AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 Dans les ténèbres, à chacun son destin. (Newt)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fidèles de Salem
avatar
Messages : 305
Date d'inscription : 26/11/2017
Age du joueur : 29

Message#Sujet: Dans les ténèbres, à chacun son destin. (Newt)   Mar 28 Nov - 14:10

Dans les ténèbres, à chacun son destin.
Quand Credence quitta l’église qui servait de siège à la Ligue des Fidèles de Salem, il sentit ce soulagement commun à chaque fois qu’il quitter la présence de sa mère. C’était de courte durée, évidemment, mais c’était déjà une très bonne chose à ses yeux. Même si, dans tous les cas, il ne sortait pas pour rien et il devait surtout faire ce que sa mère lui avait demandé de faire. Il devait de nouveau distribuer des tracts, ce qu’il faisait à peut près tout le temps. Mais ce n’était pas juste des tracts dans le but de faire connaître le groupe, mais dans le but de les inviter à une assemblée dans l’église où se trouvait le siège. Credence ne savait pas si cela allait vraiment emmener du monde à venir à l’assemblée, mais de toute façon il n’avait pas le choix. Credence devait distribuer ces tracts parce que c’était ce que sa mère lui avait demandé.

Il n’avait pas quitté le Queens, même si ce n’était pas forcément son choix de ne pas s’éloigner plus encore du siège. Mais il ne pouvait pas aller trop loin dans tous les cas, s’il le faisait, il craignait que sa mère le découvre et décide encore une fois de le punir. Elle lui avait bien dit, c’était autour de l’église que les tracts devaient être distribués. Donc, il était dans la rue, lutant du mieux qu’il pouvait contre le froid de décembre, tendant les tracts vers les personnes qu’il croisait. La plupart du temps, ces derniers ne prêtaient en aucun cas attention à lui et se contentaient simplement de passer leur chemin sans même tourner leur regard vers lui. Ce qui n’était pas spécialement pour lui déplaire en un sens. Il était même perdu dans ses pensées en même temps, alors qu’il tendait machinalement la main pour donner ses tracts. Pensant, notamment, à ce rêve qu’il avait encore fait cette nuit, où une femme venait le sauver de sa mère. Certaines personnes prenaient quand même la peine de prendre des tracts, sans doute peut-être pour les jeter rapidement ensuite, mais cela ne le concernait plus. Cela faisait au moins deux heures qu’il était dans le froid, son paquet de tract encore bien trop plein sans doute. Il savait qu’il n’allait pas pouvoir rentrer tout de suite, pas avec tout ça.

Le jeune homme leva une seconde son regard, qui était principalement tourné vers le sol, et ce dernier croisa un visage qu’il avait déjà rencontré. Oh, très rapidement, mais il ne savait pas pourquoi, ce visage l’avait marqué. Il se rappelait que sa mère avait interpelé ce jeune homme une fois quand ils se trouvaient à la banque, quand elle tentait d’interpeller la foule. Ça n’avait pas d’importance, en soit, c’était juste un visage qui l’avait interpellé à ce moment-là. Ça ne changeait rien, il se contentait simplement de se rappelait de l’avoir croisé à ce moment-là. Quand ce dernier arriva à sa hauteur, Credence tendit la main donc, levant cependant un peu plus son regard, pour donner un tract.
Code by Gwenn

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorciers
avatar
Messages : 272
Date d'inscription : 25/11/2017

Message#Sujet: Re: Dans les ténèbres, à chacun son destin. (Newt)   Mer 29 Nov - 16:37

Encore une tentative infructueuse... Où qu'ait pu disparaître Dougall, il n'était manifestement pas pressé de retourner à sa valise, ce serait presque vexant pour Newt, qui avait pris grand soin de lui jusqu'ici. Oui, il savait qu'il n'avait pas très bien supporté le voyage jusqu'en Amérique, mais il commençait à croire que cette fugue ne tenait plus seulement du caprice.

Enfin, s'il était discret, l'avantage c'est que personne d'autre que lui n'avait de traces de l'animal, sans quoi, il pensait qu'il aurait réussi à en être informé. Il n'était pas à exclure, cela dit, qu'un autre ait mis la main sur lui avant lui et qu'il soit en danger, mais Newt préférait ne pas trop penser à cette éventualité.

Il avait donc tenté d'explorer une nouvelle piste, accompagné seulement, pour cette fois, de Pickett, soigneusement blotti dans la doublure de sa veste, qui en avait apparemment fait son second foyer et ne semblait pas décidé à s'en laisser déloger. Il ne s'en plaignait pas, pour cette fois, ça lui faisait de la compagnie, quelque part.

