AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une piste, enfin ! (Judith)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sorciers
avatar
Messages : 294
Date d'inscription : 25/11/2017

Message#Sujet: Une piste, enfin ! (Judith)   Jeu 22 Fév - 10:26


Le hasard, parfois, faisait bien les choses. Enfin, le presque hasard, car même si l'article qui avait attiré son attention n'était qu'un court article perdue dans la rubrique des faits divers et que sur la quantité des revues disponibles à New York, il était tombé sur la bonne édition. Le bon numéro, de la bonne page édition. Cela n'ôtait rien au fait qu'il avait cherché ce qu'il avait trouvé... donc, c'était un hasard encore très relatif. Parlons plutôt de chance.

Ces derniers temps, il s'intéressait de très près à la presse new-yorkaise, sorcière comme moldue, dans l'espoir d'y trouver la moindre information sur Dougall. Trouver une créature invisible n'avait rien de simple, mais tout invisible le demiguise était-il, il ne pouvait pas passer complètement aperçu. Depuis des jours qu'il s'était échappé de sa valise, à un moment ou à un autre, il fallait bien qu'il se fasse remarquer, à sa manière bien à lui.

Si le moment était mal choisi pour espérer un nouvel esclandre, à l'heure où les autorités magiques l'avaient d'ores et déjà dans le collimateur, c'était tout de même le meilleur espoir qu'il avait de retrouver sa précieuse créature à ce jour.

L'article, très bien rédigé, au passage, ne se perdait pas en détails superflus, mais son contenu était suffisamment construit pour que Newt y reconnaisse Dougall. L'événement décrit était inexplicable si on ne tolérait pas la présence d'un demiguise dans les parages. Un moldu l'avait donc aperçu, et à présent, le magizoologiste escomptait bien retrouver cette personne, et donc retrouver Dougall. L'une des clés éventuelles de la proclamation de cette innocence qu'il défendait en n'étant que trop peu cru (y compris par son propre frère, à certains moments, avait-il l'impression).

Cela ne suffirait peut-être pas en l'état actuel des choses, mais ce serait déjà une première étape. Dans tous les cas, ce qui le préoccupait le plus, c'était la santé de Dougall, abandonné depuis trop longtemps déjà à la jungle urbaine, en milieu inconnu et éventuellement hostile... Il fallait à tout prix qu'il le retrouve.

Il avait noté l'adresse de l'organisme de presse ainsi que le nom de la journaliste qui avait rédigé l'article dans l'espoir d'obtenir les informations qu'il recherchait. Le journal était moldu, il allait falloir agir en finesse. En attendant, c'était la première vraie piste qu'il était en mesure de suivre, il ne pouvait passer à côté.

Une fois dans les locaux, un peu égaré, il s'adressa à la première personne qu'il croisa... dans ce qu'il était capable de déployer d'aisance (c'est-à-dire pas grand-chose) quand il était question pour lui d'interagir avec d'autres individus.


"Excusez-moi... Est-ce que vous savez où je pourrais trouver Judith Marston ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Message#Sujet: Re: Une piste, enfin ! (Judith)   Sam 24 Fév - 14:21

Une piste, enfin !


Assise dans mon siège, devant ma machine à écrire, alors qu’un article m’attendait, je songeais. A mon bonheur, à mon plaisir, à ma vie.
Et plus encore, je songeais au fait qu’il ne me fallait pas grand-chose, juste du sommeil et un ventre plein pour me  sentir bien.
Mais là, du sommeil j’en manquais. Pour tout un tas de raisons diverses, mais plutôt contraignantes, me laissant échapper un soupir.
Soupir qui atteint les oreilles de mon patron qui me disputa. J’avais l’habitude qu’il braille pour rien, alors je l’avais laissé faire.
J’étais tranquille, moi de toute façon. Si je voulais, je pouvais faire que la machine à écrire, fasse le travail à ma place en se basant sur ce que j’avais en tête. Enfin, c’était compliqué à mettre en place, et ça prenait pas mal de concentration, mais bon.

Alors que je rêvassais tranquillement, réfléchissant par la même occasion à quel article j’allais pouvoir faire, je me penchais sur ma chaise.
Sauf que comme une idiote, je me penchais un peu trop fort, et manqua alors de tomber an arrière.
Me redressant vivement, je soufflais.
Vivre entouré de non maj améliorait pas mon cas. Même si c’était marrant, ne pas pouvoir faire de magie, m’ennuyait et me rendait… Pas douée.
Je soupirais, me levais, attrapais mes affaires, me tournant vers mon boss :

- Je vais chercher des informations

C’est là que je suis partie du bureau et que le patron a un peu soupiré longuement comme si c’était vraiment enquiquinante à m’en aller aussi vite.
Mais il savait aussi que je revenais toujours avec des articles sympathiques. Il fallait dire qu’étant sorcière – et escroc – je savais où chercher pour du croustillant.
Alors que je commencais à sortir, et je croisais un visage familier m’interpeller. Et me demander où il pourrait me trouver.
Je fis un grand sourire :

- Judith Marston, c’est moi !

J’aimais bien quand on me venais me voir. C’était souvent pour parler de mes articles. Des gens essayaient parfois de me donner des informations, mais je voyais bien que c’était surtout des non majs un peu insouciants et parfois très bizarres.
Je regardais l’homme roux et fronçais les sourcils. Il me disait vraiment quelque chose. J’avais juste du mal à retrouver où je l’avais déjà vu.

- C’est pour quoi ? Vous voulez aller dans mon bureau ?

Enfin, mon bureau était assez ouvert, donc y avait pas vraiment de place spécifique, mais bon. J’étais curieuse de savoir ce que ce garçon pouvait bien me vouloir.
Revenir en haut Aller en bas
Sorciers
avatar
Messages : 294
Date d'inscription : 25/11/2017

Message#Sujet: Re: Une piste, enfin ! (Judith)   Mer 28 Fév - 14:58


Parfois, le hasard fait bien les choses. Pas toujours, ça, Newt était bien placé pour le savoir, généralement, le hasard et les circonstances avaient plutôt tendance à jouer en sa défaveur... ce que sa situation à l'heure actuelle n'allait en aucun cas démentir, c'est l'évidence.

Mais pour une fois, dans son malheur, il semblait qu'il ait un minimum de chance, pour cette fois. Car en effet...


- Judith Marston, c’est moi !

Judith Marston, l'auteure de l'article qui allait peut-être lui permettre de mettre la main sur Dougall, était là, face à lui, il n'allait pas devoir faire tout le tour de la rédaction pour la trouver, le tout pour peut-être apprendre que la journaliste ne se trouvait pas ici ou était une indépendante dont on ne l'autoriserait pas à connaître l'adresse. Elle ne ressemblait pas vraiment à l'image qu'il s'était fait d'elle... mais en même temps, il n'allait pas s'arrêter à des considérations à ce point subjectives. Ce n'est pas ce qui l'intéressait.

