AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La guerre n'admet pas d'excuses | Mary Lou & Tina

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Macusa
Porpentina Goldstein
Messages : 145
Date d'inscription : 12/08/2018
Age du joueur : 21

Message#Sujet: La guerre n'admet pas d'excuses | Mary Lou & Tina   Mar 4 Sep - 22:45

La guerre n'admet pas d'excuses
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Il fallait retrouver Dougal. C’était ce que Tina entendait le plus ces derniers temps. Et c’était une affirmation tout à fait exacte. Newt devait retrouver toutes ses créatures échappées de sa valise, et pour ça, il fallait retrouver Dougal. Mais il faut dire aussi que la bestiole était maîtresse dans l’art de se cacher, et pour cause, elle était capable de se rendre invisible. Ils iraient plus vite à chercher une aiguille dans une botte de foin, mais bon, ce n’est pas pour autant qu’il fallût abandonner les recherches. Déjà parce qu’elle n’avait pas envie de rester une fugitive accusée de meurtre toute sa vie, mais aussi parce qu’elle savait que Newt tenait à ses animaux, et qu’elle avait envie de l’aider, même s’il l’avait entraîné dans une galère pas possible. Bon d’accord, elle s’y était mise aussi toute seule comme une grande.

Néanmoins, chercher Dougal lui donnait aussi une bonne raison de sortir et prendre l’air, toujours en faisait attention, évidemment. Mais elle faisait en sorte de ne pas trop traîner dans les coins fréquentés par les sorciers et plus précisément, par ses collègues ou ex-collègues du MACUSA. Surtout qu’il y en avait certains plus que d’autres qu’elle n’avait aucune envie de voir. Comme Bryce. Alors celui-ci ne lui manquait pas du tout. Autre chose qui ne lui manquait pas, ces fichues baguettes magiques qu’elle devait vérifier quand elle avait été punie pour avoir user de la magie sur une No-Maj. Elle avait eu du mal à accepter cette décision. Même si elle comprenait que c’était risqué et pas très malin de sa part, elle ne pouvait pas regarder ce pauvre garçon se faire battre par cette… monstrueuse femme qu’était Mary-Lou Barebone. Brr… rien que son nom lui donnait la nausée. Quoiqu’il en soit, elle ne regrettait pas le moins du monde d’avoir aidé ce garçon.

Elle ne comprenait toujours pas pourquoi personne ne faisait rien pour arrêter cette femme. Ce n’était pas comme si personne ne voyait ce qu’elle faisait subir à ses enfants. La justice des No-Majs était aussi étrange que celle des sorciers en ce moment… Perdue un peu dans toutes ces pensées, Tina ne fit pas attention à là où elle mettait les pieds et bouscula quelqu’un. Pas violemment, c’était vraiment très léger.

« Oh déso… »

La fin de sa phrase resta en suspens, se retrouvant nez à nez avec Mary-Lou Barebone, elle ne voyait plus aucune raison de s’excuser à présent. Cette femme ne méritait aucune excuse, c’est elle qui devait en donner.

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fidèles de Salem
Mary Lou Barebone
Messages : 126
Date d'inscription : 21/02/2018

Message#Sujet: Re: La guerre n'admet pas d'excuses | Mary Lou & Tina   Mer 5 Sep - 18:23


Donnez de l’avoine à un âne, il vous pétera au nez.
C

e gamin lui faisait perdre son temps... En fait, elle avait le sentiment qu'ils s'étaient tous passé le mot pour la retarder dans une entreprise qui méritait pourtant que l'on s'y attarde prestement. Si les récents événements ne suffisaient pas à mettre la puce à l'oreille de tout le monde, elle ne savait pas ce qu'il leur fallait... Mais Mary Lou avait bien dû finir par admettre que l'humain moyen possédait une aptitude exceptionnelle au déni quand il était question de fuir une situation délicate ou qui menaçait de dépasser sa compréhension. Avoir Langdon Shaw, le fils du grand patron de presse Henry Shaw, sous sa coupe lui avait semblé être un considérable pas en avant, et si la première tentative du jeune homme pour le présenter à son père s'était soldée par un fiasco, Mary Lou avait estimé que la mort du frère aîné remettrait les choses en perspective.

Peine perdue, Henry Shaw Sr restait imperméable à ses revendications, et à part geindre sur son sort et brasser du vent, Langdon ne semblait pas capable de grand chose aux yeux de la fondatrice de la ligue des fidèles de Salem... quand à cette jeune femme qu'il leur avait présenté, cette Elsa, là, plus ça allait, moins ses questions lui inspiraient confiance. Et puisqu'elle ne se voyait compter qu'à moitié sur ses filles et presque pas sur son "fils", elle avait vraiment le sentiment de mener en solitaire un combat qui aurait mérité de mobiliser des milliers d'hommes.

Vous l'aurez compris, Mary Lou n'était pas de franchement bonne humeur, aujourd'hui, alors qu'elle revenait chez elle après une enième de ses plaidoiries malheureusement peu concluantes, même, elle était d'une humeur massacrante, et quand Mary Lou Barebone était d'une humeur massacrante, il valait mieux ne pas se trouver sur son passage, même si c'était pour la bousculer légèrement et surtout accidentellement.

-Désolée, je crois que c'est ça, le mot que vous recherchez,
répliqua Mary Lou d'un ton glacial tout en considérant froidement la femme face à elle. On se connaît ?

A la voir ainsi, elle avait comme une vague sensation de déjà-vu... Peut-être parce qu'elle avait été présente à certains de ses meetings ? Ou bien elle lui faisait penser à quelqu'un qu'elle connaissait, ce n'était pas impossible. C'était une impression trop diffuse pour correspondre réellement à quoi que ce soit. Du moins dans son esprit.




code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Macusa
Porpentina Goldstein
Messages : 145
Date d'inscription : 12/08/2018
Age du joueur : 21

Message#Sujet: Re: La guerre n'admet pas d'excuses | Mary Lou & Tina   Jeu 27 Sep - 1:45

La guerre n'admet pas d'excuses
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Pourquoi ? Pourquoi parmi toutes les personnes vivant à New York, il avait fallu qu’elle tombe sur cette… femme. Cette horrible femme qu’était Mary Lou Barebone. Non mais c’est vrai, il y avait des tas de gens qui vivaient à New York, ce n’était plus une ville nouvelle, quand les britanniques avaient débarqué sur ces nouvelles côtes de l’Amérique pour y fonder une nouvelle population. Alors elle aurait largement pu tomber sur quelqu’un d’autre. Quoiqu’avec la chance, ou plutôt la malchance qu’elle avait dernièrement, elle serait peut-être tombée sur un Auror. Et cela n’aurait pas été mieux. Parce qu’aussi détestable qu’était Mary Lou, elle ne pouvait pas vraiment lui porter préjudice, or, Tina était recherchée par les autorités magiques, donc elle préférait encore Mary Lou, même si cela lui faisait extrêmement mal de l’admettre. Elle aurait peut-être mieux fait de rester dans cet appartement délabré qui était le sien dernièrement, avec le reste de leur bande. Et remettre cette sortie, et énième tentative de retrouver Dougal, ou alors, de trouver des pistes menant à lui pour plus tard. Mais elle ne pouvait plus faire machine arrière à présent.

Mais ce qui était sûr, c’est qu’elle ne lui présenterait pas d’excuses, même si en ce moment précis, elle était en tort. C’était-elle excusée pour chaque coup qu’elle avait porté à ses enfants ? Probablement pas une seule fois. Tina ne serait même pas surprise qu’elle éprouve du plaisir à les maltraiter. Un plaisir sadique. Tout l’était chez elle, et la raison pour laquelle on l’autorisait à adopter des enfants était totalement obscure. On ne devait pas être très regardant, content de pouvoir se débarrasser d’orphelins… Pour le moment, elle se contentait de la dévisager, en essayant de rester le plus neutre possible, inutile de lui témoigner son animosité maintenant. Ce n’était pas une bonne idée. Mais c’était plus facile à dire qu’à faire.