Il marchait dans les rues de New York, prêt à rejoindre le lieu où il s'était établi avec Tina, Jacob et Queenie (temporairement, ils ne se permettaient pas de rester longtemps où que ce soit), quand une silhouette attira son attention.

Cette silhouette, il la reconnaissait, elle appartenait à un jeune homme qu'il avait croisé lors de son arrivée à New York... puis revu au moment où Tina avait été confrontée à ses souvenirs, proche de la mort. Elle lui avait un peu parlé de lui, de sa mère fanatique, des coups qu'il recevait régulièrement.

Fort de toutes ces informations, il ne se voyait pas passer son chemin en faisant comme si de rien n'était, alors il se rapprocha, et le jeune homme lui adressa un tract auquel Newt ne prit même pas le temps d'adresser un regard, il savait quelle sorte de message il devait divulguer, et il n'avait pas besoin de plus pour savoir qu'il ne serait ni intéressé, ni approbateur.

"C'est ta mère qui te demande de faire ça ?"
demanda-t-il dans le but d'engager la conversation.

Ce n'était vraiment pas le moment de se mêler de ce qui ne le regardait pas, et son approche était très clairement maladroit. Mais il ne se voyait pas passer son chemin en toute connaissance de cause, ce serait mal lui ressembler. Qui sait, il arriverait peut-être à établir un semblant de dialogue avec son interlocuteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fidèles de Salem
avatar
Messages : 305
Date d'inscription : 26/11/2017
Age du joueur : 29

Message#Sujet: Re: Dans les ténèbres, à chacun son destin. (Newt)   Mar 23 Jan - 13:02

Dans les ténèbres, à chacun son destin.
Credence n’avait pas l’habitude de se préoccuper des personnes à qui il tendait les tracts, il ne s’occupait pas spécialement de qui était qui. Il se contentait surtout d’essayer – parce que ce n’était pas forcément évident – de distribuer les tracts que sa mère tenait à ce qu’il répande dans la ville. Mais cette fois ci, le jeune homme ne pouvait pas nier que le visage de l’homme l’avait frappé. Sans savoir pourquoi, Credence se souvenait parfaitement de cette personne que sa mère avait tenté de convaincre des biens faits de leurs actes, juste devant la banque. Avant que l’homme n’entre dans la banque et qu’ils ne le revoient pas. En un sens, ce n’était rien, ce n’était qu’un homme parmi tant d’autre, mais Credence ne savait pas pourquoi il lui avait un peu plus sauté aux yeux. Sans que le jeune homme ne se rende compte à quel point leurs destins étaient liés.

L’homme se rapprocha de lui, mais ne sembla pas spécialement prendre en compte le tract que Credence lui tendait. Il prit la parole cependant, ce qui eut le don de surprendre le jeune homme tout de même. Ce dernier leva un peu plus franchement son regard vers l’inconnu, alors qu’il lui demandait si c’était sa mère qui lui demandait de faire tout ça. Credence ne put s’empêcher d’être sérieusement étonné par les propos de son interlocuteur, ne se doutant pas une seule seconde qu’il puisse lui poser une telle question. Même si forcément, cet homme connaissait sa mère puisqu’il l’avait vu, il lui avait même en quelque sorte parlé. Mais pourquoi lui demander ça ? Forcément, le jeune homme ne put s’empêcher d’être mal à l’aise, pour la simple et bonne raison qu’il était un peu pris au dépourvu et il n’appréciait pas ça du tout.

« Oui. » Dit-il d’une petite voix en baissant de nouveau son regard, sans avoir pour autant baissé sa main tenant le tract qu’il tendait toujours à l’inconnu. Il pourrait la baisser, parce que le jeune homme comprenait parfaitement qu’il n’avait pas spécialement l’intention de le prendre, sinon il l’aurait déjà fait. Sauf qu’en même temps, Credence avait besoin de distribuer ces tracts, sinon sa mère allait encore le punir parce qu’il n’aurait pas distribué suffisamment de message de leur groupe. « Prenez-le s’il vous plaît. »

Dit-il alors à l’homme, espérant que ce dernier allait bel et bien prendre le tract. Peu importe ce qu’il en faisait après, ça ne le regardait pas réellement. S’il décidait de le jeter ensuite, ce n’était pas un souci. Tant qu’il y avait ce passage de main à main, que Credence donnait ce tract à ce monsieur, il allait avoir un papier en moins dans son tas et ça sera déjà ça en moins avant de retourner à l’église. C’était la seule chose qu’il désirait en cet instant précis, que cet homme puisse prendre ce tract et qu’il lui en débarrasse d’un. Ça ne serait pas vraiment suffisant, mais c’était quand même déjà ça.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorciers
avatar
Messages : 272
Date d'inscription : 25/11/2017

