AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 A trop faire confiance, on risque la déception. (Grindy <3)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fidèles de Salem
avatar
Messages : 220
Date d'inscription : 26/11/2017
Age du joueur : 29

Message#Sujet: A trop faire confiance, on risque la déception. (Grindy <3)   Dim 26 Nov - 21:57

A trop faire confiance, on risque la déception.
Il n’avait pas fait grand-chose, encore une fois… il n’avait même rien fait à ses yeux quand sa mère avait de nouveau laissé sa colère fondre sur lui. Il avait fait tomber un bol de soupe sur le sol, alors qu’ils étaient en train d’en donner aux enfants qui venaient se nourrir chez eux, en échange de ces tracts qu’ils distribuaient pour le compte des fidèles de Salem. Tout simplement parce qu’il n’était pas suffisamment concentré sur ce qu’il faisait, parce qu’il observait ces enfants à la recherche de celui que Monsieur Graves cherchait. Il savait que c’était important, Credence avait conscience qu’il devait trouver cet enfant rapidement, sauf qu’il ne parvenait pas du tout à savoir qui ça pouvait bien être. On ne pouvait pas vraiment dire que Monsieur Graves était particulièrement précis non plus. Il avait donc fait tomber ce bol et dès que son regard s’était levé vers sa mère, il avait su. Elle avait demandé à Chastity de terminer la distribution avant de monter et forcément, Credence était monté à sa suite.

Comme d’habitude, elle l’avait battu et l’avait insulté de tous les noms, avant de passer à autre chose. Le jeune homme n’attendit pas longtemps avant de prendre des prospectus et de sortir à son tour afin de les distribuer, comme sa mère le lui avait « gentiment » demandé. Il n’avait pas trainé donc, parce qu’il avait envie de s’éloigner le plus rapidement de sa mère et il n’avait pas spécialement envie de subir ses foudres une nouvelle fois. Elle voulait qu’il aille distribuer des tracts dans le quartier de Brooklyn, afin de toucher les personnes qui sortaient de leurs entreprises. La tête baissée, il tendait donc des tracts ici et là, aux personnes qu’ils croisaient, sans réellement parvenir à lever les yeux vers eux. Le paquet de tract qui se trouvait dans ses mains douloureuses, encore abimé à cause des coups de ceinture que sa mère lui avait donnée, ne diminuait pas vraiment. Sans grande surprise, peu de personne prêtait attention à sa présence, ce qui lui convenait parfaitement. Mais il allait devoir s’arranger pour abandonner les tracts quelque part avant de rentrer, pour que sa mère ne soit pas de nouveau en colère. Il n’avait aucune envie de devoir supporter le froid de Décembre pour se faire encore punir une fois qu’il rentrerait chez lui.

Il leva cependant son regard à un moment, voyant Monsieur Graves un peu plus loin. Credence sentit son cœur s’emballer, parce qu’il appréciait de voir Monsieur Graves, mais en même temps il n’avait aucune information à lui donner en plus. Le jeune homme avait donc peur de le décevoir, de ne pas être à la hauteur alors que le sorcier comptait sur lui quand même. Credence regarda un peu autour de lui, pour s’assurer qu’il n’y avait pas sa mère ou l’une de ses sœurs dans le coin, avant de se rendre dans la ruelle où Monsieur Graves l’attendait, ne pouvant pas s’empêcher de baisser le regard, incapable de dire quoi que ce soit.
Code by Gwenn


Dernière édition par Credence Barebone le Dim 26 Nov - 22:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Macusa
avatar
Messages : 195
Date d'inscription : 25/11/2017

Message#Sujet: Re: A trop faire confiance, on risque la déception. (Grindy <3)   Dim 26 Nov - 22:43


A trop faire confiance, on risque la déception.
C

onfirmation était faite (s'il y avait vraiment besoin d'une confirmation, mais elle ne le pensait pas) du fait qu'un obscurus sévissait bel et bien dans New York. Le massacre (car à cette échelle, on pouvait en effet parler de massacre) du No-Maj Henry Shaw l'avait prouvé, tout comme il avait prouvé l'immense puissance de cet obscurial. Mais qui disait puissance immense, disait aussi que cet obscurial devait être terriblement fragile. S'il attendait trop longtemps encore, l'opportunité qu'il entrevoyait et sur laquelle il comptait tant allait certainement lui glisser entre les doigts... et c'était hors de question. Il savait que Credence tenait à lui plaire, il savait qu'il s'efforçait de trouver l'enfant. Mais les efforts étaient inutiles s'ils ne finissaient pas par payer... et ils risquaient fort de n'aboutir à rien.

Il était donc grand temps de donner un nouveau coup de pression supplémentaire à Credence. Il détecta la présence du jeune Barebones dans le quartier de Brooklyn. A distance, il le vit distribuer des tracts, ces absurdes tracts des Fidèles de Salem, dans une rue concomitante. Mary Lou Barebones pourrait presque être une visionnaire, si ses intérêts ne divergeaient pas tant des siens, mais ses petites actions arrangeaient bien les siennes, en fin de compte, alors il pouvait bien laisser faire. Les fidèles de Salem ne l'intéressaient que peu à l'heure actuelle dans tous les cas, il avait plus urgent à traiter, et quand son regard croisa celui de Credence, Gellert sut que le jeune homme le savait tout autant, bien évidemment. Gellert ne bougea pas d'une once, attendit que le jeune homme s'avance vers lui, ce qui ne tarda pas à arriver. La tête baissée, l'air coupable... Des attitudes qui lui ressemblaient beaucoup, mais qui ne l'arrangeaient pas, en l'occurrence, car elles devaient forcément signifier qu'il n'était arrivé à rien.

-Tu ne l'as toujours pas trouvé, n'est-ce pas ?