-Désolée, je crois que c'est ça, le mot que vous recherchez. On se connaît ?

Non, elle ne le cherchait pas, elle était juste incapable de l’achevez. Et elle ne le ferait pas d’ailleurs. Qu’elle prenne ça pour un manque de politesse si elle le voulait, ça lui était bien égal. De toute façon, ce n’était pas comme si Mary Lou pouvait se permettre de la juger, il faudrait d’abord qu’elle fasse une rétrospection sur la personne qu’elle était.

« Oui, ça doit être ça. Non je ne crois pas… enfin, je vous ai déjà aperçue de loin, vous parliez à une foule, mais je n’ai pas vraiment porté attention à vos propos. »

Certes, ce n’était peut-être pas des plus malins, mais bon. Il lui arrivait parfois d’être quelque peu impulsive, et de prendre des décisions un peu trop hâtives. Tout comme le fait que ses nerfs étaient un peu à vifs avec tous les événements qui lui étaient tombés dessus dernièrement.

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fidèles de Salem
Mary Lou Barebone
Messages : 126
Date d'inscription : 21/02/2018

Message#Sujet: Re: La guerre n'admet pas d'excuses | Mary Lou & Tina   Jeu 27 Sep - 19:40


La guerre n'admet pas d'excuses
L'

inconnue familière lui apprit qu'elle l'avait vu, de loin, prononcer l'un de ses discours, et que c'était ainsi qu'elles devaient, sans doute, se connaître de vue. Ce n'était pas improbable, en effet, et Mary Lou n'avait aucune raison de remettre en cause la parole de son interlocutrice. Elle l'observa tout de même avec une attention renouvelée, comme pour s'assurer qu'il n'y avait effectivement que cela. Mais puisque rien d'autre ne lui venait à l'esprit, il fallait certainement qu'elle se résigne à le penser effectivement. Cela n'avait finalement pas grande importance, il demeurait tout de même qu'elle l'avait entendue discourir sur la place publique. Qu'elle n'ait pas pris la peine d'écouter ce qu'elle avait à dire eut bien évidemment le don de blesser son égo, mais elle n'en laissa rien paraître. Mary Lou avait acquis, à force de temps et d'expérience, le don de conserver un calme olympien face aux insultes, volontaires ou non, qui pouvaient lui être adressées au quotidien. Mais ce sang froid disparaissait bien vite, en revanche, quand elle refermait derrière elle la porte de l'église dans laquelle elle et ses "enfants" étaient logés, et où elle laissait éclater sa rage sans restreinte. Ce dont ses adoptés étaient bien évidemment les premières victimes, sans surprise.

-C'est bien dommage,
répondit-elle en affichant un léger sourire teinté de politesse feinte. Vous auriez pu en tirer plus d'un enseignement profitable, j'en suis convaincue.

Et même si sa politesse était factice, son propos était sincère. Elle ne s'évertuait pas à proférer sans cesse les mêmes discours à la cantonnade dans le but de brasser du vent. Son but était bel et bien de convertir le plus de personnes possible à la conviction de l'existence de la sorcellerie, afin que l'humanité, finalement, parvienne à se débarrasser de ce fléau qu'on laissait se développer sans rien faire, alors que les signes de sa présence étaient pourtant n'importe où, et de moins en moins discrets. Elle avait peut-être face à elle une future convertie. Elle avait abordé le sujet d'elle-même, c'était peut-être l'occasion de lui parler plus longuement de sa cause, justement.

-Est-ce que vous avez du temps devant vous ? Je pourrais peut-être vous donner l'envie d'être attentive, cette fois ?





code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Macusa
Porpentina Goldstein
Messages : 145
Date d'inscription : 12/08/2018
Age du joueur : 21

Message#Sujet: Re: La guerre n'admet pas d'excuses | Mary Lou & Tina   Sam 10 Nov - 19:48

La guerre n'admet pas d'excuses
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Très honnêtement, Tina commençait à se demander si quelqu’un ne lui avait pas lancé une malédiction, parce que franchement, elle avait l’impression d’enchaîner les galères et qu’à chaque fois, elle était plus grosse que la précédente. Et Mary Lou, c’était une sacrée galère. Cette femme, en plus d’être horrible, était très dangereuse, pour la communauté sorcière et des no-majs. Si une guerre éclatait entre les deux peuples, il y aurait de lourdes pertes des deux côtés, très certainement. Malheureusement, Tina ne pouvait plus faire grand-chose. Auror déchue et maintenant criminelle… mais elle ne comptait pas non plus attendre que les choses se passent, les bras ballants. Ce n’était pas dans sa nature. Ce n’était pas parce que la société magique la rejetait en ce moment qu’elle comptait la laisser tomber. Il y avait des gens qu’elle avait envie de protéger, dont elle se sentait responsable. Car malgré tout ce dont le MACUSA l’accusait par erreur, elle restait une Auror au fond d’elle, et elle continuerait de traquer le mal. Et Mary Lou était un mal à traquer et à arrêter, sans aucun doute. Mais un mal délicat, car elle était une no-maj, et donc qu’on ne pouvait utiliser les méthodes habituelles. Mais qu’importe, elle ne voulait pas la laisser continuer dans sa folie.

-C'est bien dommage. Vous auriez pu en tirer plus d'un enseignement profitable, j'en suis convaincue.

Tu parles. Un tissu de mensonges, dénonçant les horribles sorciers qui vivaient parmi eux et tuaient des gens pour le plaisir de tuer. Le pire dans tout cela, c’était que certains la croyaient et rejoignaient sa communauté qui commençait à grossir petit à petit. Mais elle ignorait si elle la détestait plus pour son discours ou pour la manière dont elle traitait les enfants dont elle avait la charge. Elle n’oublierait jamais le regard du jeune Credence, et n’osait imaginer quelles horreurs sa mère adoptive avait bien pu lui infliger toutes ces années. Si seulement elle pouvait lui venir en aide… elle ne regrettait pas du tout son geste qui l’avait mise au placard. Elle referait la même chose de toute façon. C’était inconscient, oui, mais juste.

-Est-ce que vous avez du temps devant vous ? Je pourrais peut-être vous donner l'envie d'être attentive, cette fois ?

Tina n’avait aucune envie de l’écouter. Surtout que c’était risqué, quelqu’un pourrait la reconnaître. Mais en même temps, elle se disait qu’elle pourrait peut-être en apprendre plus sur Mary Lou Barebone, et donc, trouver un moyen efficace de la mettre d’était de nuire. Oui… c’était une idée à creuser, et puis de toute façon, elle n’avait pas de piste pour Dougall alors autant s’attaquer à une autre affaire.

« Eh bien ma foi, pourquoi pas. Vous piquez ma curiosité mademoiselle. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fidèles de Salem
Mary Lou Barebone
Messages : 126
Date d'inscription : 21/02/2018

Message#Sujet: Re: La guerre n'admet pas d'excuses | Mary Lou & Tina   Dim 11 Nov - 9:19


La guerre n'admet pas d'excuses
U

n léger sourire, satisfait (et potentiellement plus angoissant que toute absence de sourire sur son visage), se déposa sur les lèvres de Mary Lou tandis que son interlocutrice affirmait bien vouloir lui consacrer du temps. Elle ne pensait pas être la pire oratrice au monde, mais elle savait que si elle savait haranguer et intéresser la foule, elle avait tout de même peine à la convaincre. Dans des situations similaires à celle-ci, il n'était pas rare que ses interlocuteurs se rebiffent, la traitent de folle, ou refusent de l'écouter plus avant... La jeune femme qui lui faisait face (et ce n'était pas la première fois... elle aurait certainement mieux fait de s'en rappeler) semblait intéressée, ou du moins intriguée, et c'était peut-être l'occasion de prêcher une non-convertie.

