AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Petite aide fait grand bien | Credence & Tina

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Macusa
Porpentina Goldstein
Messages : 196
Date d'inscription : 12/08/2018
Age du joueur : 21

Petite aide fait grand bien | Credence & Tina  Empty
Message#Sujet: Petite aide fait grand bien | Credence & Tina    Petite aide fait grand bien | Credence & Tina  I_icon_minitimeMer 5 Sep - 20:16

Petite aide fait grand bien
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Tina ne saurait dire si elle trouvait que le temps passait plus lentement ou plus vite. C’était plutôt déstabilisant tout ça. En même temps, elle n’était pas dans la situation la plus anodine qui soit. Elle qui avait toujours voulu combattre l’injustice et sauver la veuve et l’orphelin, la voilà servie ! Elle était sur une affaire des plus épineuses, et pour cause, étant donné que sa tête était quasiment mise à prix par ses anciens collègues. Il y en avait certains, elle comprenait qu’ils y mettent de l’ardeur étant donné qu’ils ne s’entendaient pas bien à l’époque, mais pour d’autres, elle éprouvait tout de même un petit pincement au cœur. Enfin, il ne fallait pas démoraliser, tout n’était pas encore perdu, et ils avaient (peut-être) une chance de se sortir de ce pétrin Newt et elle, et de se faire innocenter et réhabiliter. Mais pour ça, il faudrait que Dougal veuille bien se montrer, et de ce côté-là, ce n’était pas vraiment fructueux.

Quoiqu’il en soit, ils continuaient toujours les recherches, même si à force, Tina avait du mal à savoir ce qu’il fallait chercher et où. Heureusement, au final, qu’ils étaient à quatre là-dedans, ils pouvaient se remotiver à tour de rôle, même si elle n’aimait pas savoir sa sœur dans une situation qui pourrait très facilement la mettre en danger aux yeux de la justice, mais d’un autre côté, elle était rassurée d’avoir Queenie à ses côtés dans cette épreuve. Cela lui donnait plus de force pour avancer et rester motivée. Ce qu’elle ne ferait pas sans Queenie tout de même… enfin bref, ce n’était pas le sujet principal du jour. Si tenté est qu’il y ait un sujet à adopter. Tina se promenait dans les rues, venant même à espérer que Dougal tombe du ciel directement dans ses bras, chose qui évidemment, ne se produirait jamais. Déjà parce que Dougal ne savait pas voler, donc qu’est-ce qu’il irait faire dans le ciel ?

Continuant sur ces pensées très intelligentes, ou pas, elle remarque un visage connu un peu plus loin. Et pour cause, elle ne pourrait pas oublier ce jeune garçon, le fils adoptif de Mary Lou Barebone : Credence. Il était encore en train de distribuer des tracts. Ces horribles, horribles tracts. Tout aussi horribles que Mary Lou et ses calomnies sur les sorciers. Ce garçon lui faisait de la peine, et même si elle l’avait secouru une fois, ce qui était bien mince comparé aux nombres de punitions qui lui étaient injustement distribuées, elle avait envie de faire plus pour lui, mais elle était totalement impuissante face à tout cela. Après s’être répété une centaine de fois que c’était une très mauvaise idée, elle se dirigea vers lui calmement. Il n’y avait pas de raison pour qu’il la reconnaisse de toute façon…

« Excusez-moi… Est-ce que je pourrai avoir un tract s’il vous plaît ? »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorciers
Credence Barebone
Messages : 525
Date d'inscription : 26/11/2017
Age du joueur : 30

Petite aide fait grand bien | Credence & Tina  Empty
Message#Sujet: Re: Petite aide fait grand bien | Credence & Tina    Petite aide fait grand bien | Credence & Tina  I_icon_minitimeVen 9 Nov - 12:23

