AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [INTRIGUE N° 1] Le ciel s'assombrit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
Sorciers
Newt Scamander
Messages : 377
Date d'inscription : 25/11/2017

Message#Sujet: Re: [INTRIGUE N° 1] Le ciel s'assombrit   Dim 30 Déc - 10:47



« Pour le moment, ils le maintiennent à distance, mais il y a des choses pour que la présidente veuille le détruire pour protéger tout le monde… Je suis d’accord avec toi Newt… mais je ne vois pas comment à nous deux on peut les empêcher de faire sans qu’ils ne nous tuent, et calmer Credence sans qu’il ne nous tue non plus… »

Malheureusement, Newt partageait entièrement l'opinion de son interlocutrice. Il était évident qu'à eux deux contre des dizaines d'Aurors et une entité vouée à détruire car acculée et terrifiée, ils ne faisaient pas le poids... Newt se défendait bien et n'était pas un mauvais sorcier, mais il n'aurait jamais la prétention d'affirmer être capable de gérer une situation telle que celle-ci.

Alors il se retrouvait lui aussi à se demander comment ils pourraient faire. Si même Tina, Auror de son métier jusqu'à ce qu'on choisisse de la destituer injustement, n'était pas capable d'envisager une solution, lui-même avait parfaitement conscience de ne pouvoir faire le poids, et il se sentait pour tout dire complètement perdu. Il n'avait rien contre un peu d'improvisation, c'était même une de ses méthodes préférées, mais il fallait tout de même qu'ils réfléchissent un minimum... Il y avait beaucoup trop de vies en jeu... Newt commençait à regretter d'avoir laissé sa précieuse valise auprès de Jacob et de Queenie... Pas qu'il aime spécialement l'idée de se servir de ses créatures, mais autoriser l'une d'elles à faire diversion en cet instant aurait clairement été un avantage.

Newt songea également à Dumbledore. Il était à ses yeux le seul sorcier capable de résoudre cette situation, il avait fait le voyage jusqu'à New York pour l'aider. Mais où était-il à présent ?

Newt observait la situation, essayait de trouver une façon d'intervenir... Ne pas céder à la panique était une première chose, mais la situation s'envenimait très clairement. L'obscurus venait de fondre sur un Auror, et ce dernier avait riposté. Dès lors, tout s'enchaînait, les Aurors attaquaient Credence... Et Graves attaquait les Aurors en question.

C'était le chaos le plus total, et Newt ne savait vraiment plus où se situer... Il vit Theseus partir à l'assaut de Graves... puissant Graves... beaucoup trop puissant... Au moins était-il distrait de ses intentions, mais d'autres Aurors continuaient de s'en prendre à l'obscurus... Et finalement, il choisit sa priorité : protéger Credence.

C'était certainement inutile, mais il tentait tout de même, et tenta quelques sortilèges de désarmement sur les Aurors qui attaquaient à présent Credence... Perspective sans doute suicidaire, car il était bien impossible qu'il fasse face à tous en remportant la partie... Sans oublier que cela l'assimilerait aisément à Graves, qu'importe ses intentions. Mais tant pis.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Macusa
Seraphina Picquery
Messages : 102
Date d'inscription : 12/09/2018
Age du joueur : 21

Message#Sujet: Re: [INTRIGUE N° 1] Le ciel s'assombrit   Dim 30 Déc - 12:07

Intrigue n°1 - Le ciel s'assombrit
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Les choses empiraient, c’était inéluctable. Les Aurors étaient prêts, et ils commençaient à attaquer l’obscurial. C’était malheureux pour le garçon, Seraphina n’avait rien contre lui directement, elle ignorait d’ailleurs tout de son identité, de qui il était, mais elle devait protéger les habitants. Et la seule manière était de détruire cette chose. Encore fallait-il y arriver, ce qui n’était pas garanti. Mais il fallait au moins essayer, parce qu’ils ne pouvaient pas rester sans rien faire, et le regarder tout détruire sur son passage. Seraphina tentait de suivre la masse noire des yeux, elle aurait voulu que les choses se passent différemment. Vraiment. Elle reconnut ensuite une voix au loin.