Bien sûr, elle n'avait passé là que l'étape la plus évidente. Parvenir à monopoliser le temps et l'attention de son auditoire, c'était une première étape, mais ce n'était évidemment pas suffisant... Restait à les convaincre de l'honnêteté et de la justesse de son propos. Et là, l'affaire se corsait forcément. L'humain sait faire preuve d'une propension alarmante à l'aveuglement quand on cherche à le confronter à une réalité difficile ou dangereuse (en l'occurrence les deux)... Mais il était trop tard pour fermer les yeux, à présent, et plus le temps passait, plus Mary Lou estimait que l'affaire devenait critique, et surtout urgente. Cette femme saurait-elle faire preuve de plus de jugeote que la plupart de ceux qu'elle cherchait à rallier à sa cause ? Cela restait à déterminer, mais quoi qu'il en soit, Mary Lou comptait bien faire tout ce qui était dans ses cordes pour la convaincre. Avant de répondre quoi que ce soit, elle lui tendit un des tracts qu'elle distribuait à tout-va dans tout New York, le plus souvent par l'intermédiaire de "ses" enfants, jusqu'à l'indigestion.

-Comme tout le monde, je suppose, vous avez dû vous interroger sur les récents bouleversements que rencontre notre ville. Vous êtes une femme intelligente.
Elle le disait sans le savoir, mais il était dans tous les cas toujours une bonne chose que de caresser ses interlocuteurs dans le sens du poil, ça elle le savait. Je suis certaine que vous comme tant d'autres n'avez pas dû vous laisser abuser par les excuses officielles que nous ont servi la presse et le gouvernement.




code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Macusa
Porpentina Goldstein
Messages : 145
Date d'inscription : 12/08/2018
Age du joueur : 21

Message#Sujet: Re: La guerre n'admet pas d'excuses | Mary Lou & Tina   Ven 23 Nov - 15:35

La guerre n'admet pas d'excuses
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Encore une fois, ce n’était probablement pas la meilleure idée que Tina avait eu de continuer de lui parler, ni d’accepter de l’écouter, elle savait déjà ce qu’elle allait lui dire. Elle allait lui dire que les sorciers étaient parmi eux, qu’ils étaient des êtres malfaisants et responsables de la mort du sénateur Shaw. Et tout ça n’était que pures fadaises, quoique ce qui est de la mort de Shaw, ça semblait plus magique que no-maj. Mais ce n’était pas parce qu’un cas isolé les mettait en cause, qu’ils étaient des monstres et devaient être détruits. Parce qu’en écoutant Mary Lou Barebone, c’était ce qui en ressortait. Tina ne serait même pas étonnée si elle découvrait que les ancêtres deMary Lou étaient des juges durant les procès des sorcières de Salem.

Quoiqu’il en soit, Tina était sûre de passer un horrible moment, et tout compte fait, elle aurait mieux fait de s’épargner ça. Elle regrettait vraiment. Mais elle n’avait plus le choix, elle ne pouvait pas se désister, dire que finalement elle n’était pas intéressée. Ce qu’elle voudrait vraiment, ce serait vraiment de la mettre hors d’état de nuire. Définitivement. Pas en utilisant des manières draconiennes ou qui entraîneraient de la violence, mais au moins, qu’elle cesse de faire du mal aux autres, et en tout premier lieux, aux enfants qu’elle a adopté. Mais ce n’était pas gagné, et vu les circonstances, elle n’avait aucune marge de manœuvre. Elle était impuissante. Mais bon, avec un peu de chance ce ne serait pas si terrible que ça. Mais ces derniers temps, Tina ne comptait plus sur la chance, parce qu’il était certain qu’elle lui avait totalement tourné le dos, avec tout ce qu’elle vivait. Une fois installée face à elle, elle fit tout son possible pour paraître disponible et encline à écouter son discours. Ce qui était très loin d’être le cas.

-Comme tout le monde, je suppose, vous avez dû vous interroger sur les récents bouleversements que rencontre notre ville. Vous êtes une femme intelligente. Je suis certaine que vous comme tant d'autres n'avez pas dû vous laisser abuser par les excuses officielles que nous ont servi la presse et le gouvernement.

Oui bien sûr, voilà qu’elle la brossait dans le sens du poil. Tina savait qu’elle n’en pensait pas un mot, au moins, elle pourrait observer ses méthodes de persuasion. Tout n’était pas perdu, et elle devait se contenter de ce qu’elle pourrait avoir.

« Oui, bien évidemment. C’est loin d’être commun. Mais si le gouvernement et la presse racontent des mensonges, quelle est la vérité ? »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fidèles de Salem
Mary Lou Barebone
Messages : 126
Date d'inscription : 21/02/2018

Message#Sujet: Re: La guerre n'admet pas d'excuses | Mary Lou & Tina   Ven 23 Nov - 17:47


La guerre n'admet pas d'excuses
A

ffirmer que les récents événements étaient "loin d'être communs", c'était, aux yeux de Mary Lou, s'exprimait en doux euphémismes pour bel et bien décrire la situation telle qu'elle était. Et c'est ce qu'elle pensait bel et bien, que son interlocutrice s'exprimait en euphémisme, peut-être parce que, comme beaucoup d'autres, elle n'avait pas envie de voir la réalité en face de crainte de devoir en admettre toute l'étrangeté, toute l'horreur, aussi. Quand on découvrait le mpnde de la sorcellerie, ou du moins quand on acceptait pour de bon son existence, c'était forcément un électrochoc, la chef de file des fidèles de Salem n'avait pu qu'en faire le constat via les quelques élus qu'elle avait réussi à convertir à sa cause (malheureusement trop peu nombreux).

Elle n'avait pas connu cet électrochoc, on lui avait appris l'existence de la sorcellerie, et surtout à haïr les sorciers, dès sa plus tendre enfance... aussi devait-elle accepter que son seuil de crédulité ne soit pas conforme à la norme... ce qui avait tendance à être frustrant, parfois. Cette femme, face à elle, semblait s'intéresser réellement à ce qu'elle avait à dire et à prouver, et même s'il faudrait un certain temps pour que la réalité la frappe de plein fouet, elle considérait qu'elles entamaient une première étape, et que c'était une chance.

-Ce sont bien des hommes et des femmes qui sont derrière ces événements, mais ils ne sont pas comme vous et moi
, décréta-t-elle, pleine d'assurance. C'était le moment crucial, elle le savait, où la plupart renoncaient à l'écouter en la taxant de folle... et il était diablement consternant, de détenir la vérité, d'appréhender tous les dangers, et de devoir s'en justifier comme une échappée d'asile. Ce sont des sorciers, dit-alors du ton le plus certain possible. Ils vivent parmi nous, ils sèment le chaos, et si nous n'agissons pas rapidement, ils nous extermineront tous, jusqu'au dernier.

Les mots étaient forts, mais il n'en fallait pas moins, en certaines circonstances, pour ouvrir les esprits et éveiller les consciences, c'était par la violence des mots que l'on finissait par constatait la violence du monde. Un monde en perdition, mais qui pouvait se réparer, pour peu que l'on daigne écouter et accepter. Pas une mince affaire, certes, mais une nécessité.




code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Macusa
Porpentina Goldstein
Messages : 145
Date d'inscription : 12/08/2018
Age du joueur : 21

Message#Sujet: Re: La guerre n'admet pas d'excuses | Mary Lou & Tina   Mar 11 Déc - 16:31

La guerre n'admet pas d'excuses
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Malgré tout le mépris et le dédain que Tina pouvait ressentir pour cette femme, elle était tout de même curieuse d’entendre les arguments qu’elle allait lui annoncer. Parce que si Mary Lou était complètement cinglée et que cela se ressentait très bien dans ses discours, il était tout de même véridique que les sorciers existaient et vivaient parmi les no-maj. Même si, leurs sociétés étaient tout de même bien divisées et que les sorciers œuvraient pour que leur existence demeure secrète. C’était le plus important, chaque sorcier le savait. C’était bien ce qui rendait cette femme aussi dangereuse, qu’il y ait dans son discours une part de vérité. Mais quoiqu’il en soit, Tina était disposée à l’écouter, mais si elle s’attendait à ce qu’elle rejoigne sa cause, elle allait être rapidement déçue.

