AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 La connaissance mène au pouvoir. (Adalbert)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fidèle de Grindelwald
Vinda Rosier
Messages : 76
Date d'inscription : 15/11/2018
Age du joueur : 30

La connaissance mène au pouvoir. (Adalbert) Empty
Message#Sujet: La connaissance mène au pouvoir. (Adalbert)   La connaissance mène au pouvoir. (Adalbert) I_icon_minitimeDim 30 Déc - 17:06

La connaissance mène au pouvoir.
Les événements s’étaient quelque peu… accélérée. Vinda n’avait pas été préparé à ce qui était arrivé, mais elle osait croire que personne ne l’avait été, pas même son maître. L’obscurus s’était révélé au grand jour et ce n’était autre que Credence, ce jeune homme des fidèles de Salem. Vinda n’aurait pas imaginé une seule seconde que l’obscurus puisse être cette personne, ce qui ne faisait que prouver à quel point il était fort et à quel point il aurait pu aider la cause de son maître. Malheureusement… la situation avait quelque peu échappé au contrôle. Il était important de revoir les plans, c’était une évidence. Cela ne voulait pas dire qu’ils n’allaient pas parvenir à leur fin, Vinda avait toute confiance en Grindelwald pour savoir qu’il s’en sortirait toujours et qu’il allait les mener dans un futur parfait, à son image. Elle savait que l’homme allait forcément parvenir à obtenir ce qu’il cherchait, il n’y avait aucun doute à avoir. Cela dit, ils devaient quand même revoir certaine chose.

Beaucoup d’élément ne changeait pas et Vinda n’avait pas l’intention de baisser les bras. Cependant, elle décida quand même, de son propre chef, de chercher un peu plus d’information. Elle ne savait pas exactement si Adalbert Waffling allait pouvoir l’aider, mais la jeune femme était d’avis qu’elle ne perdrait pas son temps à le rencontrer. Alors, elle avait décidé de le rencontrer. Pour cela, Vinda savait bien qu’elle ne pouvait pas seulement lui rendre visite, qu’elle devait y mettre les formes. Alors, elle avait décidé de lui écrire une lettre, plutôt longue d’ailleurs, où elle jouait les femmes intéressées par son travail évidemment, mais surtout avec un désir profond de débattre en sa compagnie. Elle ne savait pas si l’homme avait complètement mordu à l’hameçon, mais au moins elle obtint un rendez-vous.

Afin qu’ils puissent être tranquille, Vinda avait proposé de venir rendre visite au jeune homme directement chez lui. Ainsi, il n’y aurait personne capable de les déranger, ce qui n’était pas une mauvaise chose. Elle se rendit donc chez l’homme, à l’heure convenu de leur rendez-vous, parfaitement à l’heure. Elle frappa à la porte, il l’ouvrit et elle arbora un grand sourire.

« Monsieur Waffling, c’est un réel honneur de pouvoir faire votre connaissance. » Elle en ajoutait un peu plus, histoire de brosser l’homme dans le sens du poil. Il n’avait peut-être pas besoin de ça, mais elle préférait mettre toutes les chances de son côté. « Je vous remercie vraiment de m’accorder du temps. Je sais à quel point vous devez être un homme occupé. »

Et elle était une femme occupée aussi de son côté, sans qu’il n’en ait conscience. Elle n’avait pas énormément de temps à perdre, mais si elle se trouvait ici c’était pour une bonne raison. Elle ne savait pas encore ce qu’elle allait pouvoir glaner comme information, mais elle osait croire que quoi qu’elle apprenne, ça ne pouvait qu’être gagnant. Et au vu des événements, il était important qu’ils obtiennent le plus d’information possible sur de nombreux sujets.
Code by Gwenn

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorciers
Adalbert Waffling
Messages : 93
Date d'inscription : 29/12/2018

La connaissance mène au pouvoir. (Adalbert) Empty
Message#Sujet: Re: La connaissance mène au pouvoir. (Adalbert)   La connaissance mène au pouvoir. (Adalbert) I_icon_minitimeDim 30 Déc - 17:30


La connaissance mène au pouvoir.
D

epuis que son premier ouvrage avait été publié, Adalbert avait eu droit à quelques courriers de lecteurs intéressés qui avaient décidé de prendre la plume pour commenter son travail, lui adresser leur respect ou lui dire d'aller au diable. Il faut dire que ce premier ouvrage - et Adalbert en était le premier surpris - avait rencontré un franc succès, et l'homme avait donc dû faire face à ce que l'on nomme communément "la rançon du succès". Il le vivait plutôt bien, ceci dit, et pour cause, il était agréable de voir son travail rencontrer un certain succès et de constater aussi que certains (et certaines) avaient vraiment remis en question certains de leurs présupposés par son intermédiaire.