Petite aide fait grand bien.
Il y avait des choses qui ne changeait pas. Même quand l’église dans laquelle les Barebone vivait avait été saccagé par quelqu’un (et le jeune homme savait parfaitement qui était la personne qui l’avait fait, quand bien même il n’avait rien dit du tout à sa mère), Mary Lou ne perdait pas le nord, elle voulait continuer son combat contre les sorciers. D’ailleurs, la femme semblait plus motivée que jamais alors que le sénateur Shaw avait été tué et l’église saccagée, elle voulait arrêter les sorciers, elle voulait prouver aux autres que les sorciers existaient, qu’ils étaient une menace et qu’il fallait faire quelque chose. Et donc, pour cette raison, Credence se retrouvait encore et toujours dans la rue pour distribuer les fameux tracts de sa mère. Ce n’était pas du tout avec conviction qu’il le faisait, bien au contraire, mais pensez-vous qu’il avait le choix ? Pas du tout. Il suffisait qu’il ait deux minutes de retard pour que sa mère le traite comme l’horrible enfant qu’elle pensait qu’il était, comme le monstre qu’elle considérait qu’il était. Alors si en prime il décidait de ne pas distribuer ces tracts, dans le doute que sa mère le surveille. En un sens, elle avait autre chose à faire, mais Credence ne pouvait pas s’empêcher de craindre les retombées quand même.

Il n’avait donc aucune envie de le faire, mais il le faisait quand même. Il ne pouvait pas s’empêcher d’espérer que Monsieur Graves finisse par arriver pour le voir, même s’il n’avait aucune information supplémentaire à lui donner. En un sens, il ne fallait donc pas qu’il voit le sorcier, parce qu’il ne pouvait pas l’aider. Mais en même temps… il avait besoin de cette bouffée d’oxygène. Il était concentré sur les tracts qu’il tendait aux personnes sans qu’elles ne veuillent les prendre pour la plupart. À force, les New-Yorkais devaient avoir l’habitude de croiser les fidèles de Salem. Mais alors qu’il avait le regard tourné vers le sol, une femme s’approcha de lui et lui parla… lui demanda un tract. Credence leva son regard vers l’inconnue, qui en réalité n’était pas si inconnue que ça non plus.

Sans rien dire, Credence leva donc sa main pour tendre un des tracts à la femme, ne pouvant pas s’empêcher de dévisager son visage. Il lui disait quelque chose. Il y avait quelque chose qui tournait souvent dans ses rêves, des visions qui lui revenaient à longueur de temps, même si ce n’était pas du tout clair. Bien au contraire. Mais le visage de cette femme…

« On… on se connaît ? » Demanda-t-il alors, sans vraiment savoir s’il faisait bien ou non de poser cette question.

Credence devait simplement se contenter de lui donner ce tract et continuer son chemin, quand bien même il n’avançait pas forcément, parce qu’il restait planté là où il était. Il devrait se contenter de laisser cette inconnue continuer son chemin oui, parce qu’il n’avait aucune raison de lui poser ce genre de question.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Macusa
Porpentina Goldstein
Messages : 196
Date d'inscription : 12/08/2018
Age du joueur : 21

Petite aide fait grand bien | Credence & Tina  Empty
Message#Sujet: Re: Petite aide fait grand bien | Credence & Tina    Petite aide fait grand bien | Credence & Tina  I_icon_minitimeJeu 22 Nov - 16:04

Petite aide fait grand bien
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Tina voulait bien reconnaître que ses décisions n’étaient pas toutes très bonnes, et qu’il lui arrivait de se tromper. Après tout, c’était dans la nature humaine de prendre parfois de mauvaises décisions. Mais pour une fois, elle était convaincue qu’elle avait bien fait d’aider Credence. Bien sûr, ce n’était presque rien, étant donné qu’elle ne doutait pas que Mary Lou avait eu bien d’autres occasions de le battre depuis, mais au moins, elle lui avait évité une fois de plus. Elle pourrait se dire que comparé à la punition qu’elle avait eu, elle regrettait, et que c’était bien maigre, mais ce n’était pas le cas. Quelque chose chez Credence l’avait interpellée, et elle s’était sentie vraiment touchée par la détresse de ce garçon. Malheureusement, elle ne savait pas comment lui apporter de l’aide sur le long terme, elle aimerait pouvoir le sauver des griffes de Mary Lou, mais elle ignorait comment faire. Peut-être qu’un jour elle trouverait la réponse, ou peut-être bien que quelqu’un d’autre lui viendrait en aide. Ce qui pouvait sembler être le cas, avec Graves, mais si ce dernier ne faisait que l’utiliser, mais ça Tina n’en avait absolument aucune connaissance. Elle ignorait même qu’ils se parlaient régulièrement. Quoiqu’il en soit, toute cette affaire était encore loin, bien loin d’être réglée. Et elle n’allait faire qu’empirer.