Son ton était doux, enjôleur. S'il était agacé de l'absence de progrès de la situation, il savait que ce n'était pas en brusquant totalement son interlocuteur qu'il parviendrait à ses fins. Bien sûr, de temps à autre, il fallait le rappeler à l'ordre, mais Gellert avait besoin de la présence de son interlocuteur, il le savait, il était la clé pour trouver l'enfant (ce qu'il ne comprenait pas en revanche, c'est qu'il était l'enfant). Le temps pressait, il allait devoir se montrer ferme et insistant, mais pour l'heure, il ne comptait pas le braquer d'entrée de jeu. En dépit de ce que son attitude ne laissait que trop supposer, il lui laissait le bénéfice du doute. S'il n'avait pas trouvé l'enfant, il avait peut-être en revanche de nouvelles pistes à disposition, des informations qui lui semblaient à lui anodine mais qui revêtaient en fait une véritable valeur. En ce cas, il le déterminerait.



code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fidèles de Salem
avatar
Messages : 220
Date d'inscription : 26/11/2017
Age du joueur : 29

Message#Sujet: Re: A trop faire confiance, on risque la déception. (Grindy <3)   Dim 3 Déc - 17:45

A trop faire confiance, on risque la déception.
Credence ne supportait pas l’idée de décevoir Monsieur Graves. Si en un sens, le voir lui faisait plaisir – bien trop plaisir sans doute – il savait que la situation n’était pas idéale pour une rencontre. Le jeune homme n’avait aucune nouvelle piste pour l’enfant que le sorcier cherchait, il n’avait rien pour l’aider. Et forcément, Credence craignait que ce dernier ne le voie comme un moins que rien, comme sa mère avait trop tendance à le voir. Il n’avait aucune envie de décevoir le sorcier, mais force lui était de constater qu’il n’était clairement pas à la hauteur de sa demande. Il avait vraiment envie de l’aider cependant, il espérait vraiment pouvoir l’aider. En grande partie, il fallait le dire, parce qu’il espérait que l’homme l’aide ensuite. Si Credence pouvait entrer dans le monde magique, comme le lui avait si souvent promis l’homme qu’il rejoignait, alors il allait pouvoir s’éloigner de sa mère.

Quand il arriva devant l’homme donc, il ne put s’empêcher de se sentir mal, parce qu’il n’avait rien à lui apporter. Et sans grande surprise, Monsieur Graves le comprit tout de suite. Le visage de Credence se baissa encore plus quand son interlocuteur remarqua le fait qu’il n’avait toujours pas trouvé l’enfant qu’il cherchait. Il parvint à faire non de la tête, alors que sa gorge se serrée. Il se sentait tellement idiot, tellement nul, parce qu’il ne parvenait pas à aider le sorcier alors qu’il tenait vraiment à le faire. Il se sentait d’autant plus mal que le ton de l’homme était parfaitement doux, à croire qu’il ne lui en voudrait pas qu’il échoue. Mais ça ne suffisait pas à Credence pour supporter son échec. Le fait qu’il se montre aussi avenant à son sujet, aussi doux, ça avait le don de renforcer sa culpabilité. Il ne culpabilisait pas autant concernant sa mère, il lui en voulait, il se sentait en colère, mais il ne regrettait pas de la décevoir. Parce qu’il savait que quoi qu’il fasse, il allait la décevoir. Alors qu’il espérait tant être dans les bonnes grâces de Monsieur Graves.

« Non. » Parvint-il alors à dire, la gorge toujours serrée et la voix tremblante. « J’étais en train de le chercher, comme vous me l’avez demandé, mais… »

Le jeune homme ne parvint pas à terminer sa phrase, alors qu’il repensait au fait d’avoir renverser le bol de soupe devant sa mère et la manière – qui lui ressemblait tant – qu’elle avait eu de le punir pour tout cela. Il sentait encore la peau lui faire mal où sa ceinture avait si vivement été envoyé. Il entendait encore les propos de sa mère raisonner dans sa tête et il voyait encore la manière dont elle le regardait. Il avait vraiment eu envie de trouver cet enfant, il le cherchait vraiment, mais avec tout cela, il ne parvenait pas à le trouver. Alors qu’il souhaitait vraiment le faire, afin d’aider Monsieur Graves pour qu’il puisse l’aider en retour. Avec lui, il pourrait ne plus avoir besoin de supporter sa mère.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Macusa
avatar
Messages : 195
Date d'inscription : 25/11/2017

Message#Sujet: Re: A trop faire confiance, on risque la déception. (Grindy <3)   Dim 3 Déc - 18:18


A trop faire confiance, on risque la déception.
L

a réponse que le jeune Credence formula en gestes avant que de l'articuler en paroles n'eut rien pour surprendre Gellert. Il savait pertinemment que si le jeune homme avait eu la moindre piste, il se serait empressé de lui en parler, l'air réjoui. Il avait su doser le parfait mélange de menaces implicites et de promesses flatteuses pour l'avoir dans sa poche, et il était convaincu du fait que le jeune homme ne demandait à présent qu'à lui plaire, qu'à entrer dans ses bonnes grâces... L'ennui, c'est que ce n'était pas efficace. La volonté était une chose, mais rien n'importerait jamais plus que les résultats, et les résultats se faisaient très clairement attendre à présent. Gellert pouvait se montrer patient quand il le fallait, il savait qu'en certaines occasions, cela pouvait effectivement être des plus utile et pertinent, mais là, l'enjeu était trop grand pour qu'il les laisse dépendre des caprices d'un adolescent perturbé en quête de reconnaissance. Les personnes en quête de reconnaissance étaient les plus influençables et donc parmi les plus utiles, mais cette fonction connaissait ses limites en certaines occasions. Comme maintenant, manifestement. Malgré tout, Gellert, s'il comptait bien mettre un coup de pression supplémentaire à son prétendu protégé (parce que la situation s'emballait dans des proportions qui nécessitaient de sa part qu'il sache au plus vite prendre l'avantage), acceptait de lui laisser encore une chance. Il n'avait malheureusement pas piste plus probante que celle-ci pour mettre la main sur l'obscurial qu'il convoitait à l'heure actuelle.

Avec douceur, Gellert releva la tête du jeune homme du bout des doigts afin d'obliger ce dernier à le regarder droit dans les yeux. Il n'avait pas fini sa phrase, mais Gellert savait pertinemment de quoi il était question. Sa mère, encore et toujours elle, qui lui faisait subir les traitements les plus épouvantables que l'on puisse concevoir, précisément. C'était à la fois une chance et un problème que cette mère abusive. Une chance, car elle facilité le report d'affection que Credence lui adressait par voie de conséquence, un problème car elle avait certainement le don mieux que personne de saper la volonté du jeune homme en certaines circonstances. Des circonstances qui pouvaient lui être défavorables si cela devait continuer trop longtemps.

-Ton calvaire prendra fin bientôt, tu sais,
dit-il avec douceur en déposant à présent ses mains sur ses épaules. C'était sa promesse, la manière de le garder sous son emprise. Lui promettre un changement de vie qui en vérité ne l'intéressait guère. Quel souci se ferait-il de ce cracmol dès lors qu'il lui aurait apporté ce qu'il voulait ? Aucun, bien sûr. Je n'attends qu'une seule chose de toi...