Mais bon, elle n’allait pas le lui dire clairement, et d’entrée de jeu. Elle comptait bien jouer le Jeu quelques temps avant de lui dire qu’elle n’était pas intéressée par sa folie et sa secte. Elle comptait bien prendre quelques informations sur elle et sur les fidèles de Salem avant. C’était une bonne occasion, même si elle se présentait tout à fait par hasard. Autant en profiter non ? Elle devrait certes, œuvrer à arranger les choses avec le MACUSA, mais elle voulait prendre une pause, travailler sur une autre mission, toute aussi importante à ses yeux.

-Ce sont bien des hommes et des femmes qui sont derrière ces événements, mais ils ne sont pas comme vous et moi. Ce sont des sorciers. Ils vivent parmi nous, ils sèment le chaos, et si nous n'agissons pas rapidement, ils nous extermineront tous, jusqu'au dernier.

Tina eut envie de rire, mais d’un rire nerveux. Ils allaient les exterminer ? Vraiment… n’importe quoi, c’était plutôt l’inverse. Devait-on remémorer les épisodes des procès de Salem ? Ou en plus de véritables sorciers, des no-maj avaient été brûlés par erreur ? Il ne fallait pas dire n’importe quoi. Les no-majs étaient bien plus dangereux pour les sorciers que l’inverse. Mais Mary Lou semblait intimement convaincue que les sorciers étaient le mal incarné. Tina se demandait tout de même comment elle pouvait être aussi certaine de leur existence, et ce depuis… toujours.

« Des sorciers, vraiment ? Comment pouvez vous en être aussi sûre ? Et pourquoi voudraient-ils notre extermination ? »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fidèles de Salem
Mary Lou Barebone
Messages : 126
Date d'inscription : 21/02/2018

Message#Sujet: Re: La guerre n'admet pas d'excuses | Mary Lou & Tina   Mar 11 Déc - 18:57


La guerre n'admet pas d'excuses
M

ary Lou avait tendance à trouver la réaction de son interlocutrice pour le moins naturelle, et pour cause, c'était une réaction qu'elle rencontrait chez la plupart de celles et ceux qu'elle décidait d'alpaguer. C'était normal, et même si c'était parfois frustrant, elle avait fini par admettre que cette réaction était aussi naturelle. C'était difficile, surtout passé un certain âge, d'admettre que ce sur quoi l'on avait fondé ses certitudes et ses croyances était un tissu de mensonge. On pouvait à la limite admettre l'existence du surnaturel, mais osez prononcer des mots tels que "magie" et "sorcier", et vous verrez vos interlocuteurs se refermer comme des huîtres.

C'était une affaire d'éducation, et c'était pour cette raison que Mary Lou avait pris la décision d'accueillir des jeunes esprits impressionnables au sein de son église, parce qu'elle savait que leur propension à croire et admettre transcendait celle des adultes, tout comme elle-même aurait peut-être été difficile à convaincre si elle n'avait pas eu conscience de l'existence des sorciers depuis sa plus tendre enfance. Ceci dit, ce n'était pas pour autant que ses interlocuteurs étaient des causes perdues. Oui, elle employaient les mots qu'instinctivement l'on voulait rejeter, car il fallait bien appeler un chat un chat, et même si ele savait que dans un premier temps, on doutait, voire se moquait, arrivait toujours le moment poù toutes les informations les plus suspectes se recoupaient entre elles jusqu'à devoir admettre qu'il n'y avait qu'une seule et unique explication possible.

-Ils ont vécu dans l'anonymat trop longtemps,
répondit Mary Lou quand son interlocutrice lui posa des questions qui n'oubliaient pas d'être pertinentes. Et visiblement, ils en ont assez. Certains d'entre nous son déjà morts de leurs mains, j'ignore combien il en faudra pour que tout le monde admette la vérité, mais si'il faut agir, c'est maintenant. Maintenant ou il sera trop tard.

Elle ne pouvait pas réellement répondre à la première question, ces appellations de "sorciers" étaient très précises, et elle n'avait pas réellement à sa disposition les éléments les plus probants qui sachent le confirmer, si ce n'est des sources ancestrales, qui à titre personnel lui donnaient la garantie qu'elle ne pouvait pas mentir. Dans tous les cas, le but était toujours le même. Semer le doute dans les esprits, et une fois l'évidence faite, alors... elle était prête à accueillir tous ceux qui comprendraient enfin sa cause à bras ouverts.




code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Macusa
Porpentina Goldstein
Messages : 145
Date d'inscription : 12/08/2018
Age du joueur : 21

Message#Sujet: Re: La guerre n'admet pas d'excuses | Mary Lou & Tina   Sam 29 Déc - 15:01

La guerre n'admet pas d'excuses
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Tina savait bien qu’elle était bien partie pour endurer des idioties pendant un moment. Mais bon, elle l’avait bien voulu. Quoiqu’il en soit, et c’était le plus inquiétant, il y avait une part de vérité dans la paranoïa de Mary-Lou. Pas que les sorciers comptaient exterminer les no-majs, ça c’était complètement stupide. Mais il est vrai que les sorciers existaient bel et bien… et même si elle n’en avait plus souvenir aujourd’hui, Tina le lui avait même démontré en lui lançant un sortilège… Elle l’avait mérité en même temps, et aujourd’hui encore, elle le méritait toujours. Mais bon, quoiqu’il en soit, il fallait que Tina joue le jeu, feignant de la trouver intéressante mais avec des réserves et des doutes. Du moins, pour le moment.

Elle espérait qu’elle y arriverait et qu’elle ne craquerait pas avant. Surtout que Tina n’était peut-être pas dans les conditions émotionnelles les plus aptes pour cette entreprise. Mais il était trop tard pour faire machine arrière maintenant dans tous les cas. Il allait bien falloir qu’elle se retienne de lui dire que les no-majs représentaient une plus grande menace pour les sorciers que l’inverse, à commencer par les procès des sorcières de Salem. Elle aurait bien voulu demander à quand remontait le dernier génocide no-maj orchestré par des sorciers. Certes, il y avait eu de mages noirs au fil du temps qui avaient tué des no-majs, cela arrivait encore, mais c’était une minorité. Une minorité qu’une très grande majorité de sorciers à travers le monde tentait de neutraliser.

-Ils ont vécu dans l'anonymat trop longtemps. Et visiblement, ils en ont assez. Certains d'entre nous son déjà morts de leurs mains, j'ignore combien il en faudra pour que tout le monde admette la vérité, mais si'il faut agir, c'est maintenant. Maintenant ou il sera trop tard.

Mais bien sûr… Qu’elle se rassure, à aucun le moment le MACUSA n’avait ordonné que tous les sorciers tuent les no-majs américains. Non, juste Newt et Tina pour le moment. Enfin bref. Elle faisait sûrement référence au sénateur Shaw pour le « certains d’entre nous sont déjà morts de leurs mains » mais ce n’était pas un sorcier à l’origine de sa mort. Enfin… pas totalement. Mais elle n’allait pas lui expliquer tout cela. Ce qui était inquiétant, c’est quand elle parlait d’agir… Tina avait peur de ce à quoi elle pensait.