Il s'était attendu à ces cas de figure, car ne pas s'y préparer serait naïveté, surtout que dernièrement, il piétinait tant et si bien qu'il n'était pas difficile d'envisager les scénarios les moins engageants. Mais non, elle était là, face à lui, et elle semblait parfaitement disposée à parler un peu avec lui. Lui communiquerait-elle les informations dont il avait besoin, ça, c'était une autre affaire.

- C’est pour quoi ? Vous voulez aller dans mon bureau ?

"Euh, oui, d'accord."
, répondit Newt quand la journaliste lui proposa de se rendre dans son bureau.

Il n'avait aucune idée du temps que durerait la conversation mais il considérait en tout cas qu'elle méritait sans doute qu'ils soient installés dans un bureau surtout que debout dans un couloir. D'autant plus que, au vu des sujets qu'il avait l'intention d'aborder, il préférerait qu'aucune oreille indiscrète ne capte le moindre fragment de mots qu'ils échangeraient, même s'il resterait aussi cryptique qu'il le pouvait. Face à un no-maj, c'était préférable.

Il se laissa donc conduire jusqu'au bureau de la jeune femme avant de lui tendre l'article qu'il avait arraché au journal dans son édition de la veille. L'article signé de sa main qui évoquait le témoignage d'un no-maj qui aurait croisé la route d'une sorte d'animal capable de se rendre invisible.


"C'est au sujet de cet article..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Message#Sujet: Re: Une piste, enfin ! (Judith)   Lun 5 Mar - 20:37

Une piste, enfin !


Il paraissait un peu timide. Enfin, c’était l’impression qu’il me faisait, ce rouquin. Après, quelqu’un de vraiment timide aurait pas osé demander où je pouvais me trouver.
Enfin, je crois.
En vrai je n’étais pas du tout porté sur les émotions des gens, encore moins sur leur personnalité donc je n’avais aucune idée de ce que je pouvais affirmer. Du coup… Du coup voilà. Mais il restait mignon ce rouquin.
Je me demandais si c’était un non-maj ou…. Quelqu’un comme moi. Un sorcier en somme. Après, je savais que c’était surtout les non-maj qui débarquaient ici, alors je penchais plus pour cette solution.

L’entrainant dans mon bureau, je ramenais une chaise. Après tout, il n’y en avait qu’une à ma place, et s’il voulait me parler, il fallait bien qu’il soit confortablement assis. Ça aide toujours à obtenir des infos de mettre les gens à l’aise.
Je pris l’article qu’il me tendait et le reconnu de suite. Je ne pus m’empêcher d’esquisser un sourire.

Cet article, n’était pas mon idée. C’était celle de mon patron. Patron qui était persuadé que la magie c’était de l’imagination de bonne femme. C’était d’ailleurs pour ça qu’il avait décidé de me mettre sur ce texte.
Mais moi, je savais que derrière ces faits concernant un animal invisible, il devait y avoir de la magie. J’avais tenté de rester vague et de tourner un petit peu au ridicule le non-maj qui avait témoigné. Mais de fait, je pouvais pas faire semblant et rien écrire du tout.
Surtout qu’en vrai, moi je m’en fichais que les gens savent pour la magie. C’est juste que j’avais eu assez de problèmes avec le MACUSA pour m’en éviter d’autres. Je n’étais pas idiote.

- Ah oui, celui-ci ! Oui je vois.

Je souriais, en tenant mon article. Fallait bien avouer que j’étais un peu fière de moi. Après tout, j’aimais qu’on vienne me voir pour un article.
Mais je savais qu’il n’était pas là pour m’offrir des fleurs et faire gonfler mes chevilles.

- Ca vous intéresse les rumeurs de bêbêtes invisibles ?

Je pris un air malicieux. Soit c’était un non-maj passionné de choses sordides, soit c’était un fidèle de Salem qui cherchais des preuves, soit… Soit il était comme moi, comme je disais.

- Après vous savez…Le témoin avait bu un coup… Rien n’est moins sûr…

Mais je gardais quand même le secret. Même si j’attendais de voir. Et en même temps, quelque chose me gratouillait.

- Au fait, on s’est déjà vu quelque part ? Votre tête me dit quelque chose, avais-je fini par lâcher.

Après tout, j’étais persuadée d’avoir vu ce rouquin à un moment dans ma vie. Et comme je ne retrouvais pas où, autant lui demander. Surtout que lui ne semblait pas me reconnaître. Ni de nom, ni de visage.
Revenir en haut Aller en bas
Sorciers
avatar
Messages : 294
Date d'inscription : 25/11/2017

Message#Sujet: Re: Une piste, enfin ! (Judith)   Jeu 8 Mar - 14:10


- Ah oui, celui-ci ! Oui je vois. Ca vous intéresse les rumeurs de bêbêtes invisibles ?

Même si la journaliste se contentait sans doute de moquer ce qui à ses yeux ne devait être qu'un fait divers, les élucubrations d'un Moldu qui avait peut-être bu un coup de trop et qu'elle avait peut-être dû couvrir sans conviction ni enthousiasme, puisqu'il était question de Dougall, et que par ailleurs Newt avait une bonne quantité de raisons d'être un chouias sous pression, le magizoologiste peinait à goûter à la légèreté de ton de la jeune femme.

Il se contenta de hocher la tête, prêt à ajouter autre chose, mais visiblement, son interlocutrice était du genre bavarde (tout l'inverse de lui, en somme) et elle ne tarda pas à enchaîner. Newt n'avait rien contre les bavards. Ils avaient le mérite de meubler la conversation à sa place Mais tout dépendait de ce qu'ils avaient à dire.


- Après vous savez…Le témoin avait bu un coup… Rien n’est moins sûr…

C'était attendu. Newt se doutait du fait que même si la journaliste avait écrit sur l'"événement", elle n'y croyait sans doute pas. Elle avait l'air de le lui confirmer. En tout cas, Newt ne se doutait pas qu'elle avait en fait de bonnes raisons de croire en tout ça.

D'ailleurs, si ça se trouve, Dougall n'avait rien à voir là-dedans et l'homme dont Judith avait récolté le témoignage n'était jamais qu'un alcoolique notoire en quête d'attention. Pour autant, Newt n'avait pas l'intention de négliger cette piste si vite. C'était la seule dont il disposait pour le moment, il était hors de question qu'il la néglige ou fasse abstraction trop vite.


- Au fait, on s’est déjà vu quelque part ? Votre tête me dit quelque chose.

