AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Partagez
 

 La défiance est de mise [pv Vinda]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fidèle de Grindelwald
Marlon Vablatsky
Messages : 59
Date d'inscription : 05/01/2019

La défiance est de mise [pv Vinda] Empty
Message#Sujet: La défiance est de mise [pv Vinda]   La défiance est de mise [pv Vinda] I_icon_minitimeSam 5 Jan - 20:38


La défiance est de mise
M

arlon avait encore du mal à croire que tout ceci était réel, qu'il était bel et bien engagé sur une voie qui autrefois lui semblait inconcevable et totalement dangereuse, et qu'il estimait à présent comme nécessaire et tout à fait inévitable. Autrefois, il se laissait berner par le discours de la majorité journalistique, qui tenait Gellert Grindelwald en mage noir terrifiant et dangereux, mais depuis, il avait évolué, sa pensée avait évolué. Oui, les méthodes que souhaitait employer Grindelwald étaient radicales, mais le fait est que dans les circonstances actuelles, la méthode douce ne pouvait rien donner. Marlon était médicomage, il savait que parfois, pour empêcher qu'une plaie ne s'infecte, il fallait savoir... amputer, ce n'était pas agréable, c'était forcément douloureux, et à terme, cela pouvait être perçu comme une perte, mais ce n'était jamais qu'un progrès, l'occasion de rendre au monde un peu de la clarté dont il avait terriblement besoin. Marlon n'avait qu'à songer à ce que Cassandra lui avait appris de ses visions pour l'avenir pour savoir précisément où il devait se situer, ce qu'il devait faire.

Gellert Grindelwald avait fait son grand retour, et il était ici, à New York. Pour Marlon, tout ceci ne pouvait pas être perçu comme un simple hasard, c'était, bien au contraire, la preuve manifeste qu'il devait s'investir dans cette nouvelle cause, et il comptait bien ne pas faire les choses à moitié et s'investir à cent pour cent. Pour cette raison, il avait accepté le rendez-vous auquel il se rendait à présent, avec une certaine Vinda Rosier, qui devait déterminer de sa bonne volonté et de la place qu'il pouvait tenir au sein du groupe. Devoir laisser sa place dépendre d'une autre personne lui déplaisait assez... mais il comprenait que son nouveau maître n'ait pas le temps de s'occuper individuellement de tous ses sbires. C'était déjà une chance qu'il soit admis dans le cercle très restreints des partisans de Grindelwald, même s'il se doutait qu'il le devait en grande partie grâce aux habilités exceptionnelles de son épouse. Quoi qu'il en soit, il ne reculerait pas, et il comptait bien prouver à Vinda Rosier qu'il était digne de la situation.

Mais son interlocutrice était-elle digne de la confiance qu'il allait devoir lui adresser en se confiant à elle, de ça, Marlon n'était pas sûr. Marlon était sociable, certes, mais absolument pas inconséquent malgré tout. Il savait qu'il allait devoir se montrer prudent, ou en tout cas aussi prudent que possible. Ils avaient rendez-vous dans une rue reculée de Staten Island, et à l'heure dite du rendez-vous, Marlon fut fidèle au poste. Sa mystérieuse interlocutrice, de toute évidence. Ou du moins était-il quasiment convaincu du fait que cette femme était bel et bien celle qu'elle cherchait.

-Vinda Rosier ?
demanda-t-il alors, plus pour la forme qu'autre chose.





code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fidèle de Grindelwald
Vinda Rosier
Messages : 76
Date d'inscription : 15/11/2018
Age du joueur : 30

La défiance est de mise [pv Vinda] Empty
Message#Sujet: Re: La défiance est de mise [pv Vinda]   La défiance est de mise [pv Vinda] I_icon_minitimeVen 15 Mar - 17:28

La connaissance mène au pouvoir.
Vinda se sentait heureuse de savoir que son maître pouvait enfin agir à visage « découvert ». Bon, elle avait conscience de la chance qu’ils avaient de pouvoir avoir des informations directes du ministère et contrôler le bureau des Aurors, mais en même temps elle aimait le fait qu’il soit juste Grindelwald et non plus Percival Graves. Elle aimait entendre le nom de l’homme qu’elle estimait plus que tout à toutes les lèvres des sorciers de New-York, qui les prononçait la plupart du temps avec une certaine crainte. Quand bien même, certain semblait plus… fasciné. Vinda savait bien que les actions de Grindelwald ne convenait pas à tout le monde, mais elle savait aussi que beaucoup de sorcier n’osait surtout pas avouer qu’ils avaient envie de le voir gagner. Vinda savait bien que de nombreux sorciers ne portaient pas les non magiques dans leurs cœurs, alors… oui, elle se disait que beaucoup se contentait de faire genre qu’ils n’adhéraient pas à ces pensées. Mais finalement, aux États-Unis, les mentalités étaient vraiment différentes de celles de l’Europe. Les sorciers n’avaient pas le droit d’avoir de rapport avec les moldus, alors ils ne les comprenaient pas forcément, ils ne les aimaient pas forcément. New-York était une ville parfaite pour eux.