« Vous semblez bien sûre de vous. Avez-vous déjà eu l’occasion de voir un sorcier à l’œuvre de vos yeux ? Et qu’entendez-vous par agir ? »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fidèles de Salem
Mary Lou Barebone
Messages : 126
Date d'inscription : 21/02/2018

Message#Sujet: Re: La guerre n'admet pas d'excuses | Mary Lou & Tina   Sam 29 Déc - 15:38


La guerre n'admet pas d'excuses
M

ary Lou se contenta d'un ferme hochement de tête quand son interlocutrice lui fit remarquer qu'elle semblait sûre d'elle. Elle ne semblait pas seulement sûre d'elle, elle l'était bel et bien, et pour cause, elle menait ce combat depuis ainsi dire toujours. Les convictions qu'elle s'était forgée à ce sujet n'étaient pas née d'une expérience personnelle, comme pour les quelques autres qui l'avaient rejointe par la suite. Elle tenait ses convictions de ses ancêtres, on avait ancré en elle, dans son coeur et dans son sang, des affirmations, des certitudes, et par la suite, tout avait pointé dans cette direction. Elle le savait, ils étaient nombreux ceux qui, comme sa jeune interlocutrice, ne se laissaient pas convaincre par son discours car ils avaient besoin de preuves.

La croyance aveugle n'était pas de bon conseil, jamais, mais comment ouvrir les yeux de ceux qui ne voulaient pas voir. Pour chaque preuve qu'on leur présentait, ils s'évertuaient à trouver une explication qui faisait moins de sens que la réalité mais qu'ils proclamaient logique, par pure facilité. C'était parfois usant que de s'acharner à faire comprendre à ces gens qu'ils avaient toutes les preuves dont ils avaient besoin sous les yeux, et cela depuis bien longtemps.

-J'ai recueilli suffisamment de témoignages éloquents pour être certaine de ce que j'avance. Et nombre d'entre nous ont été témoins de cette situation sans admettre de quoi il était réellement question. Ceux qui ont vu les ravages causés dans les métros new-yorkais par une "prétendues" masse noire, sans parler de tous ceux, bien sûr, qui ont assisté à la mort du regretté sénateur Shaw.
Mais il ne servait à rien d'étayer ses arguments d'exemples qui ne marqueraient l'esprit de son interlocutrice que si elle devenait à son tour témoin d'événements similaires. La nature humaine est ainsi faite. Pour ce qui est d'agir... il semble assez clair que nous n'avons pas le choix. C'est nous ou eux. Ils n'auront aucun scrupule à nous anéantir, alors, d'une manière ou d'une autre, nous devons les identifier... et les stopper. Définitivement. Mais nous avons fort affaire encore. Vous connaissez le dicton : "Apprenez de vos ennemis".

Le discours était fort, peut-être un peu violent, mais elle ne voulait pas faire dans la dentelle. L'évidence faisait loi, et l'évidence voulait que l'humanité doive se protéger de la menace sorcière.




code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Macusa
Porpentina Goldstein
Messages : 145
Date d'inscription : 12/08/2018
Age du joueur : 21

Message#Sujet: Re: La guerre n'admet pas d'excuses | Mary Lou & Tina   Dim 6 Jan - 0:27

La guerre n'admet pas d'excuses
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Tina ne savait pas vraiment quoi penser de tout cela. Ce serait facile et réducteur de dire que Mary Lou était folle, parce qu’il y avait une chose de vraie dans son discours, une seule et unique : les sorciers existaient bel et bien. Mais en aucun cas ils ne voulaient l’extermination des no-majs. Loin de là, bien au contraire. Le MACUSA faisait beaucoup pour les protéger de tout acte magique, et elle pensait bien qu’il en était de même pour les autres pays. Le secret de l’existence des sorciers devait à tout prix être protéger, c’était bien la seule chose qui mettait d’accord la population sorcière. Et Tina était tout à fait d’accord sur cela, ils avaient vu le résultat, la dernière fois que les no-majs étaient au courant. Ils avaient fait brûler des gens, en avait noyé, pendu… Des tas de choses atroces, et parfois ce n’était pas des sorciers. Tina était d’accord avec les règles du MACUSA sur ce point, et elle ne les trouvait pas trop dures non plus.

Quoiqu’il en soit, ce que lui disait son interlocutrice, n’avait rien de rassurant. Bien au contraire, il fallait vraiment que le MACUSA fasse quelque chose pour les Fidèles de Salem, ils devenaient dangereux, même si beaucoup les prenait pour des fous, ils ralliaient tout de même des gens à leur cause. Encore plus avec l’accident sur le sénateur.

-J'ai recueilli suffisamment de témoignages éloquents pour être certaine de ce que j'avance. Et nombre d'entre nous ont été témoins de cette situation sans admettre de quoi il était réellement question. Ceux qui ont vu les ravages causés dans les métros new-yorkais par une "prétendues" masse noire, sans parler de tous ceux, bien sûr, qui ont assisté à la mort du regretté sénateur Shaw. Pour ce qui est d'agir... il semble assez clair que nous n'avons pas le choix. C'est nous ou eux. Ils n'auront aucun scrupule à nous anéantir, alors, d'une manière ou d'une autre, nous devons les identifier... et les stopper. Définitivement. Mais nous avons fort affaire encore. Vous connaissez le dicton : "Apprenez de vos ennemis".

Tina faisait de grands efforts pour ne pas s’énerver et se démasquer. C’était la dernière chose à faire, mais elle se sentait tout de même piquée à vif. Elle dégradait totalement les sorciers en leur attribuant des intentions cruelles et infondées. Mais ce n’était pas le moment de la corriger, surtout qu’elle n’écouterait rien du tout. Elle comprenait aussi avec horreur que l’idée de Mary Lou était de reproduire les mêmes atrocités que pendant les procès de Salem. En même temps, elle n’avait pas choisi le nom de son organisation n’importe quoi.

« C’est une théorie intéressante que vous avancez. Certains faits sont troublants, c’est vrai, mais il ne faut jamais tirer de conclusions trop hâtives. Et puis, même si les sorciers existaient, je vois mal pourquoi il aurait pour pu ne nous exterminer, surtout, pourquoi maintenant. Et pourquoi ne pas se dévoiler totalement s’ils ont la capacité de nous tuer facilement ? »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fidèles de Salem
Mary Lou Barebone
Messages : 126
Date d'inscription : 21/02/2018

Message#Sujet: Re: La guerre n'admet pas d'excuses | Mary Lou & Tina   Dim 6 Jan - 10:52


La guerre n'admet pas d'excuses
Q

ue ses propos soient considérés comme intéressants, c'était déjà une petite victoire pour Mary Lou, même si ce n'était évidemment pas suffisant à ses yeux... car elle apprécierait que ce qu'elle exposait comme des faits ne soit plus observé comme de simples théories. Malheureusement, l'expérience lui avait appris que ce n'était pas en assénant des vérités générales à des individus qui n'étaient pas disposés à les entendre que l'on obtenait quoi que ce soit de leur part. Mary Lou était définitivement une femme cruelle, en revanche, elle savait se montrer subtile quand la situation paraissait s'y prêter. Et c'était bel et bien le cas en cet instant.

Au moins son interlocutrice ne se dérobait-elle pas à son discours et acceptait-elle de reconnaître que les événements récents étaient troublants et par la même inexplicables. Alors certes, ce devait être de notoriété commune que de le penser, ce qui l'était bien moins en revanche, c'était d'admettre que l'explication la plus logique demandait d'admettre l'existence d'éléments surnaturels. La logique fait toujours barrière à la vérité quand celle-ci dépasse nos connaissances actuelles. De grands penseurs et prédicateurs étaient passés par là... et oui, Mary Lou n'avait aucune honte à se mettre à la hauteur d'un Galilée qui affirmerait que la Terre était ronde avant tout le monde. Un jour, tout un chacun serait bien contraint de voir la vérité en face. Mary Lou, elle, cherchait juste à ouvrir les yeux du commun des mortels avant qu'il ne soit tout bonnement trop tard.

