AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'histoire sans fin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Sorciers
avatar
Messages : 215
Date d'inscription : 25/12/2017
Age du joueur : 32

Message#Sujet: Re: L'histoire sans fin   Dim 28 Jan - 17:13

Ce matin, j'ai ouvert les volets et j'ai découvert que le ciel était devenu jaune. Inquiet, je suis allé dehors, et là j'ai été aspiré par le vent. Je me suis envolé si haut que je me suis retrouvée dans l'espace. C'est alors qu'une petite planète est apparue devant moi. Elle était toute rose et à sa surface flottaient des milliers de canards en plastique.

J'ai posé les pieds sur cette planète étrange, et là, les canards ont pris vie et m'ont attaqué. Je ne m'en serais jamais sorti si je n'avais pas été sauvé in extremis par un groupe de marsupilamis des plus amicaux. Pour les remercier, j'ai décidé de les inviter chez moi. Ce à quoi ils m'ont répondu : "C'est impossible, tu ne partiras jamais d'ici." La panique a commencé à me gagner, et j'ai commencé à pleurer. C'est à ce moment-là que mes larmes sont devenues des gouttes d'alcool que les marsupilamis ont mis en bouteille. Après en avoir bu, ils ont commencé à danser et à bondir comme des fous furieux. J'ai décidé de partir en catimini, mais alors, j'ai senti une main se poser sur mon épaule. Elle appartenait à la grande Marsupilamis, portant une couronne en or. Elle affirma que je ne pourrait partir que si je passais un marché avec eux. Il fallait que je mange tous les champignons de la forêt si je voulais espérer m'en aller. Je me suis donc mis en route, et alors que je m'étais avancé de quelques mètres, je tombai dans un trou de plusieurs mètres de profondeur.

J'ai regardé autour de moi, et il y avait des centaines de champignons, et il étaient entrain de danser la gigue. J'ai voulu en arracher un pour le manger, mais ce dernier disparu et les autres s'arrêtèrent de danser et me regarder ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
No-Majs
avatar
Messages : 204
Date d'inscription : 25/11/2017

Message#Sujet: Re: L'histoire sans fin   Jeu 1 Fév - 20:12

Ce matin, j'ai ouvert les volets et j'ai découvert que le ciel était devenu jaune. Inquiet, je suis allé dehors, et là j'ai été aspiré par le vent. Je me suis envolé si haut que je me suis retrouvée dans l'espace. C'est alors qu'une petite planète est apparue devant moi. Elle était toute rose et à sa surface flottaient des milliers de canards en plastique.

J'ai posé les pieds sur cette planète étrange, et là, les canards ont pris vie et m'ont attaqué. Je ne m'en serais jamais sorti si je n'avais pas été sauvé in extremis par un groupe de marsupilamis des plus amicaux. Pour les remercier, j'ai décidé de les inviter chez moi. Ce à quoi ils m'ont répondu : "C'est impossible, tu ne partiras jamais d'ici." La panique a commencé à me gagner, et j'ai commencé à pleurer. C'est à ce moment-là que mes larmes sont devenues des gouttes d'alcool que les marsupilamis ont mis en bouteille. Après en avoir bu, ils ont commencé à danser et à bondir comme des fous furieux. J'ai décidé de partir en catimini, mais alors, j'ai senti une main se poser sur mon épaule. Elle appartenait à la grande Marsupilamis, portant une couronne en or. Elle affirma que je ne pourrait partir que si je passais un marché avec eux. Il fallait que je mange tous les champignons de la forêt si je voulais espérer m'en aller. Je me suis donc mis en route, et alors que je m'étais avancé de quelques mètres, je tombai dans un trou de plusieurs mètres de profondeur.

J'ai regardé autour de moi, et il y avait des centaines de champignons, et il étaient entrain de danser la gigue. J'ai voulu en arracher un pour le manger, mais ce dernier disparut et les autres s'arrêtèrent de danser pour me regarder. Paniqué, j'ai arraché les champignons par poignées, je tentais d'ignorer leurs hurlements de douleur, mais...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorciers
avatar
Messages : 215
Date d'inscription : 25/12/2017
Age du joueur : 32

Message#Sujet: Re: L'histoire sans fin   Sam 3 Fév - 22:17

Ce matin, j'ai ouvert les volets et j'ai découvert que le ciel était devenu jaune. Inquiet, je suis allé dehors, et là j'ai été aspiré par le vent. Je me suis envolé si haut que je me suis retrouvée dans l'espace. C'est alors qu'une petite planète est apparue devant moi. Elle était toute rose et à sa surface flottaient des milliers de canards en plastique.

J'ai posé les pieds sur cette planète étrange, et là, les canards ont pris vie et m'ont attaqué. Je ne m'en serais jamais sorti si je n'avais pas été sauvé in extremis par un groupe de marsupilamis des plus amicaux. Pour les remercier, j'ai décidé de les inviter chez moi. Ce à quoi ils m'ont répondu : "C'est impossible, tu ne partiras jamais d'ici." La panique a commencé à me gagner, et j'ai commencé à pleurer. C'est à ce moment-là que mes larmes sont devenues des gouttes d'alcool que les marsupilamis ont mis en bouteille. Après en avoir bu, ils ont commencé à danser et à bondir comme des fous furieux. J'ai décidé de partir en catimini, mais alors, j'ai senti une main se poser sur mon épaule. Elle appartenait à la grande Marsupilamis, portant une couronne en or. Elle affirma que je ne pourrait partir que si je passais un marché avec eux. Il fallait que je mange tous les champignons de la forêt si je voulais espérer m'en aller. Je me suis donc mis en route, et alors que je m'étais avancé de quelques mètres, je tombai dans un trou de plusieurs mètres de profondeur.

J'ai regardé autour de moi, et il y avait des centaines de champignons, et il étaient entrain de danser la gigue. J'ai voulu en arracher un pour le manger, mais ce dernier disparut et les autres s'arrêtèrent de danser pour me regarder. Paniqué, j'ai arraché les champignons par poignées, je tentais d'ignorer leurs hurlements de douleur, mais leur cris étaient si atroces, que...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fidèles de Salem
avatar
Messages : 305
Date d'inscription : 26/11/2017
Age du joueur : 29

Message#Sujet: Re: L'histoire sans fin   Jeu 8 Fév - 0:07

Ce matin, j'ai ouvert les volets et j'ai découvert que le ciel était devenu jaune. Inquiet, je suis allé dehors, et là j'ai été aspiré par le vent. Je me suis envolé si haut que je me suis retrouvée dans l'espace. C'est alors qu'une petite planète est apparue devant moi. Elle était toute rose et à sa surface flottaient des milliers de canards en plastique.

J'ai posé les pieds sur cette planète étrange, et là, les canards ont pris vie et m'ont attaqué. Je ne m'en serais jamais sorti si je n'avais pas été sauvé in extremis par un groupe de marsupilamis des plus amicaux. Pour les remercier, j'ai décidé de les inviter chez moi. Ce à quoi ils m'ont répondu : "C'est impossible, tu ne partiras jamais d'ici." La panique a commencé à me gagner, et j'ai commencé à pleurer. C'est à ce moment-là que mes larmes sont devenues des gouttes d'alcool que les marsupilamis ont mis en bouteille. Après en avoir bu, ils ont commencé à danser et à bondir comme des fous furieux. J'ai décidé de partir en catimini, mais alors, j'ai senti une main se poser sur mon épaule. Elle appartenait à la grande Marsupilamis, portant une couronne en or. Elle affirma que je ne pourrait partir que si je passais un marché avec eux. Il fallait que je mange tous les champignons de la forêt si je voulais espérer m'en aller. Je me suis donc mis en route, et alors que je m'étais avancé de quelques mètres, je tombai dans un trou de plusieurs mètres de profondeur.

