jamais rare en ce qui le concernait). Il savait qu'il devait prendre sur lui, mais c'était plus simple en sachant que Tina ne comptait pas lui reprocher plus longtemps sa nervosité.

Tina prenait bien sur elle, elle, et ça ne pouvait quel 'inviter à chercher à faire de même pour sa part. Après tout, il pouvait bien être nerveux, ne pas être habitué aux situations du genre, ce n'est pas parce que Tina de son côté avait été Auror et contrainte de fréquenter ce genre d'endroit qu'elle était plus à l'aise ou craignait moins qu'il leur arrive quelque chose. Pour le coup, ils étaient embarqués dans la même galère, ils le savaient très bien.

Alors oui, autant qu'ils attendent un peu, et au lieu de le faire dans un embarrassant silence, Newt avait préféré aborder un sujet qui n'était peut-être pas moins embarrassant mais qu'il osait enfin aborder avec elle... parce qu'en fin de compte, ça le travaillait depuis leur évasion.

« Ce n’est pas indiscret, ça ne me gêne pas d’en parler. J’avais pris la décision d’enquêter sur les fidèles de Salem. Parce que mine de rien, leur mouvement commence à prendre de l’ampleur. Alors j’ai plusieurs fois regardé les petits discours de Mary Lou Barebone. Cette femme est un véritable démon… »

De ce qu'il en avait entrevu, Newt voulait aisément croire qu'elle disait vrai. Cette femme lui inspirait quelque chose de sincèrement malsain... d'un autre côté, difficile d'avoir une autre opinion d'une personne qui appelait si publiquement à la haine contre les sorciers... ou contre n'importe quelle catégorie d'humains, au bout du compte.

« Elle a adopté trois enfants, et elle est très dure avec l’aîné, le garçon. Je sais qu’elle le bat. Un jour, elle a voulu levé la main sur lui, et j’ai agi par réflexe, je l’ai agressé magiquement. Je sais que c’était une erreur, mais je ne pouvais pas la laisser frapper une fois de plus sur ce pauvre gosse qui n’avait aucunement mérité ça. Après eh bien… le MACUSA l’a appris, ils ont tous subi le sortilège d'amnésie et j’ai été rétrogradée au service des vérifications de baguettes, et la suite tu la connais. »
L'histoire telle qu'elle la lui racontait était à l'image du portrait qu'il se faisait de plus en plus précisément d'elle. Un sens de la justice affirmé, un sens moral à toute épreuve, la volonté d'agir au mieux, peu importe les conséquences, toutes les qualités qui devraient normalement faire d'elle une Auror digne de ce nom, qu'importe ce qu'avaient pu en conclure ses supérieurs.

Autant de qualités, en tout cas, qui faisaient d'elle une personne pour qui il nourrissait de plus en plus d'admiration et de sympathie à mesure qu'il la découvrait. Il se savait chanceux de l'avoir avec lui dans cette épreuve, même s'il se doutait qu'elle ne pensait pas forcément de même... ne serait-ce parce que sans lui, il n'y aurait pas d'épreuve tout court... ou en tout cas pas celle-ci.


"Tu as fait ce qu'il fallait"
, répondit-il alors, même si le MACUSA n'était évidemment pas de cet avis. "Je regrette de t'avoir mis dans cette situation."

Il ne l'avait jamais exprimé de cette façon, mais c'est la vérité. Elle méritait bien mieux que ce qui lui tombait dessus, en grande partie par sa faute.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Macusa
Porpentina Goldstein
Messages : 129
Date d'inscription : 12/08/2018
Age du joueur : 21

Message#Sujet: Re: L'attente commence quand il n'y a plus rien à attendre (Tina)   Dim 18 Nov - 11:53

L'attente commence quand il n'y a plus rien à attendre
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Tina n’éprouvait aucune honte à lui confier les faits qui s’étaient déroulés. Oui, elle avait attaqué Mary Lou Barebone, non elle ne regrettait pas et elle le referait si l’occasion se présentait à nouveau. Quoiqu’en dise le MACUSA, il fallait arrêter cette femme. Elle ne comprenait pas pourquoi Seraphina ne tentait rien pour désamorcer les choses avec les Fidèle de Salem. Ce n’était pas comme s’ils ne risquaient pas de mettre en péril le secret de leur communauté. C’était important. Elle avait comme l’impression qu’elle était la seule à s’en soucier, bien qu’en ce moment, elle se souciait davantage de prouver son innocence, et celle de Newt. Mais dans tous les cas, non elle n’avait pas honte de lui dire tout ça. De son point de vue, elle n’avait pas mal agi, elle avait agi justement.

