AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 A la pêche aux infos, il faut savoir se mouiller | Aberforth & Seraphina

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Macusa
avatar
Messages : 57
Date d'inscription : 12/09/2018
Age du joueur : 21

Message#Sujet: A la pêche aux infos, il faut savoir se mouiller | Aberforth & Seraphina   Ven 19 Oct - 16:39

A la pêche aux infos, il faut savoir se mouiller
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Seraphina avait décidé de mettre un peu d’ordre dans ce qui devait l’être. Et autant commencé parce qui était le plus accessible pour le moment. Si elle ne pouvait pas partir chasser l’Obscurial ou les individus en fuite de manière franche, elle pouvait faire d’autres choses en attendant que les choses se débloquent et qu’elle ait plus de pistes et plus d’informations sur la question. Mais les questions étaient multiples en ce moment, de quoi pousser la présidente à la folie. Mais elle n’en était pas encore là, et dans tous les cas, refusait de se laisser abattre. Rien n’était perdu, même si elle avait la très désagréable impression de ne pas avancer, elle devait continuer et chercher des réponses là où elle pouvait en trouver.

Elle avait remarque qu’un nombre certains de sorciers et sorcières venus de Grande Bretagne avaient débarqué sur les côtés d’Amérique dernièrement. Elle n’avait rien contre, bien entendu, mais tout de même, cela soulevait quelques interrogations. Est-ce que ce n’était que le fruit du hasard ou bien cela s’agissait-il d’un complot en préparation ? C’était légitime de poser la question, étant donné que Scamander était anglais et qu’il était impliqué dans une affaire d’homicide. Mais il ne s’agissait pas seulement de lui. Outre Newt et son frère, une autre fratrie était arrivée aux Etats-Unis, toute aussi renommée et intrigante d’ailleurs. En effet, si elle avait déjà pu faire la connaissance du professeur Albus Dumbledore, elle avait eu vent que son frère Aberforth était ici.

Dans la communauté sorcière, tout le monde était très vite au courant de tout, surtout quand on était présidente du MACUSA. Elle savait aussi que les deux frères n’étaient pas des plus fusionnels, et elle se demandait donc pourquoi ils étaient ici en même temps. Encore une fois, Seraphina croyait très peu aux coïncidences, et elle était déterminée à en apprendre plus sur ce sujet-là. Elle aurait pu convoquer le plus jeune des deux Dumbledore directement dans son bureau. Mais il avait l’air plus farouche que son aîné et elle ne désirait pas qu’il se braque. Ce n’était pas réellement un interrogatoire qu’elle comptait lui mener de toute manière, elle voulait juste en apprendre plus sur lui et su les raisons qui l’avaient poussé à se rendre en Amérique.

On lui avait confié le bar où le sorcier travaillait, et elle avait opté pour s’y rendre directement et essayer de lui parler. De toute façon, il y avait peu de chances qu’il l’éconduise, étant donné qu’il devait se douter de son statut. En tout cas, il n’avait pas intérêt à le faire. Fort heureusement, il n’y avait pas encore grand monde à cette-ci et elle pourrait donc lui parler sans avoir besoin de hurler pour couvrir les autres pensionnaires de l’établissement. Après l’avoir repéré derrière le bar elle s’avança tranquillement avant de prendre place et de lui adresser un sourire.

« Bonjour, monsieur Dumbledore. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorciers
avatar
Messages : 156
Date d'inscription : 04/06/2018

Message#Sujet: Re: A la pêche aux infos, il faut savoir se mouiller | Aberforth & Seraphina   Ven 19 Oct - 17:56


A la pêche aux infos, il faut savoir se mouiller
I

l n'était pas nécessaire d'avoir un degré d'étude similaire à celui dont se targuait Albus pour comprendre que cette affaire épineuse ne se réglerait pas en deux temps trois mouvements et qu'il risquait fort d'être coincé en Amérique, dans cette fichue ville, pour un bon moment. Il n'avait pas de temps à perdre, et il comptait bien en consacrer la majorité à la quête de l'obscurial, mais il ne pouvait négliger quelques aspects techniques à la situation, notamment le fait qu'il ne disposait pas d'un budget illimité, et que tout le temps qu'il ne passait pas à travailler en Angleterre était du temps au cours duquel il ne devait pas espérer toucher le moindre salaire. Bref, il fallait qu'il se trouve un boulot, et il avait donc postulé dans le premier bar où il avait trouvé une pancarte "cherche barman". Soit, il se fichait bien de la nature du bar en question et de sa clientèle, l'essentiel était que ça lui permettrait de vivoter et de payer les trop nombreuses nuits d'hôtel qui l'attendait. Aberforth n'était pas forcément d'un naturel très optimiste, aussi n'estimait-il pas que l'affaire se résoudrait trop rapidement, mais il l'espérait quand même, car la ville de New York et toute son agitation n'avaient rien pour lui plaire. Il avait hâte de retrouver le calme bien plus confortable du village de Pré-au-Lard...