J'ai regardé autour de moi, et il y avait des centaines de champignons, et il étaient entrain de danser la gigue. J'ai voulu en arracher un pour le manger, mais ce dernier disparut et les autres s'arrêtèrent de danser pour me regarder. Paniqué, j'ai arraché les champignons par poignées, je tentais d'ignorer leurs hurlements de douleur, mais leur cris étaient si atroces, que j'ai fini par les relâcher, plaquant mes mains sur mes oreilles. C'est alors que...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Macusa
avatar
Messages : 517
Date d'inscription : 25/11/2017

Message#Sujet: Re: L'histoire sans fin   Ven 9 Fév - 22:29

Ce matin, j'ai ouvert les volets et j'ai découvert que le ciel était devenu jaune. Inquiet, je suis allé dehors, et là j'ai été aspiré par le vent. Je me suis envolé si haut que je me suis retrouvée dans l'espace. C'est alors qu'une petite planète est apparue devant moi. Elle était toute rose et à sa surface flottaient des milliers de canards en plastique.

J'ai posé les pieds sur cette planète étrange, et là, les canards ont pris vie et m'ont attaqué. Je ne m'en serais jamais sorti si je n'avais pas été sauvé in extremis par un groupe de marsupilamis des plus amicaux. Pour les remercier, j'ai décidé de les inviter chez moi. Ce à quoi ils m'ont répondu : "C'est impossible, tu ne partiras jamais d'ici." La panique a commencé à me gagner, et j'ai commencé à pleurer. C'est à ce moment-là que mes larmes sont devenues des gouttes d'alcool que les marsupilamis ont mis en bouteille. Après en avoir bu, ils ont commencé à danser et à bondir comme des fous furieux. J'ai décidé de partir en catimini, mais alors, j'ai senti une main se poser sur mon épaule. Elle appartenait à la grande Marsupilamis, portant une couronne en or. Elle affirma que je ne pourrait partir que si je passais un marché avec eux. Il fallait que je mange tous les champignons de la forêt si je voulais espérer m'en aller. Je me suis donc mis en route, et alors que je m'étais avancé de quelques mètres, je tombai dans un trou de plusieurs mètres de profondeur.

J'ai regardé autour de moi, et il y avait des centaines de champignons, et il étaient entrain de danser la gigue. J'ai voulu en arracher un pour le manger, mais ce dernier disparut et les autres s'arrêtèrent de danser pour me regarder. Paniqué, j'ai arraché les champignons par poignées, je tentais d'ignorer leurs hurlements de douleur, mais leur cris étaient si atroces, que j'ai fini par les relâcher, plaquant mes mains sur mes oreilles. C'est alors que ces champignons ont bondi sur mon visage. Ma peau devint...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorciers
avatar
Messages : 215
Date d'inscription : 25/12/2017
Age du joueur : 32

Message#Sujet: Re: L'histoire sans fin   Sam 3 Mar - 14:29

Ce matin, j'ai ouvert les volets et j'ai découvert que le ciel était devenu jaune. Inquiet, je suis allé dehors, et là j'ai été aspiré par le vent. Je me suis envolé si haut que je me suis retrouvée dans l'espace. C'est alors qu'une petite planète est apparue devant moi. Elle était toute rose et à sa surface flottaient des milliers de canards en plastique.

J'ai posé les pieds sur cette planète étrange, et là, les canards ont pris vie et m'ont attaqué. Je ne m'en serais jamais sorti si je n'avais pas été sauvé in extremis par un groupe de marsupilamis des plus amicaux. Pour les remercier, j'ai décidé de les inviter chez moi. Ce à quoi ils m'ont répondu : "C'est impossible, tu ne partiras jamais d'ici." La panique a commencé à me gagner, et j'ai commencé à pleurer. C'est à ce moment-là que mes larmes sont devenues des gouttes d'alcool que les marsupilamis ont mis en bouteille. Après en avoir bu, ils ont commencé à danser et à bondir comme des fous furieux. J'ai décidé de partir en catimini, mais alors, j'ai senti une main se poser sur mon épaule. Elle appartenait à la grande Marsupilamis, portant une couronne en or. Elle affirma que je ne pourrait partir que si je passais un marché avec eux. Il fallait que je mange tous les champignons de la forêt si je voulais espérer m'en aller. Je me suis donc mis en route, et alors que je m'étais avancé de quelques mètres, je tombai dans un trou de plusieurs mètres de profondeur.

J'ai regardé autour de moi, et il y avait des centaines de champignons, et il étaient entrain de danser la gigue. J'ai voulu en arracher un pour le manger, mais ce dernier disparut et les autres s'arrêtèrent de danser pour me regarder. Paniqué, j'ai arraché les champignons par poignées, je tentais d'ignorer leurs hurlements de douleur, mais leur cris étaient si atroces, que j'ai fini par les relâcher, plaquant mes mains sur mes oreilles. C'est alors que ces champignons ont bondi sur mon visage. Ma peau devint blanche avec des petits pois rouges. J'ai cru que...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorciers
avatar
Messages : 252
Date d'inscription : 13/12/2017

Message#Sujet: Re: L'histoire sans fin   Lun 19 Mar - 19:17

matin, j'ai ouvert les volets et j'ai découvert que le ciel était devenu jaune. Inquiet, je suis allé dehors, et là j'ai été aspiré par le vent. Je me suis envolé si haut que je me suis retrouvée dans l'espace. C'est alors qu'une petite planète est apparue devant moi. Elle était toute rose et à sa surface flottaient des milliers de canards en plastique.

J'ai posé les pieds sur cette planète étrange, et là, les canards ont pris vie et m'ont attaqué. Je ne m'en serais jamais sorti si je n'avais pas été sauvé in extremis par un groupe de marsupilamis des plus amicaux. Pour les remercier, j'ai décidé de les inviter chez moi. Ce à quoi ils m'ont répondu : "C'est impossible, tu ne partiras jamais d'ici." La panique a commencé à me gagner, et j'ai commencé à pleurer. C'est à ce moment-là que mes larmes sont devenues des gouttes d'alcool que les marsupilamis ont mis en bouteille. Après en avoir bu, ils ont commencé à danser et à bondir comme des fous furieux. J'ai décidé de partir en catimini, mais alors, j'ai senti une main se poser sur mon épaule. Elle appartenait à la grande Marsupilamis, portant une couronne en or. Elle affirma que je ne pourrait partir que si je passais un marché avec eux. Il fallait que je mange tous les champignons de la forêt si je voulais espérer m'en aller. Je me suis donc mis en route, et alors que je m'étais avancé de quelques mètres, je tombai dans un trou de plusieurs mètres de profondeur.

