AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le destin décide parfois de faire croiser certains chemins. (Aberforth)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fidèle de Grindelwald
Vinda Rosier
Messages : 42
Date d'inscription : 15/11/2018
Age du joueur : 29

Message#Sujet: Le destin décide parfois de faire croiser certains chemins. (Aberforth)   Sam 17 Nov - 22:02

Le destin décide parfois de faire croiser certains chemins.
Albus Dumbledore se trouvait à New-York, c’était une information qui n’était pas anodine pour Vinda. La jeune femme ne pouvait pas faire comme si de rien n’était en sachant que le britannique se trouvait précisément dans la ville où Gellert Grindelwald se trouvait, que ça soit sous couvert d’aider son ancien élève ou non. En un sens, la jeune femme ne connaissait pas du tout l’homme, elle ne savait de lui que ce qu’elle avait pu entendre à son sujet, que ça soit par sa réputation qui avait eu l’occasion de dépasser les frontières de son pays, ou encore ce que son maître avait pu lui dire. Elle ne le connaissait donc pas, mais ce n’était pas pour autant une raison de le prendre à la légère, bien au contraire. Sa présence à New-York l’intriguait donc, elle se demandait s’il venait seulement pour aider Scamander ou non. S’il y avait un lien avec l’obscurial. Après tout, son maître le cherchait, peut-être que c’était la même chose pour le professeur de Poudlard.

Mais elle ne pouvait pas le deviner, elle se contentait simplement de bien noter cette information, comme tant d’autre. Il n’était pas question que son maître ne parvienne pas à ses fins après tous ses efforts. Ils étaient plus proches que jamais de trouver l’obscurial, de pouvoir mettre la main sur une telle puissance. Il ne fallait donc pas que quelque chose vienne les empêcher de parvenir à leur fin donc. Et pour ça, Vinda faisait ce qu’elle avait à faire, le plus sérieusement possible. On ne pouvait pas dire qu’elle avait de quoi chômer, bien au contraire. Et ça n’avait jamais été son genre de ménager ses efforts, surtout pour la cause qu’elle croyait dur comme fer. C’était pour cela que Vinda se trouvait présentement au MACUSA. Elle cherchait innocemment à rencontrer Queenie Goldstein, la sœur de l’ancienne Auror qui était en fuit avec Scamander. Elle savait que son maître avait envie de mettre la main sur elle, dans le but de pouvoir utiliser ses grands pouvoirs de légilimens. Et elle devait donc l’approcher, sauf que pour le moment Vinda n’avait pas encore trouvé d’occasion de la rencontrer. Et il semblait évident que ça n’allait pas être le cas aujourd’hui encore. Mais elle allait peut-être faire une rencontre tout autre.

Puisqu’alors qu’elle se retournait brusquement tout d’un coup, elle fut incapable d’éviter de rentrer dans une personne. Elle ne savait pas encore que l’homme qu’elle venait de bousculer n’était pas n’importe qui.

« Oh, excusez-moi. » Affirma-t-elle sincèrement, parce qu’elle ne supportait pas de ne pas tout contrôler. Et en cet instant précis, il était évident qu’elle n’avait pas du tout prévu de bousculer cet homme. Ça pouvait lui arriver de rentrer par « inadvertance » dans une personne, mais évidemment c’était bien souvent calculé. Ici et maintenant, ça ne l’était pas pour sa part, mais le destin l’avait peut-être fait. « J’espère que je ne vous ai pas fait mal. »
Code by Gwenn


Dernière édition par Vinda Rosier le Lun 21 Jan - 12:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorciers
Aberforth Dumbledore
Messages : 181
Date d'inscription : 04/06/2018

Message#Sujet: Re: Le destin décide parfois de faire croiser certains chemins. (Aberforth)   Dim 18 Nov - 9:26



Le destin décide parfois de faire croiser certains chemins.
C

ette nouvelle visite au sein du MACUSA était un nouveau coup d'épée dans l'eau. C'était frustrant, mais en même temps, il ne pouvait pas prétendre ne pas s'y être attendu. Il s'y était rendu faute de meilleure pisten faute de piste tout court. Il avait bien conscience de piétiner, de tourner en rond, et ce constat le frustrait vraiment, terriblement. Ce n'est pas comme s'ils avaient beaucoup de temps devant eux, il faut dire, et ce temps précieux, il avait comme l'intuition que tout le monde, absolument tout le monde, s'appliquait à le gâcher quand il aurait pourtant fallu l'employer à bon escient. En parallèle, il avait comme l'intuition que son frère savait des choses qu'il ignorait. L'identité de l'obscurial, peut-être ? Et cette pensée ne pourrait pas davantage lui déplaire... En même temps, ce n'était peut-être qu'une illusion. Albus donnait bien souvent l'impression d'en savoir plus que n'importe qui d'autre au monde, mais Aberforth savait que ce pouvait être mis sur le compte de sa suffisance. Comme il voulait tout savoir, la première étape était pour lui de prétendre tout savoir, comme si ça pouvait réellement être suffisant. Enfin, qu'il ait une longueur d'avance sur lui ou non, à la fin de la course, c'était lui qui devrait, le premier, franchir la ligne d'arrivée, et il n'était tout bonnement pas question qu'il en soit autrement.