Mais rien qu’à le voir au loin, elle avait envie de l’aider un peu. Même si cela n’était pas utile, et pas judicieux, c’était plus fort qu’elle. En son fort intérieur, une petite voix lui disait de ne pas y aller, de le laisser tranquille. En toute logique, il ne devrait pas la reconnaître, puisque tous avec reçu le sortilège d’Oubliette à cause de… l’incident. Mais dans le monde de la magie, les choses ne se passaient pas toujours comme prévu. Le gouvernement magique américain mettait un point d’honneur à ce que les no-majs ne soient jamais au courant de leur existence, et ce procédé était donc courant. En ce moment, il était grandement entravé étant donné que Jacob gravitait avec des sorciers, mais Tina savait qu’à un moment ou un autre, on lui prendrait ses souvenirs concernant tout ça. Il ne se souviendrait donc de rien, tout comme Credence devrait ne se souvenir de rien non plus.

Pourtant, il y avait une façon dans laquelle il la regardait qui l’interpellait un peu. Comme s’il la reconnaissait, ce qui normalement ne devrait pas être le cas. Tina ne savait pas trop si c’était de l’interprétation ou bien s’il y avait vraiment quelque chose là-dessous.

« On… on se connaît ? »

Tina récupéra le tract, un peu sceptique pour le coup. Peut-être qu’elle ressemblait à quelqu’un qu’il avait déjà croisé… Oui, mieux valait se dire ça. Elle espérait que ce n’était que ça en tout cas, sinon… ils allaient avoir encore plus de problèmes, c’était certain. Mais bon, elle devait tout de même garder contenance pour le moment. Elle lui adressa un sourire gentil.

« Hm, non je ne crois pas. Où alors peut-être qu’on s’est croisé dans la rue, ou bien que je ressemble à quelqu’un que vous connaissez. Après tout, New York est une grande ville n’est-ce pas ? »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorciers
Credence Barebone
Messages : 525
Date d'inscription : 26/11/2017
Age du joueur : 30

Petite aide fait grand bien | Credence & Tina  Empty
Message#Sujet: Re: Petite aide fait grand bien | Credence & Tina    Petite aide fait grand bien | Credence & Tina  I_icon_minitimeJeu 31 Jan - 21:30

Petite aide fait grand bien.
Credence ne pouvait pas affirmer haut et fort qu’il connaissait la femme qui se trouvait devant ses yeux, il était évident qu’il était incapable de se rappeler d’elle. Mais son visage, il avait le sentiment de le connaître. Il avait le sentiment qu’il ressemblait à celui qu’il voyait parfois en rêve, un visage qui revenait souvent dans ses songes. Mais évidemment, le jeune homme ne pouvait pas du tout se reposer sur des règles, bien au contraire, il n’y avait pas plus imaginaire que des songes. Credence en faisait souvent, parfois il avait même du mal à revenir à la réalité, tant ses rêves lui avaient semblé doux et agréable.

Cela dit, plus il observait la femme, plus il ne pouvait pas s’empêcher de se dire qu’il avait le sentiment de la connaître. Mais la femme affirma qu’elle ne pensait pas qu’ils se connaissaient, qu’ils avaient peut-être simplement eu l’occasion de se croiser, ou alors son visage ressemblait à un autre. Toutes ces propositions étaient possibles, le jeune homme savait bien qu’il ne pouvait pas juste se fier à cette impression. Cela ne voulait rien dire. Et en même temps, il ne parvenait pas à se retirer le sentiment qu’il l’avait déjà vu.

« Oui… »
Dit-il dans un souffle, quand elle affirma que New-York était une grande ville. Oui, c’était évident, comme il était évident que le jeune homme n’avait aucun intérêt à insister davantage.