J'ai regardé autour de moi, et il y avait des centaines de champignons, et il étaient entrain de danser la gigue. J'ai voulu en arracher un pour le manger, mais ce dernier disparut et les autres s'arrêtèrent de danser pour me regarder. Paniqué, j'ai arraché les champignons par poignées, je tentais d'ignorer leurs hurlements de douleur, mais leur cris étaient si atroces, que j'ai fini par les relâcher, plaquant mes mains sur mes oreilles. C'est alors que ces champignons ont bondi sur mon visage. Ma peau devint blanche avec des petits pois rouges. J'ai cru que je n'arriverais plus jamais à respirer. En fait, je me suis endormi.

A mon réveil, ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Macusa
avatar
Messages : 517
Date d'inscription : 25/11/2017

Message#Sujet: Re: L'histoire sans fin   Mer 21 Mar - 12:41

Ce matin, j'ai ouvert les volets et j'ai découvert que le ciel était devenu jaune. Inquiet, je suis allé dehors, et là j'ai été aspiré par le vent. Je me suis envolé si haut que je me suis retrouvée dans l'espace. C'est alors qu'une petite planète est apparue devant moi. Elle était toute rose et à sa surface flottaient des milliers de canards en plastique.

J'ai posé les pieds sur cette planète étrange, et là, les canards ont pris vie et m'ont attaqué. Je ne m'en serais jamais sorti si je n'avais pas été sauvé in extremis par un groupe de marsupilamis des plus amicaux. Pour les remercier, j'ai décidé de les inviter chez moi. Ce à quoi ils m'ont répondu : "C'est impossible, tu ne partiras jamais d'ici." La panique a commencé à me gagner, et j'ai commencé à pleurer. C'est à ce moment-là que mes larmes sont devenues des gouttes d'alcool que les marsupilamis ont mis en bouteille. Après en avoir bu, ils ont commencé à danser et à bondir comme des fous furieux. J'ai décidé de partir en catimini, mais alors, j'ai senti une main se poser sur mon épaule. Elle appartenait à la grande Marsupilamis, portant une couronne en or. Elle affirma que je ne pourrait partir que si je passais un marché avec eux. Il fallait que je mange tous les champignons de la forêt si je voulais espérer m'en aller. Je me suis donc mis en route, et alors que je m'étais avancé de quelques mètres, je tombai dans un trou de plusieurs mètres de profondeur.

J'ai regardé autour de moi, et il y avait des centaines de champignons, et il étaient entrain de danser la gigue. J'ai voulu en arracher un pour le manger, mais ce dernier disparut et les autres s'arrêtèrent de danser pour me regarder. Paniqué, j'ai arraché les champignons par poignées, je tentais d'ignorer leurs hurlements de douleur, mais leur cris étaient si atroces, que j'ai fini par les relâcher, plaquant mes mains sur mes oreilles. C'est alors que ces champignons ont bondi sur mon visage. Ma peau devint blanche avec des petits pois rouges. J'ai cru que je n'arriverais plus jamais à respirer. En fait, je me suis endormi.

A mon réveil, j'ai découvert que tout cela n'était qu'un rêve. J'ai entendu la voix de...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorciers
avatar
Messages : 363
Date d'inscription : 26/11/2017
Age du joueur : 29

Message#Sujet: Re: L'histoire sans fin   Mer 4 Avr - 22:01

Ce matin, j'ai ouvert les volets et j'ai découvert que le ciel était devenu jaune. Inquiet, je suis allé dehors, et là j'ai été aspiré par le vent. Je me suis envolé si haut que je me suis retrouvée dans l'espace. C'est alors qu'une petite planète est apparue devant moi. Elle était toute rose et à sa surface flottaient des milliers de canards en plastique.

J'ai posé les pieds sur cette planète étrange, et là, les canards ont pris vie et m'ont attaqué. Je ne m'en serais jamais sorti si je n'avais pas été sauvé in extremis par un groupe de marsupilamis des plus amicaux. Pour les remercier, j'ai décidé de les inviter chez moi. Ce à quoi ils m'ont répondu : "C'est impossible, tu ne partiras jamais d'ici." La panique a commencé à me gagner, et j'ai commencé à pleurer. C'est à ce moment-là que mes larmes sont devenues des gouttes d'alcool que les marsupilamis ont mis en bouteille. Après en avoir bu, ils ont commencé à danser et à bondir comme des fous furieux. J'ai décidé de partir en catimini, mais alors, j'ai senti une main se poser sur mon épaule. Elle appartenait à la grande Marsupilamis, portant une couronne en or. Elle affirma que je ne pourrait partir que si je passais un marché avec eux. Il fallait que je mange tous les champignons de la forêt si je voulais espérer m'en aller. Je me suis donc mis en route, et alors que je m'étais avancé de quelques mètres, je tombai dans un trou de plusieurs mètres de profondeur.

J'ai regardé autour de moi, et il y avait des centaines de champignons, et il étaient entrain de danser la gigue. J'ai voulu en arracher un pour le manger, mais ce dernier disparut et les autres s'arrêtèrent de danser pour me regarder. Paniqué, j'ai arraché les champignons par poignées, je tentais d'ignorer leurs hurlements de douleur, mais leur cris étaient si atroces, que j'ai fini par les relâcher, plaquant mes mains sur mes oreilles. C'est alors que ces champignons ont bondi sur mon visage. Ma peau devint blanche avec des petits pois rouges. J'ai cru que je n'arriverais plus jamais à respirer. En fait, je me suis endormi.

A mon réveil, j'ai découvert que tout cela n'était qu'un rêve. J'ai entendu la voix de ma mère qui m'appelait pour venir prendre mon petit déjeuner. Je pris la peine de me lever, difficilement avant de...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Macusa
avatar
Messages : 517
Date d'inscription : 25/11/2017

Message#Sujet: Re: L'histoire sans fin   Jeu 5 Avr - 20:02

Ce matin, j'ai ouvert les volets et j'ai découvert que le ciel était devenu jaune. Inquiet, je suis allé dehors, et là j'ai été aspiré par le vent. Je me suis envolé si haut que je me suis retrouvée dans l'espace. C'est alors qu'une petite planète est apparue devant moi. Elle était toute rose et à sa surface flottaient des milliers de canards en plastique.

J'ai posé les pieds sur cette planète étrange, et là, les canards ont pris vie et m'ont attaqué. Je ne m'en serais jamais sorti si je n'avais pas été sauvé in extremis par un groupe de marsupilamis des plus amicaux. Pour les remercier, j'ai décidé de les inviter chez moi. Ce à quoi ils m'ont répondu : "C'est impossible, tu ne partiras jamais d'ici." La panique a commencé à me gagner, et j'ai commencé à pleurer. C'est à ce moment-là que mes larmes sont devenues des gouttes d'alcool que les marsupilamis ont mis en bouteille. Après en avoir bu, ils ont commencé à danser et à bondir comme des fous furieux. J'ai décidé de partir en catimini, mais alors, j'ai senti une main se poser sur mon épaule. Elle appartenait à la grande Marsupilamis, portant une couronne en or. Elle affirma que je ne pourrait partir que si je passais un marché avec eux. Il fallait que je mange tous les champignons de la forêt si je voulais espérer m'en aller. Je me suis donc mis en route, et alors que je m'étais avancé de quelques mètres, je tombai dans un trou de plusieurs mètres de profondeur.