Venaient alors les questions habituelles, et malheureusement légitimes. Pourquoi les sorciers auraient tant attendus, et si leur ambition avait été de les détruire, pourquoi n'avaient-ils pas encore agi ? Mary Lou n'aimait pas qu'on lui oppose ce genre d'arguments... car le fait est qu'elle n'avait pas la réponse à ces questions. Malheureusement, elle devinait que ce n'était une réponse que l'on obtenait qu'au prix de souffrances qu'elle refusait qu'on lui inflige.

-Leur sous-nombre, je suppose,
répondit-elle alors pour ne pas se laisser démonter. Ce qui nous laisse au moins une chance de les affronter. En tout cas, ajouta-t-elle d'un ton plus ferme, je n'attendrai pas le génocide des nôtres pour admettre qu'il était inévitable. Nous sommes à un moment charnière, nous avons encore l'occasion de nous sauver. Nous devons saisir cette opportunité.




code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Macusa
Porpentina Goldstein
Messages : 145
Date d'inscription : 12/08/2018
Age du joueur : 21

Message#Sujet: Re: La guerre n'admet pas d'excuses | Mary Lou & Tina   Ven 11 Jan - 22:28

La guerre n'admet pas d'excuses
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Tina feignait de s’intéresser aux propos de Mary Lou, et à se montrer plutôt réceptive à ses idées, même si elle émettait quelques doutes. Mais ce n’était pas complètement forcé. Non pas que Tina croit à ses idées, les sorciers étaient actuellement bien trop occupés à se tuer entre eux pour aller s’attaquer aux No-majs. Mais en apprendre plus sur les méthodes et les projets de Mary Lou pourrait être une bonne chose. Même si pour le moment, le MACUSA voulait sa mort, quand la vérité serait rétablie, parce qu’il n’y avait pas de raison que ça ne soit pas le cas, elle pourrait leur fournir ces informations. Parce que les Fidèles de Salem restaient une menace.

Mary Lou prenait de plus en plus d’esprits, elle intéressait les gens, les rendait moins sceptiques. Même si c’était plus les évènements qui frappaient New York plutôt que ses discours qui touchaient les gens. Même si oubliettes devait être le sort le plus à la mode en ce moment, il est vrai que cela devait rester confus dans l’esprit des no-majs. Mais en même temps, le MACUSA tentait d’être sur tous les fronts, et le pire c’est que Tina tentait toujours de les défendre après ce qu’ils lui avaient fait, mais elle les connaissait. Ils n’avaient pas mauvais fond, Seraphina non plus, mais il n’empêche qu’elle n’était pas d’accord avec toutes ses décisions. Loin de là. Mais bon, pour le moment, elle n’y pouvait trop rien, alors autant tenter d’avancer sur les Fidèles de Salem, surtout que chercher Dougall était pire que chercher une aiguille dans une botte de foin.

Pour le moment, Tina attendait les réponses de Mary Lou. Elle voulait avoir vent de ce qu’elle savait. Avait-elle de vraies informations ou alors elle était complètement folle ? Les Barebone avaient un lourd passif avec les sorciers, mais est-ce que les faits de Mary Lou étaient fondés ou non, c’était la question.

-Leur sous-nombre, je suppose. Ce qui nous laisse au moins une chance de les affronter. En tout cas, je n'attendrai pas le génocide des nôtres pour admettre qu'il était inévitable. Nous sommes à un moment charnière, nous avons encore l'occasion de nous sauver. Nous devons saisir cette opportunité.

Ah oui…Elle était cinglée. Tina le savait déjà, mais là, c’était encore plus frappant. Mais c’était tout aussi effrayant. Il était hors de question qu’elle laisse faire une chose pareille. C’était plutôt les sorciers qui devaient se sauver eux-mêmes en ce moment. Tina avait de plus en plus de mal à rester calme, mais elle devait tenir encore un peu. Et continuer de faire mine d’être intéressée par tout cela. Même si elle avait rarement entendu autant de stupidités en si peu de temps.

« Oui, cela pourrait expliquer certaines choses. Quel est votre plan d’action ? »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fidèles de Salem
Mary Lou Barebone
Messages : 126
Date d'inscription : 21/02/2018

Message#Sujet: Re: La guerre n'admet pas d'excuses | Mary Lou & Tina   Ven 11 Jan - 22:58


La guerre n'admet pas d'excuses
P

lus la conversation évoluait, plus Mary Lou avait le sentiment que son discours faisait mouche chez son interlocutrice. En tout cas, elle semblait bel et bien réceptive à son propos et à ses arguments, et la cheffe de file des fidèles de Salem en éprouvait bien évidemment une satisfaction certaine. Il n'était pas si fréquent qu'elle parvienne à intéresser si longuement ses interlocuteurs. Elle ne pensait pas pourtant manquer d'éloquence ou de sens de la rhétorique, mais elle avait observé chez la plupart de ses interlocuteurs la même réaction presque instinctive de rejet quand venait le moment de remettre véritablement en cause leurs convictions.

Elle l'avait bien compris, c'était un mécanisme humain, qui avait sans doute trait à une sorte de volonté de se protéger. Peut-être serait-elle passée par là, elle aussi, si elle n'avait pas si si tôt dans sa vie à quoi s'en tenir. Son interlocutrice semblait avoir dépassé sa phase. Pas que Mary Lou ait non plus le sentiment d'avoir entièrement converti une nouvelle adepte à sa cause, mais du moins entendait-elle ses arguments et ne cherchait plus à les contrôler. Au contraire, même, elle lui posait à présent des questions sur ce que serait le plan de l'organisation des fidèles de Salem. Un nouveau sourire s'afficha sur les lèvres de Mrs Barebone. Bien, très bien. S'ils en venaient à cette étape de la conversation, c'est que la chose était très bien engagée. Et ça lui convenait tout à fait. Pour le reste, son discours était de toute façon rodé, et elle savait parfaitement que répondre à son interlocutrice.

-Pour le moment, notre ambition première et d'avertir le plus grand nombre de personnes de la menace que représentent les sorciers. Dans l'idéal, nous souhaiterions que la presse relaye l'information afin d'atteindre plus efficacement la majorité des individus concernés. Ensuite, nous devons débloquer des fonds et du personnel afin de repérer efficacement tout sorcier, les interpeller sans risque et... les empêcher de nuire à nouveau.


Une nouvelle chasse au sorcière, donc. Elle ne parlait pas avec précision du sort réservé à ces sorciers, mais pour elle, c'était assez évident, si la peine du mort devait avoir du sens, c'était quand il était question d'inquiéter de tels dégénérés. Ceci dit, elle ne voulait pas non plus braquer son interlocutrice alors qu'elle avait réussi à capter son intérêt et son attention... ce serait un risque par trop inutile.




code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Macusa
Porpentina Goldstein
Messages : 145
Date d'inscription : 12/08/2018
Age du joueur : 21

Message#Sujet: Re: La guerre n'admet pas d'excuses | Mary Lou & Tina   Dim 20 Jan - 17:31

La guerre n'admet pas d'excuses
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
La bonne nouvelle, c’est que Mary Lou semblait la croire, ou du moins, croire en son engouement pour sa cause. Soit, Tina jouait très bien la comédie, soit, Mary Lou cherchait juste des gens qui adhéraient potentiellement à sa cause, sans chercher plus loin. De toute façon, cela n’avait pas grande importance actuellement. Tina n’était pas du tout rassurée de ce qu’elle apprenait. Quand quelqu’un affirmait qu’il fallait éradiquer les sorciers, les débusquer et les tuer, ça faisait froid dans le dos, surtout quand on était une sorcière. Mais elle ne comptait pas le lui dire de toute façon. Elle s’était déjà démasquée une fois, elle ne comptait pas recommencer de sitôt. Inutile de rameuter le MACUSA en plus de cela.