De toute façon, il était déjà impensable qu’elle pose son regard sur lui. Oh, on ne passait pas non plus son temps à l’ignorer, mais il était rare qu’on vienne lui demander un tract, qu’on fasse attention à ce qu’il faisait. Quoi que ces derniers temps, Credence avait le sentiment de n’avoir jamais autant parlé à d’autres personnes. Cela dit, ça n’avait sans aucun doute aucun rapport. C’était juste… Credence ne pouvait pas s’empêcher de se dire qu’il connaissait ce visage, mais en même temps il ne parvenait pas non plus à le savoir précisément. Et il était fort possible qu’il ait simplement déjà croisé cette femme dans la rue et qu’il ait, pour une raison quelconque, retenu son visage. Après tout, cette femme était belle quand même.

Bien sûr que ce n’était rien, il n’y avait aucune raison que ça soit quelque chose de toute façon. Il n’y avait rien de spécial dans toute cette histoire, dans sa vie même. Bon, c’était un peu faux, parce que mine de rien la route de Credence avait quand même croisée celle de Mr Graves et il espérait pouvoir quand même arriver à ses fins. Mais par moment, il avait le sentiment que sa vie n’avait pas beaucoup de sens.

« Excusez-moi. »
Se contenta-t-il de dire si faiblement, son regard tourné vers le sol. La femme devant lui devait sans doute le prendre pour un imbécile, ce qu’il était en partie sûrement. En tout cas, c’était ce que sa mère ne manquait pas de lui faire comprendre.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Macusa
Porpentina Goldstein
Messages : 196
Date d'inscription : 12/08/2018
Age du joueur : 21

Petite aide fait grand bien | Credence & Tina  Empty
Message#Sujet: Re: Petite aide fait grand bien | Credence & Tina    Petite aide fait grand bien | Credence & Tina  I_icon_minitimeLun 18 Fév - 8:57

Petite aide fait grand bien
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Ce n’était pas prudent d’aborder Credence, même si logiquement, il n’y avait pas de risques qu’il se souvienne de quoique ce soit. A part une impression de déjà vu, il ne pourrait pas se rappeler clairement des évènements ni d’elle, mais elle ne cherchait pas à ce qu’il se souvienne d’elle de toute manière. Parce que si Credence se rappelait d’elle, il se rappellerait aussi de la magie, et ça ce serait très mauvais, surtout au sein des fidèles de Salem, même si elle se doutait bien que Credence était enrôlé dans cette stupidité contre son gré, et parce que sa mère adoptive l’y forçait comme tous ses enfants.

Mais la jeune femme n’avait pu s’empêcher de venir l’accoster. Ce garçon lui faisait vraiment de la peine, il avait besoin d’aide, c’était une véritable évidence, et Tina voudrait pouvoir la lui apporter, mais elle ne pouvait rien faire en étant fugitive. Une fois cette histoire réglée, (parce qu’elle avait intérêt à l’être bientôt), elle tenterait de faire quelque chose pour les enfants Barebone, parce qu’elle ne pourrait pas fermer les yeux sur ce qu’elle savait et laisser Mary Lou continuer de les maltraiter comme elle le faisait. Mais en attendant, elle avait tout de même envie d’apporter à Crendence un peu d’attention, de bienveillance… ce genre de choses dont il devait cruellement manquer.

« Oui… »

Tina n’était pas inquiète. Il y avait vraiment très peu, voire aucune chance qu’il se souvienne de tout et s’écrie qu’elle avait agressé magiquement sa mère. Ceux qui avaient été chargé d’oublietter les no-maj avaient bien fait leur travail normalement. Et oubliet était un sort puissant, qui fonctionnait à merveilles. Heureusement qu’il existait ce sort d’ailleurs, cela permettait aux sorciers de se protéger des no-majs, lors de quelques débordements. En tout cas, Tina ne regrettait pas son geste, et elle agirait exactement de la même façon si c’était à refaire. Même si cela lui avait valu des ennuis, et que Mary Lou l’avait sûrement à nouveau battu depuis, au moins une fois, il y avait échappé… C’était ce qu’elle voulait se dire. De toute façon, elle était incapable de regarder un tel acte se produire sans lever le petit doigt. Elle ne comprenait pas qu’on puisse battre un enfant, son enfant. Elle ne comprenait pas l’injustice d’une manière générale, ni le mal, et c’est pour ça qu’elle le combattait.