J'ai regardé autour de moi, et il y avait des centaines de champignons, et il étaient entrain de danser la gigue. J'ai voulu en arracher un pour le manger, mais ce dernier disparut et les autres s'arrêtèrent de danser pour me regarder. Paniqué, j'ai arraché les champignons par poignées, je tentais d'ignorer leurs hurlements de douleur, mais leur cris étaient si atroces, que j'ai fini par les relâcher, plaquant mes mains sur mes oreilles. C'est alors que ces champignons ont bondi sur mon visage. Ma peau devint blanche avec des petits pois rouges. J'ai cru que je n'arriverais plus jamais à respirer. En fait, je me suis endormi.

A mon réveil, j'ai découvert que tout cela n'était qu'un rêve. J'ai entendu la voix de ma mère qui m'appelait pour venir prendre mon petit déjeuner. Je pris la peine de me lever, difficilement avant de me diriger vers mon armoire afin de m'habiller, en ouvrant l'armoire ma question, quelle ne fut pas ma surprise de découvrir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorciers
avatar
Messages : 215
Date d'inscription : 25/12/2017
Age du joueur : 32

Message#Sujet: Re: L'histoire sans fin   Jeu 19 Avr - 20:35

Ce matin, j'ai ouvert les volets et j'ai découvert que le ciel était devenu jaune. Inquiet, je suis allé dehors, et là j'ai été aspiré par le vent. Je me suis envolé si haut que je me suis retrouvée dans l'espace. C'est alors qu'une petite planète est apparue devant moi. Elle était toute rose et à sa surface flottaient des milliers de canards en plastique.

J'ai posé les pieds sur cette planète étrange, et là, les canards ont pris vie et m'ont attaqué. Je ne m'en serais jamais sorti si je n'avais pas été sauvé in extremis par un groupe de marsupilamis des plus amicaux. Pour les remercier, j'ai décidé de les inviter chez moi. Ce à quoi ils m'ont répondu : "C'est impossible, tu ne partiras jamais d'ici." La panique a commencé à me gagner, et j'ai commencé à pleurer. C'est à ce moment-là que mes larmes sont devenues des gouttes d'alcool que les marsupilamis ont mis en bouteille. Après en avoir bu, ils ont commencé à danser et à bondir comme des fous furieux. J'ai décidé de partir en catimini, mais alors, j'ai senti une main se poser sur mon épaule. Elle appartenait à la grande Marsupilamis, portant une couronne en or. Elle affirma que je ne pourrait partir que si je passais un marché avec eux. Il fallait que je mange tous les champignons de la forêt si je voulais espérer m'en aller. Je me suis donc mis en route, et alors que je m'étais avancé de quelques mètres, je tombai dans un trou de plusieurs mètres de profondeur.

J'ai regardé autour de moi, et il y avait des centaines de champignons, et il étaient entrain de danser la gigue. J'ai voulu en arracher un pour le manger, mais ce dernier disparut et les autres s'arrêtèrent de danser pour me regarder. Paniqué, j'ai arraché les champignons par poignées, je tentais d'ignorer leurs hurlements de douleur, mais leur cris étaient si atroces, que j'ai fini par les relâcher, plaquant mes mains sur mes oreilles. C'est alors que ces champignons ont bondi sur mon visage. Ma peau devint blanche avec des petits pois rouges. J'ai cru que je n'arriverais plus jamais à respirer. En fait, je me suis endormi.

A mon réveil, j'ai découvert que tout cela n'était qu'un rêve. J'ai entendu la voix de ma mère qui m'appelait pour venir prendre mon petit déjeuner. Je pris la peine de me lever, difficilement avant de me diriger vers mon armoire afin de m'habiller, en ouvrant l'armoire ma question, quelle ne fut pas ma surprise de découvrir un costume de champignon rouge avec des pois blancs, je poussa un petit cri et ...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorciers
avatar
Messages : 316
Date d'inscription : 29/11/2017

Message#Sujet: Re: L'histoire sans fin   Dim 22 Avr - 14:24

Ce matin, j'ai ouvert les volets et j'ai découvert que le ciel était devenu jaune. Inquiet, je suis allé dehors, et là j'ai été aspiré par le vent. Je me suis envolé si haut que je me suis retrouvée dans l'espace. C'est alors qu'une petite planète est apparue devant moi. Elle était toute rose et à sa surface flottaient des milliers de canards en plastique.

J'ai posé les pieds sur cette planète étrange, et là, les canards ont pris vie et m'ont attaqué. Je ne m'en serais jamais sorti si je n'avais pas été sauvé in extremis par un groupe de marsupilamis des plus amicaux. Pour les remercier, j'ai décidé de les inviter chez moi. Ce à quoi ils m'ont répondu : "C'est impossible, tu ne partiras jamais d'ici." La panique a commencé à me gagner, et j'ai commencé à pleurer. C'est à ce moment-là que mes larmes sont devenues des gouttes d'alcool que les marsupilamis ont mis en bouteille. Après en avoir bu, ils ont commencé à danser et à bondir comme des fous furieux. J'ai décidé de partir en catimini, mais alors, j'ai senti une main se poser sur mon épaule. Elle appartenait à la grande Marsupilamis, portant une couronne en or. Elle affirma que je ne pourrait partir que si je passais un marché avec eux. Il fallait que je mange tous les champignons de la forêt si je voulais espérer m'en aller. Je me suis donc mis en route, et alors que je m'étais avancé de quelques mètres, je tombai dans un trou de plusieurs mètres de profondeur.

J'ai regardé autour de moi, et il y avait des centaines de champignons, et il étaient entrain de danser la gigue. J'ai voulu en arracher un pour le manger, mais ce dernier disparut et les autres s'arrêtèrent de danser pour me regarder. Paniqué, j'ai arraché les champignons par poignées, je tentais d'ignorer leurs hurlements de douleur, mais leur cris étaient si atroces, que j'ai fini par les relâcher, plaquant mes mains sur mes oreilles. C'est alors que ces champignons ont bondi sur mon visage. Ma peau devint blanche avec des petits pois rouges. J'ai cru que je n'arriverais plus jamais à respirer. En fait, je me suis endormi.

A mon réveil, j'ai découvert que tout cela n'était qu'un rêve. J'ai entendu la voix de ma mère qui m'appelait pour venir prendre mon petit déjeuner. Je pris la peine de me lever, difficilement avant de me diriger vers mon armoire afin de m'habiller, en ouvrant l'armoire en question, quelle ne fut pas ma surprise de découvrir un costume de champignon rouge avec des pois blancs, je poussai un petit cri et refermai subitement la porte. Mais celle-ci se rouvrit et le costume...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Macusa
avatar
Messages : 517
Date d'inscription : 25/11/2017

Message#Sujet: Re: L'histoire sans fin   Sam 5 Mai - 11:17

Ce matin, j'ai ouvert les volets et j'ai découvert que le ciel était devenu jaune. Inquiet, je suis allé dehors, et là j'ai été aspiré par le vent. Je me suis envolé si haut que je me suis retrouvée dans l'espace. C'est alors qu'une petite planète est apparue devant moi. Elle était toute rose et à sa surface flottaient des milliers de canards en plastique.