En tout cas, Mary Lou semblait satisfaite qu’elle pose des questions et s’intéresse à tout cela. Cela ne devait pas arriver souvent, et encore heureux. Même si les Fidèles de Salem commençaient à prendre de plus en plus d’ampleur, il ne fallait pas qu’ils gagnent trop en membres. Cela pourrait commencer à devenir risquer pour les sorciers. Mais bon, une chose à la fois, il fallait déjà qu’ils arrivent à se sauver, Newt et elle, avant de vouloir sauver tous les autres. Et bientôt, une menace plus grande que celle de Mary Lou Barebone pèserait sur les sorciers, et les no-majs d’ailleurs, surtout eux peut-être. Mais Tina n’en avait aucune conscience, et pour le moment, elle se battait contre ce qu’elle connaissait. Et pour le moment, elle trouvait que cette femme était plutôt une bonne adversaire, malheureusement.

-Pour le moment, notre ambition première et d'avertir le plus grand nombre de personnes de la menace que représentent les sorciers. Dans l'idéal, nous souhaiterions que la presse relaye l'information afin d'atteindre plus efficacement la majorité des individus concernés. Ensuite, nous devons débloquer des fonds et du personnel afin de repérer efficacement tout sorcier, les interpeller sans risque et... les empêcher de nuire à nouveau.

Tina dût empêcher un frisson d’horreur parcourir son échine. Cela allait recommencer comme au temps des procès de Salem donc… Elle espérait qu’aucun des médias ne voudrait faire ça. Les gens avaient du mal à la croire, et c’était tant mieux. Mais Mary Lou était une femme déterminée et qui ne lâchait jamais, et c’était bien cela le problème.

« Cela a été pensé minutieusement. Pourtant, je crains bien que vous alliez devoir patienter, les médias sont très occupés avec les récents évènements qui surviennent à New York, et la mort du sénateur Shaw. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fidèles de Salem
Mary Lou Barebone
Messages : 126
Date d'inscription : 21/02/2018

Message#Sujet: Re: La guerre n'admet pas d'excuses | Mary Lou & Tina   Dim 20 Jan - 18:53


La guerre n'admet pas d'excuses
M

ary Lou répondit par un sourire prétendument modeste quand son interlocutrice remarqua que son plan avait été minutieusement pensé. Sans se lancer des fleurs, elle estimait bel et bien que c'était le cas. En même temps, elle avait pris tout le temps nécessaire pour y penser et repenser. Elle menait cette vendetta depuis si longtemps qu'elle avait eu le temps de la peaufiner, c'est une certitude, même si les résultats tardaient à se faire voir. Et pour la peine, elle appréciait que le soin qu'elle portait à l'affaire et l'énergie qu'elle déployait pour parvenir à ses fins soient reconnus. Ce n'est pas ce qui allait arranger immédiatement ses affaires, c'est certain, mais cela voulait bien dire que ses plans tenaient la route, non ? C'est du moins de cette manière que Mary Lou voyait les choses. Même s'il y avait toujours un "mais", c'était bien le problème.

En effet, la situation présente ne semblait pas prêter à ce que l'on s'intéresse à son discours... du moins, si l'on décidait de ne pas voir la coïncidence entre ses avertissements et les troubles qui agitaient la ville de New York. Ouvrir les yeux de tout un chacun était difficile, mais ce restait envisageable. Même si ces événements étaient malheureux, et que la mort du sénateur Henry Shaw n'était pas un événement concernant lequel il était de bon ton de se réjouir, elle estimait qu'ils étaient des maux nécessaires. C'était grâce à cela qu'ils parviendraient très certainement à faire entendre raison à la majorité... il fallait seulement espérer que cela arriverait suffisamment tôt pour que des mesures puissent être encore prises. Quand on s'attaquait à un ennemi à ce point dangereux, il était infiniment nécessaire d'avoir quelques coups d'avance, et c'était pour l'heure ce qui manquait diablement à Mary Lou, elle n'était pas sans le savoir.

-Seulement, ces événements sont justement intimement liés avec ce qui nous préoccupe. Ce sont les sorciers qui sont à l'origine de chacun d'entre eux.
Y compris de la mort du sénateur Shaw. Et si son père le comprenait, il admettrait enfin combien il était utile de suivre ses directives. Si nous voulons changer les choses, il ne peut être question de patience, il est urgent que chacun prenne conscience de la vérité au plus vite.




code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Macusa
Porpentina Goldstein
Messages : 145
Date d'inscription : 12/08/2018
Age du joueur : 21

Message#Sujet: Re: La guerre n'admet pas d'excuses | Mary Lou & Tina   Dim 27 Jan - 12:24

La guerre n'admet pas d'excuses
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Bon, ce n’était pas le moment de sortir les fourches et d’aller à la chasse aux sorcières. Les sorciers avaient bien plus urgent et plus important à faire que de vouloir anéantir les no-majs. Ça n’a même jamais été dans leurs plans, et ce serait totalement inutile de procéder ainsi. Même si vu la situation, ce serait plus se défendre contre une menace. Mais ce n’était pas comme si elle pouvait expliquer ça à Mary Lou, cette dernière ne comprendrait pas, elle était totalement enfermée dans sa psychose, et Tina n’avait aucune envie de lui dire qu’elle était une sorcière. Elle n’avait aucune envie d’être la première à être exterminée sur la liste de Mary Lou. Déjà que le MACUSA voulait sa peau, ce n’était pas la peine qu’elle se rajoute des ennemis supplémentaires, elle en avait bien assez comme ça pour le moment.

Enfin bon, ce que Tina retenait, c’était que Mary Lou était encore plus atteinte qu’elle ne le pensait. Les Barebone n’avaient pas fini de leur causer des ennuis. Cela faisait déjà plusieurs générations qu’ils menaient leur lutte, ils avaient bien transmis le flambeau, et c’était le problème. Mary Lou arrivait même à réunir quelques crédules à sa cause, et c’était très mauvais pour le monde sorcier. La seule consolation qu’ils avaient, c’était que le pourcentage de ceux qui adhéraient à la cause de Mary Lou était encore très faible. Et qu’ils étaient tout de même assez isolés. Mais avec tout ce qu’il se passait à New York dernièrement, et Tina savait que c’était d’ordre magique, elle craignait que les gens se soumettent davantage aux idées de Mary Lou. Normalement, le MACUSA faisait attention à ce que les no-majs oublient tout ce qui se rapprochait de la magie, mais c’était tout de même un jeu très dangereux.

-Seulement, ces événements sont justement intimement liés avec ce qui nous préoccupe. Ce sont les sorciers qui sont à l'origine de chacun d'entre eux. Si nous voulons changer les choses, il ne peut être question de patience, il est urgent que chacun prenne conscience de la vérité au plus vite.

Elle ferait bien d’appliquer ses propres conseils à elle-même, et se rendre compte qu’elle était totalement folle. Elle vivait dans la paranoïa et la psychose et entraînait les autres avec elle. Il fallait faire quelque chose pour la stopper, mais pour le moment, Tina ne pouvait rien faire de concret.

« Oui, naturellement. Vous avez probablement raison. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fidèles de Salem
Mary Lou Barebone
Messages : 126
Date d'inscription : 21/02/2018

Message#Sujet: Re: La guerre n'admet pas d'excuses | Mary Lou & Tina   Dim 27 Jan - 17:52


La guerre n'admet pas d'excuses
M

ary Lou afficha un sourire satisfait en entendant la réponse de son interlocutrice. Certes, ce n'était pas non plus la réponse idéale, mais c'était déjà bien mieux que ce qu'elle obtenait de ses nombreux interlocuteurs en temps normal, qui ne la laissaient généralement pas aller aussi loin de son discours et se moquaient sans chercher à comprendre, par trop souvent. Là, elle avait vraiment le sentiment de progresser vers quelque chose de constructif, quand bien même elle ne niait pas non plus le chemin qu'il lui restait encore à effectuer. Elle admettait que son argumentaire était convaincant, malheureusement, elle ne lui donnait pas non plus raison à cent pour cent.

