AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Parler de ses peines, c’est déjà se consoler. [pv Chastity]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fidèles de Salem
Langdon Shaw
Messages : 244
Date d'inscription : 25/11/2017

Message#Sujet: Parler de ses peines, c’est déjà se consoler. [pv Chastity]   Mar 1 Jan - 21:32


Parler de ses peines, c’est déjà se consoler.
I

l devenait de plus en plus évident que Langdon passait plus de temps auprès des fidèles de Salem qu'au sein de son propre appartement. En même temps, ce n'était pas sans raison. La seule perspective de passer du temps seul chez lui l'angoissait. C'était plus simple de venir ici, et de se donner le sentiment de pouvoir être utile... Même si au bout du compte, la moindre de ses initiatives paraissait ne portait que des fruits très relatifs.

Langdon avait le nom, la réputation qui allait avec, et pourtant, il ne savait rien faire d'autre à part brasser du vent, encore et encore. C'était usant... Mais il ne voulait pas lâcher prise... ni admettre que c'était peut-être ce dont il avait besoin, justement, lâcher prise, admettre sa faiblesse... Non, il s'accrochait, et il essayait vraiment de faire une différence. Ce n'était pas notable, ça ne menait à rien, mais s'il devait avoir hérité une chose, ne serait-ce qu'une seule, de son père, c'était sans aucun doute la persévérance... Et puisqu'il n'avait qu'elle.

Une fois sur place, il balaya l'espace du regard. S'il prenait au début la peine de s'annoncer à chaque fois qu'il avait l'intention de rendre visite aux Barebone, cela faisait longtemps qu'il ne faisait plus cet effort. Il était trop souvent là pour que ce soit stratégique, et en temps normal, on ne s'étonnait plus de ses allées et venues. Parfois, ils rencontraient Mary Lou, et il écoutait longuement ses discours convaincus, et il avait le sentiment de retrouver une ferveur qui avait bien souvent tendance à flancher, surtout à mesure que les progrès ne se laissaient pas même entrevoir en dépit de toute l'énergie que la ligue des fidèles de Salem déployait pour ce faire.

Mais cette fois, elle n'était pas là... En fait, il n'y avait quasiment personne. Aucune trace non plus de Credence et de Modesty. Mais Chastity était là, elle, et cela pouvait aisément suffir à Langdon. Des enfants Barebone, Chastity était sans l'ombre d'un doute sa préférée, et il appréciait leurs conversations. Elle était patiente, attentive, intelligente, elle lui donnait le sentiment de réussir à la comprendre, et il est certain qu'il appréciait.

-Bonjour, Chastity,
dit-il, toujours ce même léger sourire posé sur son visage. Comment vas-tu ?
code by Mandy




Dernière édition par Langdon Shaw le Mar 8 Jan - 10:33, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fidèles de Salem
Chastity Barebone
Messages : 28
Date d'inscription : 30/12/2018
Age du joueur : 21

Message#Sujet: Re: Parler de ses peines, c’est déjà se consoler. [pv Chastity]   Mar 8 Jan - 10:09

Parler de ses peines, c’est déjà se consoler
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
La ligue des Fidèles de Salem connaissaient pas mal de rebondissements ces derniers temps, et les enfants Barebone s’activaient avec véhémence sous les directives de Mary Lou pour que tout se passe du mieux possible. La ligue faisait pas mal parler d’elle en ce moment, et elle recrutait aussi pas mal d’intéressés ou de sceptiques face à ces thèses de magie et de sorciers. La ligue n’existait pas depuis peu de temps, cela faisait des années que Mary Lou se battait, Chastity avait toujours été embarquée là dedans, depuis son adoption.

