.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Il n'est plus dur que la perte d'un frère (Langdon)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
No-Majs
avatar
Messages : 73
Date d'inscription : 25/11/2017
Age du joueur : 29

Message#Sujet: Il n'est plus dur que la perte d'un frère (Langdon)   Dim 26 Nov 2017 - 19:46

Il n'est plus dur que la perte d'un frère.
Jacob devait être officiellement oublietté, par le gouvernement magique, autant dire qu’il n’avait donc aucun souci à se faire normalement. Mais en même temps, le jeune homme savait que s’ils cherchaient Newt et Tina, ils allaient peut-être lui tomber dessus. Techniquement, Jacob et Queenie n’étaient pas du tout recherchés, mais cela ne voulait pas dire qu’ils ne pouvaient pas avoir d’ennuis. C’était pour cette raison qu’il se montrait donc prudent. Il ne pouvait pas oublier complètement l’idée qu’il pouvait quand même être surveillé, quand bien même le gouvernement magique n’aurait pas grand-chose à faire d’un être non magique comme lui. Mais puisqu’ils recherchaient Newt et Tina, dans le doute, Jacob se montrait prudent.

Sauf qu’en même temps, Jacob ne pouvait pas constamment tourner en rond non plus. Et il y avait eu quelque chose que Jacob avait eu envie de faire, dès qu’il avait découvert que le sénateur Shaw était mort. Évidemment, le no-maj connaissait cet homme, parce que tous les habitants de New-York le connaissaient (du moins, toutes les personnes comme lui, ceux qui n’avaient pas de pouvoir magique). Il le connaissait donc, de réputation, parce qu’il était sénateur et qu’il était en campagne dans le pub tout de même de devenir président. Sauf que ce n’était pas réellement cela qui avait intéressé le no-maj tout de suite. Il connaissait un Shaw, plus personnellement, le jeune frère du sénateur. Oh, ils ne passaient pas tout leur temps ensemble, mais ils avaient eu l’occasion de se rencontrer peu de temps après le retour de Jacob à New-York et ils avaient sympathisé. Ils s’étaient vus quelque fois, Jacob l’appréciait alors forcément en découvrant que son frère était mort – dans d’horrible circonstance – il n’avait pas pu s’empêcher de penser à lui.

Il avait hésité avant de prendre la décision d’aller le voir, parce qu’on ne pouvait quand même pas dire que la situation était vraiment idéale. Les créatures de Newt se trouvaient encore en liberté et ils n’avaient donc toujours pas réussi à mettre la main dessus. Autant dire que le sorcier continuait donc d’être responsable aux yeux du gouvernement. Ils avaient du pain sur la planche, sauf que ce n’était pas une petite absence de sa part qui allait changer grand-chose. Il s’était finalement décidé, se disant que ça semblerait suspect de toute façon si Jacob n’allait pas voir Langdon après le décès de son frère, quand bien même ils n’étaient pas non plus si proche que cela. Mais autant agir comme il l’aurait fait en temps normal, en partant du principe qu’il ne se souvenait plus du tout de ce qui s’était passé ces derniers jours. Il espérait surtout ne pas déranger Langdon, qui venait quand même de perdre son frère, même si Jacob savait que ce n’était pas toujours évident pour l’étudiant en journalisme de supporter son aîné. Mais Jacob savait ce que cela faisait de perdre son frère. Il se rendit donc chez lui, sans même avoir pris la peine de s’annoncer, espérant que ce dernier était là, quand il frappa à la porte.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
No-Majs
avatar
Messages : 166
Date d'inscription : 25/11/2017

Message#Sujet: Re: Il n'est plus dur que la perte d'un frère (Langdon)   Dim 26 Nov 2017 - 21:03


Il n'est plus dur que la perte d'un frère
L

es fêtes de Noël approchaient. Langdon n'avait jamais vraiment apprécié cette période de l'année, elle ne lui rappelait que de très mauvais souvenirs. De fêtes célébrées sans sa mère, de réveillons passés à voir son père accorder plus de temps à ses affaires qu'à ses enfants, de festivités où il avait toujours le sentiment que son frère avait droit à des cadeaux plus dignes d'intérêt que lui... Bref, il n'avait jamais spécialement aimé ce moment de l'année. Et ce ne manquerait pas d'être pire, maintenant, parce que maintenant, il associerait pour de bon ce moment décès de son frère... Il avait passé la journée à chercher un cadeau pour son père, sans succès et sans réelle motivation par ailleurs. Même s'il n'était même pas sûr du fait que son père prendrait la peine de s'intéresser à la tradition cette année. Dans le fond, cela valait sans doute beaucoup mieux... mais Langdon, même en temps de crise, ne changeait pas, il voulait toujours plaire, il pliait au moment de songer se rebeller, invariablement.