Non, il y avait un "probablement" pour venir tout gâcher. Mais d'un "probablement" à un "absolument, il n'y avait qu'un pas à franchir. Un grand pas, certes, mais pas le moins du monde infranchissable. La chef de file des fidèles de Salem ne savait pas réellement encore à quel point l'aval de cette femme pourrait lui être précieux, mais quoi qu'il en soit, il fallait absolument convaincre le plus de personnes possible, et même si cela devait être un travail de Titan, un converti de plus était bien évidemment une excellente chose. D'autant que chacun pourrait répandre la nouvelle comme il l'entendrait par la suite. Son travail n'était pas encore accompli pour autant. L'animal était ferré, mais il restait encore du travail à faire quoi qu'il en soit. Elle n'allait pas insister sur le fait qu'elle avait effectivement raison, ce n'était pas ce qui allait particulièrement les aider. En revanche.

-Si vous voulez de plus amples informations et entendre d'autres témoignages, je vous suggère d'assister à l'un de mes meetings, qui aura lieu la semaine prochaine. Vous y serez la bienvenue, et nous saurons répondre à toutes les questions que vous vous posez encore.

Bon, à vrai dire, la conclusion de ces meetings n'était jamais bien glorieuse, car il n'y avait définitivement pas grand monde pour y assister. Et encore, ça c'était un peu amélioré, dernièrement. Avant, il y avait elle, et ses enfants. Maintenant, il y avait Langdon, presque toujours présent, puis Ethan, et Elsa. Malheureusement, il n'y avait que très peu de personnes sincères au sein de toute cette assemblée, et ce n'était pas en ajoutant son interlocutrice à la liste que ça s'arrangerait. Mais cela, Mary Lou ne s'en rendait bien évidemment pas compte.




code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Macusa
Porpentina Goldstein
Messages : 145
Date d'inscription : 12/08/2018
Age du joueur : 21

Message#Sujet: Re: La guerre n'admet pas d'excuses | Mary Lou & Tina   Dim 10 Fév - 18:18

La guerre n'admet pas d'excuses
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Tina ne savait pas si un jour, quelqu’un serait capable de faire entendre raison à Mary Lou, ou même à la détourner de ses idées… extrémistes. Ce n’était sûrement pas possible, on devait la bourrer de ces idées depuis toujours, alors ce n’était plus la peine d’espérer un retour en arrière. Même si les miracles existaient toujours, mais ces derniers temps, les miracles semblaient définitivement bouder New York. Ou bien c’était le sort qui s’acharnait sur Tina, mais il était sérieusement temps que tout cela cesse, vraiment. Le MACUSA avait mieux à faire que de pourchasser de faux criminels. Maintenant qu’ils étaient convaincus que Newt et elle avaient tué le sénateur Shaw, ils ne poussaient pas l’enquête plus loin, et c’était bien le problème.

Tina espérait que les choses s’arrangent rapidement, parce que la situation commençait à devenir vraiment ingérable, et elle ne savait pas si ses nerfs allaient tenir très longtemps. Mais au moins, ce moment précis, elle avait l’impression de servir un peu à quelque chose, et de presque retrouver son poste d’Auror. Ce n’était qu’une impression bien sûr, et elle en était plus que consciente. Parce qu’après cette entrevue, les choses n’avanceraient pas, elle ne rendrait pas de rapport, n’aurait personne à qui donner les informations qu’elle avait récolté maintenant. Parce que de toute façon, avant d’être une fugitive, elle avait été virée du bureau des Aurors, à cause de cette Mary Lou en plus de ça. Mais elle ne regrettait pas son geste, elle ne regrettait pas d’avoir aidé Credence. Même si ce n’était que sur le moment, et qu’il était toujours entre ses griffes en ce moment.

-Si vous voulez de plus amples informations et entendre d'autres témoignages, je vous suggère d'assister à l'un de mes meetings, qui aura lieu la semaine prochaine. Vous y serez la bienvenue, et nous saurons répondre à toutes les questions que vous vous posez encore.

Oui bien sûr… Chose qu’elle ne ferait jamais. Surtout qu’elle savait que des Aurors y étaient infiltrés, et elle n’avait pas envie de retourner au MACUSA en tant que criminelle et être à nouveau mise à mort alors qu’elle n’était coupable d’absolument rien. Mais bon, elle ne pouvait pas dire ça, ni affirmer catégoriquement à Mary Lou qu’elle ne viendrait pas, ce serait peut-être suspect, et elle n’avait aucune envie de ça maintenant. A la place, elle lui adressa un sourire.

« Ce serait avec plaisir. Néanmoins, je ne peux affirmer ma présence, j’ai un emploi très prenant et je suis très souvent en déplacement. Mais si ce n’est pas pour cette fois, ce sera la prochaine. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fidèles de Salem
Mary Lou Barebone
Messages : 126
Date d'inscription : 21/02/2018

Message#Sujet: Re: La guerre n'admet pas d'excuses | Mary Lou & Tina   Dim 10 Fév - 21:04


La guerre n'admet pas d'excuses
Q

uand la jeune femme lui assura qu'elle participerait "avec plaisir" aux meetings assurés par les Fidèles de Salem, Mary Lou eut d'abord la faiblesse de la penser sincère. Voilà longtemps pourtant qu'elle ne se laissait plus abuser aisément par les mesquins qui s'amusaient à prétendre intégrer, tout à fait ironiquement s'intéresser à sa cause tout en la rabaissant à la moindre occasion. Mais en l'occurrence, elle avait vraiment eu le sentiment d'appuyer sur une corde sensible avec son interlocutrice. Et par conséquent, elle avait vraiment cru avoir su sensibiliser une future adepte. C'était d'autant plus désagréable que d'entendre son interlocutrice lui affirmait que, finalement, elle ne viendrait pas et ne s'intégrerait pas aux réunions de son groupuscule.

Car oui, elle ne lui opposait pas de refus direct et définitif, et peut-être qu'elle était mauvaise langue (en pensée) et que la jeune femme avait bel et bien l'intention de venir à ces réunions quand la situation le permettrait pour elle, mais quand bien même ce serait le cas, ça n'excuserait vraiment rien, absolument rien. Mary Lou ne trouvait que trop que cela ressemblait à de fausses excuses. Et puis, quand on s'engageait auprès des fidèles de Salem, on le faisait corps et âme, ce n'était pas une activité assimilable à un loisir, à laquelle on se livrait une fois par mois dans l'intention de passer le temps ou de rompre avec la monotonie du quotidien. Certes, cette femme avait peut-être un travail très prenant, mais si elle voulait vraiment s'intéresser davantage, elle réussirait à promettre sa présence plutôt que de la suggérer...

Enfin. Elle n'allait pas non plus conspuer son interlocutrice. Avec un peu de chance, la conversation qu'elles venaient d'avoir ferait son petit bout de chemin dans l'esprit de la jeune femme et elle reviendrait vers elle le moment venu, ses convictions renforcées... Même si elle tenait à exprimer le fond de sa pensée à son interlocutrice, elle préférait tout de même s'abstenir. Alors, au final, elle se composa un sourire de façade, gardant pour elle sa contrariété, et prit la parole avec un semblant de politesse.

-Dans ce cas, je vous attends avec impatience,
lui assura-t-elle tout en songeant que c'était peut-être, sans doute même, la dernière fois qu'elles se voyaient (sans vraiment réaliser que ce n'était pas la première). Encore que...






code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: La guerre n'admet pas d'excuses | Mary Lou & Tina   

Revenir en haut Aller en bas
 
La guerre n'admet pas d'excuses | Mary Lou & Tina
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Elections générales anticipées ou Guerre Civile
» La Guerre des Clan - Thelegend - Partenariat ? # Besoin de Membres.
» Besoin d'aide pour mon chariot de guerre.
» WIP Chariot de guerre
» Ministre de la justice René Magloire en guerre contre les traficants de drogue

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Where to find them :: Welcome to the wizarding world :: Le Queens-