Le jeune homme se tendit légèrement en entendant sa question. L'avait-il vraiment déjà vu ? Ou n'était-ce qu'une impression. Son visage à elle ne lui disait rien (mais il n'était pas forcément très physionomiste ni très... attentif au genre humain).

Mais elle aurait pu voir le sien. Sur un avis de recherche. Mais non, il n'allait quand même pas céder à la paranoïa parce que son interlocutrice avait le sentiment de l'avoir déjà vu... pas vrai ?


"Je ne crois pas, non"
, répondit-il dans un fin sourie, un peu mal à l'aise. "J'arrive tout juste d'Angleterre alors c'est peu probable."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Message#Sujet: Re: Une piste, enfin ! (Judith)   Sam 10 Mar - 17:51

Une piste, enfin !


Il était évident que le garçon avait quand même eu du mal avec ma question. Il ne mentait pas très bien en vrai. Et ça, ce n’était pas bon pour lui, parce que j’étais quelqu’un de tout particulièrement curieuse.
Et j’avais sincèrement envie de savoir d’où j’avais pu voir son visage.

- D’Angleterre ? Je me demande ce que vous faites parmi nous alors, ici, aux Etats-Unis…

Je posais la question mais j’aimais toujours juste faire connaissance et pouvoir avoir des infos marrantes pour un article.
Je posais mes mains sur mes jambes, prenant ensuite mon carnet :

- Admettons que je ne vous ai jamais vu, commençais-je, bien que sur mon visage on voyait clairement que j’y croyais peu : cet article vous a intéressé, parce que ?

Maintenant, et tant pis pour lui, j’avais envie de savoir des choses sur lui, plus que sur mon article. Quelque chose me disait qu’il ne me disait pas tout, et je me permis même de commencer à fouiner dans mon carnet pour voir si j’avais pu noter un truc qui pourrait me mettre la puce à l’oreille.
C’est là que je me suis rappelé. Juste en lisant ces deux lignes. « Pas exploitable pour journal mais sorciers recherchés ».

Je relevais soudain ma tête, les yeux brillants.
A vrai dire, je me rappelais très bien maintenant.
Et à y penser, je me demandais ce que j’allais faire de cette information…

Surtout que si je venais à dire que je me rappelais d’où j’avais déjà vu sa tête, j’étais sûr qu’il risquait de prendre la poudre d’escampette.
Mais je comprenais mieux l’intérêt pour la bêbête invisible. Ce type était un sorcier ! Et la créature ne devait clairement pas être les élucubrations d’un alcoolique notoire…

- Dites-moi…

Je jetais un œil à gauche et à droite, pour voir si on ne m’entendait pas.

- Si cette créature vous intéresse, c’est parce que vous savez que le témoin n’était pas si alcoolique que ça ?

Je souriais simplement.
En vrai, j’aurais pu prévenir le MACUSA, et tout. Mais ça ne m’intéressait pas pour le coup. J’étais peut-être informatrice, mais seulement quand j’y trouvais un intérêt. Et sur l’instant, ce qui m’intéressait, c’était autre chose.
C’était savoir pourquoi la bête invisible intéressait un sorcier.

Je n’étais que de mon propre côté après tout…
Et puis bon, je bossais aux côtés de non-maj alors que ça craignait un brin. Alors… Autant dire que moi-même je devais faire profil bas pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Sorciers
avatar
Messages : 294
Date d'inscription : 25/11/2017

Message#Sujet: Re: Une piste, enfin ! (Judith)   Lun 12 Mar - 13:44

- D’Angleterre ? Je me demande ce que vous faites parmi nous alors, ici, aux Etats-Unis…
Newt préféra ne rien répondre. En même temps, il se doutait qu'il ne serait pas exactement de bon ton d'évoquer Franck pour le moment ni son intention de relâcher une créature fantastique en pleine nature.

Outre le fait que c'était là un sujet à ne jamais aborder en présence de moldus (oublions l'immense enfreinte à cette règle qu'il commettait avec Jacob ces derniers temps, mais bon, il allait être oublietté un jour ou l'autre... même si cette perspective ne l'enchantait pas du tout), ce devait l'être encore moins à l'heure où il appréhendait de n'avoir peut-être pas avoir affaire à une moldue mais effectivement à une sorcière... qui aurait le sentiment de l'avoir déjà vu pour une raison très spécifique.

Car elle n'en démordait pas, de toute évidence. Ou en tout cas, ce ne devaient pas être les propos qu'elle tint ensuite qui devaient le convaincre du contraire.


- Admettons que je ne vous ai jamais vu, cet article vous a intéressé, parce que ?

Pas le temps de répondre, la journaliste poursuivait déjà. Tant mieux, sans doute, parce que de toute façon, il n'aurait pas forcément su quelle réponse improviser. Même s'il le faudrait bien s'il voulait être un peu cohérent dans son discours.

Quand la jeune femme posa à nouveau les yeux sur lui (de ce qu'il put en juger, car il fuyait obstinément son regard, constante chez lui), il eut l'impression que son regard avait un peu changé. Forcément, ça ne le rassurait pas le moins du monde.


- Dites-moi… Si cette créature vous intéresse, c’est parce que vous savez que le témoin n’était pas si alcoolique que ça ?

C'était peut-être le moment de se résigner, de mentir ou de rebrousser chemin tant que le terrain n'était pas encore trop glissant. Mais non, Newt ne bougea pas, préféra le risque au mépris de la sécurité. Ce n'était pas comme s'il n'était question que de lui de toute façon. C'était de Dougall qu'il s'agissait, et il ne pouvait pas l'abandonner pour une fois qu'il avait une piste tangible à portée de mains.


"Et si vous me posez la questions, c'est peut-être parce que vous le savez vous aussi"
, répondit-il en contenant son malaise comme il le pouvait. "Ecoutez, il faut que je puisse parler à cet homme."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Message#Sujet: Re: Une piste, enfin ! (Judith)   Mer 14 Mar - 9:21

Une piste, enfin !


Je lui souriais toujours, curieuse d’entendre ce qu’il avait à répondre de ça. De toute évidence, selon l’information qu’il me ferait passer ça confirmerait ma pensée ou non. Je l’entendis ainsi me confirmer d’une façon ou d’une autre tout ce fait.
Mon sourire s’agrandit un peu plus. Si c’était possible. A vrai dire, ça m’amusait beaucoup de l’entendre me sortir ça.
Oui, nous savions tous les deux que le type n’était pas si alcoolique que ça. Qu’une créature invisible se promène avait beaucoup de sens.

Néanmoins, une autre question se posait : pourquoi avait-il besoin de savoir ça ? S’il était recherché, il devait donc faire mine basse. Sauf, qu’il s’était manifesté. Devant moi. Bon, il me pensait surtout non-maj de base. Mais même !
C’est que cet article l’avait perturbé. Qu’il avait besoin de savoir quelque chose à son propos. Et le fait qu’il me demande de parler à l’homme confirmait encore plus ce fait.