J'ai posé les pieds sur cette planète étrange, et là, les canards ont pris vie et m'ont attaqué. Je ne m'en serais jamais sorti si je n'avais pas été sauvé in extremis par un groupe de marsupilamis des plus amicaux. Pour les remercier, j'ai décidé de les inviter chez moi. Ce à quoi ils m'ont répondu : "C'est impossible, tu ne partiras jamais d'ici." La panique a commencé à me gagner, et j'ai commencé à pleurer. C'est à ce moment-là que mes larmes sont devenues des gouttes d'alcool que les marsupilamis ont mis en bouteille. Après en avoir bu, ils ont commencé à danser et à bondir comme des fous furieux. J'ai décidé de partir en catimini, mais alors, j'ai senti une main se poser sur mon épaule. Elle appartenait à la grande Marsupilamis, portant une couronne en or. Elle affirma que je ne pourrait partir que si je passais un marché avec eux. Il fallait que je mange tous les champignons de la forêt si je voulais espérer m'en aller. Je me suis donc mis en route, et alors que je m'étais avancé de quelques mètres, je tombai dans un trou de plusieurs mètres de profondeur.

J'ai regardé autour de moi, et il y avait des centaines de champignons, et il étaient entrain de danser la gigue. J'ai voulu en arracher un pour le manger, mais ce dernier disparut et les autres s'arrêtèrent de danser pour me regarder. Paniqué, j'ai arraché les champignons par poignées, je tentais d'ignorer leurs hurlements de douleur, mais leur cris étaient si atroces, que j'ai fini par les relâcher, plaquant mes mains sur mes oreilles. C'est alors que ces champignons ont bondi sur mon visage. Ma peau devint blanche avec des petits pois rouges. J'ai cru que je n'arriverais plus jamais à respirer. En fait, je me suis endormi.

A mon réveil, j'ai découvert que tout cela n'était qu'un rêve. J'ai entendu la voix de ma mère qui m'appelait pour venir prendre mon petit déjeuner. Je pris la peine de me lever, difficilement avant de me diriger vers mon armoire afin de m'habiller, en ouvrant l'armoire en question, quelle ne fut pas ma surprise de découvrir un costume de champignon rouge avec des pois blancs, je poussai un petit cri et refermai subitement la porte. Mais celle-ci se rouvrit et le costume m'enveloppa sans que je puisse faire quoi que ce soit. J'étais devenu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorciers
avatar
Messages : 215
Date d'inscription : 25/12/2017
Age du joueur : 32

Message#Sujet: Re: L'histoire sans fin   Dim 20 Mai - 12:05

Ce matin, j'ai ouvert les volets et j'ai découvert que le ciel était devenu jaune. Inquiet, je suis allé dehors, et là j'ai été aspiré par le vent. Je me suis envolé si haut que je me suis retrouvée dans l'espace. C'est alors qu'une petite planète est apparue devant moi. Elle était toute rose et à sa surface flottaient des milliers de canards en plastique.

J'ai posé les pieds sur cette planète étrange, et là, les canards ont pris vie et m'ont attaqué. Je ne m'en serais jamais sorti si je n'avais pas été sauvé in extremis par un groupe de marsupilamis des plus amicaux. Pour les remercier, j'ai décidé de les inviter chez moi. Ce à quoi ils m'ont répondu : "C'est impossible, tu ne partiras jamais d'ici." La panique a commencé à me gagner, et j'ai commencé à pleurer. C'est à ce moment-là que mes larmes sont devenues des gouttes d'alcool que les marsupilamis ont mis en bouteille. Après en avoir bu, ils ont commencé à danser et à bondir comme des fous furieux. J'ai décidé de partir en catimini, mais alors, j'ai senti une main se poser sur mon épaule. Elle appartenait à la grande Marsupilamis, portant une couronne en or. Elle affirma que je ne pourrait partir que si je passais un marché avec eux. Il fallait que je mange tous les champignons de la forêt si je voulais espérer m'en aller. Je me suis donc mis en route, et alors que je m'étais avancé de quelques mètres, je tombai dans un trou de plusieurs mètres de profondeur.

J'ai regardé autour de moi, et il y avait des centaines de champignons, et il étaient entrain de danser la gigue. J'ai voulu en arracher un pour le manger, mais ce dernier disparut et les autres s'arrêtèrent de danser pour me regarder. Paniqué, j'ai arraché les champignons par poignées, je tentais d'ignorer leurs hurlements de douleur, mais leur cris étaient si atroces, que j'ai fini par les relâcher, plaquant mes mains sur mes oreilles. C'est alors que ces champignons ont bondi sur mon visage. Ma peau devint blanche avec des petits pois rouges. J'ai cru que je n'arriverais plus jamais à respirer. En fait, je me suis endormi.

A mon réveil, j'ai découvert que tout cela n'était qu'un rêve. J'ai entendu la voix de ma mère qui m'appelait pour venir prendre mon petit déjeuner. Je pris la peine de me lever, difficilement avant de me diriger vers mon armoire afin de m'habiller, en ouvrant l'armoire en question, quelle ne fut pas ma surprise de découvrir un costume de champignon rouge avec des pois blancs, je poussai un petit cri et refermai subitement la porte. Mais celle-ci se rouvrit et le costume m'enveloppa sans que je puisse faire quoi que ce soit. J'étais devenu un champignon rouge à pois blancs, qu'est-ce que je vais devenir? Comment ...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorciers
avatar
Messages : 252
Date d'inscription : 13/12/2017

Message#Sujet: Re: L'histoire sans fin   Ven 25 Mai - 11:30

Ce matin, j'ai ouvert les volets et j'ai découvert que le ciel était devenu jaune. Inquiet, je suis allé dehors, et là j'ai été aspiré par le vent. Je me suis envolé si haut que je me suis retrouvée dans l'espace. C'est alors qu'une petite planète est apparue devant moi. Elle était toute rose et à sa surface flottaient des milliers de canards en plastique.

J'ai posé les pieds sur cette planète étrange, et là, les canards ont pris vie et m'ont attaqué. Je ne m'en serais jamais sorti si je n'avais pas été sauvé in extremis par un groupe de marsupilamis des plus amicaux. Pour les remercier, j'ai décidé de les inviter chez moi. Ce à quoi ils m'ont répondu : "C'est impossible, tu ne partiras jamais d'ici." La panique a commencé à me gagner, et j'ai commencé à pleurer. C'est à ce moment-là que mes larmes sont devenues des gouttes d'alcool que les marsupilamis ont mis en bouteille. Après en avoir bu, ils ont commencé à danser et à bondir comme des fous furieux. J'ai décidé de partir en catimini, mais alors, j'ai senti une main se poser sur mon épaule. Elle appartenait à la grande Marsupilamis, portant une couronne en or. Elle affirma que je ne pourrait partir que si je passais un marché avec eux. Il fallait que je mange tous les champignons de la forêt si je voulais espérer m'en aller. Je me suis donc mis en route, et alors que je m'étais avancé de quelques mètres, je tombai dans un trou de plusieurs mètres de profondeur.