-N’attaquez surtout pas

Graves ? Mais que lui prenait-il. Il disparaissait et réapparaissait pour leur dire de ne pas attaquer l’obscurial ? Seraphina comprenait de moins en moins son subordonné, et elle commençait à se dire que quelque chose n’allait pas dans son comportement. Sans doute trop tard, mais elle ne le savait pas encore à cet instant. Les choses allaient prendre un nouveau tournant, un tournant qu’elle n’avait prévu à aucun moment, et qu’elle n’aurait jamais voulu voir.

-Je vous ai dit de ne pas attaquer

C’est alors que Seraphina vit avec horreur Graves s’attaque aux Aurors présents. Mais que lui prenait-il au juste ? Elle ne comprenait plus rien, et elle se sentait impuissante face à tout cela, face à ce spectacle. Les Aurors étaient tout aussi désorientés, ils ne comprenaient pas pourquoi leur chef les attaquait, tuait certains des leurs… Seraphina serra les poings de colère. Elle était muée d’une envie d’arrêter Graves, même si ce n’était pas à elle de le faire, elle ne voulait pas restée là à attendre, mais elle fut interrompue par une autre voix qu’elle avait déjà entendue.

-Madame la présidente, il y a une chose que vous devez savoir, au sujet de Graves. C’est Grindelwald…

Quoi ? Qu’est-ce que c’était encore que cette histoire ? Graves était Grindelwald ? Elle peinait à le croire et pourtant, à en voir son attitude, elle y croyait de plus en plus. Quelle imbécile elle avait fait, à le croire, à lui donner sa confiance. Elle se sentait responsable de ce qui était en train de se passer bien sûr. Le goût de la trahison affluait partout dans ses veines, mais pas que de la part de cet homme, parce qu’apparemment, d’autres étaient au courant avant elle, et on ne lui avait rien dit.

« Comment le savez-vous ? »

Ce n’était peut-être pas le moment des questions, mais elle n’avait pas pu s’empêcher de la poser. C’est alors qu’une jeune femme approcha, Seraphina ne savait pas qui elle était, mais elle n’appréciait pas son intervention, encore moins après ce qu’elle dît.

"Grindelwald est ici?"
-Vous deux, mettez vous à l'abri, immédiatement

Theseus vînt à leur rencontre donner des instructions avant de partir à l’assaut de Grindelwald donc. Cette fille était donc au courant pour Grindelwald, combien étaient-ils à se moquer d’elle depuis le début ? ça ne se passerait pas comme ça, s’ils sortaient vivants de cette affaire, elle ne manquerait pas de sévir. Et il était hors de question que ces deux-là s’échappent sans rien dire. Surtout qu’elle aperçut le plus jeune Scamander attaquer ses Aurors, lui aussi était de mèche avec Grindelwald ? Cela prenait de trop grandes proportions. La priorité était d’abord de stopper Grindelwald à présent, mais il ne fallait pas oublier l’obscurus pour autant. Elle leva sa baguette vers Newt, elle avait besoin de ses Aurors, ils étaient en difficulté de toutes parts, ce n’était pas le moment de les affaiblir.

« Expelliarmus ! »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Macusa
Porpentina Goldstein
Messages : 164
Date d'inscription : 12/08/2018
Age du joueur : 21

Message#Sujet: Re: [INTRIGUE N° 1] Le ciel s'assombrit   Dim 30 Déc - 13:47

Intrigue n°1 - Le ciel s'assombrit
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Tina voulait trouver une solution, vraiment. Et il fallait le faire vite, parce que les Aurors commençaient à attaquer Credence, et ce dernier leur rendait bien. Elle ne savait pas quoi faire pour aider tout le monde, et Newt ne semblait pas être plus avancé qu’elle. Que faire, que faire… il fallait qu’elle réfléchisse vite. Lorsqu’elle était Auror, Tina était plutôt douée, cela devrait lui servir à quelque chose. Mais elle n’avait jamais été confrontée à une telle situation, et malgré le calme dont elle s’efforçait de faire preuve, elle avait peur. Peur que tout ceci se finisse bien mal, preuve pour Newt, peur pour Queenie même si elle n’était pas là pour le moment et qu’elle était, elle l’espérait, à l’abris. Mais ce n’était pas le moment d’avoir peur pour autant.