Sauf que malheureusement pour lui, je me contentais de hausser les épaules.

- Hm, je sais pas où vit ce bonhomme en fait.

J’avais son nom par contre.
Seulement, une idée me vint, et je ne pus m’empêcher de ne pas pouvoir donner immédiatement les informations qu’il voulait. C’eut été trop facile. Et ma nature curieuse m’obligeait à continuer de l’interroger. Alors je me tournais vers lui.

- Je peux vous dire son nom. Mais….

Mais.
J’aurais pu dire « Mais dites-moi vous êtes un criminel, je peux vous dénoncer » Mais aucune envie à ce propos me venait. Non, pas assez drôle.
Mais il y avait encore un mais.

- Si vous le voulez, j’aimerais qu’on puisse parler dans un endroit plus propice à ce sujet.

Sous-entendu : loin des oreilles indiscrètes de mes collègues ou pire de mon patron.

- Parce que je suis curieuse de savoir pourquoi une bête invisible vous intéresse. Surtout ici. A New York. Où les bêtes invisibles et leurs cousines ne sont pas ce que les gens préfèrent.

Les gens réfèrent aux sorciers. Je savais que les anglais avait un peu plus de tolérance envers les créatures, mais je n’étais pas sûr d’à quel point. Moi, personnellement, je les trouvais… Je ne sais pas. Disons que je n’y connaissais rien, et que j’estimais que si on les chassait c’est qu’il devait y avoir une raison.
Et en même temps, je trouvais ça parfois idiot.

- On fait comme ça ? Si ça vous fait peur, je vous laisse même choisir le lieu.
Revenir en haut Aller en bas
Sorciers
avatar
Messages : 294
Date d'inscription : 25/11/2017

Message#Sujet: Re: Une piste, enfin ! (Judith)   Lun 19 Mar - 17:46


- Hm, je sais pas où vit ce bonhomme en fait.

Bien sûr... Il ne s'était pas forcément attendu à ce que les informations qu'ils recherchaient lui soient données trop facilement, mais il n'avait pas pu s'empêcher de l'espérer tout de même, au moins un petit peu. Cet article de journal, c'était déjà exceptionnel... mais ce n'était pas suffisant.

L'ennui, c'est qu'il n'avait pas toutes les cartes en mains et que son interlocutrice le mettait dans une position un petit peu inconfortable. C'était peut-être vrai qu'elle ne savait pas où trouver son témoin, mais en même temps, elle était parfaitement en position de le faire mariner pour pouvoir négocier. Il ne pouvait pas exclure la possibilité (de plus en plus réaliste) qu'elle sache qu'il était recherché. Elle avait non seulement les informations qu'il voulait, mais en plus de ça la possibilité de le dénoncer à loisir au MACUSA. Lui, en contrepartie, n'avait pas beaucoup d'armes pour se défendre de tout ça.

- Si vous le voulez, j’aimerais qu’on puisse parler dans un endroit plus propice à ce sujet.

Là-dessus, il était d'accord. C'était peut-être un peu dangereux, parce qu'il ne savait pas trop quelle position elle adopterait par rapport à lui, mais en même temps, s'ils voulaient discuter librement, c'est sûr qu'un bureau plein à ras-bord de moldus n'était pas exactement le lieu de conversation idéal.

Au point où il en était, il ne pensait pas prendre plus de risques que ce qu'il faisait déjà en acceptant de la suivre ailleurs.


- Parce que je suis curieuse de savoir pourquoi une bête invisible vous intéresse. Surtout ici. A New York. Où les bêtes invisibles et leurs cousines ne sont pas ce que les gens préfèrent. On fait comme ça ? Si ça vous fait peur, je vous laisse même choisir le lieu.

Qu'elle soit curieuse, il en était sûr, mais pas forcément juste pour l'intérêt qu'il portait pour des créatures qui n'avaient pas vraiment droit de cité à New York ou même en Amérique. Il pensait que ça allait sûrement plus loin que ça. Mais bon, dans tous les cas, au moins,
l'affaire était claire. Elle était une sorcière. Et elle savait qu'il était un sorcier. Même si c'était contrariant par certains aspects, ce serait plus simple pour la suite de leur conversation.

Il fit non de la tête quand elle lui suggéra de choisir un lieu. Pas pour autant qu'il ne flairait pas un éventuel traquenard, mais il n'était certainement pas suffisamment familier des lieux de New York, iconiques ou secrets, pour faire ce choix de lui-même.

"Je vous suis", se contenta-t-il de répondre, un peu nerveusement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Message#Sujet: Re: Une piste, enfin ! (Judith)   Mar 27 Mar - 12:55

Une piste, enfin !


Je l’entendis me dire qu’il me suivait. Quelle confiance. Enfin, j’imaginais qu’il ne l’était pas tant, parce que s’il était recherché, j’espérais pour lui qui faisait un peu preuve de prudence. Histoire de.
Je lui souris et fini par me lever, rassemblant mes affaires nécessaires, prévenant aussi mon patron que finalement j’allais pas glaner des informations, mais que j’allais en donner. Je le vis qui levais les yeux au ciel, mais m’en contentais, et partit.

Souriante, je fis signe à l’homme de me suivre. Je savais exactement où nous pourrions aller. Sortant de la rédaction, je pris sur la droite et commençait à avancer.

- Oh, et comment puis-je vous appeler ?

Voilà ce que je lui avais demandé, histoire de savoir exactement quoi en dire. Je me rappelais plus du nom indiqué sur les affiches, alors je devais bien faire avec et demander poliment. Après tout, il savait mon propre nom, lui.

Avançant, je ne tarda pas à arriver à un petit café, quasi désert, et tenu de toute façon par un non-maj à moitié sourd à qui il fallait répéter trois fois la commande pour l’obtenir, d’ailleurs quand j’arrivais, je criais :

- George, deux cafés s’il te plait !

J’ignorais totalement si celui qui m’accompagnais en voulait un, mais tant pis. George me fit un sourire, signe qu’il avait compris – du moins je l’espérais – et montrais à l’homme qui me suivait une table dans un coin.
Je m’installais, posant mon carnet devant moi.