Mais on n'en était pas là, donc, et pour le moment, il était bien forcé et contraint de travailler. Même si à cette heure-ci, il n'y avait pas grand-chose à faire, ce qui l'arrangeait bien. Quand on considérait à quel point Aberforth était capable d'oublier d'être sociable, c'était à se demander pourquoi il avait choisi ce corps de métier, mais la réponse était au final très simple : il n'exigeait pas de compétences particulières, et c'était donc très bien ainsi. Mais bon, à New York, ça avait l'air d'être une mode de tirer la tronche, alors ça ne posait pas franchement de souci au bout du compte. Quand ce qu'il imagina être une nouvelle cliente fit son entrée, il leva la tête, et fut surpris de reconnaître la présidente du MACUSA. Seraphina Picquery. Il ne l'avait jamais rencontrée en personne, mais il s'était renseignée à son sujet, et donc il n'eut aucune difficulté à la reconnaître au premier coup d'oeil. Il fut plus surpris, en revanche, qu'elle sache qui il était.

-Madame Picquery, que me vaut l'honneur de votre visite ici ?


Aberforth n'était pas la personne la plus aimable du monde, mais il savait faire preuve de déférence quand il le fallait.


code by Mandy



Dernière édition par Aberforth Dumbledore le Lun 19 Nov - 18:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Macusa
avatar
Messages : 57
Date d'inscription : 12/09/2018
Age du joueur : 21

Message#Sujet: Re: A la pêche aux infos, il faut savoir se mouiller | Aberforth & Seraphina   Dim 18 Nov - 20:04

A la pêche aux infos, il faut savoir se mouiller
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Bon, Seraphina marchait un peu à l’aveugle là. Il fallait bien l’avouer. Mais elle ne pouvait plus rester à son bureau et attendre qu’on lui apporte des nouvelles, même si elle se rendait parfois sur le terrain avec ses Aurors, elle ne pouvait le faire tout le temps. Et elle était beaucoup trop frustrée de la tournure que prenaient les choses. Elle se sentait impuissante et elle détestait ce sentiment. En tant que présidente du MACUSA, elle ne pouvait pas tolérer plus longtemps d’être dans l’attente alors que des enjeux tels que ceux qui se jouaient étaient en cours. Se présenter comme ça sans prévenir devant Aberforth Dumbledore ce n’était pas le plus sage, mais bon, il fallait bien commencer quelque part. Et avoir les deux frères Dumbledore à New York en même temps, elle trouvait ça louche. Elle avait déjà eu l’occasion de discuter avec Albus, elle était curieuse de découvrir maintenant son frère, en plus de l’enjeu politique. Elle ne savait pas comment elle allait aborder les choses, surtout qu’elle avait entendu dire qu’il avait un caractère bourru, mais elle allait faire de son mieux en tout cas. Arrivée dans le bar où il travaillait, elle s’était présentée à lui pour commencer. Le reste… elle ne savait pas trop vers où se diriger, mais le fait qu’ils soient dans un environnement neutre devrait l’aider à ne pas trop se sentir interrogé ou épié, du moins, c’est ce qu’elle espérait.

Il est vrai qu’aux premiers abords, il ne semblait pas être la personne la plus aimable, mais qui sait, il pouvait peut-être se révéler être quelqu’un de charmant… on pouvait toujours espérer non ? Quoiqu’il en soit, elle ne pouvait plus reculer, et elle n’avait pas envie de le prendre pour un imbécile et prétendre être là par le plus grand des hasards. Déjà parce qu’elle n’aimait pas mentir, et parce qu’elle se doutait que cet homme n’était pas le dernier des idiots. De toute façon, elle ne risquait pas grand-chose, à part se retrouver face à un mur. Donc, pas la peine de dramatiser la situation non plus, de toute façon, comme dit précédemment, il fallait bien qu’elle essaye de trouver des informations, de percer certains mystères à jour, de réguler un peu ce qui se passait dans la communauté sorcière américaine, ce que lui intimait ses fonctions en somme. Il semblait surpris de la voir, ce qu’elle pouvait comprendre.

-Madame Picquery, que me vaut l'honneur de votre visite ici ?

Au moins, il savait qui elle était, ce qui l’étonnait peu. Même s’ils ne s’étaient encore jamais rencontrés, il était normal qu’on se renseigne un minimum sur le dirigeant lorsqu’on arrivait quelque part. Elle en faisait de même pour sa part. Elle lui adressa un nouveau sourire, réfléchissant à la meilleure manière d’aborder les choses avec lui.