Bref, dans tous les cas, s'il voulait gagner du terrain, ce n'était manifestement pas au congrès magique américain qu'il allait obtenir gain de cause. Il n'avait plus qu'à rebrousser chemin, sans trop savoir quelle allait être la prochaine étape. Le plus judicieux était sans doute, au bout du compte, d'essayer de zyeuter une fois de plus du côté des fidèles de Salem. Sa conversation avec le jeune Credence lui avait laissé un souvenir marquant, comme la réminiscence d'un souvenir ancien certes, mais toujours bien présent, ardent, une cicatrice indélébile, qui lui resterait à tout jamais. Perdu dans ses pensées, incertain quant à ce qu'il allait faire à présent, il ne prenait pas spécialement à ce qui l'entourait. Et, évidemment, quand une ajutre inattentive croisa sa route, ils ne purent que se heurter. Dans la foulée, sa besace glissa au sol et une partie de son contenu se renversa au sol. Pas grand-chose de compromettant, ceci dit. Un carnet, de quoi écrire, le tract des fidèles de Salem que Credence lui avait distribué et qu'il n'avait pas jeté...

-C'est rien,
grommela-t-il en invitant d'un coup de baguette magique ses affaires à revenir dans son sac.

Il ne fallait pas en attendre plus en termes de communication de sa part. Il n'était pas dans la nature d'Aberforth de faire des efforts, surtojut quand il s'agissait de communiquer avec autrui.



code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fidèle de Grindelwald
Vinda Rosier
Messages : 42
Date d'inscription : 15/11/2018
Age du joueur : 29

Message#Sujet: Re: Le destin décide parfois de faire croiser certains chemins. (Aberforth)   Lun 21 Jan - 12:46

Le destin décide parfois de faire croiser certains chemins.
Quand Vinda percuta l’homme, son sac tomba au sol et renversa son contenu. La jeune femme était curieuse de nature, alors elle ne se retint pas d’observer un peu les affaires que l’homme avait fait tomber, par sa faute peut-être, avant de les faire entrer de nouveau dans son sac d’un coup de baguette. La situation aurait pu être anodine, une femme percutant un homme, un sac renversé qui se retrouvait rapidement à sa place grâce à la magie. Mais il y avait un détail qui ne manqua pas d’interpeler la jeune femme. Elle avait vu l’un de ces tracts des fidèles de Salem. En soit, ce n’était pas grand-chose, l’homme avait peut-être rencontrer l’un de ces gosses qui distribuaient les tracts dans la rue. Cela dit, Vinda ne pouvait pas s’empêcher de trouver étrange qu’un sorcier le garde dans son sac, au vu de ce que signifiait ce tract justement. Ils cherchaient quand même à convaincre les moldus que le monde magique existait. Ce qui en soit n’était pas une si mauvaise chose aux yeux de Vinda, ça serait même une très bonne chose que ces moldus arrêtent de les forcer à se cacher, qu’ils puissent se montrer au grand jour et montrer leur supériorité aux moldus. Mais ce n’était pas une pensée unique, la plupart des sorciers devaient éviter le plus possible ce genre de tract. Et même si on voulait voir disparaître le secret magique, ces fidèles de Salem n’était pas des plus plaisant. Vinda était intriguée et quand elle l’était, elle était du genre à ne pas lâcher le morceau qu’elle tenait en bouche.

Même si l’homme ne sembla pas des plus bavard, se contentant simplement de lui grommeler un « c’est rien » qui n’invitait pas forcément à continuer la conversation. Et en d’autre circonstance, la jeune femme se serait sans doute contentée de passer son chemin, sauf qu’en cet instant précis elle n’avait aucune envie de le faire. Elle avait envie d’insister un peu.

