AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Il ne faut parfois pas grand chose. (Mildred)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
No-Majs
Jacob Kowalski
Messages : 146
Date d'inscription : 25/11/2017
Age du joueur : 29

Message#Sujet: Il ne faut parfois pas grand chose. (Mildred)   Mar 8 Jan - 16:33

Il ne faut parfois pas grand chose.
Jacob n’était pas du genre pessimiste, il avait quand même tendance à toujours voir le verre à moitié plein. C’était sans doute pour cela qu’il ne s’en sortait pas si mal au final. Mais dernièrement, le no-maj ne pouvait pas nier le fait que ce n’était pas forcément évident pour lui de garder foi en ses projets, alors qu’on lui refermait les portes de cette boulangerie. Il ne pouvait pas s’empêcher en ce moment d’avoir un sentiment de vide, sans réellement comprendre d’où cela venait. C’était comme s’il lui manquait quelque chose. Et il lui manquait réellement quelque chose d’ailleurs, Mildred. Ils ne s’étaient pas revus depuis que la jeune femme avait rompu leurs fiançailles, à la suite du refus de la banque. Comme si Jacob avait réellement eu besoin de ça. Cependant, il ne parvenait pas à se dire que c’était juste ça, il avait vraiment le sentiment qu’il y avait autre chose. Sauf qu’il ne parvenait définitivement à mettre le doigts dessus.

Et au fond, est-ce qu’il avait besoin ? Peut-être que quand il ne voyait pas vraiment comment il allait s’en sortir oui, mais maintenant ? Maintenant, il ne pouvait pas s’empêcher de retrouver le sourire, pour une simple et bonne raison. On lui avait fait un cadeau. Il ne savait toujours pas d’où ce cadeau venait, qui le lui avait donné. Le mot qui accompagnait la valise lui disait qu’il avait l’aide d’un ami, mais ça ne disait pas plus que ça et donc… eh bien, Jacob n’avait aucune idée de qui l’aidait, d’où ça venait, mais il n’avait pas l’intention de refuser ce coup de main. Bien au contraire, il devait en profiter c’était un don venu du ciel. Alors oui, il avait récupéré l’argent que ces œufs bizarres pouvaient lui apporter et il avait été voir la banque, afin d’officialiser tout cela. Il avait de l’argent, suffisamment d’argent pour ouvrir sa boulangerie et Jacob avait le sentiment de n’avoir jamais été aussi proche de son rêve.

Il ne lui manquait plus grand-chose. Bon, il allait quand même avoir besoin d’attendre du temps avant que sa boulangerie soit en place, qu’il puisse vraiment ouvrir son commerce. Mais il avait déjà une bonne base, puisqu’il venait de conclure une affaire pour un bâtiment plutôt bien placé. Il allait devoir faire de nombreux travaux, mais en même temps il avait largement les moyens de le faire. Il aimerait pouvoir trouver la personne qui lui permettait d’avoir son rêve enfin à porté de main, pour pouvoir au moins le remercier. Malheureusement, il n’avait aucun indice, peut-être que la personne allait se manifester à un moment donné. Dans tous les cas, Jacob se trouvait dans le bâtiment qui allait devenir sa boulangerie prochainement. Il observait tout ce qui se trouvait autour, c’était incroyable ce sentiment qu’il avait d’enfin parvenir à son rêve. Enfin, il allait avoir sa boulangerie. Il avait hâte de pouvoir vendre ses pains incroyables.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
No-Majs
Mildred Simons
Messages : 16
Date d'inscription : 05/01/2019

Message#Sujet: Re: Il ne faut parfois pas grand chose. (Mildred)   Ven 11 Jan - 12:30


Les jours se suivaient avec une monotonie affolante, et plus les jours passaient, plus Mildred réalisait combien Jacob n'avait pas eu son pareil pour apporter à sa vie le grain de folie et d'optimisme qui lui manquaient définitivement quand elle était seule, simplement entourée de ses parents, et de ses quelques amis qui gravitaient tous autour des mêmes sphères. Sa vie manquait dorénavant cruellement de fantaisie.

Mais elle ne pouvait s'en prendre qu'à elle-même, bien sûr. C'était son choix, sa décision... et elle n'avait aucun droit de reprocher aux circonstances ce qu'elles étaient alors que c'était elle qui avait provoqué tout cela. Pas par manque d'amour, pourtant, car Mildred aimait toujours Jacob, mais parce qu'elle n'avait pas eu le courage d'échapper à la pression parentale.

Alors oui, seul l'ennui occupait à présent les journées de Mildred. L'ennui et quelques regrets. Qu'elle tentait de combler en sortant plus souvent qu'elle n'en avait l'habitude.

Elle avait en effet pris l'habitude de flâner dans les rues de New York... sans poursuivre forcément d'objectifs particuliers, au demeurant... juste pour le plaisir de prendre l'air et de marcher un peu.