Message#Sujet: Re: Dans les ténèbres, à chacun son destin. (Newt)   Jeu 1 Fév - 14:35


Newt avait quelques soucis de communication avec autrui, ce n'était pas nouveau, et il s'était fait une raison à ce sujet, c'était un défaut qu'il avait conscientiser sans forcément chercher à le modifier pour autant. Mais face à Credence Barebone, il passerait presque pour le plus sociable individu ayant jamais existé tant la difficulté à s'exprimer, à le regarder dans les yeux sans se laisser gagner par le malaise paraissait tenir de l'effort insurmontable pour lui.

Deux individus qui ont des difficultés à regarder l'autre dans les yeux, cela pouvait mener à quelques soucis pratiques, mais Newt avait quand même envie d'insister, ne serait-ce que parce qu'il trouvait le cas de ce jeune homme assez perturbant, et alarmant.

Il n'avait pas oublié ce que Tina lui avait dit de ce jeune homme, la façon inhumaine dont sa mère osait le traiter, alors il se sentait concerné par son sort. Il ne se voyait pas passer son chemin et ne pas tenter de faire quelque chose... même s'il ne savait pas vraiment quoi.

« Oui. Prenez-le s’il vous plaît. »
Sa supplique avait de quoi vous arracher le coeur. Newt devinait très bien son insistance. Ce n'était pas celle qu'aurait employé sa mère adoptive ou bien la plus grande de ses deux soeurs. Il n'y avait pas de conviction, de volonté de convaincre, juste comme une volonté de survivre. Newt avait bien assez d'imagination pour se figurer ce qui arriverait au jeune homme s'il rentrait chez lui sans s'être acquitté de la tâche qui lui avait été confiée. Il ne pourrait peut-être pas lui éviter tous les ennuis qu'il rencontrerait peut-être. Mais il pouvait lui en épargner certains.

Newt s'empara du tract dans un hochement de tête. Bien sûr, il n'allait rien en faire, ou bien le jeter dans la poubelle la plus proche quand il en aurait l'occasion, il n'était pas question d'accorder du crédit aux revendications des Sorciers de Salem. Newt devinait bien que Credence n'en était pas responsable. Il n'allait surtout pas lui faire de reproches pour la peine. Non, il voulait juste comprendre ce qu'il ne saisissait pas encore, pour, peut-être, lui venir en aide si cela pouvait être possible.

Il lut en diagonale le contenu du tract. Il n'y avait pas que du faux, bien sûr, puisque les sorciers évoluaient en effet parmi les Moldus, mais les intentions qui leur étaient prêtées dans ces quelques lignes étaient en revanche aux antipodes de la réalité.


"Tu y crois ?" prit le risque de demander Newt à son interlocuteur en relevant les yeux du tract pour les tourner vers le jeune moldu (qui en fait n'en était pas un).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fidèles de Salem
avatar
Messages : 305
Date d'inscription : 26/11/2017
Age du joueur : 29

Message#Sujet: Re: Dans les ténèbres, à chacun son destin. (Newt)   Sam 31 Mar - 22:45

Dans les ténèbres, à chacun son destin.
En soit, que cet homme prenne ou non l’un des tracts qui se trouvaient dans sa main, ça n’allait pas changer grand-chose. Ça ne ferait qu’un tract de plus dans sa main, qu’il allait tendre du coup à une autre personne. Mais quand même, Credence ne pouvait pas nier qu’il apprécierait quand même que son interlocuteur prenne ce tract, avant de passer son chemin sans doute. Credence ne pouvait pas s’empêcher de se dire que l’homme sous ses yeux n’avait aucune rester de rester ici en même temps, devant lui. Il n’y avait personne qui prenait réellement la peine de lui parler… enfin, si on voulait. Il y avait bel et bien Graves, mais Credence ne pouvait pas s’empêcher de se dire que c’était quand même sacrément différent pour le sorcier. Il y avait sa mère, ses sœurs, et encore, on ne pouvait dire non plus que le jeune homme avait l’occasion de beaucoup parler avec les membres de sa famille (et surtout pas sa mère). Bref, peu de personne lui parlait vraiment, à moins que ça soit pour lui envoyer des insultes… mais Credence n’avait pas envie de penser à ce genre de chose.