Le pire, ce fut quand Graves, qui ne l’était définitivement pas, commença ça à attaquer les Aurors. Elle en vit certains tomber, et elle fut presque tétanisée devant cette scène. Même si ces derniers temps, elle avait de gros différents avec les Aurors, ils avaient jadis été ses collègues, et elle en appréciait certains d’entre eux. Au fond d’elle, elle ne pouvait pas les laisser se faire massacrer, même s’ils essayaient de détruire Credence. Elle voulait aussi sauver Credence… Tina était confrontée à un lourd dilemme, pourtant, Newt lui avait pris sa décision, qui ne l’étonnait pas.

Elle tourna son regard vers lui, mais il était déjà parti à l’assaut contre les Aurors, il ne leur lançait aucun sort en vue de les blesser ou les tuer, juste pour les désarmer, mais étant donné que Graves les attaquait de l’autre front, même si un groupe d’Aurors s’étaient mis en quête de l’arrêter, dont Theseus, cela les mettait en danger. Sans oublier Credence qui continuait de s’énerver contre la population, mécontent de ne pas pouvoir partir…

Finalement, elle décida de se joindre au groupe d’Auror qui combattaient Graves, elle laissait Newt tenter d’aider Credence, sans voir qu’il était attaqué par la présidente au même moment. Elle se mêla donc aux Aurors présents, espérant que ces derniers n’aient pas la présence d’esprit de l’attaquer, mais ils étaient tous occuper. Graves était très puissant, trop puissant, et il était difficile de savoir comment réussir à le neutraliser. L’immobiliser serait la meilleure chance mais c’était plus facile à dire qu’à faire, il se battait avec aisance et dextérité. Mais il fallait tout de même tenter quelque chose. Elle fit de son mieux pour rejoindre Theseus.

« Il faut tenter de l’immobiliser, en créant une diversion et en attaquant par derrière, ça pourrait marcher. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorciers
Credence Barebone
Messages : 457
Date d'inscription : 26/11/2017
Age du joueur : 29

Message#Sujet: Re: [INTRIGUE N° 1] Le ciel s'assombrit   Ven 4 Jan - 10:02

C’était le chaos complet, vraiment, il n’y avait pas d’autres mots pour qualifier les événements. C’était le chaos et Credence était tout bonnement incapable de reprendre contenance. Est-ce qu’il en avait réellement envie ? À ce stade, le jeune homme ne savait plus exactement ce qu’il cherchait à faire Il ne savait pas exactement ce qu’il avait envie… il se perdait complètement dans ses sentiments, dans ses émotions et surtout dans ses pouvoirs.

Une des choses que Credence savait, cela dit, c’était qu’il avait peur et qu’il avait juste envie de s’en aller. Sauf qu’on ne le laissait pas partir et pire encore, on s’en prenait à lui ce qui avait le don de le mettre en colère. Il ne cherchait pas spécialement à faire du mal aux autres, il avait juste envie qu’on le laisse tranquille. Il ne parvenait pas à se concentrer suffisamment dans le but de voir ce qui se passait, il ne prêtait plus aucunement attention à ce qui se disait près de lui. Il était si grand, si imposant, parce que ses émotions étaient tellement intensifiées dans tous les sens.

Il voyait des formes, il sentait des douleurs, alors il se laissait complètement happer par les choses. Quand il avait le sentiment qu’on l’agressait, il ripostait. Ou alors, quand il voyait une forme, il ne pouvait pas s’empêcher de l’attaquer. Il ne faisait plus attention à qui était qui, il ne voyait pas Graves demander aux Aurors de ne pas l’attaquer et s’en prendre à eux afin de le « protéger ». Il ne voyait pas Newt en faire de même, avec une envie de le protéger encore plus. Il ne voyait rien et ne distinguait rien, il n’y avait que de la peur, de la colère, des émotions particulièrement négatives qui ne pouvaient que rendre l’événement plus complexe encore.

