AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le reproche le plus léger est bien lourd sur le cœur d'un père. [pv papounet]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fidèles de Salem
Langdon Shaw
Messages : 275
Date d'inscription : 25/11/2017

Message#Sujet: Le reproche le plus léger est bien lourd sur le cœur d'un père. [pv papounet]   Lun 17 Déc - 12:00




L

angdon n'éprouvait absolument aucun enthousiasme à l'idée de retrouver son père dans les bureaux de Shaw news, et au fond, il comptait un peu sur le fait que son géniteur n'aurait pas le temps de le recevoir, trop accaparé qu'il serait par il ne savait quelle affaire qu'il considérerait d'extrême importance. Mais il avait bien compris qu'il n'y avait qu'un seul rôle qu'il pouvait espérer tenir auprès de la ligue des fidèles de Salem, s'il voulait bel et bien se rendre utile, et il ne devait ce rôle ni à son intellect, ni à ses compétences, mais à son seul nom, un nom qu'il aurait voulu ne jamais porter, parfois (mais il regrettait tout de même bien vite d'avoir osé penser de la sorte)... Mary Lou recherchait des mécènes, un soutien financier suffisant qui permette à l'organisation de subsister et de gagner en ampleur... bien sûr, Langdon s'attendait à se prendre une porte en pleine face, puisque c'était plus ou moins ce qui était arrivé la première fois qu'il avait forcé la rencontre entre Henry Shaw et les Barebone (sans prévenir, mais ça...). Même si ses intentions n'étaient pas cette fois de réclamer un article dans la presse mais bel et bien un soutien financier - ce qui en soi était sans doute pire.

Bref, il n'était absolument pas convaincu par son initiative mais avait bien compris ne pas avoir réellement le choix s'il voulait voir advenir ces progrès qu'il escomptait tant... Une certaine angoisse au ventre, il était donc venu frapper à la porte du bureau directorial. Cette fois, il avait pris rendez-vous, et son père devait l'attendre. C'était sans doute absurde que de passer par la secrétaire de cet homme pour espérer le voir, mais leur dialogue, déjà très limité avant la mort de son frère, s'était réduit à peau de chagrin depuis les événements qui leur avait enlevé Henry Shaw Jr.

Alors ça avait été plus simple pour lui de passer directement par le secrétariat que d'essuyer ce qui aurait peut-être été un refus direct de son géniteur (encore que là, c'était surtout lui qui se faisait des films, en prêtant à son père des intentions et une pensée qui n'étaient pas forcément les siennes). Dans tous les cas, il comptait bien se faire entendre, cette fois, et il espérait que ce serait avec succès... même s'il ne partait pas vraiment victorieux... Il essayait de se focaliser sur cette seule pensée, tentant d'oublier que s'il tenait à ce point à convaincre son père, c'était aussi et surtout parce qu'il avait besoin de renouer avec lui, la seule famille qu'il lui restait... Ce fut malgré tout de façon assez froide qu'il s'adressa à lui quand on lui accorda d'entrer dans le bureau.

-Bonjour, père, merci de prendre le temps de me recevoir.



code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
No-Majs
Henry Shaw
Messages : 43
Date d'inscription : 15/12/2018
Age du joueur : 21

Message#Sujet: Re: Le reproche le plus léger est bien lourd sur le cœur d'un père. [pv papounet]   Mar 1 Jan - 0:15

Le reproche le plus léger est bien lourd sur le cœur d'un père
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Henry travaillait. Ou plutôt, il tentait par tous les moyens de se noyer sous le travail pour essayer de ne pas trop penser à la mort de son fils. Qui restait encore en partie inexpliquée. Cela avait été d’une telle brutalité, d’une telle violence… Henry en avait encore l’estomac totalement retourné rien qu’en y pensant. Et ce n’était pas faute d’avoir cherché des réponses à ses questions. Mais il n’en avait pas, pas encore du moins. Il continuait les recherches, il n’abandonnerait pas. Ce serait comme abandonner son fils. Et c’était une chose totalement inconcevable. Alors en attendant d’avoir des réponses acceptables, Henry se plongeait dans le travail pour tenter de se concentrer sur autre chose. Ce qui évidemment, n’était pas une chose facile. Mais il fallait bien qu’il continue de travailler, il ne pouvait pas attendre et se tourner les pouces, ce n’était pas du tout dans son tempérament, et Henry détestait perdre du temps. Le temps est de l’argent, et même s’il était millionnaire, il n’en avait jamais trop. Il avait créé son empire tout seul, il était hors de question qu’il le laisse s’effondrer. Même si en toute honnêteté, il n’y avait aucune raison pour que cela arrive. Son entreprise était toujours aussi fringante et aussi fructueuse, il n’y avait aucune raison donc pour qu’elle soit mise à mal.

Mais Henry n’avait pas vraiment le temps de se poser ce genre de questions, sa secrétaire l’avait prévenu que Langdon avait pris rendez-vous. Ils en étaient donc réduits à ça… C’était malheureux, mais peut-être qu’ils n’avaient pas le choix. Enfin si, ils l’avaient, mais ils avaient tellement de mal à se comprendre qu’il était compliqué pour eux de communiquer plus de quelques minutes sans hausser le temps. Pourtant, en ces temps plus que tristes, il était peut-être temps qu’ils se rapprochent, qu’ils fassent la paix. Au fond, Henry n’attendait que ça, mais il avait trop de fierté pour l’exprimer, et encore trop de différents avec son fils également.

Il ignorait ce qu’il voulait, et au fond, il espérait que ce n’était pas encore ces foutues histoires de sorcellerie avec les Barebone. Il ne comprenait pas comment son fils avait pu tomber dans ce… dans cette secte pour les fous. Il se demandait même si Langdon ne consommait pas quelques substances illicites. Ou alors, il agissait par pure provocation, pour se faire remarquer. Cela ne serait pas étonnant en même temps. Mais tout de même, ce n’était pas le moment pour tenter de s’accaparer de l’attention de sa part. Henry Jr était mort. Et Henry parvenait à grand peine à se faire à cette idée. Alors, il apprécierait que Langdon ne décide pas de faire son intéressant, ce serait vraiment malvenu et irrespectueux de sa part.