Quand il rentra chez lui, le jeune étudiant se sentait exténué, exténué, mais pas apaisé. De toutes les manières possibles, il aurait voulu passer outre les derniers événements et prendre sa vie en main, mais plus le temps passait, plus il songeait qu'il ne pouvait exister qu'une seule et unique manière de sortir de tout ça, de retrouver une certaine paix d'esprit : il devenait urgent que le monde prenne conscience de l'existence de la sorcellerie... Mais de toute évidence, plus une chose est manifeste, plus on refuse de la voir. Langdon était atterré par les explications que la plupart avaient donné à l'assassinat de son frère. Tout était flou, mais il restait sûr que ce qui était arrivé à son frère n'avait rien d'un décès naturel. Quel décès naturel, d'ailleurs ? Henry Jr. était ce qu'il y a de plus sain... C'était en partie ce pourquoi on le louait en tant que sénateur... Il ruminait, oui, encore et encore. Il avait déserté la faculté pou se concentrer sur ses objectifs, mais il ne savait pas par où commencer, en réalité. Perdu dans ses pensées, il ne s'attendait pas à ce que l'on frappe à sa porte. Il n'attendait personne, et de manière générale, personne ne venait chez lui, plus le temps passait, plus il se renfermait sur lui-même. Il prit tout de même la peine d'ouvrir et fut surpris de découvrir qui se trouvait de l'autre côté de la porte.

-Jacob ? Qu'est-ce que tu fais ici ?

Au fond, il devinait pourquoi. Voilà un moment que tous les deux ne s'étaient pas parlé, pour autant, ils s'étaient toujours bien entendu. Langdon se retrouvait en Jacob... et il pensait que la réciproque était tout aussi vraie. Il devait, comme beaucoup d'autres, avoir entendu parler de la mort de Henry. Qu'il ait pris la peine de venir le voir pour sassurer qu'il allait bien le touchait beaucoup.


code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
No-Majs
avatar
Messages : 73
Date d'inscription : 25/11/2017
Age du joueur : 29

Message#Sujet: Re: Il n'est plus dur que la perte d'un frère (Langdon)   Sam 13 Jan 2018 - 17:12

Il n'est plus dur que la perte d'un frère.
Jacob était loin d’être à l’aise alors qu’il attendait que Langdon ouvre la porte de son appartement. S’il était là, évidemment, parce qu’au final, le no-maj n’avait même pas pris la peine de s’annoncer et que son ami pouvait très bien ne pas être présent. Il n’était pas vraiment à l’aise donc, parce qu’il ne savait pas comment sa visite allait être prise. Même s’il n’y avait aucune raison que la situation change entre eux... Malheureusement, Jacob ne pouvait que songer au fait que c’était quelque chose de magique qui avait tué le frère de son ami, cet obscurus que Norbert et Tina avaient évoqué à plusieurs reprises. Cela ne le concernait pas réellement, il n’avait rien à voir avec tout cela (et Newt non plus, contrairement à ce que le gouvernement magique pensait...), mais en même temps, Jacob ne pouvait pas s’empêcher de sentir mal à l’aise quand même. Parce qu’il avait quelque rapport avec le monde magique maintenant, ce qui n’était pas le cas de Langdon (mais Jacob ignorait que son ami était persuadé que les sorciers existaient et qu’il s’était mis en tête de les faire tomber). Qu’il avait des informations que Langdon ne devait pas avoir, mais qu’il n’allait rien pouvoir dire. Mais bon, Jacob n’avait pas l’intention de reculer pour autant.