- Ici, personne ne nous entendra. Je vous écoute. Pourquoi avez-vous besoin d’avoir des informations sur cette créature ? C’est déjà pas courant qu’il y en ait qui se trimballe en liberté, alors…

Au pire, s’il ne voulait pas me donner ses raisons, j’espérais toujours qu’il accepte tout de même de me donner peut-être à la rigueur des choses croustillantes pour assouvir ma curiosité.
Revenir en haut Aller en bas
Sorciers
avatar
Messages : 294
Date d'inscription : 25/11/2017

Message#Sujet: Re: Une piste, enfin ! (Judith)   Jeu 29 Mar - 12:23


Il défiait très clairement la prudence et la discrétion en acceptant de suivre son interlocutrice, et ce n'était pas parce qu'elle avait l'air inoffensive qu'elle l'était forcément. (Newt était bien placé pour savoir que les apparences pouvaient être trompeuses. Tenez, prenez les chaporouges, par exemple. De loin, comme ça, ça pourrait avoir l'air mignon et sympathique... mais ne pas s'en méfier serait un immense erreur proche de fatale.)

Mais s'il avait vraiment voulu être prudent, il ne quitterait pas sa planque, il laisserait à ceux qui n'avaient pas un avis de recherche à leur nom placardé un peu partout chercher Dougall, et il attendrait que le temps passe... Il était tout simplement capable d'adopter une attitude du genre. Il était plus inquiet pour le demiguise que pour lui-même. Il fallait qu'il le récupère, un point c'est tout... quitte à prendre des risques qui n'étaient que prétendument calculés. Alors oui, il suivait Miss Marston.


- Oh, et comment puis-je vous appeler ?

"Newt..."
, se contenta-t-il de répondre.

Il ne prit pas la peine de donner son nom de famille, même si en soi, ça ne changeait pas grand-chose. Lui donner son prénom, c'était déjà imprudent, mais ça ne changeait pas grand-chose en soi. Peut-être qu'elle ne connaissait pas son nom, mais si elle devait retrouver sa tête parmi celles des sorciers recherchés, ça ne lui prendrait sans doute pas beaucoup de temps de toute manière. Et puis, tout simplement, l'imprudence invitait à l'imprudence...

Elle le conduisit dans un café moldu qui avait le mérite d'être quasiment désert, va savoir si c'était une qualité ou non quand on devait discuter de sujets délicats qui devaient échapper aux oreilles indiscrètes, mais au moins, le café était moldu... et Newt détestait les lieux bondés.

Ils s'installèrent à une table, et Judith reprit aussitôt la parole.


- Ici, personne ne nous entendra. Je vous écoute. Pourquoi avez-vous besoin d’avoir des informations sur cette créature ? C’est déjà pas courant qu’il y en ait qui se trimballe en liberté, alors…

Newt décida de répondre sans détours. Peut-être que s'il plaidait sa cause, elle accepterait de l'aider sans le dénoncer ? C'était une suggestion très hasardeuse, mais puisqu'il n'avait jamais été aussi prêt d'avoir une piste, il la tentait.


"Cette créature est un demiguise. Et elle s'est échappée à cause de moi."
Je suis magizoologiste, précisa-t-il comme si cette indication levait toute question. "Il faut que je le retrouve avant qu'il ne lui arrive quelque chose..." Il baissa les yeux sur le carnet posé sur la table. "Vous... comptez prendre des notes ?" demanda-t-il, nerveusement.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Message#Sujet: Re: Une piste, enfin ! (Judith)   Mar 3 Avr - 18:57

Une piste, enfin !



J’avais donc un nom, ce qui était déjà un commencement. Le nom de Newt me disait quelque chose mais je n’étais pas bien sûr de connaître exactement la provenance. J’étais juste de plus en plus sûre de l’avoir vu sur une affiche présentant un criminel.
C’est bien, on était deux.
Même si vu sa tête, je voyais pas bien ce qu’il avait pu faire de mal. On aurait dit…Je ne sais pas. Une chose toute douce qu’il faut pas brusquer. Genre un hérisson. Ce type était comme un hérisson. J’avais l’impression que même s’il était pas effrayé par mon côté brusque et bavard, il était prêt à montrer les épines par pure défense de devoir me parler.

Arrivé au café, j’avais donc commandé, et poser mes question.
Là j’obtins donc, en toute logique : des réponses.
Je l’entendis parler de la créature, précisant son espèce, bien que je n’étais pas sûre de savoir ce que pouvait être un demiguise. Je n’étais pas très friande des créatures magiques, j’avais déjà bien trop de temps à consacrer aux non-maj pour ça.
En tout cas, lui c’était carrément son métier de s’occuper de ça. Des créatures. C’était pas courant. Du moins pas ici, aux Etats Unis. Je savais pas si en Angleterre il y en avait plus, dans tous les cas, il était quand même d’une espèce rare niveau métier.
Mais il semblait inquiet pour la dite créature, et il semblait vouloir la retrouver. S’il se chargeait de celle-ci, je pouvais comprendre qu’il flippait de pas l’avoir près de lui.
Même si en vrai, si j’avais jamais eu d’animal de compagnie, c’est bien pour une raison.

Même mes parents l’avaient dit « tu es trop égocentrique, Judith ». Bah ouais. Du coup gérer un piaf, un chat, un truc, c’est pas trop possible pour moi, parce que j’avais tendance à l’oublier… Du coup, je n’en avais jamais eu, mais je pouvais un peu comprendre ce que devais ressentir le roux devant moi.

A sa question j’eus un sourire :

- Je vais pas écrire sur un demi…guise. Je travaille pour un journal non-maj, je vous rappelle. Du coup non. Je ne prends pas de notes, sauf si ça me sert.

Je l’observais encore alors que je voyais au loin, le barman faire nos cafés.

- Et donc vous avez perdu cette créature, et vous ne savez pas où elle est… A vrai dire, je n’ai pas eu d’autres scoops sur une créature invisible, mais ce que je peux vous assurer, c’est que si ça arrive, je re-publierais un article. Celui-ci n’a pas eu que vous comme répercussion.

J’avais reçu des commentaires de lecteurs, tantôt amusés, tantôt intéressés.

- Par contre, sans écrire d’article, je reste curieuse…Je voudrais savoir comment vous avez pu égarer une créature. Vous savez qu’ici…Le MACUSA n’apprécie pas trop la notion de créature magique ? C’est pour ça que vous êtes recherché ?

D’accord, j’avouais clairement ce que je savais sur lui, mais tant pis.

- Oh et vous en faites pas. Tant que j’en vois pas l’intérêt, je vous dénoncerais pas. Au fait, ça ressemble à quoi un demiguise quand c’est pas invisible ?

Histoire de savoir si j’en trouvais un. Je pourrais même négocier des informations avec lui en le faisant peut-être payer un petite somme… Qui sait.

Revenir en haut Aller en bas
Sorciers
avatar
Messages : 294
Date d'inscription : 25/11/2017

Message#Sujet: Re: Une piste, enfin ! (Judith)   Jeu 5 Avr - 14:18


- Je vais pas écrire sur un demi…guise. Je travaille pour un journal non-maj, je vous rappelle. Du coup non. Je ne prends pas de notes, sauf si ça me sert.