Mais il est vrai qu’avec les récents évènements qui dynamisaient New York, les gens se posaient de plus en plus de question. Malgré les semblants de réponse que donnaient le gouvernement qui pourrait expliquer tous ces phénomènes, les gens se laissaient davantage séduire par le discours de Mary Lou. Ce qui n’était pas plus mal, cette dernière se montrait un peu plus agréable. Ce n’était aps flagrant, mais pour Chastity, c’était toujours mieux que rien, ou pire, que l’inverse.

Il y avait encore du chemin à faire, et du travail à accomplir, c’était certain. Mais la ligue progressait doucement, ce qui n’était pas toujours le cas. Trouver des ressources économiques serait vraiment d’une grande aide, mais pour le moment, aucun ne voulait la leur accorder. Mais bon, il ne fallait pas baisser les bras pour autant. Ils finiraient bien par atteindre leurs objectifs. Chastity trouvait tout de même malheureux qu’il y ait besoin de morts, de drames, pour que les gens ouvrent les yeux… S’ils étaient plus réceptifs dès le début, peut-être que certaines choses pourraient être évitées, c’était une possibilité, mais rien n’était sûre. Mary Lou lui avait toujours présenté les sorciers comme maléfiques et haineux des humains, depuis qu’elle était toute petite, alors elle ne pouvait qu’adhérer à ses paroles.

Mais pour l’heure, ils faisaient ce qu’ils pouvaient pour rameuter le plus de monde possible et les intégrer à la ligue. Mary Lou était sortie avec Modesty, et Credence était supposée distribuer des tracts. Cela laissait Chastity seule dans l’église, mais cela ne la dérangeait pas. Elle appréciait le calme et la sérénité des lieux quand ils étaient presque vides. Elle ne fut cependant pas déçue quand Landgon Shaw pénétra en ces lieux. Elle appréciait beaucoup ce garçon, il faut dire qu’en dehors de sa famille adoptive, Chastity n’avait jamais eu l’occasion d’avoir d’amis, de relations, alors elle était vraiment ravie de pouvoir partager quelque chose avec Langdon.

-Bonjour, Chastity. Comment vas-tu ?

Des nouveaux adeptes des Fidèles de Salem, Langdon était probablement celui qu’ils voyaient le plus, mais c’était compréhensible, il avait perdu son grand frère dans des circonstances étranges, qui étaient probablement orchestrées par un sorcier, et il était normal qu’il veuille comprendre et punir cet acte qui le privait d’un membre de sa famille. Elle lui rendit son sourire.

« Bonjour Langdon. Je vais bien merci. Et toi ? Tu te sens un peu mieux ? »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fidèles de Salem
Langdon Shaw
Messages : 244
Date d'inscription : 25/11/2017

Message#Sujet: Re: Parler de ses peines, c’est déjà se consoler. [pv Chastity]   Mar 8 Jan - 19:12


Parler de ses peines, c’est déjà se consoler.
S

i quelqu'un savait qu'il fallait à coup sûr se méfier d'un "je vais bien" et ne pas le prendre pour argent comptant, c'était bien Langdon. Pas qu'il fasse forcément l'effort de prétendre bien se porter depuis la mort de son frère, ceci dit, mais cela n'ôtait rien au fait qu'il avait gravité depuis sa plus tendre enfance dans des milieux relativement hypocrites, comme l'on peut s'y attendre quand l'argent entre en ligne de compte. Pour autant, il avait envie de croire Chastity quand elle lui disait aller bien, elle avait toujours été très honnête avec lui après tout (de ce qu'il avait pu en constater, en tout cas), et il était loin de voir au-delà des apparences. Il avait beau fréquenter les Barebone de manière plus qu'assidue ces derniers temps, il avait été tout à fait incapable de cerner le malaise qui régnait au sein de cette famille (sans doute trop accaparé par ses propres préoccupations - c'est que Langdon pouvait être assez égoïste parfois, mais sans jamais s'en rendre compte).