Et qui n'était pas moindre, évidemment... mais peu lui importait, prétendre que la tâche qu'il lui confiait était plus aisément réalisable que dans les faits était aussi une manière de l'influencer encore davantage.


code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fidèles de Salem
avatar
Messages : 220
Date d'inscription : 26/11/2017
Age du joueur : 29

Message#Sujet: Re: A trop faire confiance, on risque la déception. (Grindy <3)   Sam 30 Déc - 22:17

A trop faire confiance, on risque la déception.
Credence senti un frisson parcourir son échine alors que Monsieur Graves releva avec douceur sa tête du bout des doigts, pour qu’il le regarde dans les yeux. Ce n’était pas vraiment quelque chose d’aisé et concrètement, le jeune homme avait directement envie de baisser de nouveau la tête, par geste de soumission. C’était ce qu’il faisait tout le temps, c’était de cette manière qu’il « vivait ». Il était donc tenté de baisser de nouveau la tête, mais il ne le fit pas. Il plongea son regard dans celui de cet homme, qui lui promettait alors – toujours en exerçant un contact physique qui avait le don de rajouter encore plus de pression à la situation – que son calvaire allait bientôt prendre fin. Entendre l’homme lui dire cela ne pouvait que lui mettre du baume au cœur. Le jeune homme ne demandait qu’une seule chose, le croire sur parole. Il le faisait, il pensait vraiment que le sorcier allait l’aider, qu’il allait lui permettre d’avoir une nouvelle vie. Il n’avait aucune raison de toute façon de mettre en doute les propos de son interlocuteur. Il le croyait donc sur parole et il avait envie de se projeter dans l’avenir et de penser au moment où Monsieur Graves allait lui offrir une place dans son monde. Enfin, Credence allait pouvoir avoir une place. Enfin, il allait être bien, enfin il allait avoir la vie dont il avait toujours rêvé. Sans se rendre compte que c’était bien trop beau pour être vrai.

Il avait envie que son calvaire soit terminé et pour cela, Credence savait qu’il ne devait faire qu’une seule chose. S’il parvenait à aider Monsieur Graves, s’il lui donnait ce qu’il cherchait, alors il allait enfin pouvoir obtenir une place qui lui convenait. Le jeune homme ne répondit pas tout de suite, il continua simplement d’observer le visage de son interlocuteur, lutant contre le fait de baisser son regard de nouveau, le corps tremblant. Avant de finalement, reprendre la parole.

« Je vais le trouver pour vous. »
Dit-il la voix toujours aussi tremblante, parce qu’il ne pouvait pas nier qu’il manquait légèrement d’assurance. Pour autant, le jeune homme avait envie de croire qu’il était capable d’aider le sorcier et qu’il allait pouvoir trouver l’enfant qu’il cherchait. Il ne savait guère comment, il l’avait cherché, il observait tous les enfants qui se trouvaient proches de sa mère, ceux qui venaient manger avec eux avant de distribuer les tracts. Jusqu’à présent, cela n’avait donné aucun résultat, mais il avait vraiment envie de le faire. Pour lui-même, parce que ça allait lui permettre de mettre fin à son calvaire, mais pour Monsieur Graves également. Il ne pouvait pas s’empêcher d’avoir envie de le rendre fier, de le rendre heureux même. Et il se disait que s’il parvenait à l’aider, alors… il serait heureux. « Mais… j’ai… » Il hésita une seconde, se mordant la lèvre avant de continuer. « Il me faut plus d’information… »

Comment pouvait-il trouver cet enfant s’il ne savait rien de lui après tout ?
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Macusa
avatar
Messages : 195
Date d'inscription : 25/11/2017

Message#Sujet: Re: A trop faire confiance, on risque la déception. (Grindy <3)   Sam 30 Déc - 22:38


A trop faire confiance, on risque la déception.
G

ellert estimait ne pas avoir son areil pour savoir, très précisément, de quelle manière s'adresser à ses interlocuteurs très précisément pour obtenir très exactement ce qu'elle souhaitait de leur part. Le jeune Credence ne faisait pas exception, bien au contraire, même. Il n'était que trop simple de cerner ses besoins, ses envies, ses attentes, et il était plus simple encore d'en jouer. Malheureusement, ça n'était pas assez. S'attirer la confiance et l'estime du jeune garon avait réellement été un jeu d'enfant, et l'homme savait parfaitement que son interlocuteur faisait tout son possible pour être à la hauteur des attentes de l'homme qui lui faisait face. Mais ce n'était guère suffisant. Le temps comptait. Inexorablement, s'il attendait trop longtemps, l'occasion allait lui échapper, et c'était bien évidemment hors de question. Il fallait qu'il trouve l'obscurial avant qu'il ne soit trop tard, et Credence était la clé de ses recherches. Il le savait, il en était intimement convaincu. Mais qu'importe ce qu'il savait ou non, les résultats importaient plus que les présomptions. Et les résultats, malheureusement, manquaient singulièrement à l'appel... Il pouvait bien se montrer patient, mais cette patience avait clairement ses limites, et elles n'allaient pas tarder à se présenter. Il acceptait encore de faire preuve de la douceur et de l'attention que Credence réclamait tant, mais si ces dernières devaient se montrer infructueuses, il faudrait qu'il emploie la manière forte, d'une façon ou d'une autre.

Credence affirma une nouvelle fois qu'il trouverait l'enfant. Sa volonté et sa dévotion étaient sincères, Gellert le savait, mais en attendant, il n'y avait pas le moindre signe, pas la moindre trace, pas même un début d'indication qui pourrait le mener sur une piste intéressante. Les mots ne suffiraient bientôt plus, sous peu, il lui faudrait des actes. Seulement, Credence avait le sentiment de courir après une chimère. Pour cause, il ne savait rien de bien particulier sur l'enfant qu'il lui fallait rechercher.

-Je t'ai dit tout ce que je savais, Credence
, affirma Gellert avec le plus de douceur possible, malgré sa patience mise de plus en plus à rude épreuve. Je ne sais rien de plus que le très jeune âge de cet enfant, pas plus de dix ans, c'est une certitude. Une certitude sur laquelle il devrait en réalité revenir s'il voulait parvenir à ses fins. Je sais que tu le retrouveras, tu y es destiné, et dès lors que tu y seras parvenu, tu seras des nôtres. Des paroles enjôleuses, bien évidemment chargées d'un fiel évident pour qui saurait l'observer. Mais le temps presse... L'enfant se meurt... et bientôt, il n'y a rien que nous pourrons faire.