Bon, cette réponse rassurait tout de même un peu le magizoologiste, même si le bloc-notes était toujours posé sur la table et que ça le rendait assez nerveux, comme si les pages n'allaient pas tarder à s'ouvrir toutes seules et à se laisser noircir par une plume à papote un peu trop indiscrète. Il pouvait être assez inconscient (sa présence ici et leur conversation en étaient bien la preuve), mais il escomptait bien faire preuve du minimum syndical de prudence tout de même.

Alors ses yeux avaient du mal à se détacher du bloc-notes en question... De toute façon, c'était plus commode pour lui, il avait toujours un certain mal à regarder ses interlocuteurs dans les yeux.


- Et donc vous avez perdu cette créature, et vous ne savez pas où elle est… A vrai dire, je n’ai pas eu d’autres scoops sur une créature invisible, mais ce que je peux vous assurer, c’est que si ça arrive, je re-publierais un article. Celui-ci n’a pas eu que vous comme répercussion.

Dommage, des informations complémentaires n'auraient pas été de refus. Quant au fait qu'il n'était pas le seul à s'être intéressé à l'article de la jeune journaliste, ce n'était pas du tout pour le rassurer. C'était sa hantise, que quelqu'un mette la main sur Dougall avant lui (si ce n'était pas déjà le cas). Qui sait ce que cette personne en ferait ?

Mais il ne fallait pas mettre la charrue avant les hyppogriffes. Pour l'instant, rien n'était joué, et si Judith acceptait vraiment de l'aider, alors il avait de bonnes chances de parvenir à ses fins.

- Par contre, sans écrire d’article, je reste curieuse…Je voudrais savoir comment vous avez pu égarer une créature.

"C'est ma valise... Elle est défectueuse."
, répondit-il comme si ça expliquait tout, sans davantage entrer dans les détails.

De toute façon, il n'y avait pas grand-chose d'autre à expliquer au bout du compte.


Vous savez qu’ici…Le MACUSA n’apprécie pas trop la notion de créature magique ? C’est pour ça que vous êtes recherché ?
"Plus ou moins...", ajouta-t-il en réponse à sa question.

Il ne risquait pas d'expliquer en détails les chefs d'inculpation contre lui, d'une part parce qu'ils étaient faux, d'autre part parce qu'il était plus simple de se présenter comme un expert en créatures fantastiques étourdi que comme un criminel notoire.

Elle ne se contenterait peut-être pas de cette seule réponse, mais il ne comptait pas en dire davantage.


- Oh et vous en faites pas. Tant que j’en vois pas l’intérêt, je vous dénoncerais pas. Au fait, ça ressemble à quoi un demiguise quand c’est pas invisible ?

Newt n'était pas sûr de devoir être rassuré par la promesse de Judith. "Tant qu'elle n'en verrait pas l'intérêt"... D'accord, ça lui laissait un peu de marge, mais ça donnait aussi le ton. Si elle y trouvait de l'intérêt, elle n'hésiterait pas à le vendre au MACUSA... le vent pouvait donc tourner rapidement. Mais il valait mieux se concentrer sur ses questions, pour le moment. Et ce qu'elle en posait, des questions.

"C'est une sorte de singe à poil long, argenté..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Message#Sujet: Re: Une piste, enfin ! (Judith)   Jeu 5 Avr - 21:13

Une piste, enfin !



La raison sur le pourquoi du comment que la créature avait pu s’enfuir, me laissa perplexe. Une valise défectueuse ? Je songeais un instant au fait que c’était certainement une valise spéciale. Magique. Mais je n’en avais jamais vu comme ça. Soudain, j’étais encore plus curieuse. Parce qu’honnêtement, j’avais toujours plus envie d’en savoir.
Mais que demander ? Comment avez-vous pu transporter cette créature dans une valise ?
Peut-être.
J’attendis tout de même d’avoir plus d’informations avant.

Dans tous les cas, ce fait de créature était « plus ou moins » ce qui l’amenait à avoir sa tête sur quelques affiches. Eh bien. Quand je pense qu’à côté de ça je me débrouillais pour berner le MACUSA alors que je faisais bien pire… Il n’avait vraiment pas de chance.
Mais bon.

A la question sur l’étrange créature, il me répondit, et parce que ça, c’était plus intéressant, je notais. Un singe. Argenté. Ok. Je ne pensais pas que ça serait très difficile à trouver….Sauf s’il se rendait invisible, bien sûr.
Je relevais la tête alors que je vis nos cafés arriver pour voir son serveur repartir :

- Hm… Un singe argenté… Qui peut se rendre invisible… Mais ce n’est qu’un animal. Vous n’avez pas de la nourriture pour l’appâter ?

En vrai je n’y connaissais rien en animal. Je rappelle que je n’en avais jamais eu.

- Et votre valise… Vous pouviez le mettre dedans ? Je veux dire, un singe…C’est large.

Mais je savais que la magie pouvait tout faire. Ou presque.
Alors peut-être qu’elle pouvait même ranger des singes invisibles.

- En tout cas, pour venir comme ça alors que vous êtes recherché…Vous devez y tenir. Mais bon. Vu votre métier je suppose que c’est normal. Il est difficile à approcher ?

Je savais pas trop pourquoi mais je posais pleins de questions. Sûrement pour assouvir ma curiosité, et puis…Au cas où que je croisais un machin invisible.

Revenir en haut Aller en bas
Sorciers
avatar
Messages : 294
Date d'inscription : 25/11/2017

Message#Sujet: Re: Une piste, enfin ! (Judith)   Lun 9 Avr - 14:09


- Hm… Un singe argenté… Qui peut se rendre invisible… Mais ce n’est qu’un animal. Vous n’avez pas de la nourriture pour l’appâter ?

Newt haussa les épaules, ne jugeant pas nécessaire de répondre à cette question. Si, il avait évidemment de quoi l'appâter, ou en tout connaissait ses habitudes alimentaires sur le bout des doigts, mais il craignait fort que ça ne doive pas les aider du tout. Encore, s'il avait besoin de quelque chose de plus spécifique pour se nourrir. L'animal était herbivore, et ce n'est pas les parcs qui manquaient à New York...

C'était chercher une aiguille dans une botte de foin... et une aiguille qui savait se rendre invisible, qui plus est. Newt était le premier à vouloir que des solutions simples et évidentes soient envisageables, au moins, il arrêterait de se faire du mouron (pour sa créature, en tout cas, parce qu'il faudrait aussi qu'il s'en fasse pour lui-même). Mai il ne pouvait pas reprocher à son interlocutrice de tenter quelques suggestions. Au moins, elle essayait.