Le jeune homme ouvrit alors la porte et visiblement fut surpris de le voir. En même temps, Jacob ne s’était pas annoncé, c’était normal. Il ne sut pas réellement comment présenter les choses, alors que son ami lui demandait ce qu’il faisait ici. Au final, c’était pire que ce qu’il ne pensait.

« Je... » Il hésita une seconde. Ce n’était pas dans son habitude de ne pas réellement savoir se comporter avec les autres, mais en même temps ils se trouvaient dans une position délicate. Parce que le frère de Langdon était mort tout de même. « J’ai appris ce qui était arrivé à ton frère. » Cela ne servait à rien de tourner autour du pot, il était évident qu’il était là pour cela et Jacob n’allait pas s’en cacher. « Je suis venu voir comment tu allais. »

Le jeune homme ne put s’empêcher de se sentir un peu bête en prononçant ces paroles, mais en même temps c’était la vérité. S’il ne s’était pas préoccupé du sort de son ami, il ne serait pas là aujourd’hui de toute évidence. Cependant, il se doutait aussi que l’étudiant en journalisme ne pouvait qu’aller mal au vu de la situation.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
No-Majs
avatar
Messages : 166
Date d'inscription : 25/11/2017

Message#Sujet: Re: Il n'est plus dur que la perte d'un frère (Langdon)   Sam 13 Jan 2018 - 17:34


Il n'est plus dur que la perte d'un frère
L

a réponse de Jacob ne surprit pas réellement Langdon, pour cause, elle confirmait ce que l'étudiant en journalisme avait d'ores et déjà deviné en ouvrant la porte de son interlocuteur : il venait le voir par amitié et considération, parce qu'il savait qu'il essuyait une perte douloureuse (il était d'autant mieux placé pour le comprendre d'ailleurs que lui-même avait perdu son propre frère durant la guerre). Langdon ne répondit rien quand son interlocuteur lui dit avoir apprit ce qui était arrivé à son frère. Il avait bien envie de rétorquer qu'il fallait vivre sur une autre planète (enfin, pas à New York, en tout cas) pour ne pas être au courant tant la mort du sénateur Henry Shaw Jr. avait défrayé la chronique. Mais il serait mal avisé de se mettre à dos l'une des rares personnes potentiellement capables de le comprendre, Jacob venait ici par considération, pas par intérêt comme d'autres avaient pu le faire. Et sa compagnie serait très certainement bien moins rébarbative et bien plus soutenable que celles auxquelles il avait eu droit jusqu'ici, alors il devait garder pour lui sa rancoeur. Il la laissait déjà se manifester bien trop régulièrement ces temps derniers, il savait qu'il prenne soin de mieux choisir ses cibles. Langdon ne répondit rien dans un premier temps, il se contenta d'ouvrir grand la porte et de s'écarter afin que Jacob puisse passer.

-Entre
, dit-il alors d'une voix un peu cassée.

Il n'était pas difficile de constater, à observer son appartement, que le jeune homme n'avait pas attendu de visite. En même temps, quand bien même ça aurait été potentiellement le cas, il n'aurait pas forcément fait d'efforts. Son appartement était en vrac, complètement dérangé, des papiers et coupures de journaux jonchaient la petite table de sa salle manger et débordaient à même le sol. Dans un climat obsessionnel constant, le jeune homme ne se rendait même pas compte de l'état de désordre où il était rendu.

-J'ai connu mieux...
, embraya-t-il en fermant la porte derrière eux.

C'était un euphémisme, il n'allait pas bien du tout, et cela devait se voir comme le nez au milieu de la figure, notamment sans doute parce que des cernes immenses cerclaient ses yeux... Il filait un mauvais coton, et ce n'était pas prêt de s'arranger. Il n'allait pas bien, et le pire, c'est qu'obsédé par sa lubie du moment, il ne prenait pas la peine de faire convenablement son deuil. Tout au contraire, il grillait à peu près toutes les étapes possibles, ne se faisait aucun du bien.

-Tu veux boire quelque chose ?
proposa-t-il ensuite sans savoir s'il y avait grand-chose de potable dans son appartement.