C’était ce qui avait toujours le plus compté pour elle, la justice. Elle ne cherchait pas la gloire, le succès, la reconnaissance, elle voulait juste aider ceux qui en avaient besoin, arrêter ceux qui le méritaient et rendre ce monde un peu plus juste. Ce n’était pas chose facile, et heureusement, d’autres à travers le monde aspirait à la même chose qu’elle. Mais ici, à New York, elle était devenue une ennemie publique, et on avait tenter de la tuer. C’était quelque chose qu’elle ne pourrait jamais oublier, et il est vrai que si les choses se rétablissaient un jour pour eux et qu’on lui rendait son poste d’Auror, ce qu’elle souhaitait, elle ignorait si elle pourrait faire confiance au MACUSA et à ceux qui y travaillaient, même à Seraphina… Les choses avaient tout de même été loin.

Ce qui ne manquait pas de la faire douter… peut-être que le MACUSA n’était pas aussi blanc qu’il le laissait prévoir. Elle ne pouvait rien affirmer, mais si on la traitait elle, de traitresse et d’ennemie publique, c’était peut-être parce que les véritables ennemis étaient quelques-uns de ses accusateurs. Quoiqu’il en soit, elle cogiterait là-dessus plus tard. Ce n’était ni le moment, ni l’endroit. D’ailleurs, il serait peut-être temps de changer d’endroit, étant donné qu’il semblait plus qu’évident que Gnarlak avait décidé de ne pas venir, et qu’il leur avait peut-être tendu un piège, il en serait capable.

Il était tant que cette histoire se règle… beaucoup de choses étaient en jeu, sa vie et celle de Newt. Et puis, Tina ne pouvait s’empêcher de craindre qu’on ne découvre que Queenie aidait à les cacher et qu’elle soit à son tour accusée de trahison… Elle craignait d’autant plus pour sa sœur que pour elle-même. Queenie c’était toute sa vie, elle avait toujours protégé et veillé sur sa petite sœur, ce n’était pas maintenant que ça allait changer. Elle savait qu’elle la mettait en danger, mais dans tous les cas, c’était trop tard maintenant, et puis Queenie n’accepterait jamais de les laisser comme ça, surtout qu’elle avait rencontré Jacob et que… voilà, des ennuis de partout. Il était vraiment temps que les choses reviennent à la normale.

Malgré tout, elle était contente d’avoir pu confier toute cette histoire à Newt. Elle ne savait pas vraiment pourquoi, mais au moins les choses étaient dites. Elle comprenait qu’il se soit poser des questions, elle en aurait fait de même, surtout qu’elle était de nature très curieuse, et elle n’aurait pas attendu aussi longtemps avant de le questionner, mais Newt était… Newt et il n’agissait jamais comme le commun des mortels. Mais c’est aussi ce qui lui donnait un certain…charme.

"Tu as fait ce qu'il fallait"

Elle lui adressa un sourire. Elle en était convaincue, mais cela lui faisait tout de même du bien de l’entendre, surtout après toutes les remontrances qu’elle avait eu de la part de ses supérieurs. Supérieurs qui l’avaient mise au placard… ça non plus, elle ne l’oublierait pas. Oui, elle était du genre, rancunière.

"Je regrette de t'avoir mis dans cette situation."

Tina était surprise pour le coup, elle ne s’attendait pas vraiment à ça. Elle n’avait jamais tenu Newt responsable de quoique ce soit, ou du moins, plus maintenant qu’elle avait appris à le connaître et qu’elle avait pris du recul sur la situation. Elle avait fait ses propres choix indépendamment de lui après tout, alors, elle s’y était mise un peu toute seule dans cette situation.