Et bien sûr, il n'en était pas question. Il était proche du but, plus proche qu'il ne l'avait jamais été, il était bien sûr hors de question que ses efforts soient vains. Pas si près du but.



code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fidèles de Salem
avatar
Messages : 220
Date d'inscription : 26/11/2017
Age du joueur : 29

Message#Sujet: Re: A trop faire confiance, on risque la déception. (Grindy <3)   Sam 30 Déc - 23:41

A trop faire confiance, on risque la déception.
Comment pouvait-il concrètement trouver un enfant autour de sa mère, qui puisse être celui que Monsieur Graves, sans savoir s’il s’agissait d’une fille ou d’un garçon et sans rien savoir de lui. En dehors du fait qu’il n’était pas bien vieux et qu’il ne devait pas avoir plus de dix ans. Il y avait énormément d’enfant autour de sa mère, parce qu’elle se servait des orphelins afin de distribuer ses tracts. Il y en avait trop, Credence ne pouvait concrètement pas le trouver. Et en d’autres circonstances, il ne pourrait que penser qu’il serait incapable de le trouver. Pourquoi ? Eh bien il semblait logique qu’il considère être incapable de faire quoi que ce soit, au vu de la manière dont sa mère le rabaissait à longueur de temps. Credence manquait de confiance en lui pour tout, il n’y avait pas de raison qu’il ait confiance en lui pour ça. Sauf qu’il avait confiance en Monsieur Graves. C’était même au-delà de la confiance, c’était de l’admiration, c’était de la fascination. Cet homme était puissant, cet homme était un sorcier, cet homme savait énormément de chose. Il pourrait même affirmer qu’il était parfait, sans aller trop loin.

Alors puisqu’il avait confiance en Monsieur Graves, il ne pouvait que croire qu’il était capable de trouver l’enfant que l’homme voulait qu’il trouve, surtout alors qu’il affirmait qu’il allait le faire, qu’il était destiné à le faire. Si Monsieur Graves disait qu’il était destiné à le faire, alors c’était qu’il allait le faire. Et une fois que ça sera le cas, Credence allait enfin pouvoir être des leurs, il allait pouvoir entrer dans le monde magique. Et l’homme sous ses yeux allait lui apprendre à utiliser la magie, comme il le lui avait si souvent promis. Il n’avait pas vraiment confiance en lui-même, mais il avait suffisamment confiance en l’homme sous ses yeux pour se sentir confiant dans la situation et se dire qu’il pouvait effectivement le faire. En grande partie parce qu’il tenait énormément à ce que son calvaire puisse enfin prendre fin et qu’il puise apprendre la magie. Monsieur Graves précisa alors que le temps pressé et que l’enfant qu’il devait trouver se mourrait. Credence ne put s’empêcher de sentir son cœur se serrer et sa confiance disparaître un instant, au point que son regard retomba sur le sol. S’il se mourrait, si le temps pressé, pouvait-il réellement y arriver ? Il devait y croire, parce qu’il ne devait pas perdre la confiance de son interlocuteur.

« Je vais le trouver… »
Dit-il dans un souffle, à peine audible. Sa confiance était loin d’être palpable, mais en même temps, il avait vraiment envie de croire qu’il pouvait y arriver. Pendant quelques secondes, il ne dit rien, avant de se permettre de reprendre la parole. Ne pouvant, cependant, pas s’empêcher de craindre que cela ne plaise pas à l’homme. « Pourquoi ? » Dit-il la gorge serré, avant d’ajouter quand même quelque chose. « Pourquoi est-ce que vous le cherchez ? »

Il savait les grandes lignes, mais sa curiosité prenait un peu plus le pas.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Macusa
avatar
Messages : 195
Date d'inscription : 25/11/2017

Message#Sujet: Re: A trop faire confiance, on risque la déception. (Grindy <3)   Sam 30 Déc - 23:58


A trop faire confiance, on risque la déception.
C

redence, une nouvelle fois son affirmation précédente. Il trouverait l'enfant. Néanmoins, Gellert notait comment une détermination nouvelle dans son propos. Non pas qu'il n'ait pas été déterminé auparavant, mais il avait sans doute eu besoin qu'on le rappelle à l'ordre, ne serait-ce qu'un peu, afin de redoubler de vigilance. Pour le nombre d'enfants qui passaient la porte de l'église qui abritait les fidèles de Salem, il devait bien trouver celui qu'il recherchait de son côté. Gellert y comptait, en tout cas. Il est vrai qu'avec le peu d'informations que Gellert accordait à Credence, ce dernier évoluait à l'aveuglette, mais il était la clé, et donc, d'une manière ou d'une autre, la porte devait s'ouvrir à un moment donné. Gellert était donc prêt à se contenter de cela pour le moment, tout en n'oubliant pas de précipiter leur prochaine rencontre afin de lui mettre un coup de pression supplémentaire, mais le jeune homme ne se contenta pas d'affirmer son obéissance à son interlocuteur. Non, il l'interrogea. Et pour la première fois, il posa la question que d'autres auraient posé bien avant s'ils s'étaient trouvé à sa place : pourquoi recherchait-il cet enfant ? La question se posait en effet. Et Gellert ne pouvait évidemment se permettre d'y répondre honnêtement, sous peine de perdre la confiance et l'estime que lui portait pour le moment son interlocuteur, et qui lui étaient parfaitement essentiels s'il ne voulait pas se mettre de nouveaux bâtons dans les roues. Le fait est qu'il n'avait manifestement pas besoin de cela.

-Parce que cet enfant a besoin d'aide,
répondit-il alors, tout comme toi. Voilà comment il allait s'y prendre, donc, en édulcorant la situation. Ses pouvoirs sont immenses. Ca, il pouvait le lui dire, il n'avait pas caché dès le départ à Credence que l'enfant qu'il recherchait, l'obscurial, disposait de capacités sans presque aucun précédent, ce qu'il lui avait caché, c'était la nature et l'origine de cet immense pouvoir... et ce qu'il comptait en faire à titre personnel, bien évidemment. Mais si personne ne l'aide à les apprivoiser, à les contrôler, alors ils le détruiront.