Le jeune homme était sincèrement touché par chacun de ces courriers, et s'il mettait souvent du temps à y répondre, parce qu'il était généralement accaparé par autre chose (avant tout ses recherches, proprement chronophages), il prenait toujours la peine de répondre à chacun individuellement. Il disait rarement non également quand on lui proposait une rencontre pour discuter de ses essais. S'il passait pour quelqu'un d'asocial, à toujours se terrer dans son appartement, il n'était pourtant pas le moins du monde réfractaire aux interactions avec autrui... C'était juste qu'il ne prenait pas le temps pour elle... Mais dès qu'on invoquait ses travaux, tout à coup, son emploi du temps se libérait davantage. Et c'est ainsi notamment qu'il trouva le temps de parler un peu avec une jeune femme du nom de Vinda Rosier.

Ils avaient convenu de se rencontrer chez lui, ce qui convenait très bien à Adalbert. Il n'appréciait pas forcément de partager son espace personnel (et donc de travail) avec n'importe qui, mais il appréciait encore davantage la perspective de ne pas avoir à sortir de chez lui. A l'heure dite, il accueillit donc la jeune femme du nom de Vinda Rosier, qui gagnait quelques points en étant à la fois agréable à regarder, très polie, et semble-t-il admirative de son travail.

-Mais non, c'est un plaisir pour moi de vous accueillir, Miss Rosier
, répondit Adalbert dans un sourire tout en lui serrant la main. Même si, en vérité, oui, il était effectivement très occupé, il n'allait pas le nier non plus, mais cette conversation pourrait bien porter des fruits intéressants, qui sait ? Dans tous les cas, les récents événements invitaient à la conversation, ça c'est une certitude. Il la conduisit jusqu'au salon. Asseyez-vous, je vous en prie. Pour donner l'exemple, il s'installa pour sa part tout en prononçant ces mots. Il avait disposé du thé et quelques gâteaux secs sur la table basse du salon dans ce qu'il espérait pouvoir faire passer pour une démarche conviviale. Alors, qu'est-ce que je peux faire pour vous ? demanda-t-il en remplissant leurs tasses de thé (mais ayant omis tout de même de lui demander si elle en voulait bel et bien).


code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fidèle de Grindelwald
Vinda Rosier
Messages : 76
Date d'inscription : 15/11/2018
Age du joueur : 30

La connaissance mène au pouvoir. (Adalbert) Empty
Message#Sujet: Re: La connaissance mène au pouvoir. (Adalbert)   La connaissance mène au pouvoir. (Adalbert) I_icon_minitimeVen 8 Mar - 13:05

La connaissance mène au pouvoir.
Vinda ne perdit pas son sourire alors que l’homme l’accueillait et lui affirmait que c’était un plaisir pour lui de l’accueillir. En même temps, la jeune femme avait bien envie de croire qu’il n’y avait aucune raison que ça ne soit pas un plaisir de l’accueillir. Cela dit, la sorcière se doutait que Adalbert devait être plus qu’occupé, et mine de rien elle appréciait vraiment qu’il prenne le temps de la recevoir. Elle avait envie de croire qu’elle ne lui aurait pas spécialement laissé le choix, même si elle ne pouvait pas non plus concrètement le forcer non plus. Enfin, la question ne se posait pas en tout cas, la jeune femme se trouvait chez Adalbert Waffling et elle allait pouvoir discuter avec lui. Est-ce que ça allait vraiment lui apporter des réponses ? Vinda était d’avis qu’elle ne perdait pas de temps de toute façon, parce que toutes les informations étaient les bienvenues.