« Tu n’es pas responsable. J’ai choisi toute seule de te considérer comme quelqu’un d’étrange et suspect. Tu es toujours aussi étrange, ça, ça ne change pas. » Elle sourit légèrement en coin. « J’ai choisi de te suivre, te t’accuser et de t’amener devant le MACUSA. J’ai compris que je m’étais trompée sur ton compte, et maintenant je suis dans la même galère que toi. Mais je ne te tiens pas responsable. Je t’assure. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorciers
Newt Scamander
Messages : 339
Date d'inscription : 25/11/2017

Message#Sujet: Re: L'attente commence quand il n'y a plus rien à attendre (Tina)   Mer 21 Nov - 11:55


« Tu n’es pas responsable. »

Tina aurait beau l'affirmer, Newt ne saurait pas être de cet avis. Certes, il pensait en savoir suffisamment de la jeune femme à ce jour pour avoir réalisé qu'elle se serait peut-être attiré des ennuis d'une autre manière puisque c'est ce qui devait arriver à ceux qui, au nom de la justice, comprenaient qu'il fallait parfois tourner le dos au système.

C'était même ce qui la rendait différente de tous les autres, à ses yeux. Agréablement différente.


« J’ai choisi toute seule de te considérer comme quelqu’un d’étrange et suspect. Tu es toujours aussi étrange, ça, ça ne change pas. »

Newt se contenta d'afficher un sourire, pas vexé le moins du monde par les propos de l'ancienne Auror. Comment pourrait-il l'être, en même temps, il faudrait qu'il soit aveugle à la plus pure réalité. Il avait bien conscience du fait que les gens avaient l'habitude de le trouver étrange. Mais ça ne le dérangeait pas du tout pour sa part.

Quand il prenait en considération ce qui était admis comme rentrant dans la norme, il était quelque part très satisfait d'être considéré comme étrange. Suspect, par contre, il se le serait bien épargné.


« J’ai choisi de te suivre, te t’accuser et de t’amener devant le MACUSA. J’ai compris que je m’étais trompée sur ton compte, et maintenant je suis dans la même galère que toi. Mais je ne te tiens pas responsable. Je t’assure. »

Il hocha la tête. Il réalisait qu'entendre de sa bouche qu'elle ne lui en voulait vraiment pas, qu'elle ne lui reprochait rien, ça le soulageait. Il n'avait pas envie qu'elle lui en veuille, même si il continuerait de se tenir pour responsable, en tout cas en partie, de leur situation. Bien plus qu'elle, qui n'avait jamais fait que son devoir, et à nouveau, pas juste pour répondre aux préceptes dictés par ses supérieurs, mais parce qu'elle avait estimé faire ce qui lui semblait juste.

"Je n'ai jamais trop... estimé le travail des Aurors, pour être honnête..."
Il devait donner l'impression de passer du coq à l'âne, et il s'en rendait bien compte, surtout qu'il s'exprimait, une fois n'est pas coutume, avec sa maladresse quasiment légendaire. Pourtant, ça partait d'une bonne intention. "Mais tu aurais été... l'exception qui confirme la règle. C'est sûrement pour ça que tu as été, enfin..."

Oui, il valait mieux qu'il ne finisse pas sa phrase, en fait.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Macusa
Porpentina Goldstein
Messages : 129
Date d'inscription : 12/08/2018
Age du joueur : 21

Message#Sujet: Re: L'attente commence quand il n'y a plus rien à attendre (Tina)   Sam 8 Déc - 21:49

L'attente commence quand il n'y a plus rien à attendre
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Est-ce que Tina se sentait mieux maintenant qu’elle lui avait raconté la vérité ? Pas vraiment, parce que ce n’était pas quelque chose qu’elle regrettait, et qu’elle pensait à juste titre que ce n’était pas quelque chose pour laquelle Newt la jugerait. Etant donné, qu’il agissait la plupart du temps quand quelque chose lui semblait juste, tout comme elle en somme. Mais, elle était tout de même contente qu’il soit maintenant au courant, c’était toujours ça de fait après tout, et il savait tout comme elle qui était Mary Lou Barebone, et pourtant, il l’avait vue bien moins souvent qu’elle.

Si Mary Lou était une femme totalement dérangée, Newt l’était tout autant, mais dans une totale autre forme. Une forme qui plaisait davantage à Tina, et chaque jour un peu plus. Si au tout début de leur rencontre, elle avait beaucoup de mal à le comprendre, aujourd’hui, elle y arrivait bien plus, même si ce n’était pas toujours ça. Et ce qu’elle découvrait au fur et à mesure lui plaisait bien, mine de rien. Même si cette aventure était compliquée, dangereuse, et qu’elle en ignorait tout de l’issue, elle était vraiment heureuse d’avoir rencontré cet anglais totalement décalé mais très attachant.