J'ai regardé autour de moi, et il y avait des centaines de champignons, et il étaient entrain de danser la gigue. J'ai voulu en arracher un pour le manger, mais ce dernier disparut et les autres s'arrêtèrent de danser pour me regarder. Paniqué, j'ai arraché les champignons par poignées, je tentais d'ignorer leurs hurlements de douleur, mais leur cris étaient si atroces, que j'ai fini par les relâcher, plaquant mes mains sur mes oreilles. C'est alors que ces champignons ont bondi sur mon visage. Ma peau devint blanche avec des petits pois rouges. J'ai cru que je n'arriverais plus jamais à respirer. En fait, je me suis endormi.

A mon réveil, j'ai découvert que tout cela n'était qu'un rêve. J'ai entendu la voix de ma mère qui m'appelait pour venir prendre mon petit déjeuner. Je pris la peine de me lever, difficilement avant de me diriger vers mon armoire afin de m'habiller, en ouvrant l'armoire en question, quelle ne fut pas ma surprise de découvrir un costume de champignon rouge avec des pois blancs, je poussai un petit cri et refermai subitement la porte. Mais celle-ci se rouvrit et le costume m'enveloppa sans que je puisse faire quoi que ce soit. J'étais devenu un champignon rouge à pois blancs, qu'est-ce que je vais devenir? Comment faire pour m'en sortir ? Je descendis rejoindre ma mère, en me voyant, elle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pègre
avatar
Messages : 124
Date d'inscription : 24/05/2018

Message#Sujet: Re: L'histoire sans fin   Sam 26 Mai - 11:59

Ce matin, j'ai ouvert les volets et j'ai découvert que le ciel était devenu jaune. Inquiet, je suis allé dehors, et là j'ai été aspiré par le vent. Je me suis envolé si haut que je me suis retrouvée dans l'espace. C'est alors qu'une petite planète est apparue devant moi. Elle était toute rose et à sa surface flottaient des milliers de canards en plastique.

J'ai posé les pieds sur cette planète étrange, et là, les canards ont pris vie et m'ont attaqué. Je ne m'en serais jamais sorti si je n'avais pas été sauvé in extremis par un groupe de marsupilamis des plus amicaux. Pour les remercier, j'ai décidé de les inviter chez moi. Ce à quoi ils m'ont répondu : "C'est impossible, tu ne partiras jamais d'ici." La panique a commencé à me gagner, et j'ai commencé à pleurer. C'est à ce moment-là que mes larmes sont devenues des gouttes d'alcool que les marsupilamis ont mis en bouteille. Après en avoir bu, ils ont commencé à danser et à bondir comme des fous furieux. J'ai décidé de partir en catimini, mais alors, j'ai senti une main se poser sur mon épaule. Elle appartenait à la grande Marsupilamis, portant une couronne en or. Elle affirma que je ne pourrait partir que si je passais un marché avec eux. Il fallait que je mange tous les champignons de la forêt si je voulais espérer m'en aller. Je me suis donc mis en route, et alors que je m'étais avancé de quelques mètres, je tombai dans un trou de plusieurs mètres de profondeur.

J'ai regardé autour de moi, et il y avait des centaines de champignons, et il étaient entrain de danser la gigue. J'ai voulu en arracher un pour le manger, mais ce dernier disparut et les autres s'arrêtèrent de danser pour me regarder. Paniqué, j'ai arraché les champignons par poignées, je tentais d'ignorer leurs hurlements de douleur, mais leur cris étaient si atroces, que j'ai fini par les relâcher, plaquant mes mains sur mes oreilles. C'est alors que ces champignons ont bondi sur mon visage. Ma peau devint blanche avec des petits pois rouges. J'ai cru que je n'arriverais plus jamais à respirer. En fait, je me suis endormi.

A mon réveil, j'ai découvert que tout cela n'était qu'un rêve. J'ai entendu la voix de ma mère qui m'appelait pour venir prendre mon petit déjeuner. Je pris la peine de me lever, difficilement avant de me diriger vers mon armoire afin de m'habiller, en ouvrant l'armoire en question, quelle ne fut pas ma surprise de découvrir un costume de champignon rouge avec des pois blancs, je poussai un petit cri et refermai subitement la porte. Mais celle-ci se rouvrit et le costume m'enveloppa sans que je puisse faire quoi que ce soit. J'étais devenu un champignon rouge à pois blancs, qu'est-ce que je vais devenir? Comment faire pour m'en sortir ? Je descendis rejoindre ma mère, en me voyant, elle dit : "Miam, je vais pouvoir cuisiner une omelette." Elle a sorti ses ustensiles, et...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorciers
avatar
Messages : 215
Date d'inscription : 25/12/2017
Age du joueur : 32

Message#Sujet: Re: L'histoire sans fin   Dim 17 Juin - 17:31

Ce matin, j'ai ouvert les volets et j'ai découvert que le ciel était devenu jaune. Inquiet, je suis allé dehors, et là j'ai été aspiré par le vent. Je me suis envolé si haut que je me suis retrouvée dans l'espace. C'est alors qu'une petite planète est apparue devant moi. Elle était toute rose et à sa surface flottaient des milliers de canards en plastique.

J'ai posé les pieds sur cette planète étrange, et là, les canards ont pris vie et m'ont attaqué. Je ne m'en serais jamais sorti si je n'avais pas été sauvé in extremis par un groupe de marsupilamis des plus amicaux. Pour les remercier, j'ai décidé de les inviter chez moi. Ce à quoi ils m'ont répondu : "C'est impossible, tu ne partiras jamais d'ici." La panique a commencé à me gagner, et j'ai commencé à pleurer. C'est à ce moment-là que mes larmes sont devenues des gouttes d'alcool que les marsupilamis ont mis en bouteille. Après en avoir bu, ils ont commencé à danser et à bondir comme des fous furieux. J'ai décidé de partir en catimini, mais alors, j'ai senti une main se poser sur mon épaule. Elle appartenait à la grande Marsupilamis, portant une couronne en or. Elle affirma que je ne pourrait partir que si je passais un marché avec eux. Il fallait que je mange tous les champignons de la forêt si je voulais espérer m'en aller. Je me suis donc mis en route, et alors que je m'étais avancé de quelques mètres, je tombai dans un trou de plusieurs mètres de profondeur.

J'ai regardé autour de moi, et il y avait des centaines de champignons, et il étaient entrain de danser la gigue. J'ai voulu en arracher un pour le manger, mais ce dernier disparut et les autres s'arrêtèrent de danser pour me regarder. Paniqué, j'ai arraché les champignons par poignées, je tentais d'ignorer leurs hurlements de douleur, mais leur cris étaient si atroces, que j'ai fini par les relâcher, plaquant mes mains sur mes oreilles. C'est alors que ces champignons ont bondi sur mon visage. Ma peau devint blanche avec des petits pois rouges. J'ai cru que je n'arriverais plus jamais à respirer. En fait, je me suis endormi.