-Bonjour, père, merci de prendre le temps de me recevoir.

Henry dévisagea son fils pendant quelques secondes, restant silencieux. Il avait du mal à savoir quelle attitude adoptée avec lui, mais Langdon avait décidé de prendre un comportement froid et distant. Fort bien, qu’il en soit ainsi donc. Henry ne comptait pas mettre sa fierté de côté, pas tout de suite du moins.

« Langdon. Que me vaut ta visite ? »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fidèles de Salem
Langdon Shaw
Messages : 275
Date d'inscription : 25/11/2017

Message#Sujet: Re: Le reproche le plus léger est bien lourd sur le cœur d'un père. [pv papounet]   Mar 1 Jan - 20:15




C'

était un sentiment étrange que de se retrouver ainsi face à son père. Langdon avait fait de son mieux pour faire abstraction de ce genre de pensées, en se focalisant seulement sur ses intentions qui rejoignaient celles des fidèles de Salem (ce qui était devenu sa parade habituelle, au bout du compte - au lieu de faire directement face à ses problèmes et à ce qui le rongeait réellement, il prétendait combattre ses démons en en inventant des plus concrets, à chacun sa manière de faire son deuil). Mais maintenant qu'ils se retrouvaient tous les deux seuls dans cette même pièce, le jeune homme réalisait que c'était la toute première fois que le père et le fils se retrouvaient seul à seul depuis la mort de son frère. Oui, ils s'étaient revus au funérailles de Henry, mais Langdon avait alors fait son possible pour fuir toute conversation, et ils étaient l'un comme l'autre de toute manière trop sollicités, accablés de condoléances, pour réellement avoir le temps de parler alors même qu'ils en avaient grand besoin tous les deux. Alors oui, c'était une première... Et de longue date, finalement, car même avant cela, ils ne prenaient pas réellement la peine de se voir... ou bien Henry Jr. était là et toute l'attention, aussitôt, était pour lui.

Mais voilà, ils en étaient là, et c'était peut-être pour eux l'occasion de se dire ce qu'ils n'avaient jamais pu se dire jusqu'alors, de parler à coeur ouvert... Sauf que ce n'était sans doute pas ce qui se passerait. Le coeur de Langdon se fermait à la moindre approche dans cette direction tant il était blessé. Et influencé de la pire des manières. Au point de ne pas vouloir se rendre compte parfois qu'il était loin d'être le seul à souffrir, et que si quelqu'un était vraiment susceptible de comprendre sa douleur, ce n'était pas Mary lou Barebone et sa soif de vengeance, mais bel et bien ce père avec qui il avait tant de mal à communiquer. Heureusement (ou malheureusement), le ton qu'employait son géniteur facilitait la froideur et la distance qu'il avait l'intention de donner à leur entretien.

-C'est au sujet de Henry...
, répondit alors Langdon, qui se disait qu'aborder le sujet en parlant du fils chéri de son père était sans doute le meilleur moyen de retenir son attention. Du soir où il est...

Même maintenant, il ne réussissait pas à prononcer ces mots.




code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
No-Majs
Henry Shaw
Messages : 43
Date d'inscription : 15/12/2018
Age du joueur : 21

Message#Sujet: Re: Le reproche le plus léger est bien lourd sur le cœur d'un père. [pv papounet]   Lun 7 Jan - 10:52

Le reproche le plus léger est bien lourd sur le cœur d'un père
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Henry ne savait pas ce que voulait son fils, mais s’il savait une chose, c’est qu’il n’avait guère envie de se prendre le bec avec lui, comme c’était souvent le cas. Ils avaient une relation conflictuelle, surtout basée sur des incompréhensions de la part de l’un et de l’autre. Mais Langdon était si différent de lui, ou même d’Henry Jr… surtout qu’il avait des idées vraiment étranges, qui faisaient parfois douter Henry de sa santé mentale. Pourtant, il aimerait vraiment avoir une relation saine avec lui, une relation père fils, comme il avait eu avec Henry Jr. Mais il y croyait de moins en moins, et Langdon s’éloignait de plus en plus. Ils n’étaient plus que tous les deux, sa femme les avait quittés il y a un moment maintenant, puis Henry Jr… Henry ne voulait pas perdre Langdon non plus, mais il n’arrivait pas à mettre sa fierté de côté pour tenter de comprendre son fils, d’avoir une relation saine avec lui. Mais cela restait compliqué. Il serait peut-être judicieux qu’ils aient une conversation d’adultes, qu’ils déposent tout sur la table et qu’ils puissent se réconcilier. Etait-ce seulement possible ? Il n’en savait rien… il aimerait y croire, mais il était en ce moment accablé de désillusions et de mauvaises nouvelles alors… le bilan était plutôt pessimiste.

Mais bon, il ne savait jamais. Peut-être que Langdon comptait s’excuser, ou bien voulait-il simplement discuter avec lui, dans le but de se rapprocher de son père. C’était le mieux qu’Henry puisse souhaiter actuellement, mais vu l’attitude de son fils…il avait quelques doutes. Ce dernier était distant, froid et semblait complètement fermé. Cette attitude blessait Henry plus qu’elle ne le devrait, mais il n’en montra rien, se décidant d’adopter la même attitude. Finalement, père et fils se ressemblaient davantage que ce qu’ils pensaient. Mais ce n’était pas forcément pour les bonnes choses… quoiqu’il en soit, Henry devait faire face, et il allait tenter de garder son calme, mais cela dépendrait aussi de ce que comptait lui dire Langdon. Il espérait qu’il n’allait pas recommencer avec ses histoires de sorcellerie, parce qu’Henry en avait assez entendu comme ça.

-C'est au sujet de Henry... Du soir où il est...

Henry resta silencieux pour le moment. Un peu surpris qu’il veuille aborder un tel sujet, même si au fond, c’était plutôt logique. Ils n’en avaient pas parler, sauf quand Langdon avait avancé ses théories loufoques… Mais bon, il attendait encore ce qu’il avait à dire de précis à ce sujet. Peut-être qu’il avait des informations sérieuses sur la mort d’Henry Jr.