En tout cas, elle le tenait responsable de rien. Bon, elle pourrait l’accuser de négligence, d’avoir laisser Jacob emporter sa valise mais bon… ça pouvait arriver à tout le monde non ? Quoiqu’il en soit, elle n’en voulait pas à Newt pour tout ce qui leur arrivait en ce moment, et elle ne doutait pas qu’ils arriveraient à tout arranger, ensemble. Elle ne pensait pas toujours ainsi, mais il fallait bien être positive et optimiste de temps en temps, sinon, ce serait fini depuis longtemps. Même si pour le côté optimiste, Queenie était bien plus qualifiée qu’elle, et heureusement qu’elle pouvait compter sur elle, même si cela mettait sa petite sœur en danger. Tina avait vraiment besoin de Queenie dans sa vie, et ne ferait pas grand-chose sans sa petite sœur.

"Je n'ai jamais trop... estimé le travail des Aurors, pour être honnête..."

Tina était un peu surprise par le changement de sujet, mais après tout, c’était Newt. Elle se doutait bien qu’il ne portait pas les Aurors dans son cœur, vu certaines de ses réactions. Elle ne savait pas trop ce qu’ils lui avaient fait, surtout que son grand frère était un Auror donc bon…

"Mais tu aurais été... l'exception qui confirme la règle. C'est sûrement pour ça que tu as été, enfin..."

Elle haussa un sourcil, interrogatrice. Qu’elle avait été quoi ? Tina se sentait frustrée qu’il n’aille pas au bout de son idée, elle avait du mal avec les gens qui ne terminaient pas leurs phrases, c’était souvent… mauvais signe. Mais elle ne savait pas trop comment interpréter les choses en cet instant. Ni si elle devait prendre tout ça comme un compliment ou non.

« Que j’ai été ? Rétrogradée ? Qu’est-ce que les Aurors t’ont fait pour que tu les méprises autant ? »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorciers
Newt Scamander
Messages : 339
Date d'inscription : 25/11/2017

Message#Sujet: Re: L'attente commence quand il n'y a plus rien à attendre (Tina)   Lun 10 Déc - 10:38

« Que j’ai été ? Rétrogradée ? »

On va dire ça, oui. De ce qu'il savait de l'histoire de Tina et des événements qui avaient mené à son changement de poste, rien de ceci n'était juste. On ne lui avait pas attribué une fonction différente sous le prétexte qu'elle était incompétente, mais pour avoir trop bien fait son travail, et pour Newt, c'était là le souci majeur en ce qui concernait les Aurors.

Leurs fonctions étaient belles, bien sûr, et en elle-même, le métier d'Auror paraissait respectable, mais au-delà du respect de justice qui devrait être leur attribution inhérente, il y avait... les manigances, les malversations, les jeux d'influences politiques... Et quand venait le moment de faire ce qu'il fallait, au lieu d'envisager les solutions les plus justes, on optait pour les mesures les plus radicales. C'était une opinion qu'il assumait sans difficulté, à plus forte raison que ses relations complexes avec son frère n'avaient pas amélioré son regard sur la question... et au vu de la tournure qu'avaient pris les choses depuis la venue de Theseus à New York, il y avait peu de chances pour que la situation s'améliore en quoi que ce soit.[i]
[/i]

« Qu’est-ce que les Aurors t’ont fait pour que tu les méprises autant ? »

Bon, ce n'était pas forcément la meilleure manière de faire que de confier à Tina son mépris des Aurors quand on savait à quel point ce travail lui tenait à coeur... mais comme cela arrivait pourfois, il s'était laissé dépasser par un accès d'honnêteté qui avait oublié d'y mettre les formes. Ce qui devait passer pour un compliment, sous l'effet de sa redoutable maladresse, pouvait aisément revêtir les aspects d'une insulte involontaire.


"Ils ne m'ont rien fait en particulier"
, répondit-il quand même. "J'estime seulement qu'ils sont... enfin la plupart..."

Il ne savait pas exactement à quelles branches se raccrocher pour ne pas se montrer involontairement insultant, d'autant que ce qu'il pensait des Aurors, il ne le pensait absolument pas de Tina. La concernant, c'était même tout l'inverse, plus le temps passait, plus elle lui inspirait de respect, d'admiration, même, pourrait-on dire. D'affection, faudrait-il ajouter.