A mon réveil, j'ai découvert que tout cela n'était qu'un rêve. J'ai entendu la voix de ma mère qui m'appelait pour venir prendre mon petit déjeuner. Je pris la peine de me lever, difficilement avant de me diriger vers mon armoire afin de m'habiller, en ouvrant l'armoire en question, quelle ne fut pas ma surprise de découvrir un costume de champignon rouge avec des pois blancs, je poussai un petit cri et refermai subitement la porte. Mais celle-ci se rouvrit et le costume m'enveloppa sans que je puisse faire quoi que ce soit. J'étais devenu un champignon rouge à pois blancs, qu'est-ce que je vais devenir? Comment faire pour m'en sortir ? Je descendis rejoindre ma mère, en me voyant, elle dit : "Miam, je vais pouvoir cuisiner une omelette." Elle a sorti ses ustensiles, et commença à venir vers moi, armé d'un couteau...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorciers
avatar
Messages : 252
Date d'inscription : 13/12/2017

Message#Sujet: Re: L'histoire sans fin   Mar 19 Juin - 18:14

Ce matin, j'ai ouvert les volets et j'ai découvert que le ciel était devenu jaune. Inquiet, je suis allé dehors, et là j'ai été aspiré par le vent. Je me suis envolé si haut que je me suis retrouvée dans l'espace. C'est alors qu'une petite planète est apparue devant moi. Elle était toute rose et à sa surface flottaient des milliers de canards en plastique.

J'ai posé les pieds sur cette planète étrange, et là, les canards ont pris vie et m'ont attaqué. Je ne m'en serais jamais sorti si je n'avais pas été sauvé in extremis par un groupe de marsupilamis des plus amicaux. Pour les remercier, j'ai décidé de les inviter chez moi. Ce à quoi ils m'ont répondu : "C'est impossible, tu ne partiras jamais d'ici." La panique a commencé à me gagner, et j'ai commencé à pleurer. C'est à ce moment-là que mes larmes sont devenues des gouttes d'alcool que les marsupilamis ont mis en bouteille. Après en avoir bu, ils ont commencé à danser et à bondir comme des fous furieux. J'ai décidé de partir en catimini, mais alors, j'ai senti une main se poser sur mon épaule. Elle appartenait à la grande Marsupilamis, portant une couronne en or. Elle affirma que je ne pourrait partir que si je passais un marché avec eux. Il fallait que je mange tous les champignons de la forêt si je voulais espérer m'en aller. Je me suis donc mis en route, et alors que je m'étais avancé de quelques mètres, je tombai dans un trou de plusieurs mètres de profondeur.

J'ai regardé autour de moi, et il y avait des centaines de champignons, et il étaient entrain de danser la gigue. J'ai voulu en arracher un pour le manger, mais ce dernier disparut et les autres s'arrêtèrent de danser pour me regarder. Paniqué, j'ai arraché les champignons par poignées, je tentais d'ignorer leurs hurlements de douleur, mais leur cris étaient si atroces, que j'ai fini par les relâcher, plaquant mes mains sur mes oreilles. C'est alors que ces champignons ont bondi sur mon visage. Ma peau devint blanche avec des petits pois rouges. J'ai cru que je n'arriverais plus jamais à respirer. En fait, je me suis endormi.

A mon réveil, j'ai découvert que tout cela n'était qu'un rêve. J'ai entendu la voix de ma mère qui m'appelait pour venir prendre mon petit déjeuner. Je pris la peine de me lever, difficilement avant de me diriger vers mon armoire afin de m'habiller, en ouvrant l'armoire en question, quelle ne fut pas ma surprise de découvrir un costume de champignon rouge avec des pois blancs, je poussai un petit cri et refermai subitement la porte. Mais celle-ci se rouvrit et le costume m'enveloppa sans que je puisse faire quoi que ce soit. J'étais devenu un champignon rouge à pois blancs, qu'est-ce que je vais devenir? Comment faire pour m'en sortir ? Je descendis rejoindre ma mère, en me voyant, elle dit : "Miam, je vais pouvoir cuisiner une omelette." Elle a sorti ses ustensiles, et commença à venir vers moi, armé d'un couteau. Je lui ai supplié d'arrêter, mais...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Macusa
avatar
Messages : 517
Date d'inscription : 25/11/2017

Message#Sujet: Re: L'histoire sans fin   Mar 19 Juin - 18:59

Ce matin, j'ai ouvert les volets et j'ai découvert que le ciel était devenu jaune. Inquiet, je suis allé dehors, et là j'ai été aspiré par le vent. Je me suis envolé si haut que je me suis retrouvée dans l'espace. C'est alors qu'une petite planète est apparue devant moi. Elle était toute rose et à sa surface flottaient des milliers de canards en plastique.

J'ai posé les pieds sur cette planète étrange, et là, les canards ont pris vie et m'ont attaqué. Je ne m'en serais jamais sorti si je n'avais pas été sauvé in extremis par un groupe de marsupilamis des plus amicaux. Pour les remercier, j'ai décidé de les inviter chez moi. Ce à quoi ils m'ont répondu : "C'est impossible, tu ne partiras jamais d'ici." La panique a commencé à me gagner, et j'ai commencé à pleurer. C'est à ce moment-là que mes larmes sont devenues des gouttes d'alcool que les marsupilamis ont mis en bouteille. Après en avoir bu, ils ont commencé à danser et à bondir comme des fous furieux. J'ai décidé de partir en catimini, mais alors, j'ai senti une main se poser sur mon épaule. Elle appartenait à la grande Marsupilamis, portant une couronne en or. Elle affirma que je ne pourrait partir que si je passais un marché avec eux. Il fallait que je mange tous les champignons de la forêt si je voulais espérer m'en aller. Je me suis donc mis en route, et alors que je m'étais avancé de quelques mètres, je tombai dans un trou de plusieurs mètres de profondeur.

J'ai regardé autour de moi, et il y avait des centaines de champignons, et il étaient entrain de danser la gigue. J'ai voulu en arracher un pour le manger, mais ce dernier disparut et les autres s'arrêtèrent de danser pour me regarder. Paniqué, j'ai arraché les champignons par poignées, je tentais d'ignorer leurs hurlements de douleur, mais leur cris étaient si atroces, que j'ai fini par les relâcher, plaquant mes mains sur mes oreilles. C'est alors que ces champignons ont bondi sur mon visage. Ma peau devint blanche avec des petits pois rouges. J'ai cru que je n'arriverais plus jamais à respirer. En fait, je me suis endormi.

A mon réveil, j'ai découvert que tout cela n'était qu'un rêve. J'ai entendu la voix de ma mère qui m'appelait pour venir prendre mon petit déjeuner. Je pris la peine de me lever, difficilement avant de me diriger vers mon armoire afin de m'habiller, en ouvrant l'armoire en question, quelle ne fut pas ma surprise de découvrir un costume de champignon rouge avec des pois blancs, je poussai un petit cri et refermai subitement la porte. Mais celle-ci se rouvrit et le costume m'enveloppa sans que je puisse faire quoi que ce soit. J'étais devenu un champignon rouge à pois blancs, qu'est-ce que je vais devenir? Comment faire pour m'en sortir ? Je descendis rejoindre ma mère, en me voyant, elle dit : "Miam, je vais pouvoir cuisiner une omelette." Elle a sorti ses ustensiles, et commença à venir vers moi, armé d'un couteau. Je lui ai supplié d'arrêter, mais elle m'a planté le couteau en plein coeur avant d'ajouter :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorciers
avatar
Messages : 76
Date d'inscription : 12/08/2018
Age du joueur : 21

Message#Sujet: Re: L'histoire sans fin   Sam 1 Sep - 11:54

Ce matin, j'ai ouvert les volets et j'ai découvert que le ciel était devenu jaune. Inquiet, je suis allé dehors, et là j'ai été aspiré par le vent. Je me suis envolé si haut que je me suis retrouvée dans l'espace. C'est alors qu'une petite planète est apparue devant moi. Elle était toute rose et à sa surface flottaient des milliers de canards en plastique.