Elle le suivit dans le salon, où elle l’invita à s’assoir, ce qu’elle ne se retint pas de faire alors qu’il en faisait de même. Elle l’observa leur servir des tasses de thé, pendant qu’il lui demandait ce qu’il pouvait faire pour elle. Vinda se retint de trop penser au fait qu’il ne lui avait même pas demandé si elle voulait du thé. Par convenance, la jeune femme aurait sans aucun doute répondu dans tous les cas qu’elle désirait bien cette tasse de thé. Parce qu’au final, en cet instant précis, ce n’était pas l’important. La jeune femme avait surtout envie qu’ils ne tardent pas trop à rentrer dans le vif du sujet.

« Je voulais déjà vous féliciter pour votre ouvrage, j’ai adoré le parcourir. »
Elle en rajoutait un peu, bien évidemment, parce qu’elle cherchait surtout à brosser l’homme dans le sens du poil. Cela dit, elle avait bien évidemment lu cet ouvrage, parce qu’elle n’aurait pas eu l’air fin si elle était venue ici en prétendant adorer le travail de l’homme qui se trouvait sous ses yeux, si elle ne s’était pas renseignée un minimum sur son travail. « Je ne pensais pas avoir un jour la chance de pouvoir discuter directement avec vous. » Bon, elle en ajoutait encore un peu, mais il ne fallait pas qu’elle en fasse trop. « Je sais que c’est peut-être un peu… abrupt de ma part, mais j’aurais aimé avoir votre avis sur tous les derniers événements qui se déroulent à New-York. »

Elle était direct, clairement, mais en même temps elle se doutait que ça ne servait à rien de tourner autour du pot avec l’homme sous ses yeux. Cet homme était visiblement du genre à travailler énormément, à se concentrer énormément sur ses recherches, elle espérait qu’il allait apprécier qu’ils entrent dans le vif du sujet, qu’ils parlent directement des derniers événements. Et plus précisément de l’obscurus, puisque c’était quand même un sacré sujet. Un sujet qui avait fait beaucoup parler le monde magique, et pour cause, ce n’était pas rien quand même.
Code by Gwenn

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorciers
Adalbert Waffling
Messages : 93
Date d'inscription : 29/12/2018

La connaissance mène au pouvoir. (Adalbert) Empty
Message#Sujet: Re: La connaissance mène au pouvoir. (Adalbert)   La connaissance mène au pouvoir. (Adalbert) I_icon_minitimeVen 8 Mar - 18:32


La connaissance mène au pouvoir.
A

dalbert afficha une esquisse de sourire quand son interlocutrice le félicita pour son ouvrage et affirma avoir aimé le parcourir. Le théoricien de la magie n'avait rien d'un faux modeste. Il avait conscience de la valeur de son travail, et pour cause, il y consacrait un temps beaucoup trop prononcé pour qu'il puisse en être autrement, alors il estimait en effet que son ouvrage méritait les compliments qui lui étaient adressés. Il ne courait pas après, et il était le premier surpris d'avoir été publié et que son livre se soit si bien vendu, mais ce n'était pas parce qu'il estimait que son ouvrage n'était pas digne d'intérêt, seulement qu'il considérait que la plupart des sorciers ne s'intéresseraient pas au sujet et préférerait lire un vieux roman stupide aux rebondissements peu crédibles ou encore les dernières absurdes tribulations de Cassandra Vablatski. De toute évidence, il ne risquait pas de s'en plaindre. Quiconque complimentait son travail lui laissait entendre qu'il ne le faisait pas pour rien et qu'il avait les meilleures raisons du monde d'y consacrer tout son temps et tout son intérêt.

Adalbert, naturellement curieux, et sans revenir sur les propos de la jeune femme quand elle ajouta qu'elle ne pensait pas avoir un jour la chance de parler avec lui (là, il ne s'agissait plus de compliments mais de flatterie, et si l'homme était loin de sentir venir le coup fourré, il accueillait ces propos avec davantage de parcimonie), était prêt à lui demander quelle édition de son ouvrage elle possédait, quel chapitre l'avait particulièrement intéressait, ce qu'elle pensait de telle ou telle observation qu'il avait relevé dans son oeuvre. Mais son interlocutrice ne lui en laissa pas le temps. Elle lui fit très rapidement comprendre qu'elle était venue le trouver dans un but précis, et ne tourna pas autour du pot pour le lui signifier. Au fond, c'était mieux ainsi. L'homme préférait les personnes qui allaient droit au but, et il ne pouvait prétendre que le sujet ne l'intéressait pas. Même s'il remettait quelque peu en perspective les propos qu'elle avait prononcés auparavant maintenant qu'il comprenait qu'elle attendait de lui quelque chose de tout à fait spécifique.