Il ne savait pas s'il allait bel et bien être à même d'entretenir une conversation digne de ce nom et surtout cohérente, mais il savait bien en revanche que ce serait loin, bien loin de lui faire du mal, tout au contraire.


code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
No-Majs
avatar
Messages : 73
Date d'inscription : 25/11/2017
Age du joueur : 29

Message#Sujet: Re: Il n'est plus dur que la perte d'un frère (Langdon)   Sam 10 Mar 2018 - 16:55

Il n'est plus dur que la perte d'un frère.
Langdon ne répondit rien sur le moment, se contentant simplement de s’écarter et d’ouvrir en grand la porte pour le laisser entrer. Ce qu’il fit donc, sans se retenir, observant un peu autour de lui. Il était évident que l’appartement était loin d’être rangé. Le regard de Jacob s’attarda un temps vers les coupures de journaux qui se trouvaient sur la table, sur le sol. Le jeune homme se doutait que tout cela avait sans doute un rapport avec son frère. En même temps, il n’y avait aucune raison que ça ne soit pas le cas. Il ne dit rien donc, se contentant simplement d’observer en silence, n’aillant évidemment pas l’intention de juger le journaliste. Journaliste qui lui affirma d’ailleurs qu’il avait connu mieux. En réalité, Jacob n’avait pas réellement besoin de la réponse de Langdon pour savoir qu’il n’allait pas bien du tout. Qui pourrait aller bien en même temps après avoir perdus on frère ? Jacob était bien placé pour le savoir. Alors les propos de son interlocuteur ne le surprenait pas... quoi qu’ils minimisaient peut-être un peu ce que ressentait réellement le journaliste.

« Non merci ça ira. »

Il n’avait pas spécialement soif et en un sens, il n’avait pas envie de déranger Langdon. Au vu de son état, il ne pouvait pas spécialement s’empêcher d’avoir envie de le ménager. Bon, ça n’allait rien changer en la situation, mais... bref, il ne voulait pas le déranger. Il n’avait pas besoin de boire quelque chose de toute façon.

« Je me doute que tu ne vas pas très bien. » Bon, ok, le jeune homme ne savait pas du tout ce qu’il pouvait réellement dire. En entendant parler de la mort de Henry Shaw Jr. Jacob avait forcément eu envie de venir voir Langdon, parce qu’il ne pouvait pas s’empêcher de compatir avec lui, parce qu’il le comprenait. Pour la simple et bonne raison qu’il avait également perdu son frère et qu’il pouvait donc savoir ce que ressentait son ami. Il était donc venu sur un coup de tête, sans que ça soit vraiment prudent d’ailleurs, mais il n’y pouvait rien. Sans pour autant vraiment savoir ce qu’il pouvait bien dire ou faire pour son ami. « Je sais bien que je ne peux rien faire, mais... si tu as besoin de quoi que ce soir, je suis là. »

Il savait que ce n’était pas forcément utile, mais Jacob était réellement là pour Langdon et il n’avait pas envie qu’il hésite à lui demander quoi que ce soit si jamais il pouvait l’aider. Même s’il n’y avait rien à faire.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
No-Majs
avatar
Messages : 166
Date d'inscription : 25/11/2017

Message#Sujet: Re: Il n'est plus dur que la perte d'un frère (Langdon)   Dim 11 Mar 2018 - 9:41


Il n'est plus dur que la perte d'un frère
J

acob déclina poliment la proposition de boire quelque chose que formula Langdon, ce qui valait effectivement sans doute mieux comme ça, pas seulement parce que le jeune homme ne se sentait pas d'humeur à jouer les hôtes de marque mais aussi parce qu'il n'y avait probablement rien de potable dans cet appartement, il y vivotait plus qu'il n'y vivait, et passait plus de temps à ruminer qu'à considérer que boire et manger pourraient être des options judicieuses. Alors oui, il n'y avait rien du tout chez eux, si ce n'est de l'eau, et on faisait mieux quand on accueillait un ami chez soi... Enfin, de toute façon, Langdon n'avait pas spécialement envie de faire le moindre cas de quelque civilité que ce soit, il considérait avoir sa dose au quotidien avec l'environnement à haute superficialité où il était contraint de vivre du fait de sa fichue naissance.