Parce qu’il avait mal. Il ne savait pas toujours d’où cela venait, mais il sentait de la douleur à chaque fois qu’un sort lui arrivait dessus. Par moment, il parvenait plus ou moins à se protéger, il ripostait quand il pouvait le faire, il attaquait sans même faire de distinction. Et il avait de plus en plus mal, c’était au-delà d’une douleur mentale et ça n’avait rien à voir non plus avec les châtiments de sa mère qui étaient jusqu’à présent son seul exemple de douleur physique. Là, il y avait une douleur particulièrement intense, partout, dans son corps si on pouvait appeler cette masse noir un corps. À l’heure actuelle, c’était quand même ce qui se rapprochait le plus d’un corps.

Il avait mal oui, il souffrait et plus les secondes passaient, plus il souffrait. Parce que chaque sortilège qu’il recevait le blessait un peu plus. Ça faisait mal… tellement mal…

Et au bout d’un moment, dans un grand fracas qui ne laisserait personne indifférent, ce fut trop et tout disparu en un instant pour Credence.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fidèle de Grindelwald
Gellert Grindelwald
Messages : 282
Date d'inscription : 25/11/2017

Message#Sujet: Re: [INTRIGUE N° 1] Le ciel s'assombrit   Ven 4 Jan - 17:57



Le ciel s'assombrit
L'

adversité n'avait jamais fait peur à Gellert, et il s'estimait bien plus puissant que tous les Aurors ici réunis dans l'espoir de l'arrêter, enfin déterminés à l'attaquer après avoir si longtemps respecté ses ordres avec sans doute trop d'aveuglément. Oui, Gellert estimait valoir cent de ces hommes. Mais quand l'attaque venait de partout, il ne pouvait pas non plus minimiser le danger, prétendre qu'il n'existait pas. S'il ne pouvait réussir à mettre la main sur l'obscurial, il ne fallait pas qu'il s'avise en plus du reste de perdre l'avantage sur ses ennemis. Gellert n'avait jamais été arrêté, ce n'était pas aujourd'hui qu'il comptait voir ce moment arriver. Certes, il estimait que si l'on devait choisir de l'envoyer aux fers, il saurait échapper à son sort ou le rendre très temporaire, mais il n'avait aucune envie d'en venir à ces extrémités. Il avait des projets autrement plus importants à accomplir. Pour l'heure, la situation était néanmoins confuse, même pour lui, et il attaquait sans ménagement sans pour autant parvenir à avoir un plan durable à l'esprit. Sans être submergé, peut-être pouvait-il admettre qu'il était - temporairement du moins - débordé. Et la situation ne devait clairement pas aller en s'arrangeant.

Avec fracas (et perte, c'est certain), l'obscurus vola en éclat. Plus de trace de la masse noire, plus de trace de Credence. Plus... rien. Non. Il avait attendu, il avait déployé tant de temps et d'énergie à cette quête spécifique. Et les Aurors du MACUSA choisissaient le pire moment possible pour faire preuve de leur proverbiale efficacité... Ses efforts (conjugués à ceux de Scamander - le magizoologiste, pas l'Auror qui semblait déterminé à remplacer Graves au pied levé -, qui auraient pu lui être utile, il pouvait le reconnaître, même si ça n'avait pas suffi) avaient été tragiquement récompensés d'une bien piètre manière. Non. Gellert ne supportait pas l'échec. Il refusait que son épisode américain se déroule de cette manière. De rage, il n'attaqua que plus vivement ses opposants. Quelques coups le heurtèrent, venus d'une direction inconnu, mais ne l'atteignirent pas au point de le réduire au silence. Sa présence ici n'avait plus aucun sens, et si le combat avait le mérite de lui passer un peu les nerfs, il pouvait admettre qu'il n'avait plus rien à faire ici. Mais si cet instant devait vraiment marquer son grand retour, il refusait qu'il ne se fasse pas avec le minimum d'éclat nécessaire. D'un geste de sa baguette, il mit fin au sortilège de métamorphose qui lui avait si longtemps conféré le nom d'un autre, retrouva ses traits d'autrefois, s'avançant d'un pas déterminé vers la présidente. Faute d'une réussite totale, il aurait au moins décimé une partie des Aurors du MACUSA. C'était une maigre satisfaction. Mais c'était un début.