Il appréciait de voir l’inconnu – qui n’était pas si inconnu que ça en réalité, puisqu’il l’avait déjà croisé une fois à la banque – prendre le tract et se contenta simplement d’attendre alors qu’il observait ce dernier. Il ne pensait pas qu’il réagirait de cette manière. En un sens, le jeune homme s’attendit même à ce que son interlocuteur se moque de lui et de ce qu’il était en train de lire sur le tract. Mais ce ne fut pas le cas, il lui demanda s’il y croyait. Pendant une seconde, Credence leva donc son regard vers son interlocuteur, se demandant ce qu’il lui demandait vraiment. Le jeune homme était confronté pour la première fois à ce genre de question, parce qu’on ne lui avait jamais demandé s’y y croyait. Concernant sa famille, sa mère notamment, c’était logique qu’il y croit, parce qu’il vivait avec elle et qu’il n’avait aucune raison de ne pas le croire. Tout comme, il était normal qu’il soit du côté de sa mère… logiquement, parce qu’il ne pouvait que considérer que la sorcellerie était quelque chose de mal. Mais depuis, il y avait eu Graves quand même et ce dernier n’avait pas manqué de lui donner envie de croire encore plus à son rêve… le fait de pouvoir un jour être un sorcier. Il ne répondit pas tout de suite, donc, ne sachant pas vraiment quoi dire. Cet homme lui inspirait quand même de la sympathie contrairement à d’autres personnes (et il n’allait pas les nommer).

« Eh bien… »
Dit-il alors, hésitant encore une fois, avant de reprendre. « Oui, j’y crois. » Il répondait à la question de son interlocuteur et en un sens, il n’avait pas à dire quoi que ce soit de plus. Mais, étrangement, il le fit. « Vous y croyez, vous aussi ? » Demanda-t-il alors, ne se rendant pas compte qu’il était un sorcier.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorciers
avatar
Messages : 272
Date d'inscription : 25/11/2017

Message#Sujet: Re: Dans les ténèbres, à chacun son destin. (Newt)   Jeu 5 Avr - 13:26

« Eh bien… Oui, j’y crois. »

Newt lisait une profonde sincérité dans le propos de son interlocuteur. Il ne se contentait pas de répandre les idées de sa mère (qui, il le savait de source sûre grâce à Tina, le battait et le malmener), il y accordait du crédit. Etait-il victime d'une endoctrinement excessif de la part de la femme qui l'avait adopté, ou bien s'était-il tout simplement laissé convaincre à force de preuves ? En tout cas, le magizoologiste avait tout de même le sentiment qu'il n'exprimait pas cette croyance avec la même véhémence que Mary Lou Barebone.

Il ne semblait pas si motivé que cela à convaincre la population de New York de l'existence des sorciers. Il distribuait les tracts tels que celui qu'il avait récupéré, oui, mais il semblait manifeste qu'il ne le faisait pas de gaieté de coeur, sous la pure contrainte. Il ne semblait pas déterminé à répandre ce secret dans lequel il croyait pourtant. Est-ce que cela dissimulait quelque chose ? Sans doute pas, Newt avait tendance à se poser beaucoup de questions. C'était sa curiosité naturelle qui parlait pour eux.


« Vous y croyez, vous aussi ? »


Newt se demanda quelle réponse son interlocuteur attendait de sa part. Espérait-il l'entendre confirmer ses croyances, ou les remettre en place ? Peut-être qu'il avait besoin de se sentir compris, pour une fois... cela ne devait pas lui arriver assez, malheureusement.

Newt hésita. Lui apprendre la vérité, même sans lui révéler qu'il était un sorcier, pouvait se révéler dangereux. Il avait assez du MACUSA sur le dos pour ne pas en plus se laisser prendre en grippe par les Fidèles de Salem, qui affichaient clairement leur révulsion à l'égard de sorciers. Mais il pensait ne pas prendre vraiment de risques à confier au moins une partie de la vérité à Credence. Il hocha donc la tête.


"Je crois en leur existence, oui"
, confirma-t-il donc honnêtement, guettant la réaction de son interlocuteur. Ce devait être très exceptionnel que l'on accueille si facilement la vérité que l'association de sa mère adoptive cherchait à colporter. "Mais je ne crois pas qu'ils représentent le moindre danger."