« Eh bien… je t’écoute. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fidèles de Salem
Langdon Shaw
Messages : 275
Date d'inscription : 25/11/2017

Message#Sujet: Re: Le reproche le plus léger est bien lourd sur le cœur d'un père. [pv papounet]   Lun 7 Jan - 19:48




B

on, au moins son père acceptait-il de lui accorder de son attention. Aux yeux de Langdon, c'était déjà immense... Malheureusement, il n'était plus vraiment en état... d'apprécier les efforts que son géniteur faisait pour lui. Fut un temps où il se serait contenté de la part d'un simple "je t'écoute" et aurait déjà été plus qu'heureux, mais ce n'était plus le cas. Plus il passait de temps avec la ligue des fidèles de Salem, plus ses opinions et son état d'esprit se voyaient pervertis par des pensées néfastes qu'il ne réussissait tout bonnement pas à se tirer de la tête. Et donc, oui, il était ravi d'avoir l'attention de son père, c'était un fait, mais c'était avant tout parce qu'il le considérait comme une première étape...

Malheureusement, c'était sans doute l'étape la plus simple (même s'il ne l'avait définitivement pas considérée comme gagnée d'avance tant il se faisait maintenant une idée arrêtée de son géniteur, incapable de l'écouter et de le comprendre). Il fallait qu'il réussisse maintenant à faire entendre raison à son père, et ce n'était pas gagné. Plus les preuves s'accumulaient, plus il paraissait réfractaire à les entendre. C'était un comble, non ? Pour Langdon, dont l'esprit n'était plus très clair depuis un bon moment, c'en était un, oui, même si ça ne voulait évidemment pas dire grand-chose, loin s'en faut. Il prit une grande inspiration. En fait, il se sentait un peu déstabilisé. Parce que c'était tout de même impressionnant d'avoir face à soi un homme de la carrure d'Henry Shaw, même s'il était son fils et que ce devrait logiquement être pareil pour lui. Il avait peur que son père rejette ses idées une nouvelle fois, et donc le rejette lui dans la foulée, mais il ne pouvait pas supporter cette situation seul. Il avait besoin de tout le soutien qu'il pourrait trouver, et oui, il avait besoin du soutien de son géniteur.

-De quoi est-ce que tu te souviens ?
demanda-t-il alors très sincèrement.

Parce qu'il n'avait pas toujours le sentiment que son souvenir coïncidait avec celui de toutes les personnes qui s'étaient retrouvées sur les lieux. Que ce soit l'oeuvre des sorciers, une hallucination colective ou un exceptionnel pouvoir de refoulement, il avait besoin d'en parler. Et il aurait dû le faire bien plus tôt.




code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
No-Majs
Henry Shaw
Messages : 43
Date d'inscription : 15/12/2018
Age du joueur : 21

Message#Sujet: Re: Le reproche le plus léger est bien lourd sur le cœur d'un père. [pv papounet]   Lun 14 Jan - 14:34

Le reproche le plus léger est bien lourd sur le cœur d'un père
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Henry redoutait un peu cette conversation. Il savait, qu’ils avaient besoin d’en avoir une, mais il avait l’intuition que ce ne serait pas du tout la conversation qu’il espérait. Il espérait juste, que cela ne se finirait pas en dispute et en cris. Il n’avait aucunement envie d’une énième dispute avec Langdon. Cela le fatiguait énormément, en plus de le blesser, même s’il n’en montrait rien. Henry n’avait jamais été un homme très expressif, encore moins avec sa famille. Même s’il aurait sans doute l’être plus que ce qui avait été. Mais cela n’avait rien de facile pour lui, il n’était juste pas habitué à cela, et n’avait pas connu non plus son propre père très présent affectivement. Cela avait été le rôle de sa mère, mais aujourd’hui, il se rendait compte qu’il n’avait peut-être pas agi de la meilleure manière, mais il était beaucoup trop fier pour le reconnaître, c’était un fait.

Mais bon, il pouvait au moins laisser le bénéfice du doute à son fils. Peut-être serait-il surpris. Langdon voulait parler de la mort d’Henry, la conversation entre les deux hommes s’annonçait déjà compliquée. Mais cela les amènerait peut-être à parler de ce dont ils devaient vraiment parler. Henry avait déjà perdu un fils, il ne voulait pas perdre le second, qu’importe la manière, mais il avait beaucoup de mal à le dire. Et ne savait surtout pas comment le dire. Et Langdon ne semblait de toute façon, pas vraiment disposé à faire la paix, vu son attitude. Celle d’Henry n’était pas vraiment mieux, mais il calquait la sienne sur celle de Langdon, ou inversement, c’était un cercle infini, duquel aucun des deux ne voulait sortir en premier pour tenter d’arranger les choses, alors qu’ils désiraient tous les deux que leur relation évolue en mieux. Mais bon, un miracle pourrait peut-être se produire, vu les catastrophes qui s’enchaînaient en ce moment, ce ne serait pas du luxe.

-De quoi est-ce que tu te souviens ?

Il était difficile de répondre à cette question. Henry n’avait aucun souvenir précis, tout était assez flou. Mais il se souvenait de quelques détails sonores, et il se souvenait aussi de son fils mort… c’est une vision qu’il n’oublierait absolument jamais. Comment le pourrait-il ? Cela le hanterait jusqu’à la fin, sans aucun doute.