Et forcément, en bonne servante qu’elle était, Vinda mettait tout en œuvre pour servir son maître. Il lui avait demandé de rencontrer Marlon Vablatsky, le mari de Cassandra Vablatsky une voyante qui ne manquait pas de grand pouvoir. Vinda ne savait pas exactement quoi penser de ces personnes, notamment le mari. Il se doutait que l’homme suivait sûrement plus sa femme qu’autre chose, est-ce qu’il adhérait réellement à leur cause. C’était ce que Vinda avait envie de découvrir, ce qu’elle avait envie de s’assurer. La jeune femme faisait confiance à son maître bien évidemment et s’il jugeait que Marlon avait sa place dans leur groupe, elle n’imaginait pas une seule seconde remettre en cause sa parole. Mais la prudence était quand même ce qui pouvait changer la donne. Vinda et Marlon avaient rendez-vous dans une ruelle, et à l’heure du rendez-vous, elle se rendit sur place. Visiblement, ce fut le cas de son rendez-vous aussi, qui la questionna sur son identité.

« Marlon Vablatsky. » Elle ne le questionnait pas vraiment, elle savait bien que c’était l’homme qu’elle devait rencontrer. « J’avais hâte de pouvoir faire votre connaissance. » Dit-elle dans un sourire, parfaitement sincère. Même si elle ne savait pas encore quoi penser de cet homme réellement, elle avait quand même eu grand hâte de pouvoir faire sa connaissance. Pour pouvoir justement savoir un peu plus sur lui, pouvoir se faire une idée et enfin savoir si elle pouvait lui faire confiance. Ce qui n’était pas le cas pour l’heure. « Vous êtes médicomages c’est ça ? » Demanda-t-elle, même si elle n’avait pas besoin de sa réponse. En fait, elle voulait simplement signifier qu’elle savait pas mal de chose au sujet de son interlocuteur, juste comme ça.
Code by Gwenn

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fidèle de Grindelwald
Marlon Vablatsky
Messages : 59
Date d'inscription : 05/01/2019

La défiance est de mise [pv Vinda] Empty
Message#Sujet: Re: La défiance est de mise [pv Vinda]   La défiance est de mise [pv Vinda] I_icon_minitimeSam 16 Mar - 19:02


La défiance est de mise
L

e jeune homme dissimula son scepticisme quand son interlocutrice affirma avoir été impatiente de le rencontrer. Peut-être qu’elle disait vrai, mais le médicomage, de nature instinctivement défiante, avait bien du mal à le croire. Il se disait que pour Vinda Rosier, il n’était sans doute personne. Il avait conscience de sa valeur, il avait hâte de faire ses preuves, mais au-delà de son travail pendant la guerre et de ses exploits médicaux au sein de l’hôpital sorcier de New York, il ne pensait pas avoir eu de raisons de véritablement intéresser Vinda au point qu’elle ait voulu le rencontrer. Son seul intérêt était sans doute de bien vouloir se plier à la volonté de Grindelwald et surtout d’être l’époux de la talentueuse Cassandra Vablatsky, qui représentait une immense fierté à ses yeux. Eux

En bref, il ne savait pas du tout encore sur quel pied il devait danser concernant son interlocutrice. Il était néanmoins curieux, et il attendait d’en savoir davantage, d’autant que même s’il ne savait pas vraiment comment les appréhender, il avait tout de même bien conscience du fait que ce genre de rencontre pourrait bien être décisif. Et qu’il devait faire au mieux pour que tout se passe pour le mieux et pour donner le meilleur de lui-même. De toute évidence, c’était le même moment de faire valoir ses intérêts, de montrer qu’il était digne. Il préfèrerait défendre ses intérêts et ses opinions en présence de Gellert Grindelwald en personne, mais il comprenait sans mal que ce dernier puisse vouloir déléguer. En tout cas, s’il fallait en passer par là, eh bien il en passerait par là, et il avait bien l’intention de faire bonne figure quoi qu’il en soit. Il hocha la tête quand elle lui demanda s’il était médicomage. Il se disait qu’avant de le rencontrer, elle devait tout de même avoir mené ses recherches à son sujet et que donc ce ne serait pas du tout une surprise pour lui, mais tout de même. S’il fallait jouer à ce jeu-là, il allait l’accepter sans broncher ne serait-ce qu’une seule seconde, il verrait bien ce qui en ressortirait au bout du compte.