-Je risque fort de vous décevoir
, répondit Adalbert.

Oh, le sujet le passionnait vraiment et il considérait de très près, mais si son interlocutrice attendait de lui une analyse poussée et complexe de la situation, elle n'allait de toute évidence pas y trouver son compte. Car Adalbert était un pragmatique, il ne pouvait rien dire tant qu'il n'avait rien de concret. Et malheureusement, ses connaissances se cantonnaient à l'heure actuelle à ce que tout le monde savait d'ores et déjà.

-Je n'en sais pas plus que n'importe qui d'autre, et si ce sujet m'intrigue, je n'ai pas vraiment eu l'opportunité de me focaliser sur la question encore. Alors je ne vais pas avoir une opinion différente de vous ou de qui que ce soit d'autre, j'en ai peur.




code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fidèle de Grindelwald
Vinda Rosier
Messages : 76
Date d'inscription : 15/11/2018
Age du joueur : 30

La connaissance mène au pouvoir. (Adalbert) Empty
Message#Sujet: Re: La connaissance mène au pouvoir. (Adalbert)   La connaissance mène au pouvoir. (Adalbert) I_icon_minitimeLun 27 Mai - 13:33

La connaissance mène au pouvoir.
Vinda prenait la peine de ne pas tourner autour du pot, d’être direct, parce qu’elle n’avait pas spécialement envie justement de tourner autour du pot. Elle pourrait lancer l’homme sur le sujet de son livre, le faire parler sur l’ouvrage qu’il avait écrit et qui la menait à lui, mais en réalité ça ne l’arrangerait pas réellement que ça soit le cas. Parce que même si elle avait eu l’occasion d’avoir ce livre entre ses mains, elle n’était pas aussi passionnée qu’elle voulait bien le laisser croire. Donc, elle n’avait aucune envie de parler longuement de cet ouvrage, de devoir trop jouer le jeu de celle qui avait lu de long en large le livre et avait été intéressée du bout au bout.

Cela dit, c’était quand même un risque de le lancer directement dans le vif du sujet, la jeune femme n’avait pas spécialement envie que l’homme puisse se douter qu’elle ne venait ici que dans le but d’avoir son envie, encore moins qu’il ne se doute qu’elle n’avait pas forcément de « bonnes » intentions. Mais sur ce dernier point, Vinda était plus du genre à penser que les bonnes intentions n’existaient pas réellement, que cela dépendait du point de vu. La plupart des sorciers considéraient que Grindelwald était un sorcier noir, qui devait être arrêté. De son côté, elle savait que cet homme était leur libérateur, celui qui pouvait les mener au sommet.

Adalbert affirma qu’il risquait de la décevoir, parce qu’il ne savait pas de ces derniers événements plus que tout le monde, que même s’il était passionné, il n’avait pas eu l’occasion encore de trop se focaliser sur les derniers événements. Peut-être que Vinda avait décidé de venir trouver cet homme un peu trop tôt ? Ce n’était pas négligeable, mais Vinda n’avait pas l’intention de faire marche arrière non plus, bien au contraire. Elle était là, elle avait bien l’intention de mettre au profit la situation.

« Je trouve ça tout simplement incroyable. »
Affirma-t-elle alors, ne réagissant pas forcément au fait qu’il affirmait ne pas avoir une opinion différente d’elle et des autres personnes. Elle voulait prolonger le sujet, elle avait bien l’intention de faire. « C’est incroyable et atroce en même temps. On m’a toujours dis qu’il n’y avait plus aucun obscurial aux États-Unis, je pensais que c’était le cas. Et maintenant, on apprend qu’il y en avait un… et en grande souffrance apparemment. Moi qui pensais que le monde magique se portait mieux. Maintenant, on découvre également que Grindelwald est dans les parages. N’est-ce pas la preuve que tout le système est bancal ? »

Il pouvait bien penser ce qu’il voulait, ce qu’elle cherchait elle c’était de lancer un débat et une conversation. Elle osait croire que Adalbert allait être suffisamment passionné par tout cela pour répondre favorablement à cette conversation. Sinon, elle n’aurait pas d’autres choix que de se pencher plus sur le livre qu’il avait écrit.
Code by Gwenn