« Je ne sais pas vraiment, c’est assez brumeux. Il y a eu un grand fracas, de l’agitation partout. Des dégâts matériaux et puis… Le corps de ton frère… mais je n’ai pas vu l’attaque directe. Personne ne l’a vue. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fidèles de Salem
Langdon Shaw
Messages : 275
Date d'inscription : 25/11/2017

Message#Sujet: Re: Le reproche le plus léger est bien lourd sur le cœur d'un père. [pv papounet]   Lun 14 Jan - 18:54




L

angdon avait craint que son père ne l'envoie sur les roses d'entrée de jeu dès lors qu'il aurait prononcé le nom de Henry. C'est que son frère, même avant sa mort, était déjà un sujet épineux entre eux, car quand le nom de son aîné était prononcé en sa présence, c'était bien souvent pour lui signifier qu'il ferait bien de prendre exemple sur lui, d'avoir de l'ambition, de faire preuve d'un peu plus de force de caractère, et surtout, de ne pas se laisser engréner par toutes les folles qui passent. Maintenant qu'il était mort, la dynamique devait forcément être différente mais pas pour autant plus glorieuse. Parce que Langdon ne pourrait jamais s'empêcher de se demander si son père n'aurait pas préféré que de ses deux fils, ce soit lui qui parte, et aussi parce qu'il avait une idée très arrêtée sur le sujet de son décès, et qui n'avaient que de très faibles chances de plaire à son paternel.

Malgré tout, il ne pouvait rester muet. Parce qu'il avait besoin du soutien du patron de presse, oui, et c'était ce qu'il admettait le plus sûrement... mais aussi parce qu'il avait besoin que son père le croie, au bout du compte, même s'il s'attendait à tout instant à se prendre une réflexion qui n'oublierait pas rapidement de le renvoyer dans ses retranchements et le pousseraient à bouder bien plus qu'à s'excuser ou à réellement se mettre à la place de son géniteur.

Et donc, ce fut quelque part une agréable surprise, et assez décontenançante au bout du compte, pour Langdon d'entendre soon père lui parler de ce fameux soir. Pas que ce soit réjouissant d'y revenir en soi, mais au moins ils en parlaient, ils s'exprimaient directement sur le sujet... Et la réponse de son père fut malheureusement celle à laquelle il s'était attendu. Personne ne se souvenait de rien, rien que de la brume... Il semblait être le seul à y avoir échappé. En même temps, il avait fui les lieux très rapidement, ça ne s'était sans doute pas joué à grand-chose.

-Si...
, répondit-il alors d'un ton sérieux, les poings serrés. Il avait peur, vraiment peur de ne pas être cru. Mais il devait tenter malgré tout. Il avait besoin qu'il soit de son côté, et qu'il comprenne ce qui s'était réellement passé ce soir-là. Moi je l'ai vue.





code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
No-Majs
Henry Shaw
Messages : 43
Date d'inscription : 15/12/2018
Age du joueur : 21

Message#Sujet: Re: Le reproche le plus léger est bien lourd sur le cœur d'un père. [pv papounet]   Lun 21 Jan - 16:49

Le reproche le plus léger est bien lourd sur le cœur d'un père
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Henry pouvait bien faire un effort pour son fils, et écouter ce qu’il avait à lui dire. Parler de la mort d’Henry n’était pas un exercice facile, loin de là, c’était même très compliqué et très douloureux. Henry ne parvenait pas à faire son deuil, il ne pourrait le faire sans que le responsable soit arrêté. Et cela prenait beaucoup trop de temps, c’était le cas de le dire. Mais bon, même si cela lui faisait du mal, et en attendant que la justice fasse son travail, peut-être qu’en parler avec Langdon pourrait lui faire du bien, ou pas. Il n’en avait aucune idée, mais ce qu’il savait, c’est qu’il ne voulait pas se disputer à nouveau avec son fils cadet. Mais il ne pouvait rien prévoir, surtout avec Langdon, cela pouvait très bien comme très mal se passer, et en ce moment, c’était surtout la seconde proposition.

Il acceptait de parler de cette soirée horrible, cette soirée qui lui avait pris son fils. Ce n’était pas de bons souvenirs, quoique, des souvenirs de cette soirée, il n’en avait pas des masses non plus. Tout était flou, brumeux, et difficile de tout démêler, entre ce qu’il avait vu et ce qu’on lui avait raconté. Ce n’était pas simple. Mais Henry tentait tout de même de faire le tri dans tout cela, et aller au plus vrai.

C’était la même chose pour tout le monde, il avait déjà demandé aux invités de quoi ils se souvenaient, et c’était exactement la même chose pour eux. Ils n’avaient pas vu l’attaque directement. Personne ne savait vraiment de quoi était mort Henry Jr. Personne n’avait vu l’agresseur. Et c’était ce qui rendait les choses encore plus difficiles pour la justice, il s’en rendait bien compte, mais cela n’expliquait pas pourquoi personne n’avait de réponses à lui fournir.

-Si... Moi je l'ai vue.

Henry fixa son fils un peu surpris. Qu’est-ce que c’était encore que cette histoire. Se moquait-il de lui ? Ou alors il allait encore lui sortir ses théories étranges. Il n’en savait rien, mais il préférait lui laisser le bénéfice du doute. Ce qui n’était pas chose commune chez lui, mais pour une fois, il pouvait faire un effort.

« Qu’as-tu vu ? »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fidèles de Salem
Langdon Shaw
Messages : 275
Date d'inscription : 25/11/2017

Message#Sujet: Re: Le reproche le plus léger est bien lourd sur le cœur d'un père. [pv papounet]   Lun 21 Jan - 20:02




L

angdon savait qu'il prenait des risques en évoquant avec son père le souvenir de la mort de Henry. S'il ne lui en avait pas parlé jusqu'alors et prenait à présent ce risque, ce n'était pas pour rien, c'est parce qu'il savait qu'il y avait d'immenses chances pour que son père ne l'écoute pas ou l'imagine en plein délire. Il avait espéré trouver une preuve tangible, quelque chose qui montrerait, sans aucun doute possible, à Henry Sr qu'il ne se moquait pas de lui ou qu'il n'était pas juste bon à interner. Seulement, les preuves n'arrivaient pas, et il n'avait pas franchement envie d'attendre que quelqu'un d'autre meure avant... Tant pis, il tentait le tout pour le tout, et  il verrait bien ce qu'il en serait.

De toute manière, maintenant qu'il était lancé, il ne pouvait pas se permettre de reculer... même s'il avait vraiment peur de ne pas être pris au sérieux. Le pire qui pourrait lui arriver, en cet instant, serait de replonger dans ces terribles souvenirs et ne pas réussir à convaincre malgré tout son géniteur de la sincérité de son propos. Cela faisait des semaines qu'il s'évertuait à essayer d'être cru, mais au bout du compte, il avait l'impression de combattre des moulins à vent.