Là, il avait bien conscience d'évoluer sur un terrain miné, mais il prenait le risque malgré tout. Prendre des risques était un peu une seconde nature chez lui, en même temps.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fidèles de Salem
avatar
Messages : 305
Date d'inscription : 26/11/2017
Age du joueur : 29

Message#Sujet: Re: Dans les ténèbres, à chacun son destin. (Newt)   Ven 1 Juin - 14:42

Dans les ténèbres, à chacun son destin.
Credence ne devrait peut-être pas parler autant, mais en même temps il ne pouvait pas s’empêcher d’être curieux. En cet instant précis, le jeune homme n’avait pas le sentiment que la personne devant lui le regardait comme les autres. Souvent, on ne faisait pas attention à lui. Parfois, on le regardait simplement comme un illuminé. Parce qu’il tendait des tracts qui parlaient de sorcellerie. Ou parce qu’il se trouvait aux côtés de sa mère qui beuglait des horreurs sur les sorciers. Mais cet homme sous ses yeux, ce n’était pas du tout la même chose. Alors forcément, quelque chose lui disait qu’il ne le prenait peut-être pas pour un fou, et c’était peut-être parce qu’il le croyait. C’était le cas visiblement, d’ailleurs, puisque l’inconnu affirma qu’il croyait en l’existence des sorciers en effet. Mine de rien, on ne pouvait pas dire que Credence n’avait pas l’habitude de croiser des personnes qui y croyait, parce qu’il y avait déjà sa famille, mais qu’il y avait aussi toutes les personnes qui cherchaient à aider les fidèle de Salem. Autant dire qu’il y en voyait souvent des personnes qui croyait aux sorciers, sans compter le sorcier avec qui il avait souvent l’occasion de discuter. Mais ce n’était pas pour autant qu’il ne fut pas surpris de découvrir que l’homme de la banque y croyait. Il n’y aurait pas forcément cru. Du moins pas comme ça. Cet homme l’intriguait énormément.

Et cela ne risquait pas de diminuer alors que l’inconnu affirmait qu’il y croyait, mais qu’il ne pensait pas que les sorciers soient réellement une menace, qu’ils représentaient un danger. Ce que Credence revendiquait officiellement, parce que c’était ainsi que sa mère voyait le monde. Mais lui non plus ne pensaient pas que ce monde magique était une mauvaise chose. Ce n’était pas pour rien qu’il avait envie de faire parti de ce monde, qu’il espérait que Monsieur Graves allait l’aider.

« Comment pouvez vous êtes sûr qu’ils ne représentent aucun danger ? »
Demanda-t-il alors, toujours avec ce ton hésitant, parce qu’il ne savait pas réellement comment considérer l’homme sous ses yeux.

Est-ce qu’il savait réellement que le monde magique existait ? Ou est-ce qu’il y croyait comme on croyait au Père Noël quand on était enfant, ou encore à la petite souris, aux fées, à la magie en général. Credence était d’accord, les sorciers n’étaient pas une menace (du moins tous les sorciers, mais il ne se rendait pas compte que son exemple était sans doute la pire menace qu’il pouvait y avoir), mais il avait le sentiment que l’homme sous ses yeux en savait plus. Ça ne voulait rien dire en réalité. Il était sûr et certain que sa mère n’avait pas l’occasion de voir de la magie à longueur de temps, qu’elle s’était mise en tête que la magie était mauvaise et qu’elle y croyait dur comme fer. Il n’y avait donc pas besoin de preuve et cet homme pouvait juste considérer que ce n’était pas une mauvaise chose.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorciers
avatar
Messages : 272
Date d'inscription : 25/11/2017

Message#Sujet: Re: Dans les ténèbres, à chacun son destin. (Newt)   Mar 5 Juin - 15:05


Newt savait qu'il prenait des risques à avoir une telle conversation avec un "fidèle de Salem". Mais il sentait bien que ce garçon n'agissait pas par choix. Ses pensées étaient sans doute malléables, mais son opinion n'était pas encore construite. Alors peut-être était-il possible de le libérer de l'emprise de ce groupe, et de l'emprise de sa mère.

Il savait que ce n'était pas comme ça que ça fonctionnait toujours. Son histoire (et ce qu'il en avait appris par l'intermédiaire de Tina) avait beau l'émouvoir, il ne pouvait malheureusement pas aider tout le monde (il peinait déjà à s'aider lui-même à l'heure actuelle. C'était vrai, mais il ne pouvait participer à cette rencontre sans s'y sentir un tant soit peu investi.

Il ne pouvait pas trop en dire, mais il espérait que Credence lirait entre les lignes. Et de ce qu'il voyait, il était curieux, son avis n'était pas tranché, il ne demandait qu'à être convaincu par le discours que Newt tenait. Credence semblait vouloir croire en la magie, mais pas comme quelque chose de dangereux, nocif, ou pire génocidaire... Plutôt comme quelque chose de bénéfique. Et c'était bien...