Alors il garda dans un recoin de sa tête les adjectifs "carriéristes" ou "hypocrites" qui avaient très envie de franchir le seuil de ses lèvres.


"... peu soucieux de ce qu'ils sont supposés défendre et... plus aptes à agir qu'à comprendre."

C'était le moins pire qu'il pouvait faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Macusa
Porpentina Goldstein
Messages : 129
Date d'inscription : 12/08/2018
Age du joueur : 21

Message#Sujet: Re: L'attente commence quand il n'y a plus rien à attendre (Tina)   Mer 26 Déc - 16:42

L'attente commence quand il n'y a plus rien à attendre
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Tina avait bien remarqué que Newt semblait avoir un problème avec les Aurors, à moins que ce soit l’autorité en règle générale… elle ne savait pas vraiment en fait. Mais quoiqu’il en soit, et même si Tina était actuellement en grand désaccord avec ceux du MACUSA, elle ne leur tournait pas le dos, et elle ne souhaitait pas non plus les discréditer aux yeux de qui que ce soit. Parce que dans son esprit, et même si cela faisait déjà un moment que Tina se retrouvait au service de l’inspection des baguettes magiques, même si ces derniers temps on la rangeait dans la case criminelle, elle se sentait toujours Auror. Alors même si ce que pouvait dire Newt ne lui était pas destinée, elle ne pouvait s’empêcher de se sentir tout de même concernée et visée.

Mais, cela n’enlevait rien au fait qu’elle était vraiment désireuse de connaître le fond de sa pensée sur la question. Surtout que s’ils voulaient vraiment avancer dans cette affaire, et collaborer du mieux possible, il valait mieux crever tous les abcès d’un coup… cela pouvait être à double tranchant, c’est vrai, mais il valait mieux éviter les quiproquos ou les soucis de ce genre, ce qui était facile à créer avec Newt et la maladresse dont il faisait souvent preuve pour s’exprimer. Ce qui n’enlevait rien à son charme non plus.

Quoiqu’il en soit, Newt était peut-être maladroit, mais Tina était du genre susceptible, alors… oui ce n’était peut-être pas la meilleure idée du monde. Mais bon, encore une fois, il valait mieux que les choses soient dites. Elle allait tenter de ne pas mal prendre les choses, de rester calme et de se dire qu’il parlait des Aurors d’une manière générale. Mais elle ne garantissait pas qu’elle ne se sente pas vexée parce que le jeune homme allait dire.

"Ils ne m'ont rien fait en particulier. J'estime seulement qu'ils sont... enfin la plupart... peu soucieux de ce qu'ils sont supposés défendre et... plus aptes à agir qu'à comprendre."

Elle haussa un sourcil, prenant son temps pour bien analyser ce qu’il venait de dire. Et dans son esprit, cela ne donnait rien de bon actuellement. Elle comprenait surtout que Newt voyait les Aurors comme des prétentieux et des brutes sans cervelle. Dans les grandes lignes, ça ne lui plaisait pas vraiment, et une partie d’elle-même se sentait touchée par cela.

« Quel charmant tableau. Bon, je crois qu’il ne viendra définitivement pas, nous devrions partir avant les horribles Aurors ne nous tombent dessus. »

Elle se leva calmement et se dirigea vers la sortie du bar. Elle pensait sincèrement que Gnarlak ne viendrait pas, qu’il les avait laissés en plan, et peut-être préparer un traquenard. Ils en avaient assez comme ça. De plus, elle avait bien envie de partir d’ici, d’autant plus qu’elle se sentait un peu vexée, mais n’avait pas vraiment envie de se disputer avec lui maintenant. Elle voulait juste rentrer… chez elle serait le paradis, mais elle ne pouvait pas…

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorciers
Newt Scamander
Messages : 339
Date d'inscription : 25/11/2017

Message#Sujet: Re: L'attente commence quand il n'y a plus rien à attendre (Tina)   Dim 30 Déc - 11:06



« Quel charmant tableau. »

Pas vraiment non, et à en juger la réaction de son interlocutrice, Newt comprit bien vite qu'il aurait mieux fait de se taire, et il s'en voulait réellement de ne pas avoir tenu sa langue, car la dernière chose qu'il puisse vouloir était de laisser penser à Tina qu'il avait d'elle une si piètre opinion alors que c'était... eh bien, en vérité, c'était tout l'inverse.