S'il ne réussissait pas à convaincre le plus grand nombre d'individus... ce serait un échec, c'est sûr. Mais s'il ne réussissait pas à convaincre son père, ce serait une humiliation définitive. Il était prêt à l'écouter, c'était le moment ou jamais. Et pourtant... il avait envie de reculer. La suite ne l'inquiétait que trop. Il avait besoin d'une garantie, de quelque chose qui lui assurerait d'être entendu sans passer pour un fou... Comme si c'était vraiment possible.

-D'abord... je veux que tu me promettes de m'écouter jusqu'au bout...
Il marqua une légère pause. Et je veux que tu me promettes de me croire.

Il caressait l'espoir qu'il ferait cet effort, mais il avait peur que cela ne mène nulle part. Soit il devinerait où cela les conduirait et choisirait d'office de mettre un terme à la discussion... Soit il le laisserait parler mais refuserait tout de même de le croire au bout du compte. Dans tous les cas... il fallait bien qu'il essaye... Au moins qu'il essaye...






code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
No-Majs
Henry Shaw
Messages : 43
Date d'inscription : 15/12/2018
Age du joueur : 21

Message#Sujet: Re: Le reproche le plus léger est bien lourd sur le cœur d'un père. [pv papounet]   Lun 28 Jan - 0:27

Le reproche le plus léger est bien lourd sur le cœur d'un père
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Henry ne savait sincèrement pas comment cette discussion allait se passer. Il craignait un peu la finalité, il avait peur que les choses ne s’enveniment trop vite, et que chacun ne chercher à crier plus fort que l’autre, comme cela arrivait parfois. Souvent depuis quelques temps. Il ne savait même pas s’il pouvait espérer que cela se passe mieux qu’à l’accoutumée. Les situations étaient plus complexes. En plus de ça, Henry avait presque l’impression que Langdon compliquait les choses de lui-même. En même temps, il était devenu vraiment étrange, et Henry s’inquiétait pour son fils mine de rien. Il n’aimait pas ses fréquentations, ni les idées qu’il avait. Et il avait peur que son fils fasse n’importe quoi, et s’attire de sérieux ennuis.

Déjà, s’il commençait à crier sur tous les toits que la sorcellerie existait, son école ne le garderait peut-être pas, et puis les gens pourraient commencer à croire qu’il n’était pas net dans sa tête. Henry n’avait pas envie que son fils soit pris pour un fou. Il pouvait lui trouver des excuses pour le moment en disant que la mort d’Henry Jr l’avait totalement déboussolé, mais cela ne pourrait pas durer, et il allait falloir que Langdon se reprenne sérieusement, parce qu’il n’allait pas pouvoir continuer ainsi.

Il ne savait plus quoi faire pour recadrer Langdon, et il avait vraiment l’impression que tout espoir était perdu, pourtant, il ne pouvait pas le laisser continuer sur sa lancée. Il savait que ce n’était pas en lui criant dessus que les choses s’arrangeront et il fallait qu’il tente de rester calme mais il sentait que cela n’allait pas être simple, et il n’était pas sûr d’y arriver et de pouvoir tenir, mais bon, il allait au moins essayer, ce serait déjà ça.

-D'abord... je veux que tu me promettes de m'écouter jusqu'au bout... Et je veux que tu me promettes de me croire.

Il était bien exigeant, c’était le cas de le dire. Mais Henry ne pouvait pas lui promettre de telles choses. Encore de l’écouter jusqu’au bout, pourquoi pas. Mais de le croire, il ne pouvait rien garantir. S’il commençait à lui parler de choses étranges et de sorcellerie, ce serait peine perdue. Il n’en croirait rien, et s’énerverait sûrement avec ça. Il soupira.

« Je promets de t’écouter jusqu’au bout. Je veux bien essayer de te croire, mais je ne peux pas te le promettre. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fidèles de Salem
Langdon Shaw
Messages : 275
Date d'inscription : 25/11/2017

Message#Sujet: Re: Le reproche le plus léger est bien lourd sur le cœur d'un père. [pv papounet]   Lun 28 Jan - 18:38




A

vec son père, il ne pouvait qu'être question de compromis, et au fond, Langdon le savait très bien... S'il avait voulu faire promettre à Henry Shaw Sr. plus que ce qu'il était capable de formuler en l'état, c'était avant tout pour se protéger de sa réaction malheureusement prévisible. Mais il savait bien qu'une fois son discours achevé, il y avait tout de même de fortes chances pour que son discours, même si entendu, ne soit absolument pas cru. Déjà, il acceptait d'écouter son récit de bout en bout, et sans l'interrompre. Il avait bien conscience que c'était déjà beaucoup.

Langdon avait eu le sentiment, et ce bien avant la mort de son frère, de ne rien pouvoir affirmer ou articuler sans que son père aussitôt ne l'interrompe... ou ne fasse que semblant de l'écouter. Il y avait sans doute une grande part de frustration et d'imagination dans cette affirmation, mais il n'y pouvait rien, c'était ainsi qu'il le ressentait. Si au moins, il acceptait d'être honnêtement attentif à son discours, ce serait déjà un immense pas de franchi, une bonne chose, et certainement pas négligeable, de gagnée.

Les deux promesses que Langdon demandait à son père de lui faire étaient importantes à ses yeux, mais il était tout de même vrai qu'il comptait au moins après la première, puisqu'il n'aurait pas été capable de vraiment croire en la seconde. Il doutait, en effet, qu'une fois son discours achevé, et en dépit de toute l'énergie qu'il pourrait déployer pour paraître convaincant, il sache convaincre son interlocuteur... mais il se devait au moins d'essayer. Si seulement il pouvait avoir une preuve, une vraie... pas juste un souvenir qu'il semblait le seul à posséder alors même qu'il avaient été si nombreux ce soir-là. Ce soir-là... Bon, il était temps qu'il se lance. Même si c'était loin d'être facile.