Et ce fut là qu'elle le croisa. Elle ne savait pas si tout le monde le vivait de la même manière, mais quand elle se séparait de quelqu'un à qui elle avait tenu, elle avait tendance à voir cette personne partout, sans doute parce qu'elle y pensait un peu trop... et donc, elle passa d'abord devant la vitrine de cette boutique vide sans s'arrêter. Puis finalement. Elle recula. Non, elle n'avait pas seulement cru l'appercevoir. C'était bel et bien Jacob.

Elle resta un instant dans la rue, sans oser entrer... elle était saisie d'hésitation. Elle devait assumer ses choix, et elle se doutait qu'elle était la dernière personne que Jacob avait envie de voir à l'heure actuelle, c'était elle, après la façon brutale dont elle avait rompu avec lui. Mais elle, elle avait envie de lui parler. De s'excuser, peut-être, aussi, de l'avoir si peu ménagé... Elle avait toujours détesté les ruptures, et ça la rendait maladroite.


"Jacob..."
, dit-elle en osant ouvrir la porte des lieux. "Qu'est-ce que tu fais ici ?"

Elle était curieuse, et stressée en même temps. Elle avait peur qu'il l'envoie balader. Et il aurait raison, évidemment.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
No-Majs
Jacob Kowalski
Messages : 146
Date d'inscription : 25/11/2017
Age du joueur : 29

Message#Sujet: Re: Il ne faut parfois pas grand chose. (Mildred)   Mer 20 Mar - 16:41

C’était définitivement un rêve qui devenait une réalité… Jacob ne pouvait que se sentir heureux et clairement en cet instant précis il se sentait heureux alors qu’il contemplait la boutique dans laquelle il se trouvait. Cet endroit allait devenir sa boulangerie, cet endroit allait devenir son rêve. C’était fait maintenant, c’était officiel. Jacob savait qu’il devait se montrer encore un peu patient, parce qu’il allait y avoir besoin d’un peu de temps avant que la boulangerie soit prête, mais il était en bonne voie. Il l’était bien plus que quand il avait décidé de se rendre à la banque pour demander un prêt, et qu’on le lui avait refusé. À chaque fois qu’il repensait à cet instant, Jacob sentait une boule dans son ventre. Ce souvenir lui avait clairement laissé plus de marque qu’il ne l’aurait cru. Sans doute parce que ça avait eu plus d’une conséquence.

Mais maintenant, Jacob pouvait enfin avancer. Même si au fond, le jeune homme avait aussi conscience qu’il lui manquait quelque chose, sans qu’il ne parvienne à mettre le doigt dessus. Il y avait comme un goût de manque, alors qu’il avait clairement tout ce qu’il voulait. Ou presque, bien sûr, Jacob ne pouvait pas nier le fait qu’il pensait quelque peu à Mildred. Il regrettait la décision qu’elle avait prise, même si ça lui avait ouvert les yeux sur ce qu’elle devait ressentir pour lui. En se trompant de toute évidence. Parce qu’une voix du « passé » ne manqua pas de le sortir de ses rêveries. Mildred venait de passer le pas de la porte de la boutique et lui demandait ce qu’il faisait ici. Jacob resta une seconde sans rien dit, surpris de se retrouver devant son ancienne fiancée, surpris également qu’elle vienne le voit et lui demande ce qu’il faisait là. Se demandant au passage s’il avait réellement des comptes à lui rendre. Parce que poser son regard sur elle, ça ne faisait que lui rappeler la manière dont elle l’avait quitté… dans le pire moment de son existence.

« Eh bien… » Jacob hésité une seconde, observant un peu autour d’eux. « Je viens d’acheter cette boutique. »

Et Mildred allait forcément comprendre son projet, elle était bien placée pour le savoir en même temps. Il n’avait pas abandonné son envie d’ouvrir sa boulangerie, même s’il avait dû attendre et qu’il ne savait toujours pas maintenant comment il en était arrivé là. Il savait comment il avait eu l’argent, en théorie, mais en pratique il ne savait toujours pas qui était son généreux donateur. Sans cela, il aurait dû attende encore plus longtemps, mais Jacob n’avait pas envie de penser à tout cela. Juste se dire qu’il allait enfin pouvoir avoir sa propre boulangerie et il avait tout un tas de projet en tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Il ne faut parfois pas grand chose. (Mildred)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Il ne faut parfois pas grand chose. (Mildred)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il faut parfois savoir dire au revoir ...
» Il faut parfois savoir se montrer déraisonnable… | Philippe d'Artagnan
» suis je trop gentille ?
» Et si ce n'était pas une nuit si ordinaire que ça ? [Livre 1 - Terminé]
» Où il faut parfois savoir composer [Aymeric]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Where to find them :: Welcome to the wizarding world :: Manhattan-