« Je voulais simplement prendre un verre, et faire votre connaissance. Je dois bien admettre que je suis de nature curieuse, mais ne vous en faîtes pas, je ne compte pas vous faire passer un interrogatoire, sinon je vous aurai directement convoqué au MACUA, je souhaite discuter, si cela ne vous gêne pas bien sûr, vous êtes en droit de refuser. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorciers
avatar
Messages : 156
Date d'inscription : 04/06/2018

Message#Sujet: Re: A la pêche aux infos, il faut savoir se mouiller | Aberforth & Seraphina   Lun 19 Nov - 18:21


A la pêche aux infos, il faut savoir se mouiller
Q

uand la présidente affirma qu'elle venait ici simplement pour prendre un verre, il ne sut s'empêcher de se montrer sceptique. Elle avait forcément choisi son endroit, c'était impossible autrement, sans quoi il ne saurait pas son nom (à moins qu'elle aussi le confonde avec son frère, et il espérait que non, parce qu'il en avait un peu assez d'avoir à corriger tous les malheureux qui commettaient la désagréable erreur de le prendre pour son aîné). Sans oublier le fait qu'il supposait quand même qu'une dame de la trempe de Seraphina Picquery, si elle avait dans l'intention de boire un verre, tablait sur des lieux un peu plus chics et fréquentables. Ceci dit, elle ne prétendit pas n'être là que pour se rafraîchir le gosier, elle précisa qu'elle voulait saisir cette occasion de parler avec lui.

Franchement, ça l'étonnait un peu, parce qu'il ne pensait pas avoir quoi que ce soit qui puisse intéresser le MACUSA (en tout cas pas encore). Ceci étant dit, il pouvait bien admettre en revanche que sa présence à New York (lui qui jusqu'alors n'avait jamais ne serait-ce qu'envisagé de mettre les pieds hors de Grande-Bretagne) pouvait rapidement intriguer. Puisqu'elle coïncidait avec la présence de son frère (encore lui... mais pour le coup, il n'allait pas prétendre non plus que c'était un hasard), son frère qui avait été le professeur de Newt Scamander, Newt Scamander qui passait pour un criminel notoire alors qu'il était avant tout un gamin imprudent... Bref, on avait beau le rassurer en affirmant que cette discussion n'aurait pas des airs d'interrogatoire, il restait sur le qui-vive... C'était bien parce qu'il faisait face à la présidente en personne qu'il ne se permettait quand même pas de la rembarrer vite fait bien fait comme il aurait pu le faire avec quelqu'un d'autre. Même s'il était tout relatif, il pouvait parfois avoir un semblant de sens commun et donc de conscience de la hierarchie.

-Tout dépend de ce dont vous voulez parler
, répondit alors Aberforth dans un haussement d'épaules. Si elle devait avancer un sujet qu'il n'avait pas envie d'évoquer, il ne se priverait pas de le faire comprendre, et tant pis si cela devait le faire passer pour suspect. Qu'est-ce que je vous sers ?


code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Macusa
avatar
Messages : 57
Date d'inscription : 12/09/2018
Age du joueur : 21

Message#Sujet: Re: A la pêche aux infos, il faut savoir se mouiller | Aberforth & Seraphina   Mer 5 Déc - 11:03

A la pêche aux infos, il faut savoir se mouiller
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Sa démarche n’était peut-être pas la meilleure, mais il fallait bien en adopter une. Il y avait trop de choses étranges, trop de coïncidences, et Seraphina commençait à en avoir assez de ne plus rien maîtriser dans sa ville. Elle voulait des réponses à ses interrogations, et elle comptait bien les obtenir. Elle tentait une première approche avec Aberforth Dumbledore, elle l’espérait fructueuse, mais elle ne pouvait pas l’affirmer. Néanmoins, elle restait convaincue que les deux frères n’étaient pas à new York en même temps avec le fruit du hasard, surtout que ce n’était pas vraiment un secret que les deux frères ne s’entendaient pas, ce qui rendait la chose encore plus étrange. Raison de plus donc, pour poser certaines questions. Elle n’était pas certaine qu’il lui réponde, mais elle misait tout de même sur sa coopération.