-C'était... étrange.
Bon, ce n'était clairement pas l'adjectif qui allait le convaincre, mais soit. C'était quand même la vérité. C'était ce qu'il convenait de dire, c'était étrange. Parce que c'était... eh bien, surnaturel. Tout est devenu noir, d'un coup. Pas simplement comme si les lumières s'étaient toutes éteintes d'un coup, plus sombre encore. Et cette sorte de masse noire s'est précipitée sur lui, en bousculant tout sur son passage. Il l'a projeté en l'air, à plusieurs mètres au dessus du sol et...

Sa voix se brisa, c'était beaucoup trop douloureux que d'évoquer ce souvenir, mais il le fallait. Même s'il appréhendait déjà la réaction de son père.

-C'est ça qui s'est vraiment passé.





code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
No-Majs
Henry Shaw
Messages : 43
Date d'inscription : 15/12/2018
Age du joueur : 21

Message#Sujet: Re: Le reproche le plus léger est bien lourd sur le cœur d'un père. [pv papounet]   Mar 12 Fév - 13:30

Le reproche le plus léger est bien lourd sur le cœur d'un père
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Si Langdon lui demandait de promettre tout ça, c’est bien que cela n’allait pas plaire à Henry. Il le pressentait vraiment. Et il appréhendait. Il ne voulait pas encore se disputer avec son fils cadet. Cela l’atteignait bien plus qu’il ne lui montrait, par fierté sans doute, mais quoiqu’il en soit, il était fatigué de tout le temps se prendre le bec avec lui. Mais il savait que cela ne s’arrangerait pas durant cette conversation, parce qu’il savait déjà plus ou moins ce qu’il allait lui dire, et ça n’allait pas plaire au père de famille.

Mais bon, il serait peut-être agréablement surpris. Mais il en doutait, il n’avait plus d’agréables surprises, il n’avait que des mauvaises nouvelles, encore et toujours. Il aimerait que les choses changent, mais rien ne se passait comme il le voulait ces derniers temps, alors il avait peu d’espoirs. Il ne savait pas ce qu’il avait fait pour mériter tout ça, mais quoi que soit la faute qu’il ait commis, il payait chère, vraiment très chère aujourd’hui.

Quoiqu’il en soit, il allait tout de même écouter Langdon et ne pas l’interrompre, comme ce dernier lui avait demandé. Il pouvait au moins faire ça. Il espérait seulement que le contenu de son récit ne serait pas trop dur, ou plutôt qu’il ne partirait pas dans des théories bizarres, tirées tout droit de l’esprit malade de Mary Lou Barebone, mais il avait de gros doutes à ce sujet.Mais il allait tout de même faire l’effort de l’écouter jusqu’au bout, parce que c’était son fils. C’était la seule raison qui justifiait les choses.

-C'était... étrange. Tout est devenu noir, d'un coup. Pas simplement comme si les lumières s'étaient toutes éteintes d'un coup, plus sombre encore. Et cette sorte de masse noire s'est précipitée sur lui, en bousculant tout sur son passage. Il l'a projeté en l'air, à plusieurs mètres au dessus du sol et... C'est ça qui s'est vraiment passé.

Henry retint un soupire. C’était ce à quoi il s’attendait. Il ne disait pas que son fils mentait. Il ne mentirait pas sur la mort de son frère, et il avait peut-être vu ce qu’il disait. Mais à ce moment-là, il n’était peut-être pas dans son état normal… Henry ne savait pas trop quoi en penser.

« Langdon… à ton tour de m’écouter. Je te pose simplement la question. Est-ce que tu consommes de la drogue ? Ou est-ce que tu en as pris pendant cette soirée ? Je ne pense pas que tu mentirais sur un tel sujet, mais comment expliques tu qu’il n’y a que toi qui ait vu cela parmi toutes les personnes présentes à ce gala ? »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fidèles de Salem
Langdon Shaw
Messages : 275
Date d'inscription : 25/11/2017

Message#Sujet: Re: Le reproche le plus léger est bien lourd sur le cœur d'un père. [pv papounet]   Mar 12 Fév - 17:26




L

angdon serra si fort les poings qu'il sentit ses ongles s'enfoncer dans la chair de ses paumes, une façon comme une autre d'empêcher sa rage sourde de s'exprimer en des termes qu'il finirait forcément par regretter et n'inciteraient très clairement pas son père à l'écouter ou à croire en lui. Sa réponse était exactement celle à laquelle il s'était attendu... Ou non, pas tout à fait, il s'était davantage attendu à ce que son interlocuteur rejette d'office ses propos et refuse d'y réfléchir plus avant. Là... il semblait admettre qu'il puisse être sincère, ou du moins croire être sincère. On ne va pas se le cacher, quelque part, c'était effectivement un progrès... Mais Langdon avait tout de même le plus grand mal à voir cela comme tel alors que son père venait littéralement (ou presque) de le qualifier de junky. Non, il n'avait pas bu, non, il n'avait rien consommé d'illicite.

Maintenant, quand ce n'étaient pas ses propos qu'on remettait en question, c'était sa personne, et Langdon l'encaissait d'autant moins bien que, en ce qui le concernait, il était assez convaincu du fait que si Henry Shaw Sr. devait se défier de la sobriété de l'un de ses deux enfants, ce serait davantage de l'aîné, en dépit de toute la propagande prohibitionniste qu'il traînait avec lui au cours de sa campagne. La drogue, c'était monnaie courante dans son milieu, non ? Oui, mais s'il s'exprimait de la sorte, Langdon était convaincu que son père ne le prendrait pas bien, bizarrement. Et puis, ce n'est pas comme si le jeune homme avait particulièrement envie de salir la mémoire de son frère.