En soi, c'était la pure vérité. Un obscurial ne pouvait survivre à son obscurus, raison pour laquelle il n'envisageait pas une seule seconde que l'obscurial puisse être le jeune homme qu'il avait sous les yeux (grossière erreur de jugement de sa part s'il en est)... Ce qu'il cachait en revanche, c'était qu'il voulait bénéficier de ce pouvoir immense pour l'exploiter à son compte, pour contribuer au grand retour du mage noir le plus puissant de tous les temps qu'il était... que le monde magique considérait qu'il était en tout cas, et à juste titre, à ses yeux. Car oui, bien loin de protéger l'enfant, il voulait surtout l'exploiter. Mais il ne pouvait se permettre de faire de tels aveux à Credence.


code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fidèles de Salem
avatar
Messages : 220
Date d'inscription : 26/11/2017
Age du joueur : 29

Message#Sujet: Re: A trop faire confiance, on risque la déception. (Grindy <3)   Dim 31 Déc - 11:16

A trop faire confiance, on risque la déception.
C’était une question que le jeune Credence aurait pu poser il y a de cela bien longtemps, mais qu’il se contenta de faire maintenant. En grande partie parce que l’homme sous ses yeux affirmait que l’enfant qu’il devait trouver était en danger. Pourquoi l’était-il ? Pourquoi le temps pressait-il ? Ce n’était pas juste que le sorcier avait envie de trouver l’enfant rapidement, c’était qu’il devait le faire s’il voulait que ce dernier survive. Autant dire que ce n’était pas rien. Autant dire que ça piquait un peu la curiosité du fidèle de Salem. En un sens, Credence ne pouvait pas nier qu’il appréciait l’idée que Graves puisse avoir besoin de lui, parce que ça faisait qu’ils se voyaient maintenant, qu’ils se parlaient. Mais en même temps, le jeune homme se disait qu’une fois que cet enfant sera trouvé, il allait pouvoir appartenir au monde de l’homme et donc que ce dernier allait devenir encore plus son mentor. Cette idée lui plaisait et le poussait à agir, ce qui aurait pu ne pas être le cas sans perspective d’avenir afin de profiter de la présence de son interlocuteur.

L’homme affirma donc que l’enfant avait besoin d’aide, tout comme lui. Mine de rien, la petite remarque du sorcier à son encontre avait le don de le brosser un peu plus dans le sens du poil. Il aurait pu se sentir jaloux, en un sens, que Percival Graves cherche à aider cet enfant, mais puisqu’il cherchait aussi à l’aider lui… il n’y avait aucune raison que ça soit le cas. Le sorcier précisa que les pouvoirs de cet enfant étaient immenses. Le jeune homme savait que la personne que Monsieur Graves cherchait avait des pouvoirs, mais il n’avait pas envisagé le fait qu’ils puissent être en danger à cause de ces pouvoirs. Sans vraiment s’en rendre compte, Credence avait cru que c’était peut-être parce qu’on pourrait chercher à lui faire du mal si jamais on découvrait ses pouvoirs, parce qu’au vu du milieu dans lequel il vivait de son côté, ça ne pouvait que se passer comme ça (et au fond, Credence ne se rendait pas compte que tout cela faisait simplement écho avec lui-même et qu’il était cet « enfant »). Si personne n’aidait cet enfant donc, ses pouvoirs allaient le détruire. Le jeune homme pourrait simplement se contenter de cette réponse, ne pas en chercher plus, mais finalement, la curiosité prenait le devant. Il avait envie d’en savoir plus.

« Comment ? »

Demanda-t-il alors simplement, se demandant comment les pouvoirs de cet enfant pouvaient à ce point le détruire. Et en même temps, au fond de lui, Credence ne pouvait pas s’empêcher de se demander comment les choses se manifestaient. Parce qu’il se posait de plus en plus de question le concernant. Pas au point de s’imaginer une seule seconde être celui que son interlocuteur cherchait, parce qu’il avait foi dans les convictions du sorcier et qu’il pensait vraiment qu’il fallait trouver un enfant qui n’avait pas plus de dix ans. Et concrètement, il avait dépassé cet âge depuis un moment maintenant.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Macusa
avatar
Messages : 195
Date d'inscription : 25/11/2017

Message#Sujet: Re: A trop faire confiance, on risque la déception. (Grindy <3)   Dim 31 Déc - 11:50


A trop faire confiance, on risque la déception.
G

ellert savait très bien qu'en commençant à servir à son interlocuteur les explications qu'il attendait de lui, il prenait des risques, mais il voulait croire que ces risques étaient calculés quoi qu'il puisse en être. Il avait besoin de l'aide de Credence, et le temps leur était compté, s'il voulait parvenir à ses fins, il fallait sans doute qu'il assouvisse un minimum de la curiosité de son interlocuteur. Ce qu'il fallait de sa curiosité pour qu'il ne se détourne pas de la tâche qui lui avait été confiée dans tous les cas. Gellert savait bien que le jeune homme ne cherchait qu'à le rendre fier quoi qu'il puisse en être, et il comptait bien faire en sorte que cela reste le cas, mais s'il comprenait les enjeux, ou en tout cas les enjeux que Gellert pouvait prétendre voir exister (sans qu'ils existent forcément), il fallait qu'il prenne sur lui. Même s'il ne voulait pas non plus voir s'éterniser cette conversation. Que Credence se montre trop curieux ne lui plaisait pas outre mesure. Il s'était trouvé un exécutant docile, en quête exacerbée de reconnaissance, et ça lui convenait parfaitement bien ainsi, s'il commençait à poser trop de questions, alors ce serait autre choses, et l'homme n'était vraiment pas certain d'apprécier tout autant. En fait non, il était évident que l'affaire lui déplairait totalement. Il fallait que le jeune fidèle de Salem (par obligation bien plus que par principe) n'oublie pas quel privilège il avait seulement de pouvoir parler avec un vrai sorcier, en chair et en os, lui, le cracmol qui n'aurait jamais aucun des privilèges que Gellert possédait de son côté. Gellert était bien tenté de rejeter la question de son interlocuteur d'un revers de manche sans permettre au jeune homme d'insister. Mais il choisit finalement de ne rien en faire et de faire preuve d'un peu de patience supplémentaire. S'il fallait cela pour remotiver Credence et l'obliger à abonder dans son sens, il ne pouvait pas se permettre de faire autrement.

-Il existe en ce monde des êtres exceptionnels, Credence. Certains ont besoin de temps et d'attention pour pouvoir développer leur plein potentiel, et tu dois savoir de quoi je parle.
Bien sûr, il prétendait parler de lui, lui à qui il faisait miroiter une place dans le monde des sorciers qu'il n'obtiendrait jamais (du moins le pensait-il). Le brosser dans le sens du poil couperait peut-être court à des interrogations un peu trop poussives face auxquels il n'avait pas envie de faire face. Le mage noir y comptait un peu en tout cas. D'autres ont besoin qu'on les aide à avoir un minimum de contrôle sur leurs pouvoirs. La magie est un art capricieux... Certains en manquent quand d'autres se laissent dévorer par elle. Ce sont des subtilités que tu n'auras plus aucun mal à comprendre quand tu feras partie du monde des sorciers.