Même si ces derniers temps, son combat était compliqué et truffé d’embûches. Embûches, qu’elle n’avait même pas eu le temps de voir venir, et elle avait encore du mal à comprendre comment elle en était arrivée là, mais puisque c’était le cas, elle n’avait pas le choix, il fallait qu’elle avance et qu’elle trouve des solutions à ses problèmes.

« Excusez-moi. »

Tina haussa les sourcils, un peu surprise. Elle ne comprenait pas bien pourquoi il s’excusait. Il n’avait rien fait ou dit de mal, alors il n’avait pas besoin de le faire. Mais bon, Credence était un garçon étrange et complexe. Pour le peu qu’elle l’ait côtoyé, elle en avait déduit cela. Elle sourit doucement.

« Pourquoi t’excuses-tu ? Tu n’as rien fait de répréhensible. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorciers
Credence Barebone
Messages : 525
Date d'inscription : 26/11/2017
Age du joueur : 30

Petite aide fait grand bien | Credence & Tina  Empty
Message#Sujet: Re: Petite aide fait grand bien | Credence & Tina    Petite aide fait grand bien | Credence & Tina  I_icon_minitimeSam 4 Mai - 21:46

Petite aide fait grand bien.
En soit, il n’y avait pas grand-chose à dire. Credence avait une impression de déjà-vu vis-à-vis de la femme qui se trouvait sous ses yeux, mais ce n’était pas comme si ça avait réellement de l’importance. Le jeune homme savait bien que cette personne avait raison, la ville était vaste et il y avait de forte chance qu’ils se soient simplement croisés déjà, mais également qu’elle ressemble à n’importe qui. Bref, Credence ne devrait donc pas se poser plus de question, mais en même temps ce n’était pas comme s’il pouvait s’en empêcher non plus. C’était une sensation qu’il ne contrôlait pas. Comme beaucoup d’autre chose en fait dans sa vie, comme beaucoup de sentiment, de sensation, d’impression, de rêve… Bref, il n’y pouvait rien donc.

Comme il ne pouvait pas grand-chose contre le fait de constamment s’excuser. En soit, il n’avait peut-être pas besoin de le faire en cet instant précis, de prendre la peine de s’excuser vis-à-vis de ce qu’il avait dit à la jeune femme, mais en même temps il ne pouvait pas s’empêcher de le faire non plus. Parce qu’il avait le sentiment d’avoir mal agit, de ne pas avoir répondu de la bonne manière. C’était devenu une sorte d’automatisme dans tous les cas, de sa part, de passer son temps à s’excuser. Ça ne changeait pas grand-chose la plupart du temps malheureusement, mais au moins il tentait de faire quelque chose. La jeune femme lui demanda alors pourquoi il s’excusait, puisqu’il n’avait rien fait de mal. Credence ne put s’empêcher de baisser son regard, honteux de son attitude. Elle ne lui faisait pas de reproche, sans doute, mais ça ne l’empêchait pas de se sentir quand même mal à l’aise.

« Je… » La voix de Credence se brisa alors qu’il reprenait la parole. Au fond, il n’avait vraiment rien à raconter, rien à rajouter. Il ne pouvait pas spécialement expliquer son comportement, la seule chose qu’il avait envie de faire en cet instant précis de toute façon… c’était de s’excuser une nouvelle fois, mais de toute évidence, ce n’était pas de cette manière qu’il devait agir. Mais en même temps, il n’avait vraiment pas le sentiment de pouvoir faire autrement. « C’est juste que… » Le regard de Credence glissa encore plus sur le sol, avant qu’il ne reprenne la parole. « C’est juste que je ne veux pas… vous importuner. »

Et il avait vraiment le sentiment que c’était un peu ce qu’il était en train de faire, alors qu’il avait pris avec audace la peine de lui demander s’ils s’étaient déjà rencontrés. Simplement parce qu’il avait une sensation de déjà-vu, un peu comme s’il avait déjà eu la possibilité de croiser cette femme, sans raison, sans avoir réellement le souvenir d’elle. Juste cette impression qui lui donnait le sentiment de l’avoir déjà croisé alors que ce n’était pas le cas visiblement. Sans qu’il ne se rende compte qu’en réalité c’était le cas, sans savoir qu’on avait trafiqué sa mémoire. Il ignorait encore beaucoup de chose.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Macusa
Porpentina Goldstein
Messages : 196
Date d'inscription : 12/08/2018
Age du joueur : 21