Jacob ajouta qu'il se doutait qu'il n'allait pas bien, Langdon fut tenté de répliquer par un "Sans blague ?" malvenu, mais il savait très bien que ce serait totalement injuste de sa part, d'autant que le jeune homme était en vérité bien placé pour comprendre sa détresse. Jacob lui avait appris, un jour, qu'il avait perdu son frère durant la guerre. Ce n'était pas une information anodine, il l'avait retenue, et maintenant il vivait la même chose. Forcément, il pouvait et devait comprendre. Au moins, Jacob avait conscience du fait d'être impuissant dans ce genre de circonstances. C'était épuisant de s'entendre prononcer des conseils soi-disant éclairés par des personnes qui n'avaient pourtant pas la moindre idée de ce par quoi il passait, qui ne pouvaient en aucun cas se figurer ce qu'il traversait et l'incidence que cela avait sur lui de manière générale. Il promettait d'être présent, c'était déjà beaucoup. Une promesse que beaucoup oubliaient de faire, en réalité. Mais sans surprise, sans doute. Il s'isolait de son propre chef, et rejetait bien souvent les mains tendues dans sa direction, il ne pouvait pas forcément reprocher aux autres d'avoir quelques réticences à aller vers lui, c'était parfaitement normal.

-Merci, répondit Langdon qui n'avait pas totalement oublié les notions élémentaires de politesse. Tu as raison, y a rien à faire... A moins que tu connaisses les gens qui ont fait ça ?

C'était de l'humour. De l'humour noir et dénué du minimum d'enthousiasme que l'on pourrait présumer requis... N'empêche que c'était tout ce qui comptait pour lui dernièrement, que les coupables payent, si puissants devaient-ils penser être, avec leurs pouvoirs. Et il était loin de se douter que Jacob était mêlé plus qu'il n'était capable de le concevoir à toutes ces histoires. Parce qu'il y était mêlé, à sa manière. Non, définitivement, mieux valait que Langdon n'en apprenne rien, car il le vivrait à coup sûr très mal, comme une trahison de plus. Ce serait infondé, bien évidemment, mais ça ne l'empêcherait pas de raisonner ainsi.


code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
No-Majs
avatar
Messages : 73
Date d'inscription : 25/11/2017
Age du joueur : 29

Message#Sujet: Re: Il n'est plus dur que la perte d'un frère (Langdon)   Mar 8 Mai 2018 - 17:35

Il n'est plus dur que la perte d'un frère.
Jacob se sentait complètement impuissant, alors qu’il constatait la peine de Langdon et le fait qu’il ne pouvait rien faire pour la soulager un peu. C’était normal, au vu de la situation, le jeune homme ne pouvait que souffrir et rien ne pourrait réellement soigner cette douleur en dehors que le temps. Jacob était bien placé pour savoir que le temps pouvait réparer quelques blessure, les siennes avaient commencé à être moins douloureuse au fil des mois et des années. Jacob souffrait encore beaucoup d’avoir perdu son frère, mais ce n’était plus comme avant. Il avait réussi à avancé et reconstruire sa vie. Vie qui prenait un tournant bien particulier depuis que sa route avait croisée celle de Newt dans la banque, d’ailleurs, mais ce n’était pas réellement le moment de penser à tout cela. Il savait donc qu’il n’y avait que le temps qui pourrait aider Langdon, mais en même temps ce n’était pas vraiment facile à dire. Jacob se doutait que son ami devait entendre énormément de chose depuis le décès de Henry, Jr, ça ne servait à rien qu’il rabâche encore et encore les choses. Seulement lui dire qu’il était là pour lui, même si en réalité ce n’était pas vraiment le cas. Non pas que Jacob ne puisse pas être là pour son ami, mais force était de constater que sa vie était quand même sacrément mouvementé ces derniers temps. Il avait envie d’être là pour Langdon, mais il ne savait pas s’il allait être tout à fait disponible non plus. Surtout... eh bien, au vu de la situation. Et du fait qu’il avait le sentiment de mentir à son ami, en ne disant pas tout ce qu’il savait.