Il le lui rappelait avant tout pour calmer sa curiosité. La promesse qu'il lui avait faite de l'intégrer au monde des sorciers était un appât comme un autre, et qu'il voulait croire efficace, une manière de lui laisser entendre qu'il aurait toutes les réponses qu'il souhaitait. Oui, mais pas tout de suite, plus tard. Plus tard quand il serait prêt. Ce qui n'était sans doute pas gagné. A son "comment", il n'avait donc finalement donné qu'une réponse fragmentaire, et il n'en saurait davantage. Credence devait apprendre à rester à sa place. Aux dernières nouvelles, ce n'était pas un exercice si difficile pour lui.


code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fidèles de Salem
avatar
Messages : 220
Date d'inscription : 26/11/2017
Age du joueur : 29

Message#Sujet: Re: A trop faire confiance, on risque la déception. (Grindy <3)   Sam 17 Fév - 18:49

A trop faire confiance, on risque la déception.
Credence avait bien conscience qu’il dépassait un peu trop sa place en posant ainsi des questions à Percival Graves, mais il n’y pouvait rien. Il avait envie d’en savoir plus, parce qu’il se posait des questions. Comment des pouvoirs magiques – qui lui semblait si beau à lui – pouvaient à ce point détruire quelqu’un ? Et comment surtout ? Comment ça faisait ? Comment ça se manifestait ? Forcément, ces derniers temps, le jeune fidèle de Salem ne pouvait pas s’empêcher de se poser des questions parce qu’il y avait certaines choses qui ne semblaient pas réellement tourner ronds chez lui. Il y avait des moments qu’il ne se rappelait pas, il y avait des sentiments forts qu’il ressentait et qu’il avait par moment l’impression de ne plus contrôler. Il y avait eu la mort de ce sénateur, qu’il avait eu l’occasion de rencontrer une fois... qu’il avait détesté dès qu’il lui avait adressé un mot. Il n’avait rien dit sur le moment, mais cela ne l’avait pas empêché de se sentir en colère. Et maintenant, il était mort. Faisait-il le lien ? Évidemment que non mais cela ne l’empêchait pas de se poser des questions. Et il se questionnait sur la manière dont cet enfant pouvait souffrir à cause de ces pouvoirs magiques qu’il espérait bien pouvoir obtenir un jour, quand il ne sera plus sous le joug de sa mère.

L’homme lui répondit qu’il y avait des êtres exceptionnels dans ce monde, avec certain aillant besoin de temps et d’attention pour développer leur pouvoir (lui, donc ?) et d’autre qui avaient besoin d’aide pour contrôler ces pouvoirs parce que la magie était capricieux et que parfois, certaines personnes pouvaient se faire dévorer par elle. En soit, Monsieur Graves ne répondit en aucun cas à sa question. Credence ne put s’empêcher d’être un peu déçu, mais il savait qu’il ne pouvait pas se permettre de poser de nouvelles questions. Ce n’était pas l’envie qui lui manquait, mais il n’avait de toute façon pas le courage de le faire. Quand bien même, il n’avait pas eu exactement la réponse à sa question, mais puisqu’il ne posait pas réellement de question précise... c’était normal.

« Je vais le trouver. »
Redit-il alors, pour confirmer le fait qu’il allait bel et bien chercher et trouver l’enfant que Monsieur Graves devait trouver. Il l’avait déjà dit, bien sûr, mais il tenait à le répéter de nouveau, pour confirmer le fait que c’était ce qu’il allait faire. Il voulait que le sorcier le sente capable de le faire, il en avait besoin.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Macusa
avatar
Messages : 195
Date d'inscription : 25/11/2017

Message#Sujet: Re: A trop faire confiance, on risque la déception. (Grindy <3)   Sam 17 Fév - 19:13


A trop faire confiance, on risque la déception.
G

ellert avait bien conscience de ne pas exactement répondre à la question de son interlocuteur, mais s'il comprenait bien devoir se montrer plus concret, plus précis s'il voulait parvenir rapidement à ses fins (le temps leur était compté, ils ne pouvaient pas attendre bien longtemps encore. Il ne pouvait pas attendre bien longtemps, ou l'une des plus belles opportunités qu'il ait eues depuis bien longtemps allait lui filer entre les doigts - c'était hors de question), il ne pouvait se permettre de tout lui dire non plus... au-delà de ce qu'il ne comprenait pas lui-même. Par conséquent, Credence allait devoir se contenter des explications qu'il était à même de lui accorder à défaut de lui adresser, plutôt, celles qu'il attendait davantage (et qui lui mettraient peut-être la puce à l'oreille, au demeurant).

Il eut la présence d'esprit de ne pas insister et de se contenter de la réponse qu'il avait bien voulu lui fournir. Tant mieux, tant mieux. Il ne cherchait pas tant à le guider (s'il savait exactement qui chercher, il n'aurait pas besoin de ses services, il se serait débrouillé par lui-même et l'affaire aurait été réglée depuis bien longtemps) qu'à l'encourager, quand il sentait sa détermination flancher et sa volonté à la baisse. Il n'était pas temps de baisser les bras, bien au contraire. Plus que jamais, il fallait persévérer, et de cela, Credence semblait avoir repris conscience. En même temps, Gellert savait sur quels points appuyer pour parvenir à ses fins. Il avait cerné ce qu'était le plus profond et sincère désir de son interlocuteur, celui de faire partie du monde des sorciers (ce que le cracmol qu'il était - pour Gellert, bien loin du compte - n'obtiendrait jamais), la condition de cela était très clair. Il fallait atteindre la clé pour espérer ouvrir ainsi la porte à ce monde pour le moment inaccessible pour lui. Cette clé, l'enfant. Et il lui assura, plus décidé que jamais, qu'il le trouverait. Bien, très bien, même.

-Je sais,
répondit Gellert, volontairement doucereux. Il serra un instant Credence dans ces bras. Il savait que ces gestes avaient leur importance, car Credence, du haut de sa courte existence, n'avait dû bénéficier que d'un nombre très relatif de marques d'affection et de considération. J'ai confiance en toi. Et pour preuve, il décida d'aller plus loin dans la mise en scène, pour cette fois, mais qui ne manquerait pas d'avoir un aspect pratique. Il retira son collier, au pendentif symbolique. Celui des reliques de la mort. Je voudrais que tu aies ceci, ajouta-t-il en le déposant au creux de ses mains.