J'ai posé les pieds sur cette planète étrange, et là, les canards ont pris vie et m'ont attaqué. Je ne m'en serais jamais sorti si je n'avais pas été sauvé in extremis par un groupe de marsupilamis des plus amicaux. Pour les remercier, j'ai décidé de les inviter chez moi. Ce à quoi ils m'ont répondu : "C'est impossible, tu ne partiras jamais d'ici." La panique a commencé à me gagner, et j'ai commencé à pleurer. C'est à ce moment-là que mes larmes sont devenues des gouttes d'alcool que les marsupilamis ont mis en bouteille. Après en avoir bu, ils ont commencé à danser et à bondir comme des fous furieux. J'ai décidé de partir en catimini, mais alors, j'ai senti une main se poser sur mon épaule. Elle appartenait à la grande Marsupilamis, portant une couronne en or. Elle affirma que je ne pourrait partir que si je passais un marché avec eux. Il fallait que je mange tous les champignons de la forêt si je voulais espérer m'en aller. Je me suis donc mis en route, et alors que je m'étais avancé de quelques mètres, je tombai dans un trou de plusieurs mètres de profondeur.

J'ai regardé autour de moi, et il y avait des centaines de champignons, et il étaient entrain de danser la gigue. J'ai voulu en arracher un pour le manger, mais ce dernier disparut et les autres s'arrêtèrent de danser pour me regarder. Paniqué, j'ai arraché les champignons par poignées, je tentais d'ignorer leurs hurlements de douleur, mais leur cris étaient si atroces, que j'ai fini par les relâcher, plaquant mes mains sur mes oreilles. C'est alors que ces champignons ont bondi sur mon visage. Ma peau devint blanche avec des petits pois rouges. J'ai cru que je n'arriverais plus jamais à respirer. En fait, je me suis endormi.

A mon réveil, j'ai découvert que tout cela n'était qu'un rêve. J'ai entendu la voix de ma mère qui m'appelait pour venir prendre mon petit déjeuner. Je pris la peine de me lever, difficilement avant de me diriger vers mon armoire afin de m'habiller, en ouvrant l'armoire en question, quelle ne fut pas ma surprise de découvrir un costume de champignon rouge avec des pois blancs, je poussai un petit cri et refermai subitement la porte. Mais celle-ci se rouvrit et le costume m'enveloppa sans que je puisse faire quoi que ce soit. J'étais devenu un champignon rouge à pois blancs, qu'est-ce que je vais devenir? Comment faire pour m'en sortir ? Je descendis rejoindre ma mère, en me voyant, elle dit : "Miam, je vais pouvoir cuisiner une omelette." Elle a sorti ses ustensiles, et commença à venir vers moi, armé d'un couteau. Je lui ai supplié d'arrêter, mais elle m'a planté le couteau en plein coeur avant d'ajouter : "Il faut faire vite pour que le champignon reste bien frais et ne devienne pas caoutchouteux"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Macusa
avatar
Messages : 517
Date d'inscription : 25/11/2017

Message#Sujet: Re: L'histoire sans fin   Sam 10 Nov - 9:21

Ce matin, j'ai ouvert les volets et j'ai découvert que le ciel était devenu jaune. Inquiet, je suis allé dehors, et là j'ai été aspiré par le vent. Je me suis envolé si haut que je me suis retrouvée dans l'espace. C'est alors qu'une petite planète est apparue devant moi. Elle était toute rose et à sa surface flottaient des milliers de canards en plastique.

J'ai posé les pieds sur cette planète étrange, et là, les canards ont pris vie et m'ont attaqué. Je ne m'en serais jamais sorti si je n'avais pas été sauvé in extremis par un groupe de marsupilamis des plus amicaux. Pour les remercier, j'ai décidé de les inviter chez moi. Ce à quoi ils m'ont répondu : "C'est impossible, tu ne partiras jamais d'ici." La panique a commencé à me gagner, et j'ai commencé à pleurer. C'est à ce moment-là que mes larmes sont devenues des gouttes d'alcool que les marsupilamis ont mis en bouteille. Après en avoir bu, ils ont commencé à danser et à bondir comme des fous furieux. J'ai décidé de partir en catimini, mais alors, j'ai senti une main se poser sur mon épaule. Elle appartenait à la grande Marsupilamis, portant une couronne en or. Elle affirma que je ne pourrait partir que si je passais un marché avec eux. Il fallait que je mange tous les champignons de la forêt si je voulais espérer m'en aller. Je me suis donc mis en route, et alors que je m'étais avancé de quelques mètres, je tombai dans un trou de plusieurs mètres de profondeur.

J'ai regardé autour de moi, et il y avait des centaines de champignons, et il étaient entrain de danser la gigue. J'ai voulu en arracher un pour le manger, mais ce dernier disparut et les autres s'arrêtèrent de danser pour me regarder. Paniqué, j'ai arraché les champignons par poignées, je tentais d'ignorer leurs hurlements de douleur, mais leur cris étaient si atroces, que j'ai fini par les relâcher, plaquant mes mains sur mes oreilles. C'est alors que ces champignons ont bondi sur mon visage. Ma peau devint blanche avec des petits pois rouges. J'ai cru que je n'arriverais plus jamais à respirer. En fait, je me suis endormi.

A mon réveil, j'ai découvert que tout cela n'était qu'un rêve. J'ai entendu la voix de ma mère qui m'appelait pour venir prendre mon petit déjeuner. Je pris la peine de me lever, difficilement avant de me diriger vers mon armoire afin de m'habiller, en ouvrant l'armoire en question, quelle ne fut pas ma surprise de découvrir un costume de champignon rouge avec des pois blancs, je poussai un petit cri et refermai subitement la porte. Mais celle-ci se rouvrit et le costume m'enveloppa sans que je puisse faire quoi que ce soit. J'étais devenu un champignon rouge à pois blancs, qu'est-ce que je vais devenir? Comment faire pour m'en sortir ? Je descendis rejoindre ma mère, en me voyant, elle dit : "Miam, je vais pouvoir cuisiner une omelette." Elle a sorti ses ustensiles, et commença à venir vers moi, armé d'un couteau. Je lui ai supplié d'arrêter, mais elle m'a planté le couteau en plein coeur avant d'ajouter : "Il faut faire vite pour que le champignon reste bien frais et ne devienne pas caoutchouteux." J'ai senti la vie s'échapper de mon corps tandis qu'elle me découpait en petit morceaux. Si quelqu'un pouvait me venir en aide, là, maintenant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: L'histoire sans fin   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'histoire sans fin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» L'histoire sans fin
» Histoire sans queue ni tête
» [Menue-tâche] Histoire sans parole… ou presque. (Kinimo)
» L'histoire sans fin...
» L'histoire sans queue ni tête

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Where to find them :: Bric-à-brac :: Flood & Jeux :: Jeux-