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorciers
Adalbert Waffling
Messages : 93
Date d'inscription : 29/12/2018

La connaissance mène au pouvoir. (Adalbert) Empty
Message#Sujet: Re: La connaissance mène au pouvoir. (Adalbert)   La connaissance mène au pouvoir. (Adalbert) I_icon_minitimeLun 27 Mai - 18:31


La connaissance mène au pouvoir.
I

ncroyable, le mot n'était sans doute pas trop fort, en effet, pour qualifier la situation. Peut-être que le caractère mélioratif que l'on avait tendance à attribuer à la situation pourrait avoir tendance à communiquer le sentiment que son interlocutrice se réjouissait de la situation, mais Adalbert pensait savoir où elle voulait en venir, pour la simple et bonne raison qu'il aurait été tout à fait capable d'employer exactement le même adjectif pour évoquer sa propre appréhension de la situation. Incroyable, parce que c'était difficile à croire, incroyable parce que c'était inattendu. Incroyable parce que, de toute évidence, personne n'avait été préparé à cela, ni à la situation, ni à ses conséquences.

D'ailleurs, la jeune femme ne tarda pas à nuancer son propos, observant que la situation était également atroce autant qu'elle pouvait être incroyable. Là-dessus, en effet, il était impossible de contester la situation, à moins d'être de ces fanatiques qui pouvaient estimer que le plus grand mal pouvait être fait au nom du plus grand bien. C'était, l'air de rien, une position qui se tenait à plus d'un titre, qu'on le veuille ou non. Mais en l'occurrence, Adalbert avait tout de même un sens de l'éthique suffisamment prononcé pour observer les dégâts humains engendrés par la soirée du Nouvel An avec horreur, même si le tout était teinté d'une pointe de curiosité. La recherche, surtout quand elle tenait au domaine de la magie, devait parfois s'épargner toute considération purement morale, mais la morale posait aussi des jalons, des limites. Enfin bref, pour l'heure, ils considéraient en effet la situation sous un angle équivalent.

Oui, en effet, Adalbert aussi avait cru également qu'il n'y avait plus d'obscurial aux Etats-Unis... en même temps, aucun obscurial ne s'était manifesté jusqu'alors aux Etats-Unis, il n'y avait donc aucune raison de ne pas le penser. Que le jeune homme était en grande souffrance allait de soi aux yeux du théoricien de la magie, c'était triste à dire, mais il ne pensait pas que l'on puisse développer en soi une manifestation de magie si obscure sans être profondément malheureux... Quelque chose qui touchait si profondément à votre identité, et qui exigeait une négation si profonde de soi ne pouvait être que la conséquence d'une indéniable souffrance. Pour ce qui était du système.

-Je vous mettrai au défit de déterminer un système qui soit susceptible de ne pas être bancal, sur aucun point
, observa-t-il simplement.

Pour sa part, il n'imputait pas la situation au système, juste aux circonstances, une quantité d'événements qui, mis bout à bout, avaient mené à cette configuration précise. C'était fascinant, alarmant peut-être, mais ce n'était pas une remise en cause profonde du système qui y changerait quoi que ce soit.

Leurs opinions, donc, divergeaient, mais cela ne dérangeait pas Adalbert qui n'aimait rien plus que les débats d'idée. Cela dit, il les appréciait davantage quand il était question de sujets qu'il maîtrisait de bout en bout, et on ne pouvait pas réellement dire que la politique soit son dada.




code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

La connaissance mène au pouvoir. (Adalbert) Empty
Message#Sujet: Re: La connaissance mène au pouvoir. (Adalbert)   La connaissance mène au pouvoir. (Adalbert) I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
La connaissance mène au pouvoir. (Adalbert)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les magistrats du Parquet, membres du pouvoir exécutif ?
» Les femmes noires au pouvoir ...
» HAITI POURQUI ET POURQUOI LES LUTTES POUR LE POUVOIR ?LES E
» Donnons le pouvoir au plus capable! Se pa lajan, Se Volonté
» RAPPORT ACCABLANT OEA/CARICOM POUR LE CEP ET LE PARTI AU POUVOIR

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Where to find them :: Welcome to the wizarding world :: Les habitations-