-Et vous, qu'est-ce que vous avez vu, exactement ? C'est pas parce que je suis le seul à me souvenir de ce qui s'est passé que ça fait de moi un menteur. J'ai pris la fuite, avant qu'ils n'interviennent et trafiquent vos souvenirs, c'est tout.
Oui, là, clairement, il avait l'air totalement dérangé, mais peu importe. Il marqua une pause, planta son regard dans celui de son père pour qu'il y lise toute sa sincérité. Qu'il accepte d'admettre que Langdon ne mentirait certainement pas au sujet de son frère, c'était un début. Mais, évidemment, ce n'était pas assez... Et si ça continuait, ce ne serait plus suffisant du tout. Papa, je ne me drogue pas, je ne bois pas, j'étais parfaitement lucide ce soir-là. Et je suis parfaitement lucide maintenant.



code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
No-Majs
Henry Shaw
Messages : 43
Date d'inscription : 15/12/2018
Age du joueur : 21

Message#Sujet: Re: Le reproche le plus léger est bien lourd sur le cœur d'un père. [pv papounet]   Mar 5 Mar - 13:38

Le reproche le plus léger est bien lourd sur le cœur d'un père
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Henry voudrait pouvoir croire son fils sur parole, vraiment, il ne demandait que cela. Mais comment croire une telle chose ? Comment accepter ce qu’il lui disait, sans n’avoir un doute sur la véracité de ses propos ? Il espérait, que son fils ne se droguait pas, mais il ne pouvait pas en être sûr, surtout vu les récentes fréquentations de Langdon. Il n’aimait pas la famille Barebone. Aucun d’entre eux, et il ne voulait pas voir son fils en leur compagnie, mais le cadet en avait toujours fait qu’à sa tête de toute manière. Au plus grand regret de Henry. Quoiqu’il en soit, il avait envie de croire son fils, mais sa raison lui intimait que ce qu’il avait vu ne pouvait pas être ce qu’il s’était passé. Comment Henry Jr aurait-il pu être tué par une fumée noire ? C’était… impensable.

Cela ne ferait peut-être pas plaisir à Langdon, mais Henry ne pouvait pas lui dire « oui oui je te crois » pour lui faire plaisir. Cela ne ferait pas avancer les choses. Il voulait tout de même instaurer un dialogue ave son garçon. Mais sans cris, et sans énervement, il voulait rester calme, que tout se passe bien sans hausse de ton. Il voyait déjà à l’expression de Langdon qu’il était énervé, ça ne commençait pas très bien. Mais bon, cela pouvait toujours changer. Il l’espérait. Henry était un homme borné, depuis toujours. Mais il avait déjà perdu un fils, et il se rendait compte que s’il ne faisait rien, il en perdrait un deuxièmement. Et c’était hors de question.

-Et vous, qu'est-ce que vous avez vu, exactement ? C'est pas parce que je suis le seul à me souvenir de ce qui s'est passé que ça fait de moi un menteur. J'ai pris la fuite, avant qu'ils n'interviennent et trafiquent vos souvenirs, c'est tout. Papa, je ne me drogue pas, je ne bois pas, j'étais parfaitement lucide ce soir-là. Et je suis parfaitement lucide maintenant.

Langdon avait l’air sincère, Henry le lisait dans ses yeux. Il connaissait son fils après tout. Il ce dernier n’avait jamais su très bien mentir. S’il lui disait qu’il était clean, il voulait le croire. Mais pour ce qui est du reste… c’était plus compliqué, sans aucun doute. Il soupira, cherchant ses mots, mais ce n’était pas simple.

« Je n’ai pas dis que tu étais un menteur Langdon, tu n’as jamais su mentir correctement. Et je te crois quand tu me dis que tu n’as rien pris, et tant mieux. Mais ce que tu dis c’est… comment voudrais-tu que ce soit possible ? Et qui donc a trafiqué nos souvenirs ? »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fidèles de Salem
Langdon Shaw
Messages : 275
Date d'inscription : 25/11/2017

Message#Sujet: Re: Le reproche le plus léger est bien lourd sur le cœur d'un père. [pv papounet]   Mar 5 Mar - 16:45




H

enry lui assura qu'il ne le prenait pas pour un menteur, et l'air de rien, aux yeux de Langdon, ça voulait déjà dire beaucoup, car il n'avait pas envie de passer pour ce qu'il n'était pas, et il avait un peu eu le sentiment, dernièrement, que tout son entourage (fidèles de Salem exceptés) le prenaient pour un bonimanteur de bas étage, ce qui était à l'opposé totale de ce qu'il était réellement. Son père avait raison de le signaler (et était bien placé pour le savoir puisqu'il avait assisté à ses quelques rares et infructueuses tentatives pour l'embobiner, qui s'étaient toujours soldées par un échec : il ne savait pas mentir.

Ce n'était pas dans sa nature et il ne voulait pas que ça le devienne (raison pour laquelle il n'était peut-être pas fait pour le journalisme au bout du compte). Alors oui, c'était déjà une bonne chose, même si ce n'était pas assez. Parce que si son père croyait en l'honnêteté de sa démarche sans croire pour autant à son discours, cela signifiait que, faute de le prendre pour un menteur, il le prenait pour un fou... ce qui était certainement pire, oui... Même si compréhensible. Langdon lui-même en venait parfois à se demander lui-même s'il n'était pas en train de perdre la tête. Et si Mrs Barebone n'était pas là pour lui remettre les idées en place, il aurait sans doute conclu que, en effet, quelque chose ne tournait pas rond dans sa fichue caboche. Langdon prit une grande inspiration.

Il se rendait bien compte qu'il ne devait pas s'emporter s'il voulait avoir quelque chance que ce soit de convaincre son père. Il acceptait de l'écouter, d'entendre sa théorie, même s'il la trouvait manifestement absurde, alors il n'était pas tant de faire marche arrière. Même s'il avait le sentiment de s'égosiller à adresser le même discours à tous sans que jamais cela suffise. Pour le croire, il fallait admettre l'existence de la magie, et de tout ce que ça impliquait, et c'était une perspective presque impossible à beaucoup d'individus. Alors quelqu'un d'aussi pragmatique que son géniteur...

-C'est de la sorcellerie, papa
, dit-il d'un ton ferme.