- Et votre valise… Vous pouviez le mettre dedans ? Je veux dire, un singe…C’est large.
Oui, même pour des sorciers, faire d'une simple valise (qui fermait mal) un zoo miniature avait de quoi surprendre parce que d'instinct, nul n'en verrait l'utilité (à part un magizoolgiste incapable d'abandonner ses créatures plus de cinq minutes - d'ailleurs, ça le titillait de voir si elles allaient bien). Newt ne se voyait pas expliquer en détail le fait qu'enfermer un demiguise dans sa valise, dans les conditions qu'il mettait en oeuvre n'était pas de la maltraitance animale (il ne manquerait plus qu'on l'accuse de ce à qui il cherchait justement à s'opposer). Il ne voulait pas entrer dans les détails, parce qu'il y avait plus urgent à considérer à ses yeux mais il se permit une réponse concise pour lever un peu la curiosité de son interlocuteur.

"Ce n'est pas juste une simple valise."

C'était une moitié de réponse. Voire un quart de réponse. Voire un dixième de réponse, mais à moins que la journaliste soit de nature à insister (et elle était journaliste, donc c'était bien possible), il n'en dirait pas plus pour le moment.

- En tout cas, pour venir comme ça alors que vous êtes recherché…Vous devez y tenir. Mais bon. Vu votre métier je suppose que c’est normal. Il est difficile à approcher ?
Oui, il y tenait, ça, elle l'avait en effet bien compris. Et ça tenait à son métier, qui lui-même tenait à son attachement premier à ses créatures. Il hocha la tête en réponse.

"Il se rend invisible dès qu'il se sent menacé et il perçoit le futur proche le plus probable."

Alors, il fallait être attentif et tromper ses attentes. On faisait plus simple, en effet.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Message#Sujet: Re: Une piste, enfin ! (Judith)   Sam 21 Avr - 19:52

Une piste, enfin !



Sa réponse était simple. Mais je commençais à m’habituer à ce qu’il ne dise pas grand-chose. Il était vraiment introverti comme garçon. J’imaginais que j’allais devoir faire avec, et puis, ce n’était pas si mal, comme je comblais en parlant plein. Ce n’était pas moi qui allais me plaindre. Et puis, il n’avait pas l’air de vouloir me faire taire. Non parce que je savais que j’étais bavarde, et je savais que souvent les gens avaient tendance à vouloir me faire taire. Mais je me taisais rarement.

Je notais les informations qu’il me donna sur l’animal. Il parlait plus de cet animal que de lui-même. Mais bon, il faisait bien ce qu’il voulait. En tout cas ça j’avais compris que le « singe » se rendait invisible.
Pour le futur proche le plus probable… Ça allait être dur de le coincer, si c’est ce qu’il avait en tête.

- Ok… Et hm, vous êtes son maître au final ? Il peux pas venir directement vers vous ?

Je savais pas du tout comment ça marchait un demiguise en vrai. En un sens, j’espérais qu’il puisse le retrouver, parce que ça serait dommage de le garder perdu à tout jamais.
Même si j’étais aussi curieuse de voir ce que Newt pouvait avoir dans sa valise.

- Il me semble en tout cas pas avoir perçu d’informations parlant de singe invisible et voyant…A part pour l’article que j’ai fait bien sûr.

Je me mettais à enquêter pour lui. J’étais même pas sûr de trop savoir pourquoi. Peut-être à cause de la tête de ce type. Il était un peu pitoyable, si malheureux de ne plus avoir son singe.

- Et la dernière fois que vous l’avez vu, c’était où ? Ca fait longtemps que vous l’avez perdu ? New York c’est grand mais il est peut-être pas si loin…

Je réfléchissais à ça en me rappelant soudain d’une information que j’avais eu. Mais je n’étais pas sûr que ça soit juste.

- …Et ça me rappelle une autre histoire, mais faudra que je vérifie. Parce que c’est vrai que maintenant que j’y pense, y a eut d’autres histoires de créatures bizarres. Genre la lueur du lac de Central Park.

Mais je n’en avais plus entendu parler depuis.

- Je peux vous obtenir des infos, par contre en échange, faudra me donner hm… Vous avez de l’argent ? Des sucreries ça m’irait.

Je fis un grand sourire.

Revenir en haut Aller en bas
Sorciers
avatar
Messages : 294
Date d'inscription : 25/11/2017

Message#Sujet: Re: Une piste, enfin ! (Judith)   Jeu 10 Mai - 11:24



- Ok… Et hm, vous êtes son maître au final ? Il peux pas venir directement vers vous ?

Le magizoologiste se contenta de faire "non" de la tête. Il n'aimait pas trop ce terme, "maître", pour parler du rapport d'un humain avec son animal. Ce n'était pas complètement faux, pourtant, les rapport de domination faisaient partie de la logique animale, et dès l'instant où l'on s'appropriait, même temporairement une créature, il y avait sans doute un dominant et un dominé. Mais il ne se considérait pas comme un maître, ni auprès de Dougall ni auprès d'aucune autre de ses créatures... plus comme une sorte de maman de substitution, dans la plupart des cas.

Mais quoi qu'il en soit, ça ne pouvait pas fonctionner comme ça. Il aurait préféré que Dougall revienne directement le voir, mais le demiguise avait manifestement pris goût à sa liberté nouvelle, et s'il devait attendre son retour, il lui faudrait l'attendre longtemps, beaucoup trop longtemps.


- Il me semble en tout cas pas avoir perçu d’informations parlant de singe invisible et voyant…A part pour l’article que j’ai fait bien sûr.
Oui, le contraire l'aurait étonné, même s'il aurait bien voulu. Sa quête lui promettait de s'arracher encore les cheveux un petit moment avant d'arriver à ses fins (car il retrouverait Dougall, il n'y avait pas le choix, trop de dangers le guettaient). Au moins, elle était au courant, maintenant, et avec un peu de chance (si elle ne le trahissait pas), elle pourrait ouvrir l'oeil (même sur une créature invisible) à l'avenir et ainsi l'aider.

- Et la dernière fois que vous l’avez vu, c’était où ? Ca fait longtemps que vous l’avez perdu ? New York c’est grand mais il est peut-être pas si loin…

"Manhattan... Il y a deux semaines environ."
Il ne pouvait pas être beaucoup plus précis, du moins sur le lieu. Même si cela faisait maintenant un moment qu'il arpentait les rues de New York, il restait très peu familier de la ville et de ses quartiers. Ce qui était une erreur de sa part, sans doute.

- …Et ça me rappelle une autre histoire, mais faudra que je vérifie. Parce que c’est vrai que maintenant que j’y pense, y a eut d’autres histoires de créatures bizarres. Genre la lueur du lac de Central Park. Je peux vous obtenir des infos, par contre en échange, faudra me donner hm… Vous avez de l’argent ? Des sucreries ça m’irait.