Newt avait plus d'un défaut, il ne pouvait certainement pas s'en cacher, et la maladresse paraissait en très bonne place dans la liste de ces derniers. Mais il était honnête... ce qui n'était pas toujours une qualité, cela dit, car en cet instant, il avait bien conscience du fait qu'il aurait été plus que préférable qu'il se taise et n'exprime pas le fond de sa pensée.

Il n'y avait pas de mal à le faire sans doute, mais quand on le faisait bien seulement et dans son cas, c'était un échec. Il avait blessé son interlocutrice, et honnêtement, s'il se moquait bien souvent des réactions qu'il pouvait susciter, il était incapable de demeurer insensible à l'attitude qu'affichait son interlocutrice en cet instant.


« Bon, je crois qu’il ne viendra définitivement pas, nous devrions partir avant les horribles Aurors ne nous tombent dessus. »

Si le doute était encore permis, il avait à présent la certitude d'avoir vexé Tina... Il était définitivement un cas désespéré...

Dans les faits, il était d'accord. On leur avait fait faux bond, et il ne servait à rien de rester ici, mais il comprenait bien que ce n'était pas tant les lieux qu'elle cherchait à quitter que la conversation...


"Tina..."

Newt se leva à son tour et quitta le bar clandestin à la suite de l'ancienne Auror. Mieux valait avoir ce genre de conversation à l'extérieur. Si c'était possible. Mais Newt avait de fortes chances de s'enfoncer polutôt que d'arranger les choses.


"Ce que je voulais dire"
, précisa-t-il en arrivant à son niveau. "Tu n'es pas... je sais que tu n'es pas comme ça. Et je me trompe peut-être mais... ce que j'essayais de te dire, c'est que tu es différente. Tu analyses, tu agis selon ta conscience, pas selon les règles ou tes ambitions, c'est pour ça que tu as voulu sauver cet enfant des fidèles de Salem, c'est pour ça que tu es ici..." C'était beaucoup de mots qu'il cherchait à prononcer sans embarras, mais la vérité, c'est qu'il était une fois de plus parfaitement mal à l'aise. "Si tous les Aurors étaient comme toi, je les admirerais."

Elle... Il l'admirait.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Macusa
Porpentina Goldstein
Messages : 129
Date d'inscription : 12/08/2018
Age du joueur : 21

Message#Sujet: Re: L'attente commence quand il n'y a plus rien à attendre (Tina)   Dim 6 Jan - 12:14

L'attente commence quand il n'y a plus rien à attendre
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Tina était vexée, c’était le cas de le dire. Même si elle n’avait peut-être pas de raison de l’être, parce que si le discours concernant les Aurors était loin d’être glorieux, cela ne signifiait pas que Newt l’incluait dans ses propos. Mais Tina le faisait d’elle-même. Malgré les circonstances, Tina se considérait toujours comme une Auror, c’était sa vocation, et c’était ce qu’elle était. Malgré son statut de fugitive, et malgré le fait qu’elle était dans le département de la vérification des baguettes, elle était toujours une Auror, et donc forcément, ce que Newt disait, et pensait sur les Aurors, elle le prenait en considération, et cela la touchait. Plus que si cela avait dit par quelqu’un d’autre.

Quoiqu’il en soit, il était temps de quitter ce bar clandestin, parce qu’elle savait que Gnarlak ne viendrait pas, mais c’était aussi une excuse pour quitter cette conversation qui ne lui plaisait plus tellement. Et puis, elle avait envie d’air, de calme. Elle avait pris l’habitude de rester isolée, de voir peu de gens depuis qu’ils se cachaient du MACUSA, et mine de rien, toute cette foule autour lui donnait l’impression d’étouffer.

Elle n’avait pas non plus envie de parler sous le coup de ses émotions et d’être désagréable envers Newt. Parce qu’elle répondait en général à l’attaque par l’attaque. Même si au fond, il n’avait en aucun cas porté une attaque à son encontre, mais elle ne voulait pas le voir. Parce qu’elle ne voyait pas pourquoi elle serait différente des autres Aurors pour lui, même si au fond, elle apprécierait que ce soit le cas.

"Tina..."

Elle ne répondit pas, elle se contenta de quitter le bar. Elle se sentait à présent un peu mieux à l’éxtérieur, même si elle restait vexée par les propos de son camarade qui la suivit à l’extérieur. Ce qui était une bonne chose, mais elle ne doutait pas que lui aussi soit soulagé d’être sorti, surtout comme il était mal à l’aise en société.