Il pourrait être plus explicite, mais il n'en avait pas le courage. En une phrase, tout était dit, et il sentait que c'était en vain.



code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
No-Majs
Henry Shaw
Messages : 43
Date d'inscription : 15/12/2018
Age du joueur : 21

Message#Sujet: Re: Le reproche le plus léger est bien lourd sur le cœur d'un père. [pv papounet]   Jeu 21 Mar - 21:45

Le reproche le plus léger est bien lourd sur le cœur d'un père
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Bien sûr qu’Henry voulait croire son fils. Il ne demandait que ça, de croire Langdon, qu’ils soient tous les deux d’accord. C’est ce que tous les pères voulaient après tout, réussir à avoir des moments de complicité avec leurs fils, passer des bons moments, savoir compter l’un sur l’autre. Il avait réussi à construire cela avec Henry Jr. Mais jamais avec Langdon. S’il avait laissé les choses ainsi, depuis la mort de son fils aîné, il se rendait compte qu’il avait probablement eu tort. Et il regrettait, amèrement, mais il n’avait pas le courage de le dire à Langdon. D’autant plus que ce dernier tenait un discours que Henry avait bien du mal à croire et intégrer.

Il savait que Langdon n’était pas un menteur, il n’avait jamais su lui mentir. Et ce depuis tout petit, et malgré ses études de journalisme, cela ne venait toujours pas. Quoiqu’il en soit, Henry savait que ce n’était pas le genre de son fils de mentir. Et que si ce dernier lui disait avoir vu tout cela, c’est qu’il l’avait probablement vu. Mais c’était à peine croyable. Henry était un homme très cartésien, il ne croyait à rien qu’il ne voyait pas. Il n’avait pas vu tout ce que Langdon affirmait avoir vu. Oui, il se posait des questions sur la mort d’Henry Jr. Oui, il voulait des réponses, mais pas du genre abracadabrantesque comme lui servait Langdon. Il voulait un vrai coupable, avec de vrais motifs… ce genre de choses.

Il ne savait pas quoi faire de Langdon, ni de cette histoire. Il se sentait désespérément seul. Il avait perdu sa femme, son fils aîné, et le deuxième fils s’éloignait de plus en plus. Il ne savait pas quoi faire… Il aimerait tellement que son épouse soit encore là. Elle, elle saurait peut-être raisonner Langdon, elle saurait peut-être lui faire entendre raison, et savoir ce qui clochait vraiment. Mais Henry se sentait vraiment démuni en cet instant, état qu’il détestait vraiment, mais il comptait bien trouver des solutions. Il ne laisserait pas Langdon comme ça, avec de telles idées, il ne pouvait pas. Il devait aider son fils.

-C'est de la sorcellerie, papa.

Voilà ce qu’il ne voulait pas entendre. Henry ne pouvait pas croire en la sorcellerie, cela n’avait pas de sens. Il était soixantenaire, et jamais il n’avait été témoin de magie, pourtant, il avait exploré beaucoup de coin de New York pour ses articles, alors pourquoi maintenant, devrait-il admettre que tout cela était vrai ? Il ne pouvait pas, tout simplement.

« De la sorcellerie ? Langdon s’il te plaît… Ce sont ces gens que tu fréquentes qui t’ont mis ces idées dans la tête. Comment voudrais-tu que ce soit de la sorcellerie ? »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fidèles de Salem
Langdon Shaw
Messages : 275
Date d'inscription : 25/11/2017

Message#Sujet: Re: Le reproche le plus léger est bien lourd sur le cœur d'un père. [pv papounet]   Hier à 19:39




L

a réponse de son père fut malheureusement précisément la seule à laquelle Langdon s'était attendue. Il n'aurait pas dû s'égosiller à tenter une fois encore de lui apprendre la vérité. Quoi qu(il advienne, jamais il ne serait à même de l'intégrer. Si la mort de son premier fils ne lui avait pas suffi, que pourrait-il se passer de plus ? Il avait besoin de preuves tangibles, qu'on lui mettrait immédiatement sous les yeux, et Langdon n'avait aucune envie de lui en donner. Parce qu'il n'en possédait pas, évidemment, mais dans le cas contraire, il n'était pas sûr qu'il se donnerait encore cette peine.

Bien sûr, il voulait que son père prenne conscience de la réalité. Pour être enfin compris d'une part, et pour le protéger d'autre part, mais ne pas être cru sur parole, devoir se justifier constamment et passer pour un fou, c'était trop pour lui, c'était un effort qu'il ne se sentait pas capable de fournir encore. La réponse de Henry Shaw sonnait le glas de toute autre tentative. Il ne servait à rien de se battre contre des moulins avant, il lâchait l'affaire. Le soupir qu'il poussa n'était plus agacé ou même exaspéré, en fait, il était juste... résolu.

-Comment tu voudrais que ce n'en soit pas... ?
dit-il simplement d'une voix blanche, sans chercher pour autant à se montrer convaincant.

Il l'avait compris, il était trop tard. Et toute cette conversation ne rimait finalement à rien. Peut-être qu'il abandonnait trop vite, mais tant pis, il ne voulait pas s'entendre dire une fois encore que ses idées étaient folles et qu'il se laissait manipuler par les fidèles de Salem. Lui, il était pétri de certitudes à ce sujet : non, personne ne le manipulait vraiment, il avait fait ses propres choix. Les fidèles de Salem l'avaient juste aidé à comprendre ce qu'il devinait déjà, et c'était une chance, en réalité.

-Tu sais quoi, ça ne sert à rien. Je te fais perdre ton temps.
Il marqua une pause. Si tu n'es pas capable de me croire, alors cette conversation n'a aucun sens. En fait, je crois qu'on ferait mieux d'éviter de se parler tout court, à l'avenir.

C'était beaucoup trop radical, comme décision, bien évidemment, et Langdon en avait entièrement conscience, mais il avait besoin de ce genre de mesure, à l'heure actuelle. Il n'avait plus la force de batailler avec son père, il arrêtait les frais.


code by Mandy




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Le reproche le plus léger est bien lourd sur le cœur d'un père. [pv papounet]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le reproche le plus léger est bien lourd sur le cœur d'un père. [pv papounet]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e
» [Réservé]Du mal pour faire du bien [Rang D]
» Un jeu très bien =D
» Une musique que j'aime bien....
» Un ventre bien garni!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Where to find them :: Welcome to the wizarding world :: Brooklyn-