D’ailleurs, Jacob se sentit mal à l’aise quand son ami après l’avoir remercié – sans savoir s’il le pensait vraiment ou s’il disait ça juste par politesse – affirma qu’il avait raison, qu’il n’y avait rien à faire, à moins de connaître les personnes qui avaient donc tué son frère. Jacob était mal, parce qu’il savait que la mort de Henry, Jr n’avait rien de naturelle, qu’elle était la cause d’un être magique, d’un obscurus. Et même si Jacob ne savait pas tout, il avait compris que ce n’était rien de bon. Il ne pensait pas que Langdon puisse considérer que son frère avait été tué par des personnes. À moins qu’il ne dise ça juste comme ça ? Il n’était pas simple de différencier l’humour du sérieux en de telle circonstances.

« Les gens qui ont fait ça ? » Demanda-t-il, ne sachant pas réellement s’il faisait bien ou non. Jacob n’avait pas envie de trop dire, mais en même temps il ne pouvait pas s’empêcher de se questionner quand même. « Pourquoi dis-tu une chose pareille ? C’est un malheureux accident. » C’était ce qui avait été décrété en tout cas, ce que Jacob avait pu lire dans la presse new-yorkaise. Il savait que cela n’en était pas un et maintenant, il se demandait ce que son ami pensait de tout cela. Parce qu’il savait qu’il était présent.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
No-Majs
avatar
Messages : 166
Date d'inscription : 25/11/2017

Message#Sujet: Re: Il n'est plus dur que la perte d'un frère (Langdon)   Mar 8 Mai 2018 - 17:56


Il n'est plus dur que la perte d'un frère
L

a réponse de Jacob ne se fit pas attendre, et elle n'avait rien d'étonnante du tout, étant donné les circonstances. La surprise se lisait sur ses traits et dans sa voix, et pour cause, les propos de Langdon se distinguaient de la version officielle, celle qui voulait que son frère n'ait été que la victime d'un malheureux accidents, ce que toutes les personnes présentes semblaient avoir cautionné. Toutes sauf lui... c'en était presque incompréhensible, d'ailleurs, à croire qu'ils n'avaient pas tous vu la même chose que lui... mais il faut dire que Langdon avait des prédispositions à croire en l'incroyable. Le jeune homme était convaincu de l'existence de la magie avant même le décès de son frère. Ce dernier n'avait servi qu'à le conforter dans des certitudes de plus en plus grandes. Bien sûr, Langdon n'allait pas reprocher à Jacob de croire en la version officielle. Il n'était pas présent, il ne pouvait pas se douter de la vérité. Ceci dit, il était toujours temps de chercher à le convaincre de la vérité. Quitte à passer pour un illuminé auprès d'une personne de plus. Au stade où il en était, on pouvait clairement affirmer qu'il avait l'habitude. Même si ça ne l'empêchait pas d'insister pour autant. Un jour ou l'autre, il aurait gain de cause, c'était impossible autrement. Langdon fit non de la tête avant de répondre quoi que ce soit, une manière de faire comprendre à son interlocuteur qu'il ne devait rien croire des mensonges que l'on cherchait à lui servir (mais en même temps, il n'avait pas eu besoin d'attendre après le témoignage de son ami pour le savoir, ce qu'il valait mieux que son interlocuteur n'apprenne surtout jamais).

-J'étais là,
lui expliqua-t-il alors d'un ton très sérieux, l'émotion affleurant à chaque mot qu'il prononçait comme à chaque fois qu'il parlait de son frère et surtout du moment et des circonstances de sa mort. C'était pas un accident...

Il le savait, pour son témoignage, il y en avait des dizaines qui arguaient le contraire, et même son père, qui était portant également présent ce soir-là, n'irait pas cautionner son discours. Il n'empêche qu'il était sûr de ce qu'il affirmait, et il ne laisserait personne croire qu'il avait été victime d'une illusion ou de quoi que ce soit du même ordre... Il n'alla pas plus loin dans son propos. Il pourrait pourtant pousser le vice un peu plus loin encore en lui affirmant tout de suite que son frère avait été assassiné par magie. Chaque chose en son temps. Il valait mieux, quand même, éviter de le faire fuir. Même si ce n'était pas forcément évitable au vu des circonstances. Parce que Langdon était trop borné, obnubilé.


code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Il n'est plus dur que la perte d'un frère (Langdon)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Il n'est plus dur que la perte d'un frère (Langdon)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Where to find them :: Welcome to the wizarding world :: Les habitations-