Newt ne fit aucun commentaire sur la lueur en question. Cette information aurait pu lui servir avant, mais il avait déjà retrouvé cette créature-ci, alors ça ne l'aiderait pas davantage. Dans tous les cas, toutes les infos qu'elle pourrait acquérir lui seraient d'une grande utilité.


"J'ai de l'argent"
, répondit-il alors. Ce qui était vrai, même s'il était loin d'être richissime. "Votre prix sera le mien."

En espérant qu'il n'en abuse pas. Pour ce qui était des sucreries... Certes, il avait deux cuisiniers experts à disposition, maintenant, mais il allait éviter de les mettre à contribution.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Message#Sujet: Re: Une piste, enfin ! (Judith)   Lun 18 Juin - 12:20

Bien, alors Newt ne pouvait pas récupérer sa créature. Je ne savais pas bien comment marchait tout cela, mais il me semblait non seulement perdu, mais en prime en grandes difficultés pour récupérer le….Demiguise. J’avais encore du mal à me faire à l’idée de ce nom. Je n’y connaissait sincèrement rien en créature magique, ce qui expliquait mes difficultés à me mettre en tête tous les éléments de cette affaire.

J’écoutais les réponses de ce garçon taciturne, si réservé qu’il se contentait de répondre ce qu’il fallait et pas plus. Je hochais la tête et notais l’information. Si je l’avais vu il y a peu – enfin si j’avais récolté un témoignage – c’est qu’il arrivait à se nourrir tout seul, même si ça faisait deux semaines que Newt l’avait égaré.
Je notais tout cela, intéressée.

- Ok… Bon il à l’air en bonne santé pour une créature abandonnée. Enfin le témoin décrivait pas un singe sale et livide.

Enfin livide.
Il l’avait décrit blanc. Donc comment savoir si un singe blanc était livide ? Et puis je n’avais pas eut le meilleur témoin existant, malheureusement.
Même une photo aurait été mieux.

J’eus un sourire alors qu’il acceptait de me payer. Déjà, on pouvait mieux s’arranger, et déjà, je serais plus aidante envers lui.
Même si je devais bien avouer que cette affaire m’intriguait, et qu’en apprendre toujours plus saurait me plaire.

- Très bien… Disons qu’à chaque fois que je vous offrirais une information, j’obtiendrais un gallion. Ou cinq dollars. A vous de voir comment vous voulez me payer.

Je prenais les autres, tant que je pouvais obtenir ce dont j’avais besoin.

- Et je vous offre cette « séance » ci.

Je fis un sourire. Eh, j’étais parfois généreuse ! Mais il fallait aussi mettre le client en confiance.

- Pour les informations sur les autres créatures...Ca vous intéresse ou on en reste là ?

Il ne m’avait pas interrogé sur la lueur du lac, donc j’imaginais qu’il savait de quoi je parlais, et il n’avait pas eut l’air de me demander un témoignage...Donc je me demandais si c’était toujours d’actualité.
Revenir en haut Aller en bas
Sorciers
avatar
Messages : 294
Date d'inscription : 25/11/2017

Message#Sujet: Re: Une piste, enfin ! (Judith)   Mer 20 Juin - 13:20


- Ok… Bon il à l’air en bonne santé pour une créature abandonnée. Enfin le témoin décrivait pas un singe sale et livide.

Il en faudrait plus pour rassurer Newt sur l'état de santé de Dougall, mais il choisissait tout de même de le prendre pour une bonne nouvelle. Pour commence, il était toujours en vie, et ça, c'était une excellente chose. Par ailleurs, personne ne semblait lui avoir mis la main définitivement dessus, et ça aussi c'était encourageant (les pouvoirs de la créature lui avaient sûrement beaucoup servi pour ça).

S'il n'était pas sale, tant mieux... Pour ce qui était d'être livide ou pas, le pelage argenté du demiguise n'aidait pas forcément à s'en faire une idée (et si on ne l'imaginait pas livide parce qu'il était trop sale pour être blanc, c'était une autre affaire, mais il faudrait qu'il avise en temps voulu à ce sujet). Il ne devait pas être en trop mauvaise santé, du moins, et ça, oui, c'était vraiment un soulagement, même si partiel, pour le magizoologiste qui avait peur de perdre sa créature définitivement.


- Très bien… Disons qu’à chaque fois que je vous offrirais une information, j’obtiendrais un gallion. Ou cinq dollars. A vous de voir comment vous voulez me payer. Et je vous offre cette « séance » ci.

Finalement, ce n'était pas cher payé pour ce qu'il attendait d'elle... Du moins tant qu'elle n'en abusait pas... ce dont il ne pouvait pas être sûr. Comment ferait-il pour démêler une information juste d'un mensonge éhonté ? Il n'en avait pas la moindre idée, mais ça se tentait malgré tout.

Dans tous les cas, il avait de quoi la rémunérer selon ces termes, et donc, il hocha la tête, ce qui était sa manière de lui dire qu'il acceptait les conditions de leur petit marché, en espérant qu'il porterait effectivement ses fruits.

Elle n'avait vraiment pas besoin de lui accorder cette "séance" à titre gratuit, il était tout à fait prêt à payer, même si les éléments étaient tout de même encore trop minces pour lui permettre de mettre la main sur son demiguise pour le moment, à moins d'un monumental coup de chance.


- Pour les informations sur les autres créatures...Ca vous intéresse ou on en reste là ?

Le fait est que, normalement, il n'y avait qu'une autre créature en fugue (puisque Newt avait eu la négligeance d'oublier l'un de ses occamys dans son décompte), sans compter les billywigs qu'il ne voulait même pas s'évertuer à récupérer, et qui s'acclimateraient très bien dans ces conditions. Mais il se tramait définitivement quelque chose de suspect dans cette ville. L'obscurus n'était pas une créature en soi, mais Judith ne le savait pas forcément, peut-être que par son intermédiaire, il en apprendrait plus.

"N'importe quelle information m'intéresse", assura-t-il alors, sans préciser que revenir sur la "lueur de Central park" n'avait plus vraiment d'intérêt à ce jour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Une piste, enfin ! (Judith)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une piste, enfin ! (Judith)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Qui veux rp avec moi ? Je ne mord pas (enfin pas toujours)
» Toi & Moi enfin réunis... [Pv Sweet Fire ♥] [{fini}
» [bug] Piste cyclable et éclosion
» [Évènement] Bal de Noël ~ [PISTE DE DANSE]
» Enfin je t'ai trouvé ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Where to find them :: Bric-à-brac :: Archives du forum-