Ils avaient beau être en terrain neutre, elle était tout à fait en droit d’avoir ces renseignements. Elle se trouvait plutôt tolérante avec tous ces britanniques qui venaient aux Etats Unis, sauf  Newr Scamander, mais lui en même temps, c’était différent. Quoiqu’il en soit, elle laissait qui voulait venir ici, mais en ce moment de crise, elle ne pouvait plus se permettre de tout laisser passer.
Du coup, elle comptait bien obtenir quelques informations de la part d’Aberforth. Albus semblait bien aimable, mais ce n’est pas pour autant qu’elle lui accordait sa confiance. Elle n’en accordait pas plus à Aberforth, mais elle ne l’avait pas encore vraiment découvert, alors autant faire d’une pierre deux coups. Ce qu’elle pouvait dire par contre, c’est qu’à première vue, les deux frères semblaient être en totale opposition. Bonne ou mauvaise chose ? Elle n’en savait encore rien pour le moment.

-Tout dépend de ce dont vous voulez parler. Qu'est-ce que je vous sers ?

Eh bien… elle avait encore eu une bonne idée. Mais dans tous les cas, ce n’était plus le moment de faire machine arrière. Elle comptait tout de même avoir une conversation avec cet homme. Elle ne pourrait pas le forcer, mais elle se satisferait d’u n léger effort de sa part.

« Oh euh… ce que vous voulez, je ne suis pas difficile. Je voulais juste savoir ce qui vous amenait à New York. Non pas que je vous suspecte de quoique ce soit, mais avouez que le fait que ce soit en même temps que votre frère et que ces évènements plus que troublants, puisse amener à quelques interrogations. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorciers
avatar
Messages : 156
Date d'inscription : 04/06/2018

Message#Sujet: Re: A la pêche aux infos, il faut savoir se mouiller | Aberforth & Seraphina   Mer 5 Déc - 19:19


A la pêche aux infos, il faut savoir se mouiller
A

berforth haussa les épaules quand son interlocutrice se contenta de lui répondre qu'il pouvait bien lui servir ce qu'il voulait et qu'elle n'était pas difficile... Soit, elle irait pas s'en plaindre, dans ce cas. Pour la blague - mais Aberforth et la déconne, on repassera -, il était bien tenté de lui servir sa boisson la plus chère, tant qu'à faire, mais il se fit plus mesuré, et sans trop savoir si c'était supposé être le genre de boisson assez distinguée pour un présidente (qui se trouvait de toute façon dans un lieu qui n'était pas assez distingué pour elle), il remplit un verre d'hydromel qu'il posa sous son nez d'un geste un peu brusque tandis que Mrs Picquery poursuivait et daignait en dire davantage sur les raisons de sa présence.

Rien de surprenant dans son discours. Si vraiment, elle était venue spécifiquement pour lui, c'était en effet qu'elle devait s'interroger sur les raisons de sa présence. Logique... mais ce n'est pas pour autant qu'il avait l'intention d'entrer dans les détails et de lui apprendre pourquoi il était là... Lui-même n'en avait pas encore une idée bien précise, d'ailleurs, puisqu'il ne savait pas ce qu'Albus avait derrière la tête. D'ailleurs, la présidente ne manqua pas de mentionner son frère... c'était une habitude. Il ne se souvenait pas d'à quand remontait la dernière conversation où Albus n'était pas venu sur le tapis... La rançon de son succès démérité, il fallait croire... mais au moins, son interlocutrice avait un minimum de légitimité à l'interroger sur la question. S'il daignait se mettre à sa place (mais ce n'était pas forcément un effort auquel il voyait de l'intérêt à consentir), il devait reconnaître que sa patience serait ainsi mise à rude épreuve, à voir un régiment de Brittaniques venir mettre son grain de sel dans des affaires à ce point épineuses. Mais bon, c'était son problème à elle, pas vraiment le sien.

-Bien vu, madame la présidente, si je suis ici, c'est parce que mon frère est ici,
grommela-t-il simplement.

Il se doutait que cette réponse était parfaitement insatisfaisante, d'autant plus qu'il était de notoriété publique que les frères Dumbledore ne s'adressaient pas un mot depuis des années. Mais même si laconique, sa réponse était au moins sincère. En dépit de la présence de l'obscurial, et quand bien même il espérait le retrouver, il n'aurait jamais fait le déplacement jusqu'à New York si Albus ne s'y était pas trouvée.


code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: A la pêche aux infos, il faut savoir se mouiller | Aberforth & Seraphina   

Revenir en haut Aller en bas
 
A la pêche aux infos, il faut savoir se mouiller | Aberforth & Seraphina
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il faut savoir faire table rase du passé.
» Parfois, il faut savoir faire le premier pas. ♥ Ethan
» Parfois il faut savoir sacrifier son présent pour améliorer son futur
» [Manoir Dragonstone] “Pour savoir se venger, il faut savoir souffrir.” [Ryujia/Iseul]
» Il faut tomber pour mieux se relever

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Where to find them :: Welcome to the wizarding world :: Brooklyn-