Certes, Credence était un garçon... particulier, mais justement, il mettait cela sur le compte d'une timidité maladive, sans plus, et Modesty était une gamine alors... elle faisait des trucs de gamines, sans doute (les enfants et Langdon, ça faisait deux). Il tenait Mary Lou Barebone pour une femme digne et très agréable, alors à aucun moment il n'imaginerait qu'elle puisse se montrer cruelle et abusive envers ses enfants adoptifs. Au contraire, il lui trouvait une bonté d'âme à toute épreuve, d'autant plus qu'elle devait s'occuper de ces enfants tout seuls et qu'à travers son association, elle était toujours prête à aider son prochain - oui, il gardait clairement ses oeillères. Donc en effet, il se disait que Chastity devait aller bien. Quant à lui... eh bien, il comptait se montrer sincère, même si ce ne serait pas le discours le moins déprimant que son interlocutrice aurait entendu aujourd'hui, c'est sûr.

-Pas vraiment...
, répondit-il alors, parce que non, il n'y avait pas réellement de mieux. C'était toujours un peu la même chose, au bout du compte, et c'était de plus en plus difficile à supporter. Je suis allé voir mon père, récemment...

Et forcément, ça n'avait pas été la grande joie, comme s'il avait vraiment besoin de ça pour se sentir au trente-sixième dessous.

code by Mandy


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fidèles de Salem
Chastity Barebone
Messages : 28
Date d'inscription : 30/12/2018
Age du joueur : 21

Message#Sujet: Re: Parler de ses peines, c’est déjà se consoler. [pv Chastity]   Mar 15 Jan - 22:38

Parler de ses peines, c’est déjà se consoler
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Chastity était toujours relativement contente de recevoir quelqu’un à la ligue, déjà parce qu’elle n’était pas contre un peu de compagnie autre que celle de sa famille, mais aussi parce que Mary Lou était plus modérée avec ses enfants devant les autres, et donc… ils avaient un peu de répit. Ce n’était pas grand-chose, mais c’était toujours ça de pris non ? En tout cas, outre cela, Chastity était ravie que Langdon soit là. Le jeune homme était son ami, et il était normal d’apprécier passer du temps avec ses amis non ? Chastity n’était pas habituée à en avoir, c’était même… le premier, mais elle essayait de faire les choses bien. Il ne devait pas se douter une seule seconde de la façon dont Mary Lou traitait ses enfants adoptifs, mais ce n’était pas Chastity qui allait le lui dire. Déjà, parce qu’elle n’avait pas envie qu’il les prenne en pitié, et ensuite… si jamais il savait, peut-être qu’il ne voudrait plus jamais revenir, et Chastity serait triste de ne plus le revoir.

Mais ils n’en étaient pas là, heureusement. Et c’était surtout Langdon qui était à plaindre en ce moment. Lui qui avait assisté au décès de son frère aîné… Chastity ne savait pas ce que cela faisait de perdre un proche, et surtout, d’assister à son décès, mais elle se doutait que cela devait être vraiment douloureux et traumatisant. Quand bien même, la relation entre les deux hommes n’était pas parfaite. Elle voudrait savoir quoi dire, quoi faire pour réconforter Langdon, et le faire se sentir mieux, mais elle n’était pas certaine qu’elle soit très efficace pour autant. En tout cas, elle faisait de son mieux, elle voulait lui montrer qu’il était soutenu, et surtout, qu’il était cru ici. L’attaque contre Henry Shaw Jr n’avait rien de naturel, Chastity était d’accord sur ce point, malgré ce qu’il se disait dans les différents médias…

-Pas vraiment...

Cela n’étonnait pas vraiment la jeune femme, et ça n’avait rien d’anormal. Les évènements étaient encore frais, et ils devaient probablement tourner dans sa tête constamment. Il ne vivait pas un moment facile, pas du tout. Mais elle espérait qu’il saurait surmonter cela, à un moment ou un autre.

-Je suis allé voir mon père, récemment...