"Ce que je voulais dire. Tu n'es pas... je sais que tu n'es pas comme ça. Et je me trompe peut-être mais... ce que j'essayais de te dire, c'est que tu es différente. Tu analyses, tu agis selon ta conscience, pas selon les règles ou tes ambitions, c'est pour ça que tu as voulu sauver cet enfant des fidèles de Salem, c'est pour ça que tu es ici... Si tous les Aurors étaient comme toi, je les admirerais."

Tina l’observa, face à lui, et l’écouta sans l’interrompre, elle voyait assez bien comme ça que c’était compliqué pour lui de dire tout cela. Alors elle ne voulait pas le perturber. Mais au moins, elle appréciait vraiment ce qu’il lui disait. A présent, elle n’était plus vexée du tout. Au contraire, elle était touchée, mais dans le bon sens cette fois ci. Elle lui sourit doucement.

« C’est gentil de ta part, merci. J’apprécie ton effort pour m’avoir dit tout ça, je sais que ce n’est pas évident pour toi... Mais… j’apprécie, vraiment. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorciers
Newt Scamander
Messages : 339
Date d'inscription : 25/11/2017

Message#Sujet: Re: L'attente commence quand il n'y a plus rien à attendre (Tina)   Lun 7 Jan - 13:20


Pour chaque mot qu'il prononçait, il avait le sentiment que son discours s'embrouillait un peu plus. Il n'était définitivement pas doué quand il devenait question de s'exprimer sur une chose qui ne concernait pas directement ses créatures. Il n'avait pas forcément de scrupule à dire ce qu'il pensait, mais quand il fallait éviter d'être maladroit, et s'exprimer plus largement sur ce qu'il pensait de quelqu'un d'autre, ça devenait définitivement autre chose.

Il n'était pas sûr qu'au terme de son discours, Tina se sentirait moins vexée par son discours, il ne savait même pas s'il serait audible. Mais au moins, elle le laissait parler jusqu'au bout, sans chercher à l'interrompre, et c'était quelque chose qu'il appréciait. Si elle avait dû le couper, il n'aurait clairement pas réussi à aller jusqu'au bout de son propos.


« C’est gentil de ta part, merci. J’apprécie ton effort pour m’avoir dit tout ça, je sais que ce n’est pas évident pour toi... »
Newt ne savait pas exactement comment il devait le prendre. Il n'avait pas lui donner l'impression que la complimenter lui demander des efforts... mais c'était vrai, c'était le fait de communiquait qui lui demandait des efforts. Ce n'était pas comme si cela pouvait échapper à des personnes qui avaient pris pour habitude (par la force des choses en l'occurrence) de le côtoyer régulièrement...

Il ne savait pas, juste, s'il aimait qu'elle ait une telle image de lui... Il n'était pas sûr que qui que ce soit puisse se sentir attiré par ce genre de tempérament et d'attitude. Mais au moins, elle n'avait plus l'air vexée. Et il préférait ça. Il n'avait pas envie qu'elle se fasse une fausse opinion de ce qu'il pensait d'elle. Même s'il n'était pas simple y compris pour lui de mettre des mots sur ce qu'il pensait bel et bien d'elle.


« Mais… j’apprécie, vraiment. »

Newt esquissa un léger sourire et baissa les yeux. Finalement, il n'avait pas dû exprimer si mal ce qu'il avait voulu dire. Même si, maintenant, il ne savait pas quoi répondre exactement à cela...

Il laissa passer un temps de silence qui devait sûrement être beaucoup trop long.


"On... ferait bien d'y aller."
, dit-il finalement, faute de trouver plus intelligent à répondre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: L'attente commence quand il n'y a plus rien à attendre (Tina)   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'attente commence quand il n'y a plus rien à attendre (Tina)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ☼ Quand le Cœur lâche, Rien ne va plus! ☼ {Pv Fenice Nakata!}
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Quand l’État est en faillite, la Nation est en péril
» A QUAND UN NOUVEAU DEPART POUR EVITER UN AUTRE 29 FEVRIER ?
» Quand on rêve éveillé. [Pv Jann et Sweety]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Where to find them :: Welcome to the wizarding world :: Manhattan :: The blind pig-