« Comment pouvez vous êtes sûr qu’ils ne représentent aucun danger ? »


Newt avait envie de lui dire la vérité, de lui apprendre qu'il était un sorcier et lui prouver que pour une poignées de sorciers réellement détestables et mal-intentionnés, la plupart était bienveillants. Les réglementations américaines n'allaient pas du tout aider, bien au contraire, et elles étaient une partie du problème, avaient peut-être initié ces réactions en chaîne qui poussaient certains moldus à s'insurger si violemment contre la magie.. mais dans tous les cas, si l'avis d'au moins l'un d'eux pouvait flancher, ce serait déjà une petite victoire en soi.

Alors, parce qu'il serait trop risqué de dire qui il était, surtout qu'il ne pouvait pas présumer de la réaction de son interlocuteur, il décida à la place de choisir d'entrer dans le vif du sujet sans s'impliquer immédiatement, même si Credence pourrait peut-être le déduire.


"Parce que j'en connais."
, lui expliqua-t-il donc en espérant que cette réponse trouverait un écho favorable dans son esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fidèles de Salem
avatar
Messages : 305
Date d'inscription : 26/11/2017
Age du joueur : 29

Message#Sujet: Re: Dans les ténèbres, à chacun son destin. (Newt)   Sam 11 Aoû - 16:25

Dans les ténèbres, à chacun son destin.
D’ordinaire, quand Credence se retrouvait à discuter avec les personnes à qui il donnait ses tracts – et ça n’arrivait quand même pas souvent, parce que le jeune homme n’appréciait pas vraiment de parler avec les autres –, il se contentait surtout d’entendre les personnes affirmer que c’était des histoires, que la magie n’existait pas. Et souvent, on le considérait même comme un taré… ce qu’il n’appréciait pas spécialement. D’une part, parce qu’il savait parfaitement que le monde magique existait, et d’autres part parce que s’il distribuait ces tracts c’était parce que sa mère lui demandait de le faire. Il n’aimait donc pas débattre avec les autres, donc quand il devait le faire c’était toujours une épreuve. Mais en même temps, en cet instant précis, la conversation était moins pénible. L’homme lui avait donc dit qu’il pensait que les sorciers existaient vraiment, mais qu’ils n’étaient pas mauvais et Credence voulait savoir pourquoi.

L’homme lui affirma alors qu’il connaissait des sorciers. Credence ne répondit pas sur le coup, il se contenta d’observer étonner l’homme sous ses yeux. Est-ce qu’il disait vrai ? Le jeune homme ne savait pas. En un sens, il n’avait aucune raison de croire l’homme sous ses yeux, bien au contraire. Ce dernier pouvait juste dire ça comme ça, peut-être même pour se moquer de lui. Alors, sans doute qu’il devrait juste ne rien dire et se contenter de passer son chemin. Credence devait quand même se montrer prudent, il ne pouvait pas savoir ce à quoi pensait réellement son interlocuteur. Et en même temps… eh bien, le jeune homme ne pouvait pas s’empêcher de trouver qu’il y avait quelque chose d’agréable qui ressortait de l’homme. Déjà, lorsqu’il parlait avec sa mère à la banque l’autre jour, il trouvait qu’il avait l’air sympa. Et pour que Credence trouve quelque chose de sympa, c’était quand même incroyable. C’était suffisamment exceptionnel pour que ça puisse être marqué d’une pierre blanche. Il ne savait pas du tout comment réagir donc, il ne savait pas ce qu’il devait dire maintenant. Est-ce qu’il devait prendre un risque, il n’avait aucune envie d’être considérer comme un taré encore une fois… il en donnait suffisamment.

« Vraiment ? » Demanda-t-il, ne pouvant donc pas s’empêcher d’être quelque peu sur la défensive. C’était idiot sans doute, mais il ne pouvait vraiment pas s’en empêcher. Finalement, il reprit la parole. « Moi aussi… j’en connais… »

Sa voix était si faible quand il reprit la parole qu’elle devait être à peine audible, sans doute juste assez pour que l’homme sous ses yeux l’entende. Il prenait clairement un risque de le dire, parce que si jamais sa mère devait apprendre ce qu’il venait de dire, elle n’apprécierait pas. Et ce n’était un secret pour personne ce qu’il allait subir si jamais elle n’était pas contente. Mais elle n’avait aucune raison de l’apprendre, si ?
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorciers
avatar
Messages : 272
Date d'inscription : 25/11/2017

Message#Sujet: Re: Dans les ténèbres, à chacun son destin. (Newt)   Lun 20 Aoû - 14:14


« Vraiment ? »
Newt hocha doucement la tête. Il ne prenait pas ombrage du fait que son interlocuteur se montre sceptique, et même sur la défensive. Il ne devait pas être habitué à ce que l'on consente à le croire sans discuter et sans se moquer. Peut-être se demandait-il à quel moment le magizoologiste viendrait avouer qu'il ne pensait pas un mot de ce qu'il venait de dire et testait juste sa crédulité.