Chastity se mordilla la lèvre, elle savait que les relations entre Langdon et son père étaient on ne peut plus houleuses, malheureusement. Et elle trouvait cela vraiment dommage. Ils devraient plutôt profiter l’un de l’autre pendant qu’ils le pouvaient… Mais évidemment, elle n’était pas apte à comprendre toute l’histoire entre eux, et n’avait qu’un avis extérieur. Elle serra la main du jeune homme dans un geste purement amical. Elle tentait de le soutenir. Elle n’avait jamais eu personne qui la rassurait, la consolait, avec tendresse et douceur, comme elle l’aurait voulu. Mais Chastity avait tendance à être comme ça avec les autres, surtout les personnes auxquelles elle tenait.

« Comment cela s’est passé ? Il a accepté de t’écouter cette fois ? »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fidèles de Salem
Langdon Shaw
Messages : 244
Date d'inscription : 25/11/2017

Message#Sujet: Re: Parler de ses peines, c’est déjà se consoler. [pv Chastity]   Mer 16 Jan - 17:55


Parler de ses peines, c’est déjà se consoler.
L

angdon savait qu'il n'était pas forcément de bon ton de se plaindre de sa situation, et surtout de ses relations houleuses à son père avec Chastity. Après tout, la jeune femme était orpheline, peut-être qu'à sa place, elle aurait été trop heureuse d'avoir au moins un père pour gâcher cette relation à force de querelle et de dialogue de sourds. Lui-même d'ailleurs pouvait concevoir que c'était sans doute la pire des choses à faire. Sans être orphelin, il avait perdu sa mère, il savait la douleur que c'était, et si cet événement tragique n'avait pas suffi à lui faire comprendre combien la vie était courte et précieuse, la mort de son frère aurait achevé de le convaincre. Malgré tout, il parlait. Il parlait parce que le faire en présence de Chastity était d'une simplicité étonnante.

A force de côtoyer les Barebone, il avait fini par s'attacher à elle, et elle était peut-être (c'était même sûre) la seule amie qu'il avait. Avec Debrah, évidemment, mais Debrah était comme de sa famille, c'était autre chose... et il pourrait bien ajouter Elsa à l'équation, mais il ne réussissait pas à la cerner et avait trop souvent le sentiment qu'elle se payait sa tête. Ce n'était pas le cas, avec Chastity, elle était attentive, toujours prête à recueillir ses confidences, et c'était une chose dont Langdon avait terriblement besoin à l'heure actuelle... et il savait bien qu'il le rendait très mal à la jeune femme. Combien de fois avait-elle pris le temps de l'écouter s'épancher sur ses problèmes ? Et pourtant, même s'ils parlaient beaucoup, Langdon ne savait pas grand-chose d'elle. Pire encore, il n'avait pas conscience de l'essentiel, il n'avait pas idée de ce qui se trâmait réellement sous le toit de cette église. Oui, il devrait sans doute faire l'effort de l'écouter, aussi, il le savait. Mais pour le moment, il avait surtout besoin de parler, et il s'y sentait encouragé par le geste amical, qui parvenait à l'apaiser un peu, ce qui n'était pas un moindre luxe au vue des circonstances.

-Plus ou moins,
répondit-il. Au moins, il ne m'a pas tout de suite envoyé balader, il a accepté de m'écouter... c'est un progrès, j'imagine... D'ici à ce que je cesse d'être une déception pour lui, par contre, il y a encore du chemin.
code by Mandy


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Parler de ses peines, c’est déjà se consoler. [pv Chastity]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Parler de ses peines, c’est déjà se consoler. [pv Chastity]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Des radios communautaires pour parler d’environnement
» Orthographe et parler jeun's
» Se parler à soi-même...?
» Peines Alternatives
» Charte du Juge d'application des peines

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Where to find them :: Welcome to the wizarding world :: Le Queens :: Siège de la Ligue des fidèles de Salem-