Il serait ainsi plus simple pour Gellert d'être averti dès l'instant où Credence aurait réellement trouvé des pistes intéressantes et dignes d'intérêt. Il fallait passer à la vitesse supérieure, où tous ses efforts n'auraient plus réellement de sens. Et ça, c'était hors de question.


code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fidèles de Salem
avatar
Messages : 220
Date d'inscription : 26/11/2017
Age du joueur : 29

Message#Sujet: Re: A trop faire confiance, on risque la déception. (Grindy <3)   Lun 23 Avr - 20:57

A trop faire confiance, on risque la déception.
Le plus important, pour Credence, c’était que Percival Graves ne doute pas une seule seconde de son implication et de son ambition à l’aider. Parce que le jeune no-maj avait l’intention vraiment d’aider le sorcier, c’était évident à ses yeux. Il n’avait aucune idée de qui était l’enfant que l’homme cherchait, il ne savait même pas comment il allait finir par réussir à le trouver… mais ce qu’il savait, c’était qu’il devait le trouver. Pour la simple et bonne raison qu’il voulait que son interlocuteur soit fier de lui… en plus du fait de pouvoir entrer dans le monde magique en plus. Il savait bien que l’un n’allait pas sans l’autre dans tous les cas et il voulait avoir les deux. Il n’y pouvait rien, il avait besoin de la reconnaissance de Monsieur Graves… comme de son affection d’ailleurs.

Cette affection qu’il lui offrit d’ailleurs, après avoir confirmé le fait qu’il savait qu’il allait trouver l’enfant qu’il cherchait, en le prenant dans ses bras. À cette étreinte, Credence ne put s’empêcher de sentir son cœur s’emballer. C’était si soudain, si naturel… dans sa vie, on ne pouvait pas vraiment dire qu’il avait eu beaucoup de marque d’affection. Jamais on ne l’avait pris dans ses bras, dans le seul but de le rassurer, de lui témoigner de la confiance ou pour tout autre chose même d’ailleurs. Alors oui, cette étreinte lui fit du bien, bien plus qu’il ne devrait d’ailleurs, ne se rendant pas compte à quel point le sorcier était en train de le manipuler (et de manipuler son monde d’ailleurs, parce qu’il prenait quand même la place de quelqu’un d’autre… même si Credence n’avait connu Percival Graves que depuis que Grindelwald avait pris sa place). L’étreinte lui fit du bien, plus que de raison, tout autant que les propos de l’homme quand ce dernier lui affirma qu’il avait confiance en lui. Personne n’avait confiance en lui, du moins c’était ce qu’il pensait. Personne ne l’avait donc, en dehors de cet homme qui lui donnait tant et tant. Il se sentait plus confiant, plus serein, il était évident qu’il allait y arriver. Il devait le faire. Credence ne dit rien du tout alors que l’homme enlevait un collier qu’il avait autour du coup, avec un symbole que le jeune homme ne connaissait évidemment pas. Le collier se retrouva au creux de sa main, le no-maj l’observa attentivement. Il appréciait que Graves lui fasse un présent, mais en même temps, il se doutait quand même que c’était pour une bonne raison. Qu’il y avait une raison pour que ce collier se retrouve en sa possession.

« À quoi sert-il ? »

Demanda-t-il alors, parce qu’il était curieux en effet. Même s’il se doutait que le sorcier allait forcément lui dire à quoi il servait, sinon il ne prendrait pas la peine de lui donner. Dans tous les cas, Credence appréciait le simple fait d’avoir quelque chose qui appartenait au sorcier en sa possession, même s’il n’avait pas vraiment besoin de ça non plus.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Macusa
avatar
Messages : 195
Date d'inscription : 25/11/2017

Message#Sujet: Re: A trop faire confiance, on risque la déception. (Grindy <3)   Lun 23 Avr - 21:41


A trop faire confiance, on risque la déception.
I

l avait fait preuve d'une infinie patience avec Credence, parce qu'il considérait qu'il détenait la clé de la réussite, la clé de son succès. Seulement, sa patience avait des limites, et plus le temps passait sans que rien n'évolue, plus c'était difficile, et plus il lui était complexe de garder son calme et de conserver son ton enjôleur pour mieux amadouer le fragile jeune homme. Il savait bien qu'il ne lui avait pas confié une tâche aisée. Trouver un enfant, en soi, lui qui en côtoyait tous les jours, ne devrait pas être un problème, le problème résidait plutôt dans le fait qu'il avait définitivement bien trop peu d'informations à son sujet pour savoir précisément comment faire. Mais peu importe la difficulté de sa mission, il se devait de l'accomplir, et de l'accomplir vite. Il en allait de plans qu'il échafaudait depuis bien longtemps. S'il retrouvait l'enfant trop tard, s'il mourait avant que Gellert ait pu se servir de lui, alors tout ça n'aurait servi absolument à rien. Il jouait ses dernières cartes, il laissait une ultime chance à Credence. Ce dernier ne le comprenait peut-être pas comme tel, mais il lui posait un véritable ultimatum. Le jeune homme avait tout intérêt à le comprendre : l'ultime marque de présumée confiance qu'il lui adressait était aussi un avertissement. S'il ne lui était plus utile, il lui faudrait se débarrasser de lui. Pour l'heure, l'idée ne devait pas l'effleurer, mais il finirait peut-être par comprendre que "monsieur Graves" avait deux visages. Et celui qu'il ne lui avait pas encore présenté n'était clairement pas le plus enviable. Enfin, ils n'en étaient pas là, pas encore.

-Dès que tu auras la moindre piste, dès que tu voudras me contacter, tu n'auras qu'à tenir fermement ce pendentif dans ta main, et je saurais où te trouver, d'accord ?
dit-il en regard son interlocuteur avec insistance pour s'assurer qu'il avait bien intégré le b.a.-ba de ce qu'il attendait de lui. Mais ne l'utilise qu'en cas d'urgence, de véritable nécessité, c'est bien compris ?

Il était hors de question qu'il fasse appel à lui pour tout et n'importe quoi. Ce qui devrait être un gain de temps deviendrait bien rapidement une perte de temps, en revanche. Mais il accordait encore une chance à Credence. Après tout, il fallait bien qu'il le ménage : il était son meilleur espoir afin d'obtenir gain de cause. Il y avait trop longtemps qu'il attendait cela, le retour de Gellert Grindelwald en grande pompe, magistral. Un retour que personne ne serait capable d'oublier, et qui aurait un impact durable dans les mentalités. Sorcières comme non magiques. Et c'était justement là l'enjeu principal, c'était pour cela que dénicher l'obscurial était à ce point important.



code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fidèles de Salem
avatar
Messages : 220
Date d'inscription : 26/11/2017
Age du joueur : 29

Message#Sujet: Re: A trop faire confiance, on risque la déception. (Grindy <3)   Jeu 21 Juin - 23:28