« Je m’appelle Vinda Rosier. »
Commença-t-elle, pour se présenter d’ores et déjà, dans un sourire afficha grand pour la peine. Elle se doutait que si elle n’engageait pas directement le sujet, elle risquait de voir cet homme se contenter de s’en aller et de ne pas l’écouter. Sauf que pour le coup, elle avait vraiment envie d’en savoir plus. Elle pourrait très bien décider de surveiller cet homme, mais elle n’avait pas que ça à faire non plus. « J’ai vu que vous aviez un tract des fidèles de Salem. » Autant y aller franco, au risque de voir l’homme s’agacer. « Je ne savais pas qu’il arrivait à certain sorcier d’en garder sur eux. »

Elle jouait carte sur table pour le coup, en espérant que l’homme n’allait pas juste se braquer et décider de s’en aller. Parce qu’elle avait vraiment envie d’en savoir un peu plus sur cet homme, qui avait réussi à attiser sa curiosité.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorciers
Aberforth Dumbledore
Messages : 181
Date d'inscription : 04/06/2018

Message#Sujet: Re: Le destin décide parfois de faire croiser certains chemins. (Aberforth)   Lun 21 Jan - 17:34



Le destin décide parfois de faire croiser certains chemins.
A

berforth avait la ferme intention d'en rester là et de ne pas adresser un mot de plus à son interlocutrice. Ce n'était pas contre elle, bien sûr, mais le fait est qu'il ne souhaitait pas particulièrement perdre de temps en bavardage. Même si la situation était telle qu'il ne savait pas très bien par quel bout la prendre et ne pouvait pas, en conséquence, prétendre avoir quelque chose de réellement urgent à faire dans l'instant, il savait quoi qu'il en soit que des bavardages à rallonge avec de sinistres inconnus n'étaient pas ce qui allait permettre à ses affaire de progresser de quelque manière que ce soit. Alors oui, il allait très vite oublier cette maladresse et passer à la suite... Ou non. C'était sans compter sur son interlocutrice, qui avait décidé d'être bavarde et choisit de se présenter.

Cela aurait pu lui sembler anodin, et il aurait même pu choisir d'avoir la rudesse de ne pas répondre si ce nom ne lui était pas familier. Il ne connaissait pas cette femme pour autant (ou s'il l'avait croisée un jour dans sa vie, il avait tôt fait de l'oublier), mais en revanche, il connaissait son nom. Ce qui n'était pas bien difficile. Les Rosier étaient une famille de sang pur européenne réputée, et Aberforth avait bien croisé un ou deux Rosier au cours de sa vie. Il n'en gardait pas un très bon souvenir, au passage, mais ça c'était une autre affaire.

Si Vinda Rosier était affiliée à la célèbre famille de sang pur française, que venait-elle faire ici, en Amérique ? Va savoir, mais il ne pensait pas se tromper sur qui elle était malgré tout, car son accent ne laissait supposer une autre origine, et la manière dont elle l'abordait laissait clairement entendre qu'elle n'était pas juste une simple moldue qui l'aurait bousculée par inadbvertance et aurait eu besoin de faire la conversation. Et si ça ne devait pas être assez limpide, elle profita d'avoir repéré le tract des fidèles de Salem pour lui laisser comprendre qu'elle savait... au moins qu'il était un sorcier, sans doute davantage (car il ne pensait pas que le fait qu'il était un sorcier soit inscrit sur sa figure... encore que... il semblerait que le fait qu'il soit le frère d'Albus le soit plus ou moins, alors à partir de là)... Ok, elle avait gagné. Il ne pouvait pas se contenter de tracer sa route. Il fallait qu'il comprenne qui était cette femme et ce qu'elle lui voulait. A ce stade, il n'était plus franchement convaincu que leur rencontre ait été accidentelle et fortuite. Paranoïa, quand tu nous tiens.

-Vous savez qui je suis.


Ce n'était pas une question, c'était un constat. Erronné, certes, mais il ne le pensait pas en cet instant. Oui, il voyait là un constat. Et un constat duquel il n'avait pas la moindre idée de ce qu'il devait faire, présentement. S'il y avait quoi que ce soit à en faire en réalité.



code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Le destin décide parfois de faire croiser certains chemins. (Aberforth)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le destin décide parfois de faire croiser certains chemins. (Aberforth)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le destin nous joue parfois de drôles de tours... Ft Peter ♥
» JOHN ROSS En ville, décide d'aller faire un tour dans un endroit de jeunes, malgrè ses 32 ans et ses rides naissantes sur son visage. [LIBRE]
» Le destin fait parfois bien les choses ? Ft Justin.
» + Si tu ne décides pas de ton destin c'est ton destin qui décide pour toi. (THIERRY)
» "Accepter son destin c'est faire preuve de sagesse" Guérisseuse d'Onyx Pacte des Lionnes [KIT]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Where to find them :: Welcome to the wizarding world :: Manhattan :: Siège du MACUSA-