-En effet, je travaille à l’hôpital sorcier de Sainte-Mangouste. J’exerce depuis près de dix ans, mais j’ai passé quelques années en Europe pour m’occuper des blessés de guerre les plus graves.


Il ne savait pas réellement s’il était utile d’exposer ainsi à son interlocutrice son curriculum Vitae, mais il avait le sentiment que c’était ce que l’on attendait de lui, afin de mieux appréhender la situation et de mieux comprendre ce qu’il en était. Il voulait montrer qu’il était capable, qu’il avait des compétences. Même s’il se doutait qu’un médicomage n’était pas réellement ce dont les fidèles de Grindelwald auraient besoin… En même temps, il fallait avoir acquis certaines compétences assez importantes pour devenir médicomage, alors c’était ce qu’il fallait retenir en fin de compte, et c’était tout du moins ce qu’il voulait que l’on retienne dans tous les cas. S’il devait se vendre, il allait se vendre. Sans hésitation.





code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fidèle de Grindelwald
Vinda Rosier
Messages : 76
Date d'inscription : 15/11/2018
Age du joueur : 30

La défiance est de mise [pv Vinda] Empty
Message#Sujet: Re: La défiance est de mise [pv Vinda]   La défiance est de mise [pv Vinda] I_icon_minitimeLun 3 Juin - 22:58

La connaissance mène au pouvoir.
Vinda savait parfaitement que Marlon était un médicomage, sinon elle ne poserait pas cette question. La jeune femme n’attendait pas spécialement d’entendre juste un « oui » de la part de son interlocuteur, elle avait envie d’en savoir bien plus sur lui. Parce qu’elle ne pouvait pas s’empêcher de vouloir en savoir le plus possible. Après tout, Vinda avait conscience que même s’ils avaient besoin du plus de monde possible, il ne fallait pas faire confiance à n’importe qui. Bon, elle ne mettrait jamais les paroles et les décisions de Grindelwald en doute, elle serait bien mal avisée de le faire. Ça ne l’empêchait pas pour autant de faire connaissance avec les personnes qui décidaient de suivre son maître. Ils étaient de plus en plus nombreux, c’était normal qu’elle apprenne à les connaître. Et oui… qu’elle apprenne à leur faire confiance.

Elle n’avait normalement aucune raison de ne pas faire confiance à son interlocuteur – pour sa femme, par contre, elle ne dirait rien –, mais elle ne pouvait quand même pas le décider sans avoir pris la peine d’apprendre à le connaître. L’homme confirma donc qu’il était un médicomage, qu’il travaillait depuis plusieurs années à l’hôpital et qu’il avait eu l’occasion de se rendre en Europe pendant la guerre.

« Alors vous avez eu l’occasion de voir de quoi les non-magiques étaient capables. »
Ce n’était pas une interrogation, c’était une parfaite affirmation. La jeune femme ne doutait pas une seule seconde du fait que le médicomage avait eu l’occasion de voir les horreurs de cette guerre. Et le fait que les sorciers devaient donc faire quelque chose contre les personnes qui ne possédaient pas de pouvoir et qui pensaient pourtant dominer le monde. Il était temps de rééquilibrer les forces. Ce que Marlon devait sans doute penser, qu’il avait même intérêt à penser. Qu’il ne se contente pas simplement de suivre sa voyante de femme dans un chemin qu’il n’adhérait pas réellement. C’était pour cela que Vinda tenait tant à le rencontrer, pour s’assurer qu’il ne se trouvait pas dans cette situation. « Ça a dû être terrible pour vous là-bas. »