A trop faire confiance, on risque la déception.
Il était évident que Credence se devait d’écouter attentivement les explications du sorcier sous ses yeux, sur l’utilité du pendentif qu’il venait de lui donner. Le jeune homme avait conscience que cet objet, ce bijou, était important. Ne se rendant pas compte du symbole qu’il représentait, parce qu’il ignorait encore beaucoup trop de chose du monde magique, si un jour il devait les découvrir. Monsieur Graves affirma qu’il devait donc le tenir dans ses mains, si jamais il avait besoin de le contacter. Ainsi, il saurait où le trouver et donc, clairement, il allait pouvoir le rejoindre. Credence était particulièrement impressionné par ce qu’il découvrait, par la fonctionnalité de ce bijou. Non pas qu’il soit vraiment surpris en réalité, il avait conscience que la magie était extraordinaire et ce n’était pas pour rien qu’il adorait l’idée de pouvoir devenir sorcier (ce qui n’était pas si facile qu’il le pensait). Mais ça n’enlevait pas le fait qu’il était toujours impressionné quand il voyait ce qu’on pouvait faire. Quand bien même, en réalité, le jeune homme ne voyait surtout que ce que l’homme sous ses yeux était capable de faire, c’était dire beaucoup par rapport à d’autres sorciers. Mais Credence, encore une fois, ignorait beaucoup de chose sur le monde magique.

Credence aimait l’idée de pouvoir contacter l’homme à tout moment. Quand bien même, il avait bien conscience qu’il ne devrait pas le faire à tout moment, qu’il allait devoir se montrer quand même prudent pour les moments où il allait appeler Graves. Il en avait conscience, avant même que l’homme ne le lui précise. Mais vu le fait qu’il le faisait, il était évident qu’il devait se monter encore plus prudent. Il devait donc faire usage de ce pendentif que si la situation le demandait vraiment, que s’il était important qu’il le fasse.

« C’est bien compris… » Dit-il dans un souffle, avant de baisser de nouveau ses yeux. Il n’y pouvait rien, c’était plus fort que lui. Il avait en tout cas bien compris la situation et il avait envie que Monsieur Graves en ait bien conscience. Il n’avait pas l’intention d’utiliser le pendentif autrement qu’en cas d’urgence. Au moment, par exemple, où il allait pouvoir trouver l’enfant que le sorcier cherchait. Avec un peu de chance, ce moment allait venir rapidement. Du moins, Credence ne pouvait pas nier le fait qu’il espérait que ça allait arriver vite, qu’il allait pouvoir faire ce que l’homme lui demandait. Pour toutes les raisons qui avaient déjà été longuement expliqué. Il espérait donc pouvoir rapidement serrer ce bijou entre sa main dans le but de faire comprendre à Monsieur Graves qu’il le cherchait, qu’il devait venir. « Ma mère va me chercher… » Dit-il finalement, dans un soupir.

Il n’avait pas envie de dire ça, il n’avait pas envie de prendre congé de l’homme sous ses yeux. Il avait envie que ça soit Monsieur Graves qui affirme qu’il devait s’en aller. Mais il ne mentait pas, sa mère allait le chercher et si elle ne le trouvait pas, il allait payer les conséquences.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Macusa
avatar
Messages : 195
Date d'inscription : 25/11/2017

Message#Sujet: Re: A trop faire confiance, on risque la déception. (Grindy <3)   Ven 22 Juin - 12:15


A trop faire confiance, on risque la déception.
Q

uand Credence affirma avoir entièrement compris ce que son interlocuteur attendait de lui, Gellert savait qu'il pouvait le croire sans émettre le moindre doute. Il lisait en lui comme dans un livre ouvert (mais ne lisait malheureusement pas l'essentiel), il savait que le jeune homme ne demandait qu'à le rendre fier et à satisfaire à sa requête. Malheureusement, il ne suffisait pas de vouloir pour pouvoir, sans quoi le mage noir serait parvenu à ses fins depuis bien plus longtemps déjà. Quoi qu'il en soit, il lui laissait une ultime chance de respecter sa volonté. Si au cours de leur prochain échange, il devait ne pas avoir trouvé l'enfant ou, pire encore, si à ce moment-là, l'enfant n'était plus "sauvable", alors Gellert ne répondrait plus de ses actes. Leur conversation, en tout cas, c'était une certitude, serait bien moins agréable, et Credence payerait les conséquences de son échec. Mais il n'était pas temps d'en parler. Credence avait très bien compris ce qu'il attendait. Le temps qu'ils perdaient en discussion, c'était un temps qu'ils ne consacraient pas à la recherche de l'obscurial, et ça, c'était tout à fait hors de question. Puisque tout était dit, il était plus qu'évident qu'il était temps pour eux de poursuivre leurs routes respectives. C'est d'ailleurs ce que le jeune homme lui laissa comprendre en lui affirmant que sa mère allait l'attendre : sous-entendu, il se prendrait une volée de bois vert à son retour.

Gellert hocha doucement la tête, adressant un regard qui devait témoigner de toute l'empathie qu'il éprouvait à l'égard d'un adolescent battu, qui subissait les pires sévices auprès de sa famille d'accueil. Pour tout dire, il n'avait que faire de la manière dont Mary Lou Barebone le traitait. Puisque Credence acceptait docilement les châtiments qui lui étaient infligés, le mage noir estimait qu'il était en partie responsable de son sort. Même entièrement, mais qu'importe. Ils en avaient fini, et du moment que Credence ne perdait pas de vue ce que Gellert attendait de lui, c'était absolument tout ce qui importait, bien plus que tout le reste.

-N'oublie pas,
répondit-il simplement, d'un ton doucereux qui devait pourtant aussi lui servir d'avertissement, c'est une certitude. Je compte sur toi.

Et c'était le cas, même s'il estimait préférable, de manière générale, de ne compter que sur lui-même. Le reste du genre humain pouvait être terriblement décevant, mieux valait ne pas placer trop d'attentes en eux. Il n'ajouta rien de plus. Cet ultime avertissement lui semblait le moyen idéale d'initier son départ dramatique, et surtout grandiose au regard d'un jeune homme à qui échappaient toutes les subtilités de la magie. Il s'en alla en transplanant, tout simplement, laissant Credence seul avec ses pensées. Et avec ses responsabilités.




code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: A trop faire confiance, on risque la déception. (Grindy <3)   

Revenir en haut Aller en bas
 
A trop faire confiance, on risque la déception. (Grindy <3)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Venez nous faire découvrir de nouveau groupe (ou chanteur ;p)
» Le mec qui sait pas faire un plat, c'est trop un boloss (Topic de Rems)
» Un prof un peu trop attirant feat Tristan.
» 1001 excuses pour ne pas faire ses devoirs [Revan][terminé]
» La guerre est une chose trop sérieuse pour être confiée a des militaires

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Where to find them :: Welcome to the wizarding world :: Brooklyn-