-Madame la présidente,
dit-il, un léger sourire au coin des lèvres. Sachez que ça a été un honneur pour moi de travailler à vos côtés. Mais je crois qu'il est préférable pour nous deux que je poursuive seul, à présent.

Et sur ces mots, il estima que le moment ne pouvait être mieux choisi pour transplaner.


code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorciers
Aberforth Dumbledore
Messages : 202
Date d'inscription : 04/06/2018

Message#Sujet: Re: [INTRIGUE N° 1] Le ciel s'assombrit   Ven 4 Jan - 18:29


Le ciel s'assombrit
A

peine Aberforth eut-il le temps de prononcer le nom de Grindelwald qu'une voix féminine se fit entendre. Elsa, la petite Anglaise. Qu'est-ce qu'elle fichait là ? Le périmètre était bouclé, c'était assez flagrant que c'était le dernier endroit où ils devraient se trouver, non ? Bon, d'accord, il pouvait parler, étant donné que lui-même n'avait fait que peu de cas de ce genre de considérations en rejoignant le coeur du tumulte. Mais il avait de bonnes raisons. Son frère pouvait bien jouer les indifférents, Aberforth, lui, ne l'était pas du tout, et il n'aurait certainement pas pu se tenir à l'écart des événements après avoir entendu ce qu'il avait entendu. Il devait au moins en avertir la présidente. Pour ce qui était de la petite journaliste, elle semblait avoir un don particulier pour mettre son nez où elle ne devrait pas... et clairement, le moment n'était pas venu de poser des questions, quand bien même son affirmation en soulevait forcément, et il s'y était quand même attendu. Il déboulait, la bouche en coeur, pour affirmer que le chef de la sécurité du MACUSA était un mage noir recherché, et extrêmement puissant, qui plus est. Aberforth n'irait pas dire que c'était sa vaine, mais au moins c'est sûr que le comportement de pseudo-Graves cautionnait plutôt bien son discours.

-Je vous expliquerai,
promit-il à la présidente, sans savoir à quel point il accepterait de se montrer sincère. Il était hors de question qu'il se mette dans le mouise sous prétexte d'honnêteté, mais il était au fond possible qu'une part de lui n'ait pas envie de dénoncer son frère.

D'un autre côté, il était sans doute temps qu'il reçoive la monnaie de sa pièce. Bref, de toute manière, s'il y aurait un temps pour disserter sur la question, ce n'était pas maintenant, parce que pour le moment, le mot qui décrivait le mieux la situation était : "chaos". Il était difficile de suivre la cadence dans ces circonstances, et lui-même ne savait pas très bien ce qu'il devrait faire exactement. Scamander l'Auror semblait en avoir une bonne idée pour sa part, puisqu'il leur demanda à lui et Elsa, aux civils donc, de se tenir à l'écart. Sur le principe, il était d'accord, mais il n'était pas sûr de savoir respecter de tels autres. Résumons la situation : Grindelwald attaquait les Aurors du MACUSA d'un côté, et de l'autre, d'autres Aurors attaquaient l'obscurus. Oui, non. Rester les bras croisés, c'était sans doute lui en demander un peu trop. Il allait s'adresser à la présidente, lui demander de tenir un rôle, qu''importe lequel. Dans le même temps, Mrs Picquery prenait la décision d'arrêter Scamander. De toute façon, il était trop tard, l'obscurus venait d'être détruit. Et Grindelwald dévoilait son vrai visage. Avant de s'évaporer.