Dans tous les cas, le jeune homme avait l'intention de poursuivre sur sa lancée, même si ça pouvait être un choix dangereux. Même s'il trouvait ces lois absurdes, il risquait déjà suffisamment gros à dévoiler ouvertement la vérité à un seul Moldu, il n'était pas nécessaire d'inspirer son cas. Mais il était difficile de ne pas vouloir, instinctivement, venir en aide à ce jeune homme égaré, qui manifestement, souffrait davantage de sa situation qu'il ne l'acceptait. A moins que Newt ne soit, lui, dans l'erreur ?


« Moi aussi… j’en connais… »
Newt fronça les sourcils ? Il en connaissait... vraiment ? Qui ? Et comment ? Bien sûr, il pouvait peut-être se faire avoir, et le jeune homme ne s'adresserait à lui de cette façon que dans le but de se repaître de ses propres confidences.

Cela dit, si Credence avait vraiment contact avec un ou des sorciers, comment ne pas vouloir en apprendre plus. Qui étaient ces sorciers, et quelles étaient leurs intentions, exactement ? Difficile de le savoir. Newt hésita, il ne savait pas vraiment de quelle manière inviter son interlocuteur à lui en dire plus sans aussitôt le braquer... Il n'était déjà pas à l'aise pour interagir avec des personnes bien plus amène, alors avec ce jeune homme, c'était moins simple encore. Mais impossible de ne pas vouloir lui venir en aide, le protéger.


"Oh..." Ce qu'il voudrait surtout lui demander, c'est l'identité de ce ou ces sorcier(s) qui étai(en)t venu(s) à sa rencontre, mais il se doutait que cette réponse-là, il ne pourrait pas l'obtenir si facilement. "Et pourquoi tu fais tout ça, alors ?" dit-il en baissant les yeux sur le tract qu'il lui avait tendu, même s'il avait déjà sa réponse : il n'avait pas le choix. "Ils t'ont fait du mal."

Ce n'était pas impossible, malheureusement, certains sorciers ne faisaient rien pour arranger l'opinion que les moldus pourraient avoir des sorciers s'ils découvraient la vérité.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fidèles de Salem
avatar
Messages : 305
Date d'inscription : 26/11/2017
Age du joueur : 29

Message#Sujet: Re: Dans les ténèbres, à chacun son destin. (Newt)   Jeu 25 Oct - 14:50

Dans les ténèbres, à chacun son destin.
Credence savait qu'il prenait vraiment un risque en affirmant à l'homme qu'il en connaissait des sorciers. Si jamais cette conversation devait arriver aux oreilles de sa mère, il serait dans la pire situation possible et il était déjà dans une situation compliquée. Autant dire que de n'était pas dans l'intérêt du jeune homme que sa mère entende ce qu'il était en train de dire, et il ne pouvait pas encore être complètement certain que ça soit dans son intérêt. Mais le jeune homme n'y pouvait rien. Son interlocuteur lui affirmait qu'il connaissait des sorciers, forcément il avait envie de répondre la même chose puisqu'il en connaissait aussi. Mais rien ne pouvait encore garantir à Credence qu'il ne se trouvait pas en compagnie d'un mauvais farceur. L'inconnu pouvait très bien lui sortir tout d'un coup que finalement il se foutait de sa gueule. Et la, Credence ne manquerait pas d'être mal. Alors dans le doute, le jeune homme devrait sans aucun doute ne rien faire du tout. Mais il ne put s'empêcher de le faire en espérant ne pas le regretter.

Et l'homme sous ses yeux sembla surpris en entendant ces propos. En un sens ce n'était pas étonnant. Il lui demanda ensuite pourquoi il faisait ce qu'il faisait. Le fait de distribuer des tracts, puisque l'homme tourna son regard vers ce qu'il avait en main. Credence baissa son regard sans répondre tout de suite, non pas qu'il n'en ait pas envie, mais il était évident qu'il n'avait juste pas le choix. Il n'avait aucune envie d’aller dans le sens de sa mère adoptive, mais s'il ne le faisait pas il ne s'en sortirait pas. L'homme lui demanda alors si les sorciers lui avaient fait du mal.