Et elle le pensait vraiment, elle n’avait aucune raison de mentir à l’homme se trouvant sous ses yeux. Elle n’avait pas eu la malchance d’être confronté directement à la grande guerre, quand bien même des proches à elle l’avait été (mais pour ce qu’elle ressentait pour ses proches en réalité). Ce n’était pas le cas de cet homme et ça pouvait donc parfaitement justifier le fait qu’il décide maintenant de suivre Gellert Grindelwald. Ce qui était un bon point pour lui, quand bien même sans doute pas son mot à dire. Gellert Grindelwald savait parfaitement ce qu’il faisait, elle n’imaginait pas une seule seconde avoir réellement son mot à dire dans la situation, elle ne voulait pas se donner plus d’importance qu’elle n’en avait déjà, mais ça ne voulait pas dire qu’elle devait rester dans son coin et ne rien faire du tout.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fidèle de Grindelwald
Marlon Vablatsky
Messages : 59
Date d'inscription : 05/01/2019

La défiance est de mise [pv Vinda] Empty
Message#Sujet: Re: La défiance est de mise [pv Vinda]   La défiance est de mise [pv Vinda] I_icon_minitimeMar 4 Juin - 17:53


La défiance est de mise
M

arlon hocha la tête avec gravité quand son interlocutrice déduisit de sa réponse qu'il avait eu le loisir de découvrir de quoi pouvaient être capables les no-majs lorsqu'il était intervenu en tant que soigneur auprès des blessés de guerre. Oui, c'était le cas. Il avait côtoyé l'horreur de très près, et ce spectacle l'avait transformé à tout jamais. Il avait compris dès lors que rien ne pouvait réellement sauver ces individus qui s'adonnaient à l'autodestruction plutôt qu'à une saine reconsidération de leur propre condition. Marlon aurait voulu penser que la guerre serait pour eux un sinistre épisode qui leur servirait de leçon et les inviterait à ne plus répéter les erreurs du passé, mais il savait que ce n'est pas ainsi que les choses se passeraient.

Cassandra lui avait offert une vision certes sinistre mais quoi qu'il en soit très précise de ce qu'était l'avenir de l'humanité non magique. Une guerre plus violente, plus sombre, plus inhumaine, plus destructrice que la précédente... Oui, après avoir vu ce qu'il avait vu, il était tout naturel pour lui de se ranger du côté des adeptes des fidèles de Grindelwald. L'humanité devait être sauvée d'elle-même, et seuls des individus supérieurs et éclairés pourraient empêcher le pire de se produire... Même si pour le moment, ce sinistre avenir était encore au-devant d'eux. Qui sait s'il saurait réellement être empêché ou non ?

-Oui, c'était horrible
, répondit Marlon avec honnêteté.

Il ne pensait pas que son interlocutrice fasse réellement preuve de compassion en prononçant ces mots, au mieux faisait-elle un constat, mais ce constat avait tout lieu d'être en effet. Il faudrait avoir perdu toute once d'empathie et d'humanité pour demeurer insesnible à de tels drames. Marlon ne péchait jamais par manque de sensibilité... s'il comptait se donner corps et âme pour la cause, c'est parce qu'il s'y sentait investi d'un point de vue émotionnel, pas parce qu'il était l'époux de sa femme, mais parce qu'il savait que c'était la chose à faire. Marlon était un homme de conviction. Quand il estimait qu'un but était celui qu'il fallait poursuivre à tout prix, il n'abandonnait rien, il s'engageait à cent pour cent. Et il n'avait plus besoin d'être convaincu, en l'occurrence, il savait ce qu'il faisait, et surtout, il savait pourquoi il le faisait. Pour le plus grand bien.

-Et je sais que c'est voué à se reproduire indéfiniment si nous n'intervenons pas.


Comme un cycle vicieux et infernal, duquel les sous-évolués ne réussiraient pas à s'extirper tout seuls. Marlon ne détestait pas les no-majs, il les méprisait à peine, mais il savait pertinemment qu'ils étaient inférieurs, ils avaient besoin d'esprits éclairés et supérieurs pour les guider, c'était dans l'ordre naturel des choses.



code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

La défiance est de mise [pv Vinda] Empty
Message#Sujet: Re: La défiance est de mise [pv Vinda]   La défiance est de mise [pv Vinda] I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
La défiance est de mise [pv Vinda]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mise à jour 1.01 - 27/12/2011
» Retour au camp aprés une mise bas difficile
» Mise à jour de votre demande sur Azthia sky
» 2.3 (info mise à jour)
» OBLIGATION LÉGALE AVANT LA MISE EN PLACE DE L'ARMÉE D'HAÏTI.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Where to find them :: Welcome to the wizarding world :: Staten Island-