Et le silence se faisait à présent. Le calme après la tempête.
Et maintenant ?




code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorciers
Elsa Moore
Messages : 321
Date d'inscription : 25/12/2017
Age du joueur : 33

Message#Sujet: Re: [INTRIGUE N° 1] Le ciel s'assombrit   Dim 6 Jan - 21:31

Elsa sentit bien qu'elle était de trop, tout comme Modesty qui accepta enfin que Langdon l’amène au loin. Elsa de son côté ne pouvait pas faire grand chose, surtout qu'elle n'était pas la plus douée de toutes les combattantes. Elle vit la présidente du MACUSA, et n'avait pas vraiment envie de se trouver là, de même que Theseus lui disait de se mettre à l'abri, elle avait bien envie de ne pas rester là, mais elle était figée sur place à regarder les aurors attaquaient l'Obscurus, ce n'était qu'un enfant, Elsa avait bien envie de leurs crier de ne pas l'attaquer. Et elle entendit une vois le dire, mais ce n'était pas la sienne, c'était celle d'un autre, qui n'hésitait pas à attaquer lui-même les aurors, et en voyant le regard de tout le monde fixait sur lui, et un seul nom à la bouche, Grindelewald. C'était donc lui le mage noir. Soudain, il eut comme un énorme silence. Un silence de mort! L'obscurus avait disparu, détruit par quelques aurors, ceux que Grindelwald n'avait pas eu le temps d'attaquer.

Ce dernier se tourna vers eux, et instinctivement, Elsa recula de quelques pas, il avait changé de visage et ressemblait bien plus aux rares photos qu'on avait pu voir de lui. Il salua la présidente et disparu. Laissant derrière lui, tout un tas de morts, et de débris. Bon tout n'était pas de sa faute, mais il n'avait surement pas arrangé les choses en faisant peur à cet enfant. Elle se tourna vers Alberforth, et n'osa même pas poser la question, qui lui brûler les lèvres. Où était l'enfant? Elle savait au fond d'elle-même que la réponse ne pouvait guère être réjouissante. La tension était entrain de retomber, mais que pouvait-il faire maintenant? Grindelwald était toujours là, bon il avait toujours été là, mais maintenant personne ne pouvait jouer la politique de l'autruche. Et en plus, l'Obscurus avait causé des dégâts dans la vie, et pris des vies, et de nombreux moldus avaient été témoin de la scène, comment arranger les choses?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Where to find them
Messages : 153
Date d'inscription : 21/11/2017

Message#Sujet: Re: [INTRIGUE N° 1] Le ciel s'assombrit   Lun 7 Jan - 11:09

Fin de l'intrigue



Le ciel s'assombrit

Le calme après la tempête.

Les événements rencontrent une conclusion inattendue. Grindelwald, démasqué, a choisi de prendre la fuite avant de pouvoir être interpellé par les autorités compétentes, et l'obscurus a été détruit...

Le MACUSA, affaibli, fait face à une situation exceptionnelle. Comment pourrait-on oublietter une ville tout entière ?

C'est Newt Scamander qui apporte la solution à cet épineux problème, en libérant l'oiseau-tonerre qui se trouvait dans sa valise, tout en lui confiant le venin de son démonzémerveille. Une pluie battante se répand dès lors sur la ville de New York, qui efface la mémoire de toutes les personnes présentes (exception faite des sorciers qui s'en seront protégés grâce à l'un ou l'autre sortilège).

Une victoire en demi-teinte pour la communauté sorcière américaine.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wheretofindthem.forumactif.com
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: [INTRIGUE N° 1] Le ciel s'assombrit   

Revenir en haut Aller en bas
 
[INTRIGUE N° 1] Le ciel s'assombrit
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» Les 4 sacrés du ciel
» Ho Oh, l'arc en ciel eternel
» INTRIGUE #1 ☠ halloween party
» L'arc en ciel de mes nuits...
» ♣ intrigue oo5.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Where to find them :: Welcome to the wizarding world :: Manhattan-