« Oh non, pas du tout. » Répondit-il peut être un peu trop vivement. Mais il n'avait pas pu s'en empêcher. Monsieur Graves était clairement la dernière personne à lui avoir fait du mal, bien au contraire. Le jeune homme baissa un peu plus son regard vers le sol, mal à l'aise comme jamais il ne l'avait été. Il n'avait aucune idée de ce qu’il devait réellement dire. Il ne pouvait évidemment pas continuer comme ça, il était évident que le jeune homme devait surtout ne pas continuer de parler, ne rien dire de plus à l'homme. Et en même temps, il ne pouvait pas s’empêcher d’avoir envie de s’expliquer et de ne pas laisser imaginer cet homme que les sorciers (et en l’occurrence le sorcier en fait, parce qu’il n’en connaissait pas beaucoup) qu’il connaissait lui avait fait du mal. Alors que sa rencontre avec Monsieur Graves était sans doute celle qui lui avait fait le plus de bien dans sa vie, du moins pour le moment. « Je… » Il ne savait pas exactement ce qu’il voulait dire. « Je n’ai juste… pas le choix. »

Il n’avait pas le choix que de faire ce que sa mère lui demandait, il devait suivre ses demandes, parce que sinon il ne savait que trop bien ce qu’il risquerait.
Code by Gwenn
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorciers
avatar
Messages : 272
Date d'inscription : 25/11/2017

Message#Sujet: Re: Dans les ténèbres, à chacun son destin. (Newt)   Mar 6 Nov - 10:52


« Oh non, pas du tout. »

La réaction du jeune Credence fut aussi vive que directe. Quelque part, Newt était rassuré de l'entendre. Le jeune homme avait l'air de suffisamment souffrir, déjà, avec les moldus de son entourage sans devoir subir, en plus du reste, les mauvaises intentions d'il ne savait quel sorcier qui s'en serait pris à lui parce qu'il appartenait à une organisation dont il ne semblait pas réellement embrasser la cause.

L'attitude de Credence, en fait, laissait plutôt supposer que le jeune homme connaissait bel et bien un sorcier, mais que celui-ci était en réalité bienveillant envers lui. Cela soulevait une multitude de questions dans l'esprit du magizoologiste, mais il garda tout ceci pour lui. Ce n'était pas le plus important, à l'heure actuelle. Même si, en fait, il ne savait pas trop ce qui était le plus important. Dans tous les cas, elle adorait.

Il le laissa donc poursuivre, et sa réponse lui serra le coeur.


« Je… Je n’ai juste… pas le choix. »

Newt pensait comprendre ce que ces mots sous-entendaient. Il ne connaissait pas son interlocuteur, il ne pouvait pas prétendre savoir ce qui se tramait exactement dans son esprit, mais ce qu'il savait en revanche, c'est que ce jeune homme subissait une pression terrible de la part de sa mère. Le jeune homme ne pouvait que penser à ce que Tina lui avait dit concernant les sévices que la mère adoptive du garçon lui faisaient subir, il devait subir une pression monumentale, et une angoisse constante, tant qu'il serait prisonnier de cet étau, il ne pourrait rien faire, ni aller où que ce soit.

A moins qu'on lui tende la main ? Mais Newt pouvait-il assumer ce rôle ? La réponse était évidemment simple : non, en temps normal sans doute pas, et ici et maintenant encore moins.


"On a toujours le choix... Peut-être qu'il y a... une façon de t'aider ?"

C'était la réponse la plus floue qu'il pouvait lui faire. Mais en même temps, même si sa détresse donnait forcément envie de l'aider et de le protéger, il était vraiment difficile de savoir de quelle manière s'y prendre. En démantelant pour de bon les fidèles de Salem, en retirant à Mary Lou Barebone la garde de ses enfants. Newt n'estimait pas avoir le pouvoir de faire l'un ou l'autre dans tous les cas.[i]
[/i]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Dans les ténèbres, à chacun son destin. (Newt)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dans les ténèbres, à chacun son destin. (Newt)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Power Down] La liberté s'allume dans les ténèbres...
» [Quête] Une lumière dans les ténèbres
» Marche dans les ténèbres.
» Dans les Ténèbres de ma mémoire [Terminé]
» Nouveau venu dans les ténèbres [Shachath, Asher] [18/03/42]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Where to find them :: Welcome to the wizarding world :: Le Queens-