Petite aide fait grand bien | Credence & Tina  Empty
Message#Sujet: Re: Petite aide fait grand bien | Credence & Tina    Petite aide fait grand bien | Credence & Tina  I_icon_minitimeDim 16 Juin - 15:45

Petite aide fait grand bien
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Credence n’avait pas changé, il était toujours aussi craintif. Toujours aussi renfermé, effacé. Avec ce qu’il vivait au quotidien, on ne pouvait pas le lui reprocher. Le pauvre garçon s’excusait presque d’exister, Tina n’aimait pas du tout le voir, et le savoir dans cette situation. Mais elle ne pouvait rien faire, elle-même était déclarée comme fugitive aux yeux du MACUSA, et même sans cela, Credence appartenait à la communauté no-maj, donc même si elle n’avait pas été en situation d’irrégularité, elle n’aurait rien pu faire. C’était aux autorités no-majs de l’aider, et d’aider les autres enfants Barebone. Mais qui irait le faire ? Personne, ses enfants étaient terrorisés et n’oseraient jamais parler de ce qu’il se passait chez eux. Et Mary Lou Barebone était une femme intelligente, elle avait dû prendre des précautions.

Quoiqu’il en soit, Tina se sentait impuissante, et elle détestait cette sensation. Elle aurait tant aimé pouvoir faire quelque chose pour Credence, le sortir de son enfer, le prendre sous son aile, mais elle ne pouvait pas. Elle ne pouvait qu’espérer que les choses changent pour lui, mais ce n’était pas si simple. Il faudrait sans doute un miracle pour qu’il se défasse de l’emprise de sa mère adoptive. Il était presque un adulte maintenant, mais elle ne le voyait pas tenir tête à Mary Lou et affirmer qu’il partait vivre sa vie. Cela relevait de l’utopie, d’autant plus que même si c’était le cas, elle ne le laisserait probablement pas faire. Il était triste de se rendre compte qu’elle ne pouvait rien faire pour aider ces pauvres enfants. La seule fois où elle avait tenté quelque chose, elle avait été mise au placard. Elle ne regrettait pas cependant, même si Mary Lou avait sûrement de nouveau levé la main sur Credence, au moins, il aura évité cela une fois.

« Je… »

Tina ne le pressa pas. Elle savait que ce n’était pas la peine, il valait mieux le laisser faire à son rythme. Sinon il pourrait ne plus rien dire du tout, et ce n’était pas ce qu’elle cherchait, au contraire. Elle avait envie de lui parler, même si elle ne pouvait pas tout lui dire, même si cela ne changerait probablement rien pour lui, au moins lui offrir de l’attention. Lui montrer que des gens pouvaient l’apprécier, et qu’il n’était pas une erreur.

« C’est juste que… C’est juste que je ne veux pas… vous importuner. »

Elle se demanda s’il disait cela parce qu’elle lui en avait donné l’impression -ce qui n’était pas du tout le cas- ou si c’état le résultat de l’éducation de Mary Lou qui faisait cela. Sans oublier le fait qu’il devait être invisible pour une bonne partie des passants à qui il distribuait les tracts. Sûrement devait-il se prendre quelques réflexions désobligeantes en plus de cela. Mais elle n’avait aucune envie qu’il pense l’importuner, ce n’était pas du tout le cas. Elle lui sourit gentiment, même s’il regardait le sol plutôt qu’elle, ce n’était pas grave, peut-être qu’il lèverait la tête à un moment ou un autre.

« Tu ne m’importunes pas du tout. Au contraire, j’apprécie parler avec toi. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Petite aide fait grand bien | Credence & Tina  Empty
Message#Sujet: Re: Petite aide fait grand bien | Credence & Tina    Petite aide fait grand bien | Credence & Tina  I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Petite aide fait grand bien | Credence & Tina
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petite aide fait grand bien ▬ Andrea
» Le destin fait parfois bien les choses ? Ft Justin.
» Ah ! Ca fait du bien de boire un coup ! [pv : Eliwen]
» La nature fait parfois bien les choses. [Shane Smith/Lucky Blue]
» Une petite aide pour ma fiche technique please

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Where to find them :: Welcome to the wizarding world :: Brooklyn-